Monseigneur Viganò et le Grand Reset

Monseigneur Viganò et le Grand Reset


Version audio de l’article

Gemmes

Le 1er Novembre 2020, Monseigneur Carlo Maria Viganò a envoyé une lettre ouverte au Président Donald J. Trump.

Il était Nonce Apostolique aux Etats-Unis, l’équivalent d’un ambassadeur pour le Saint Siège (Vatican).

Il lance un appel au président concernant un plan mondial : le grand reset.

Voyons, ensemble, ce qu’il a à dire.

 

Sa lettre

(traduction par mes soins).

LETTRE OUVERTE AU PRÉSIDENT DES ETATS-UNIS D’AMÉRIQUE

DONALD J. TRUMP

Le Dimanche 25 Octobre 2020

Solennellement selon Christ le Roi

 

M. le Président,

Permettez-moi de m’adresser à vous en ce temps où se joue le destin du monde entier, menacé par une conspiration globale contre Dieu et l’humanité.

Je vous écris, en tant qu’Evêque, un successeur des apôtres, en tant qu’ancien Nonce Apostolique du Saint Siège des Etats-Unis d’Amérique. Je vous écris face au silence des autorités civiles et religieuses. Que vous puissiez recevoir mes paroles comme étant « la voix de celui qui crie dans le désert » (Jean 1:23).

Comme je l’ai dit précédemment dans une lettre que je vous ai écrite en Juin, ce moment historique voit les forces du Mal s’aligner dans une bataille sans quartier contre les forces du Bien. Les forces du Mal paraissent puissantes et organisées face aux enfants de Lumière qui sont désorientés et désorganisés, abandonnés par leurs responsables temporels et spirituels.

Quotidiennement, nous sentons que les attaques se multiplient de la part de ceux qui veulent détruire la base même de la société : la famille naturelle, le respect de la vie humaine, l’amour de son pays, la liberté de l’éducation et des affaires. Nous voyons ceux à la tête des pays et les responsables religieux ployer sous le suicide de la culture occidentale et de son âme chrétienne, pendant que les droits fondamentaux des citoyens et des croyants sont reniés au nom d’une urgence sanitaire qui se révèle de plus en plus comme étant pleinement l’instrument du système d’une tyrannie sans visage et inhumaine.

Un plan global appelé le Grand Reset (ou ‘Grande Réinitialisation’ – Great Reset en anglais) arrive. Son architecte est l’élite globale qui veut contrôler toute l’humanité, lui imposer des mesures coercitives qui limiteront de manière drastiques les libertés individuelles ainsi que celles d’entières populations. Plusieurs pays ont déjà approuvé et financé ce plan et d’autres en sont seulement aux premières étapes. Derrière les dirigeants du monde qui sont des complices et exécutants de ce projet infernal, il y a des personnes sans scrupule qui financent le Forum de l’Economie Mondial (World Economic Forum) et Event 201 pour promouvoir leur agenda.

L’objectif du Grand Reset est d’instaurer une dictature sanitaire ayant pour but d’imposer des mesures qui tueront la liberté et qui sera caché derrière les promesses séduisantes d’obtenir un revenu universel et l’annulation de toutes les dettes individuelles.

Le prix de ces concessions de la part du Fond Monétaire International sera de renoncer à la propriété privée et d’adhérer à un programme de vaccination contre le Covid-19 et le Covid-21 promus par Bill Gates avec la collaboration des gros groupes pharmaceutiques. Au-delà des énormes intérêts économiques qui motivent ceux qui promeuvent le Grand Reset, l’imposition du vaccin exigera d’avoir un passeport de santé et une identification digitale ayant pour conséquence de traquer l’entière population mondiale. Ceux qui n’accepteront pas de telles mesures seront confinés dans des camps de détention ou mis aux arrêts dans leur maison et tous leurs biens seront confisqués.

M. le Président, j’imagine que vous êtes déjà conscient que dans certains pays le Grand Reset sera active entre la fin de cette année et le premier trimestre 2021. En vu de cet objectif, d’autres confinements sont planifiés et seront justifiés pour faire face à une soi-disant deuxième et troisième vague de pandémie. Vous êtes parfaitement au courant des moyens qu’ils ont déployés pour semer la panique et pour légitimer la limitation des libertés individuelles de manière drastique, provoquant une crise économique mondiale savamment orchestrée. L’intention voulue de ses architectes, est que cette crise amène à diriger les nations vers le Grand Reset de manière irréversible en assenant un coup fatal au monde dont ils veulent totalement annuler l’existence et la mémoire. Mais ce monde, M. le Président, est rempli de gens, de sentiments, d’institutions, de foi, de culture, de traditions, et d’idéaux: des gens et des valeurs qui n’agissent pas comme des automates et qui ne veulent pas obéir comme des machines parce qu’ils sont dotés d’une âme et d’un cœur ; parce qu’ils sont liés ensemble par un lien spirituel qui puise sa force d’en haut, de ce Dieu que l’adversaire veut mettre au défi, tout comme Lucifer a fait au début des temps avec son « non serviam ». (je ne servirai pas)”

Beaucoup de gens – comme nous le savons très bien – sont agacés au fait que l’on mentionne ce clash entre le Bien et le Mal ainsi que par l’utilisation des notions « apocalyptiques » qui, selon eux, exaspèrent les esprits et aiguisent les divisions.

Il n’est donc pas surprenant que l’ennemi soit en colère lorsqu’on le met à découvert juste au moment où il croit qu’il a atteint la citadelle qu’il cherche à conquérir sans être interrompu.

Par contre, ce qui est surprenant, c’est qu’il n’y a personne pour sonner l’alarme.

La réaction de l’Etat Profond à ceux qui dénoncent ses plans est morcelée et incohérente mais compréhensible. Pile lorsque les médias officiels ont réussi à passer sous le Nouvel Ordre Mondial sans douleur et en passant inaperçu, toutes sortes de tromperies, scandales et crimes sont en train de venir à la lumière.

Jusqu’à il y a quelques mois, il était facile de diffamer ceux qui ont dénoncé ces terribles plans comme étant des “théoriciens du complot“ mais que nous voyons maintenant en train de se réaliser dans les plus petits détails. Personne, jusqu’à Février dernier, n’aurait pensé que, dans toutes nos villes, des citoyens seraient arrêtés pour le simple fait de vouloir marcher dans la rue, de respirer, de vouloir garder son entreprise ouverte, de vouloir aller à l’église le dimanche.  Et pourtant, c’est ce qui est en train de se passer dans toute la terre, même l’Italie des cartes postales – que les Américains considèrent comme étant un petit pays enchantant, avec ses monuments anciens, ses églises, ses villes charmantes, ses villages typiques. Et pendant que les politiciens sont barricadés à l’intérieur de leur palace à promulguer des décrets comme des satrapes de Perse, des entreprises sont en train de couler, des boutiques ferment, on empêche des gens de vivre, de voyager, de travailler et de prier. Les conséquences psychologiques de cette opération sont désastreuses et on peut déjà le voir avec les suicides d’entrepreneurs désespérés, de nos enfants séparés de leurs amis et de leurs camarades de classe et à qui on demande de faire leur classe de chez eux, assis seuls devant leur ordinateur.

Dans les Ecritures Sacrées, Saint Paul nous parle de “celui qui empêche” la manifestation du mystère de l’iniquité, le kathèkon (en Grec – 2 Thess 2:6-7). Dans la sphère religieuse, cet obstacle au mal est l’Eglise, et plus particulièrement la papauté ; dans la sphère politique, c’est celui qui empêchera l’instauration du Nouvel Ordre Mondial.

Maintenant il est clair que celui qui occupe le Siège de Pierre a trahi son rôle depuis le tout début afin de défendre et de promouvoir l’idéologie globaliste, soutenant l’agenda de l’église profonde qui l’a choisi parmi les siens.

M. le Président, vous avez clairement déclaré que vous voulez défendre la nation – Une Nation sous Dieu- les libertés fondamentales et les valeurs non-négociables qui sont reniées et combattues aujourd’hui. C’est vous, cher Président, qui êtes “celui qui empêche” l’état profond, l’assaut final des enfants de ténèbres.

Pour cette raison, il est nécessaire que toutes les personnes de bonne volonté soient persuadées de l’importance de cette époque et de l’imminence de cette élection : non pas à cause de ce programme politique ou d’un autre, mais à cause de l’inspiration générale de votre action qui personnifie le mieux – en particulier dans ce contexte historique- ce monde, notre monde, qu’ils veulent annuler en utilisant le confinement. Votre adversaire est aussi le nôtre: c’est l’Ennemi de la race humaine, Celui qui « est un meurtrier dès le commencement » (Jean 8:44).

Autour de vous sont rassemblés ceux qui, avec foi et courage, vous considèrent comme étant le dernier rempart contre cette dictature mondiale. L’alternative est de voter pour la personne qui est manipulée par l’Etat Profond, gravement compromise par ses scandales et corruptions, qui fera aux Etats-Unis ce que Jorge Mario Bergoglio a fait à l’Eglise, le Premier Ministre Conte d’Italie, le Président Macron de France, le Premier Ministre Sanchez d’Espagne et ainsi de suite. La nature de maitre chanteur – Joe Biden – tout comme les prélats du “cercle magique” du Vatican – va l’exposer à être utilisé sans scrupule, permettant aux puissances illégitimes d’interférer, à la fois dans les politiques domestiques que dans les équilibres internationaux. Il est évidant que ceux qui le manipulent ont déjà quelqu’un pire que lui prêt à le remplacer dès que l’occasion se présentera.

Cependant, au milieu de cette image lugubre, cette avance apparemment inarrêtable de “l’Ennemi invisible », il y a un élément d’espoir qui pointe. L’adversaire ne sait pas comment aimer, et il ne comprend pas qu’il ne suffit pas d’assurer un revenu universel ou d’annuler les dettes pour soumettre les masses et de les convaincre de se laisser mettre la corde autour du cou.

Ce peuple qui, a trop longtemps enduré les abus d’une puissance tyrannique et haineuse, est en train de redécouvrir qu’elle a une âme. C’est comprendre qu’elle n’est pas prête à échanger sa liberté contre l’homogénéisation et l’annulation de son identité. C’est commencer à comprendre la valeur familiale et les liens sociaux, les liens de la foi et de la culture qui unit les gens honnêtes. Ce Grand Reset est destiné à échouer car ceux qui l’ont planifié ne comprennent pas qu’il y a toujours des gens prêts à aller dans la rue pour défendre leurs droits, de protéger leurs bien-aimés, de donner un futur à leurs enfants et petits-enfants. La remise à niveau de l’humanité du projet globaliste va s’émietter misérablement face à l’opposition ferme et courageuse des enfants de lumière.

L’ennemi a satan de son côté, Celui qui sait seulement haïr. Mais de notre côté, nous avons le Seigneur Tout-Puissant, le Dieu des Armées prêt à se battre, et la Très Sainte Vierge, qui écrasera la tête du Serpent ancien.

 “Si Dieu est pour nous, qui peut être contre nous?” (Romains 8:31).

M. le Président, vous avez pleinement conscience que l’heure est cruciale, que les Etats-Unis d’Amérique est considérée comme étant le mur de défense contre la guerre déclarée par les avocats du globalisme et qui s’est déchaînée.

Mettez votre confiance dans le Seigneur, fortifié par les paroles de l’Apôtre Paul: “Je peux tout faire par Celui qui me fortifie” (Philippiens 4:13). Être l’instrument de la Providence Divine est une très grande responsabilité pour laquelle vous allez certainement recevoir toutes les grâces de l’état qu’il vous faut puisqu’il y a beaucoup de personnes qui vous soutiennent et qui les implorent avec ferveur pour vous dans leurs prières.

Avec l’espérance du ciel et l’assurance de mes prières pour vous, pour la Première Dame ainsi qu’à vos collaborateurs, de tout mon cœur je vous envoie ma bénédiction.

 

Que Dieu bénisse les Etats-Unis d’Amérique!

+ Carlo Maria Viganò

Tit. Archbishop d’Ulpiana

Ancien Nonce Apostolique du Saint Siège des Etats-Unis d’Amérique.

 

Que faut-il retenir ?

Il y a peu à ajouter à la longue lettre qui est très claire. Notre site contient des articles sur la fin des temps…. Temps que nous sommes actuellement en train de vivre.

Chacun d’entre nous devra prendre une décision qui va sceller notre destinée pour l’éternité.

Etes-vous prêts ?

 

Vous avez aimé cet article ?

Ne pas hésiter à laisser un commentaire, vous abonner pour recevoir une notification lorsqu’il y a un nouvel article, de partager sur les réseaux sociaux…

Plus de détails et les sources sont données dans la section ci-dessous « En savoir plus… ».

Texte d’origine de la lettre

OPEN LETTER TO THE PRESIDENT OF THE UNITED STATES OF AMERICA

DONALD J. TRUMP

Sunday, October 25, 2020

Solemnity of Christ the King

 

Mr. President,

Allow me to address you at this hour in which the fate of the whole world is being threatened by a global conspiracy against God and humanity. I write to you as an Archbishop, as a Successor of the Apostles, as the former Apostolic Nuncio to the United States of America. I am writing to you in the midst of the silence of both civil and religious authorities. May you accept these words of mine as the “voice of one crying out in the desert” (Jn 1:23).

As I said when I wrote my letter to you in June, this historical moment sees the forces of Evil aligned in a battle without quarter against the forces of Good; forces of Evil that appear powerful and organized as they oppose the children of Light, who are disoriented and disorganized, abandoned by their temporal and spiritual leaders.

Daily we sense the attacks multiplying of those who want to destroy the very basis of society: the natural family, respect for human life, love of country, freedom of education and business. We see heads of nations and religious leaders pandering to this suicide of Western culture and its Christian soul, while the fundamental rights of citizens and believers are denied in the name of a health emergency that is revealing itself more and more fully as instrumental to the establishment of an inhuman faceless tyranny

A global plan called the Great Reset is underway. Its architect is a global élite that wants to subdue all of humanity, imposing coercive measures with which to drastically limit individual freedoms and those of entire populations. In several nations this plan has already been approved and financed; in others it is still in an early stage. Behind the world leaders who are the accomplices and executors of this infernal project, there are unscrupulous characters who finance the World Economic Forum and Event 201, promoting their agenda.

The purpose of the Great Reset is the imposition of a health dictatorship aiming at the imposition of liberticidal measures, hidden behind tempting promises of ensuring a universal income and cancelling individual debt. The price of these concessions from the International Monetary Fund will be the renunciation of private property and adherence to a program of vaccination against Covid-19 and Covid-21 promoted by Bill Gates with the collaboration of the main pharmaceutical groups. Beyond the enormous economic interests that motivate the promoters of the Great Reset, the imposition of the vaccination will be accompanied by the requirement of a health passport and a digital ID, with the consequent contact tracing of the population of the entire world. Those who do not accept these measures will be confined in detention camps or placed under house arrest, and all their assets will be confiscated.

Mr. President, I imagine that you are already aware that in some countries the Great Reset will be activated between the end of this year and the first trimester of 2021. For this purpose, further lockdowns are planned, which will be officially justified by a supposed second and third wave of the pandemic. You are well aware of the means that have been deployed to sow panic and legitimize draconian limitations on individual liberties, artfully provoking a world-wide economic crisis. In the intentions of its architects, this crisis will serve to make the recourse of nations to the Great Reset irreversible, thereby giving the final blow to a world whose existence and very memory they want to completely cancel. But this world, Mr. President, includes people, affections, institutions, faith, culture, traditions, and ideals: people and values that do not act like automatons, who do not obey like machines, because they are endowed with a soul and a heart, because they are tied together by a spiritual bond that draws its strength from above, from that God that our adversaries want to challenge, just as Lucifer did at the beginning of time with his “non serviam.”

Many people – as we well know – are annoyed by this reference to the clash between Good and Evil and the use of “apocalyptic” overtones, which according to them exasperates spirits and sharpens divisions. It is not surprising that the enemy is angered at being discovered just when he believes he has reached the citadel he seeks to conquer undisturbed. What is surprising, however, is that there is no one to sound the alarm. The reaction of the deep state to those who denounce its plan is broken and incoherent, but understandable. Just when the complicity of the mainstream media had succeeded in making the transition to the New World Order almost painless and unnoticed, all sorts of deceptions, scandals and crimes are coming to light.

Until a few months ago, it was easy to smear as “conspiracy theorists” those who denounced these terrible plans, which we now see being carried out down to the smallest detail. No one, up until last February, would ever have thought that, in all of our cities, citizens would be arrested simply for wanting to walk down the street, to breathe, to want to keep their business open, to want to go to church on Sunday. Yet now it is happening all over the world, even in picture-postcard Italy that many Americans consider to be a small enchanted country, with its ancient monuments, its churches, its charming cities, its characteristic villages. And while the politicians are barricaded inside their palaces promulgating decrees like Persian satraps, businesses are failing, shops are closing, and people are prevented from living, traveling, working, and praying. The disastrous psychological consequences of this operation are already being seen, beginning with the suicides of desperate entrepreneurs and of our children, segregated from friends and classmates, told to follow their classes while sitting at home alone in front of a computer.

In Sacred Scripture, Saint Paul speaks to us of “the one who opposes” the manifestation of the mystery of iniquity, the kathèkon (2 Thess 2:6-7). In the religious sphere, this obstacle to evil is the Church, and in particular the papacy; in the political sphere, it is those who impede the establishment of the New World Order.

As is now clear, the one who occupies the Chair of Peter has betrayed his role from the very beginning in order to defend and promote the globalist ideology, supporting the agenda of the deep church, who chose him from its ranks.

Mr. President, you have clearly stated that you want to defend the nation – One Nation under God, fundamental liberties, and non-negotiable values that are denied and fought against today. It is you, dear President, who are “the one who opposes” the deep state, the final assault of the children of darkness.

For this reason, it is necessary that all people of good will be persuaded of the epochal importance of the imminent election: not so much for the sake of this or that political program, but because of the general inspiration of your action that best embodies – in this particular historical context – that world, our world, which they want to cancel by means of the lockdown. Your adversary is also our adversary: it is the Enemy of the human race, He who is “a murderer from the beginning” (Jn 8:44).

Around you are gathered with faith and courage those who consider you the final garrison against the world dictatorship. The alternative is to vote for a person who is manipulated by the deep state, gravely compromised by scandals and corruption, who will do to the United States what Jorge Mario Bergoglio is doing to the Church, Prime Minister Conte to Italy, President Macron to France, Prime Minster Sanchez to Spain, and so on. The blackmailable nature of Joe Biden – just like that of the prelates of the Vatican’s “magic circle” – will exposehim to be used unscrupulously, allowing illegitimate powers to interfere in both domestic politics as well as international balances. It is obvious that those who manipulate him already have someone worse than him ready, with whom they will replace him as soon as the opportunity arises.

And yet, in the midst of this bleak picture, this apparently unstoppable advance of the “Invisible Enemy,” an element of hope emerges. The adversary does not know how to love, and it does not understand that it is not enough to assure a universal income or to cancel mortgages in order to subjugate the masses and convince them to be branded like cattle. This people, which for too long has endured the abuses of a hateful and tyrannical power, is rediscovering that it has a soul; it is understanding that it is not willing to exchange its freedom for the homogenization and cancellation of its identity; it is beginning to understand the value of familial and social ties, of the bonds of faith and culture that unite honest people. This Great Reset is destined to fail because those who planned it do not understand that there are still people ready to take to the streets to defend their rights, to protect their loved ones, to give a future to their childrenand grandchildren. The leveling inhumanity of the globalist project will shatter miserably in the face of the firm and courageous opposition of the children of Light. The enemy has Satan on its side, He who only knows how to hate. But on our side,we have the Lord Almighty, the God of armies arrayed for battle, and the Most Holy Virgin, who will crush the headof the ancient Serpent. “If God is for us, who can be against us?” (Rom 8:31).

Mr. President, you are well aware that, in this crucial hour, the United States of America is considered the defending wall against which the war declared by the advocates of globalism has been unleashed. Place your trust in the Lord, strengthened by the words of the Apostle Paul: “I can do all things in Him who strengthens me” (Phil 4:13). To be an instrument of Divine Providence is a great responsibility, for which you will certainly receive all the graces of state that you need, since they are being fervently implored for you by the many people who support you with their prayers.

With this heavenly hope and the assurance of my prayer for you, for the First Lady, and for your collaborators, with all my heart I send you my blessing.

God bless the United States of America!

+ Carlo Maria Viganò

Tit. Archbishop of Ulpiana

Former Apostolic Nuncio to the United States of America

Ce que dit la Bible

Voir nos articles sur :

 

Sources externes

Articles :

En Français

En anglais

Vidéos à rechercher (*):

En Français

En anglais

Copyright

  • Louis Segond (LSG) by Public Domain
  • (*) Les liens Youtube ne sont pas autorisés sur le texte d’un article. Il faut faire une recherche dans Youtube en utilisant les informations de la section ‘Vidéos à rechercher’.
  • Image mise en avant : ¨la bête et la croix sont des images personnelles. Photo de Vigano est publique sans droit.

 

Laisser un commentaire