L’Europe : du mythe à aujourd’hui

L’Europe : du mythe à celle d’aujourd’hui


Version audio de l’article

Gemmes

Il existe une légende sur la déesse «Europe» qui est assez troublante: se pourrait-il que cette légende soit en faite une prophétie qui pourrait se réaliser?

Qu’est-ce que la Bible a à dire sur le sujet?

La légende d’Europe

La légende d’Europe vient de la mythologie grecque. Europe est une princesse, fille du roi de la Phénicie (Liban actuel), Agénor (capitale : Tyr). Sa mère est Téléphassa.

Europe veut dire «la large terre».  D’autres, pensent qu’il s’agit plutôt d’un terme qui qualifie une vache «au large regard», faisant allusion à l’union d’Europe avec Zeus, qui s’est présenté à elle sous forme de taureau.

Europe eut un rêve: il vit deux continents sous la forme de personnes, qui tentaient de la séduire. Pour ne plus penser à ce rêve étrange, Europe alla cueillir des fleurs près de la plage de Sidon.

Le «Roi des dieux», du ciel et de la foudre, Zeus, la vit et fut éprit de sa beauté. Pour éviter de lui faire peur et de susciter la jalousie de sa femme Héra, il se métamorphosa en taureau blanc pour l’approcher.

Europe, sans méfiance, monta sur le taureau qui l’enleva pour aller sur l’île de Crète à Gortyne (au nord du fleuve Bosphore). C’est là que Zeus, chef de l’Olympe, se révéla à elle sous forme humaine et qu’il la viola sous un platane qui serait toujours demeuré vert. Europe mit au monde Minos, qui devint plus tard roi de Crète. Elle eut plus tard d’autres enfants de Zeus: Rhadamanthe, Sarpédon.

Amoureux, Zeus lui fit trois présents :

  • Une robe et un collier.
  • Un chien du nom de Laelaps (‘ouragan’) qui était réputé pour ne jamais lâcher sa proie.
  • Talos, un géant de bronze, doté d’une seule veine qui irrigue son corps, refermée par un clou visible au niveau de la cheville. Il fut donné par Zeus pour devenir le gardien de la Crète et protecteur d’Europe et de Minos: trois fois par jour, il faisait le tour de l’île et tuait tous les étrangers qui essayaient d’aborder en les lapidant ou en les serrant contre son corps rougi au feu. Il mourut plus tard à cause de la faille dans son invincibilité : le clou au niveau de sa cheville qui fut ôté, soit par Jason et les Argonautes, soit par des voyageurs suivant la version du récit.

Les parents d’Europe, inquiets de sa disparition, envoyèrent leurs trois fils –Cadmos, Phénix et Cilix partir à sa recherche avec l’ordre de revenir seulement s’ils la retrouvaient. Leur mère les accompagna mais mourut plus tard en Thessalie de faiblesse. Comme les frères ne la retrouvèrent jamais, ils s’établirent en divers lieux de l’Europe.

Europe épousa le roi de Crète, Astérios lorsque Zeus l’abandonna. Astérios reconnu ses enfants et désigna Minos comme son successeur. Une fille du nom de Crété, naquit de cette union.

Selon la Bible

Europe est toujours présente. Mais sous forme de communauté européenne.

Car, chose troublante, les symboles utilisés par la CEE sont des symboles que nous retrouvons, à la fois dans la Bible et dans le mythe d’Europe.

De plus, le roi Nabuchodonosor eut un rêve annonçant un royaume, à la fin des temps, qui aurait l’envergure que l’Europe est en train de prendre. (Voir nos articles sur le sujet, ce royaume étant symbolisé par les pieds de la statue qu’il a vue en vision).

On retrouve une symbolique de ce mythe et de celui de la Bible dans trois villes.

A voir aussi:  Guerre de Gog et Magog

1-Strasbourg

Vous connaissez peut-être déjà l’histoire de la tour de Babel (Babylone). Ce fut l’endroit où Dieu sema la confusion dans leur langue unique pour qu’ils arrêtent de bâtir cette tour. Depuis, selon la Bible, l’humanité parle plusieurs langues.

Mais savez-vous que l’immeuble qui héberge le Conseil d’Europe du Parlement Européen à Strasbourg représente la tour de Babel non achevée? Ce bâtiment, appelé «Louise Weiss» a coûté 12 milliards de dollars à l’époque, sachant que des rénovations sont venues s’ajouter au budget initial.

Son architecture s’est inspirée du fameux tableau de Pieter Bruegel l’Ancien «La Tour de Babel», datant de 1563.

Pour rappel, la tour de Babel légendaire, avait été bâtie par un roi tyrannique répondant au nom de Nimrod. Il voulu s’élever contre Dieu en érigeant cette tour. C’est la raison pour laquelle Dieu sema la confusion pour arrêter ce projet.

Pour annoncer l’inauguration de ce bâtiment, l’Europe communiqua cette brochure dont la couverture circule toujours sur internet:

 

Du coup, nous pouvons faire une comparaison intéressante des éléments de cette brochure.

 

Brochure

Europe

La brochure indique clairement «une seule voix» malgré les multiples langues d’Europe comme pour ne former qu’une seule langue. De plus, l’anglais est devenue la langue universelle. Ils expriment l’intention de revenir à une langue unique comme au temps de Babel avant la confusion.

 

Du temps de la tour de Babel, il n’y avait qu’une seule langue parlée dans le monde entier (avant la confusion). Tous les peuples ne parlaient que d’une seule voix.

 

L’objectif du roi de Babel était d’unir tous les peuples pour s’élever au-dessus de Dieu. En d’autres mots, ils disaient: nous sommes des dieux.

L’Europe promouvoit le transhumanisme qui a pour objectif l’immortalité, comme un dieu. Elle annonce aussi un nouvel ordre au niveau mondial.

La brochure a onze étoiles visibles (une 12ème pourrait être derrière le bâtiment). Il s’agit d’une étoile à cinq branches en forme tête de Bélial (satan avec cornes, oreilles et bouc).

Etoile à cinq branches mais en forme tête de Bélial (satan).

Le drapeau européen: les douze étoiles en cercle, étaient autrefois le symbole de la couronne de la reine du ciel, la mère de Nimrod, roi de Babylone. Plusieurs divinités ont hérité d’une couronne à douze étoiles. La plus connue est celle de Marie, mère de Jésus.

Le peuple, au pied de la tour, sont représentés sous forme géométrique comme des légos.

Comme du temps de Babylone et d’Egypte, les gens sont perçus comme des ressources, des briques qu’ils doivent fabriquer.

La grue en haut du bâtiment ainsi que autres engins et échafaudages indiquent un chantier toujours en cours.

La tour de Babel n’a jamais été terminée : un chantier jamais terminé.

Le village à gauche est tout petit face au bâtiment.

Ce qui existe : les villages, villes, avion, campagne sont insignifiants par rapport à la tour.

L’entrée du bâtiment est obscure et mal définie.

Ce bâtiment a une origine très ancienne et donc obscure. Il faut être initié pour y entrer?

2-Bruxelles

Dans cette ville, on peut trouver l’oeuvre d’art de Léon de Pas (rue de la loi, 175), faite en 1997 qui s’intitule «Europe en avant) et qui représente justement la déesse Europe en train de se faire enlever par Zeus métamorphosé sous forme de taureau.

Or, dans l’Asie et le Moyen-Orient, le dieu proéminent est Baal qui est aussi Jupiter à Rome et Zeus pour les Grecques. Il a, justement, la caractéristique d’être associé au symbole du taureau avec des cornes en forme de croissant de lune et des fois, il est seulement représenté par ces cornes. C’est aussi le symbole du Dieu de la lune.

A voir aussi:  Enlevés en un clin d’œil

 

Apocalypse 17 versets 2 à 5.

  • C’est avec elle que les rois de la terre se sont livrés à l’impudicité, et c’est du vin de son impudicité que les habitants de la terre se sont enivrés.
    Il me transporta en esprit dans un désert. Et je vis une femme assise sur une bête écarlate, pleine de noms de blasphème, ayant sept têtes et dix cornes.
    Cette femme était vêtue de pourpre et d’écarlate, et parée d’or, de pierres précieuses et de perles. Elle tenait dans sa main une coupe d’or, remplie d’abominations et des impuretés de sa prostitution.
    Sur son front était écrit un nom, un mystère: Babylone la grande, la mère des impudiques et des abominations de la terre.

Apocalypse 12 versets 1 à 3.

  • Un grand signe parut dans le ciel: une femme enveloppée du soleil, la lune sous ses pieds, et une couronne de douze étoiles sur sa tête.
    Elle était enceinte, et elle criait, étant en travail et dans les douleurs de l’enfantement.
    Un autre signe parut encore dans le ciel; et voici, c’était un grand dragon rouge, ayant sept têtes et dix cornes, et sur ses têtes sept diadèmes.

Si on lit le contexte de ces passages, la femme ayant une couronne de douze étoiles est pourchassée par le dragon qui a sept têtes et dix cornes, comme la femme qui représente le mystère de Babylone. La femme aux douze étoiles est pourchassée par le dragon qui a les caractéristiques de la femme d’Apocalypse 17, qui représente le mystère de Babylone chevauchant «une bête».

 

3-Berlin

Berlin a justement un musée qui est dédié aux différents dieux de la lune.

L’autel de Pergame

L’autel de Pergame est une porte immense qui vient de Babylone.Son autre nom est «La porte de Satan».

C’est un ingénieur allemand, Carl Humann, qui la découvra en 1871 et qui la démonta pour la remonter au musée de Pergame à Berlin.

La fin de sa restauration est prévue pour 2023.

Cet autel est immense, avec une grande plateforme entourée d’un mur doublé d’une colonnade ionique. Sur les côtés, une aile entoure un escalier immense qui permet d’accéder à une cour fermée: c’est là que les sacrifices étaient faits.

Une frise de 120 panneaux d’une hauteur de 2,30 mètre et épais de 50 cm sur l’estrade représente les combats entre les géants, fils de Gaïa et les dieux de l’Olympe. On peut y voir l’histoire de Télèphe, fils d’Héraclès, celui qui a fondé Pergame et une centaine de figures chacune nommée par un nom.

Sur le toit des colonnades, on y trouve des formes de chevaux, de griffons (tête, ailes et serres d’un aigle, abdomen, pattes et queue d’un lion et oreilles d’un cheval) .

Apocalypse 2 versets 12 à 13.

  • Écris à l’ange de l’Église de Pergame: Voici ce que dit celui qui a l’épée aiguë, à deux tranchants: Je sais où tu demeures, je sais que là est le trône de Satan. Tu retiens mon nom, et tu n’as pas renié ma foi, même aux jours d’Antipas, mon témoin fidèle, qui a été mis à mort chez vous, là où Satan a sa demeure.

Du temps des romains, l’autel était dédié à l’adoration de l’Empereur. Celui qui refusait de l’adorer était sacrifié.

En 1934 Hitler demanda une reproduction de la porte de Pergame pour les grands rassemblements nazis de Nuremberg.

En 1945, après la défaite d’Hitler, des morceaux de l’autel de Pergame furent emportés comme butin à Leningrad. Ceux-ci furent restitués par Krouchtchev en 1953. L’autel fut mis dans le musée de Berlin en 1959. En 1999, Berlin est à nouveau la capitale de l’Allemagne. Clinton dira «Berlin est le coeur d’une Europe unie».

A voir aussi:  Qu’est-ce que l’enlèvement de l’église ?

La porte d’Ishtar

Cette porte était une des huit portes de la cité de Babylone, «la porte des dieux». Elle était utilisée pour des processions et était dédiée à la déesse Ishtar. Ishtar symbolise la femme, déesse de l’amour et de la guerre.

Cette porte fut découverte par les archéologues dans le début du XXème siècle et fut démontée pour être remontée au Musée «Pergame» de Berlin.

Elle est décorée par des serpents-dragons, ou, plus exactement de «mušhuššu», un être mythologique qui veut dire serpent ou dragon rouge.  Le rouge, en mésopotamien, symbolise une grande colère, un dragon furieux, animal sacré du dieu de la cité, Marduk. Il y a aussi des taureaux, animal du Dieu Adad, divinité de la foudre et de l’orage.

Le temple de Marduk

Le temple de Marduk , qui figure sur la porte d’Ishtar, a son sanctuaire, l’Esagil dans le quartier sacré de Babylone. Marduk est le dieu dragon de la cité de Babylone avant de devenir celui de toute la Mésomotamie. Il a été honoré par Alexandre le Grand jusqu’à sa mort prématurée. Babylone devint la capitale jusqu’à la montée de Rome.

 

Que faut-il retenir ?

La Bible avait prédit qu’un royaume allait se lever et qui englobe justement les régions faisant partie de la Communauté Européenne.

Les œuvres d’arts, les objectifs de l’Europe, montrent que l’esprit de Babylone est toujours présent.

La symbolique qu’ils utilisent dans leur arts, leurs brochures proclame que pour eux, «Dieu est mort» et qu’ils ont l’intention de créer leur propre dieu pour achever ce que Nimrod, avec l’ancienne tour de Babel, n’avait pas réussi à faire.

Pensez-vous que tout ceci soit une coïncidence?

Je vous laisse réfléchir.

 

Vous avez aimé cet article ?

Ne pas hésiter à laisser un commentaire, vous abonner pour recevoir une notification lorsqu’il y a un nouvel article, de partager sur les réseaux sociaux…

Plus de détails et les sources sont données dans la section ci-dessous « En savoir plus… ».

Sites web :

En Français

En anglais

Articles :

En Français

En anglais

 

Vidéos à rechercher :

En Français

 

Copyright

 

Laisser un commentaire

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu, pour fournir des fonctionnalités de médias sociaux et pour analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur votre utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux et d'analyse. View more
Cookies settings
Accepter
Politique de confidentialité et de cookies
Privacy & Cookies policy
Cookie name Active

Qui sommes-nous ?

L’adresse de notre site Web est : https://k-dit-la-bible.com. Je suis un particulier qui habite en Auvergne en France. Voir la section « Objectif de ce site et qui suis-je? » pour un complément d’information.

Utilisation des données personnelles collectées

Commentaires

Quand vous laissez un commentaire sur notre site web, les données inscrites dans le formulaire de commentaire, mais aussi votre adresse IP et l’agent utilisateur de votre navigateur sont collectés pour nous aider à la détection des commentaires indésirables. Une chaîne anonymisée créée à partir de votre adresse de messagerie (également appelée hash) peut être envoyée au service Gravatar pour vérifier si vous utilisez ce dernier. Les clauses de confidentialité du service Gravatar sont disponibles ici : https://automattic.com/privacy/. Après validation de votre commentaire, votre photo de profil sera visible publiquement à coté de votre commentaire.

Vérification et publication des commentaires

Les commentaires

Les commentaires des visiteurs peuvent être vérifiés à l’aide d’un service automatisé de détection des commentaires indésirables. Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne répondent pas à nos critères de publication (à caractère indésirable ou ne correspondant pas à l’objet du site).

Formulaires de contact

Cookies

Si vous déposez un commentaire sur notre site, il vous sera proposé d’enregistrer votre nom, adresse de messagerie et site web dans des cookies. C’est uniquement pour votre confort afin de ne pas avoir à saisir ces informations si vous déposez un autre commentaire plus tard. Ces cookies expirent au bout d’un an. Si vous vous rendez sur la page de connexion, un cookie temporaire sera créé afin de déterminer si votre navigateur accepte les cookies. Il ne contient pas de données personnelles et sera supprimé automatiquement à la fermeture de votre navigateur. Lorsque vous vous connecterez, nous mettrons en place un certain nombre de cookies pour enregistrer vos informations de connexion et vos préférences d’écran. La durée de vie d’un cookie de connexion est de deux jours, celle d’un cookie d’option d’écran est d’un an. Si vous cochez « Se souvenir de moi », votre cookie de connexion sera conservé pendant deux semaines. Si vous vous déconnectez de votre compte, le cookie de connexion sera effacé. En modifiant ou en publiant une publication, un cookie supplémentaire sera enregistré dans votre navigateur. Ce cookie ne comprend aucune donnée personnelle. Il indique simplement l’ID de la publication que vous venez de modifier. Il expire au bout d’un jour.

Contenu embarqué depuis d’autres sites

Les articles de ce site peuvent inclure des contenus intégrés (par exemple des vidéos, images, articles…). Le contenu intégré depuis d’autres sites se comporte de la même manière que si le visiteur se rendait sur cet autre site. Ces sites web pourraient collecter des données sur vous, utiliser des cookies, embarquer des outils de suivis tiers, suivre vos interactions avec ces contenus embarqués si vous disposez d’un compte connecté sur leur site web.

Statistiques et mesures d’audience

Nous faisons des statistiques et mesures d’audience en interne (non publiées sur le site). Nous affichons seulement les statistiques classiques d’un site web : le nombre de vues sur les pages et le nombre de visites sur le site.

Utilisation et transmission de vos données personnelles

Nous ne faisons aucun commerce ni échange de données personnelles.

Durées de stockage de vos données

Les commentaires

Les commentaires des visiteurs peuvent être vérifiés à l’aide d’un service automatisé de détection des commentaires indésirables. Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne répondent pas à nos critères de publication. Si vous laissez un commentaire, le commentaire et ses métadonnées sont conservés indéfiniment. Cela permet de reconnaître et approuver automatiquement les commentaires suivants au lieu de les laisser dans la file de modération. Tous les utilisateurs et utilisatrices peuvent voir, modifier ou supprimer leurs informations personnelles à tout moment (à l’exception de leur nom d’utilisateur/trice). Les gestionnaires du site peuvent aussi voir et modifier ces informations. A venir : Pour les utilisateurs et utilisatrices qui s’inscrivent sur notre site (si cela est possible), nous stockons également les données personnelles indiquées dans leur profil.

Les droits que vous avez sur vos données

Si vous avez laissé des commentaires sur le site, vous pouvez demander à recevoir un fichier contenant toutes les données personnelles que nous possédons à votre sujet, incluant celles que vous nous avez fournies. Vous pouvez également demander la suppression des données personnelles vous concernant. Cela ne prend pas en compte les données stockées à des fins administratives, légales ou pour des raisons de sécurité.

Droits d'auteur

L'ensemble de ce site relève de la législation française et internationale sur le droit d'auteur et la propriété intellectuelle. Tous les droits de reproduction sont réservés, y compris pour les documents téléchargeables et les représentations iconographiques et photographiques. Certains visuels d'illustration de ce site sont propriété de l’auteur de ce site ou acheté à des tiers. Les droits d'utilisation, de reproduction et de diffusion sont strictement réservés à la communication de ce site. La reproduction de tout ou partie de ce site sur un support électronique quel qu'il soit est formellement interdite sauf autorisation expresse du directeur de la publication. La reproduction des textes de ce site sur un support papier est autorisée, tout particulièrement dans le cadre pédagogique, sous réserve du respect des trois conditions suivantes :
  •     Gratuité de la diffusion,
  •     Respect de l'intégrité des documents reproduits : pas de modification ni altération d'aucune sorte,
  •     Citation claire et lisible de la source, par exemple, sous la forme suivante « Ce document provient du site Internet K Dit la Bible https://www.k-dit-la-bible.com Les droits de reproduction sont réservés et strictement limités. »
Pour d'autres utilisations, veuillez contacter le responsable du site. Les marques citées ou sources sur ce site sont déposées par les sociétés qui en sont propriétaires.

Informations de contact

Vous pouvez nous contacter à cette adresse email : contact@k-dit-la-bible.com pour toute demande ou question. Nous vous remercions !

Mentions de Copyright

Les mentions de Copyright de chaque image(s) utilisée(s) sont indiquées par chaque article qui les utilise. La musique utilisée dans les versions audio des articles (mp3) et des vidéos hébergées par ce site a été acquise (achat) et est sous licence.  Source:  Envato - Purchase of "Adventure Cinematic” by Music Aura.
Save settings
Cookies settings