L’Origine d’Halloween

L’Origine d’Halloween


Version audio de l’article

Gemmes

La fête d’Halloween se célèbre le 31 octobre au début de l’automne.

De petits enfants, déguisés en morts vivants (et des fois en sorciers) -surveillés par leurs parents de loin-, sonnent à la porte des maisons pour recevoir des bonbons en lançant la fameuse phrase « Trick or Treat » (Farce ou friandise). Si les personnes refusent d’obtempérer, on leur jette un mauvais sort.

Mais qu’elle est sa véritable origine ?

 

La fête celtique Samain

L’origine de cette fête vient d’un rite païen des îles anglos-celtes.

Le mot Halloween vient en fait de deux mots All Hallows et Even qui veut dire « la veillée de tous les saints », d’où la « Toussaint » en français, qui est la contraction de « Tous les saints ».

Ce rite païen vient de la célébration de Samain (ou Sahmain, Samhain etc.), qui est une des quatre premières fêtes religieuses les plus importantes à l’époque celtique.

L’année était alors divisée en deux saisons :

  • Une saison sombre
  • Une saison claire.

Halloween, était le passage vers la saison sombre, une ouverture vers l’Autre Monde – celui des dieux. Elle se célébrait au passage de la pleine lune la plus proche du 31 octobre et servait à diminuer la peur qu’avait la population à l’arrivée du froid de l’hiver et, souvent, de la famine.

Les druides dominaient la société et pratiquaient des sciences occultes et de la magie noire. Ils passaient pendant la nuit du Samhain pour recevoir un don en espèces ou en nature : si les paysans refusaient, les druides leur jetaient un mauvais sort. Dans la nuit, ces druides continuaient cette fête par un grand feu à la lueur duquel ils immolaient des animaux et offraient des sacrifices humains pour apaiser le dieu de la mort et pour demander la clémence des dieux sur le reste de l’année.

Au fil des siècles, cette date continua à devenir la première fête dans le calendrier célébrant la magie noire et la sorcellerie. Elle fut commémorée pour être le moment où les esprits des morts décédés pendant l’année, revenaient hanter les vivants pour se réchauffer dans leur maison.

Juste à noter qu’il existe un débat entre la célébration d’Halloween et celle, plus ancienne de Samhain : certains pensent qu’elles sont mélangées à tort.

Quoiqu’il en soit, la France a un reste de ces traditions avec la Bretagne qui avait une croyance, jusqu’au début du XXème siècle de penser que les âmes des morts pouvaient revenir à la veille de la Toussaint et lors de nuits de solstice. Du coup, les vivants devaient leur laisser de la nourriture sur leur table avec une bûche allumée pour garder la pièce chaude.

En Lorraine, la fête de la Samain est fêtée sous le nom de « Rommelbootzennaat » (la nuit des betteraves grimaçantes).

 

Récupération de la fête par le christianisme

L’église catholique a récupéré la date du 1er novembre pour célébrer la Toussaint afin que, cette dernière, remplace la fête païenne du Samhain. Cette décision fut prise, conseillé par le Pape Grégoire IV, par l’empereur Louis le Pieux et imposée à tout l’empire Carolingien.

Cette fête est souvent confondue avec la Commémoration des fidèles défunts, célébrée le lendemain (2 novembre).

La Commémoration des fidèles défunts est aussi appelée le Jour des Morts. Elle a été instituée pour prier Dieu afin qu’Il délivre ou soulage les âmes du purgatoire. Les premiers textes qui la mentionne datent du IXème siècle.

Cette fête était surtout célébrée dans le milieu anglosaxons comme l’Irlande et les Etats-Unis. Elle fut importée progressivement dans les autres pays pour venir jusqu’à nous récemment (XIX, XXème siècles).

 

Les lanternes de citrouilles

A l’origine, le légume qui était le symbole d’Halloween était un navet. Ce symbole provient de la légende irlandaise de Jack à la Lanterne (Jack-O’-Lantern ou « Will with a whisp » qui veut dire ‘Feu follet’).

Ce personnage provient d’un vieux conte irlandais.

Selon cette légende, Jack est condamné à errer éternellement dans l’obscurité en s’éclairant de sa lanterne.

Mais, comme ce n’est pas pratique à être sculpté, la citrouille fut graduellement adoptée puisqu’elle est disponible en octobre.

 

Les rites sataniques

Selon Anton Szandor LaVey, fondateur de l’église de satan, cette fête est associée aux rites sataniques de sacrifices humains pendant cette période de l’année.

La bible satanique considère cette fête comme étant celle la plus importante dans leur pratique.

Un ancien « fils de satan » -John Ramirez, vivant aux Etats-Unis, devenu à ce jour chrétien, confirme que c’est bien le cas. Ce qu’il indique, dans un de ses livres :

« Je souhaiterais pouvoir dire que tout cela, ce n’était qu’une plaisanterie inoffensive ; qu’il n’y a rien derrière les fantômes, les démons et le diable. Mais cela m’est impossible. Mes expériences avec les forces obscures me forcent à vous mettre en garde. C’est pour cette raison que je ne peux pas faire comme si Halloween était une fête inoffensive qui vous donne juste des frissons. Beaucoup de gens ne croient pas que le diable existe véritablement. Malheureusement, ce ne fut pas mon expérience. Satan est réel et son pouvoir est destructeur. Parmi les satanistes et dans les cercles de sorciers, Halloween est toujours l’ultime fête, une célébration de l’épouvante et de la mort (…).

La plupart des disparitions d’enfants ont lieu à cette période de l’année.

(…) Et, pourtant, tout le monde prétend qu’Halloween est juste une fête de déguisements inoffensive et amusante. Le diable aime Halloween. Je le savais très bien, car ce jour-là, les gens se tournent naïvement vers lui sans réfléchir. Ils s’ouvrent – à travers ces amusements- aux esprits et aux démons. Mais on ne peut pas jouer avec les puissances obscures.

Croyez-moi : en tant que (ex-)prêtre Vaudou, Halloween était un point culminant spirituel et j’y participais pleinement. »

 

Selon la Bible

Les enfants déguisés pour faire peur symbolisent l’âmes de morts qui rendent visite aux vivants durant cette fameuse nuit.

Il n’y a rien dans la Bible qui indique qu’il faut célébrer l’âme des morts.

Au contraire.

Dieu est contre ceux qui s’adressent aux morts et aux esprits.

Lévitique 20 verset 6.

  • Si quelqu’un s’adresse aux morts et aux esprits, pour se prostituer après eux, je tournerai ma face contre cet homme, je le retrancherai du milieu de son peuple.

Deutéronome 18 versets 10 à 12.

  • Qu’on ne trouve chez toi personne qui fasse passer son fils ou sa fille par le feu, personne qui exerce le métier de devin, d’astrologue, d’augure, de magicien, d’enchanteur, personne qui consulte ceux qui évoquent les esprits ou disent la bonne aventure, personne qui interroge les morts.
  • Car quiconque fait ces choses est en abomination à l’Éternel; et c’est à cause de ces abominations que l’Éternel, ton Dieu, va chasser ces nations devant toi.

Dieu juge cette pratique comme étant une abomination : il indique que c’est la raison pour laquelle les nations qui étaient avant Israël ont été chassées…

Esaïe 29 verset 13 dit :

  • Le Seigneur dit: Quand ce peuple s’approche de moi, Il m’honore de la bouche et des lèvres; Mais son coeur est éloigné de moi, Et la crainte qu’il a de moi n’est qu’un précepte de tradition humaine.

Colossiens 2 verset 8.

  • Prenez garde que personne ne fasse de vous sa proie par la philosophie et par une vaine tromperie, s’appuyant sur la tradition des hommes, sur les rudiments du monde, et non sur Christ.

 

Que faut-il retenir ?

Nous avons pris l’habitude, par coutume, de faire des pratiques que la Bible ne recommande pas – avec une bonne raison derrière lorsque l’on considère le témoignage de John Ramirez et du fondateur de l’église satanique.

Lorsqu’on y réfléchit, nous demandons à de petits enfants de se déguiser en fantômes, en morts vivants ou sorciers pour commémorer une nuit où des esprits de morts sont prêts à lancer un sort, c’est-à-dire maudire, des gens qui ne satisferont pas leurs exigences. Sans parler des gadgets qui représentent des membres découpés, torturés…

« Mais ce n’est qu’un jeu » me direz-vous…

Si le monde spirituel décrit par la Bible existe vraiment, alors, ce qui parait innocent l’est beaucoup, mais alors, beaucoup moins.

La question qu’il faut alors se poser : à quoi et à qui est-ce que vous ouvrez votre porte ?

 

Vous avez aimé cet article ?

Ne pas hésiter à laisser un commentaire, vous abonner pour recevoir une notification lorsqu’il y a un nouvel article, de partager sur les réseaux sociaux…

Plus de détails et les sources sont données dans la section ci-dessous « En savoir plus… ».

    • Louis Segond (LSG) by Public Domain
    • (*) Les liens Youtube ne sont pas autorisés sur le texte d’un article. Il faut faire une recherche dans Youtube en utilisant les informations de la section ‘Vidéos à rechercher’.
    • Image mise en avant : image personnelle.Sources externes

      L’histoire de Jack O’ Lantern

      Jack était un ivrogne notoire qui bouscula un soir, le diable alors qu’il était dans une taverne. Le diable essaya de le convaincre d’échanger son âme contre des séductions diaboliques. Jack était prêt à le faire, mais il demanda au diable de lui offrir un dernier verre avant de signer le pacte. Pour enfin le piéger, le diable se transforme en six pièces afin qu’il puisse régler ce verre. Seulement, Jack les attrape et s’empresse de les glisser dans sa poche qui contient une croix d’argent, empêchant le diable de retrouver son apparence d’origine. En position de force, Jack négocia avec le diable afin que ce dernier ne lui réclame pas son âme avant dix ans. Le diable accepta. Au bout de dix ans, le diable réapparait pour réclamer son âme. Jack lui demande alors de lui cueillir une pomme avant. Le diable monte alors sur ses épaules de Jack pour attraper les branches. Mais c’est alors que Jack sort son couteau et sculpte une croix sur le tronc d’arbre, coinçant à nouveau le diable. Jack exigea alors que son âme ne lui soit pas redemandée. Pour se libérer, le diable accepte et Jack efface la croix de l’arbre.

      Mais voilà que Jack meurt : à la porte du paradis, l’entrée lui est refusée à cause de sa vie d’ivrogne. Mais, fidèle à sa promesse, le diable lui refuse aussi l’enfer. A sa demande insistante, le diable lui remet un morceau de charbon ardent afin qu’il puisse éclairer son chemin dans le noir. Et c’est ainsi que Jack mit le charbon dans une lanterne creusée dans un navet et se voit errer jusqu’au jour du jugement.

       

      Articles :

      En Français

       

      En anglais

       

      Vidéos à rechercher (*):

      En anglais

       

      Copyright

      • Louis Segond (LSG) by Public Domain
      • (*) Les liens Youtube ne sont pas autorisés sur le texte d’un article. Il faut faire une recherche dans Youtube en utilisant les informations de la section ‘Vidéos à rechercher’.
      • Image mise en avant : image personnelle.

     

     

Laisser un commentaire