L’OMS a-t’il manqué son putsch en 2022?

L'OMS va-t'il manquer son putsch


Version audio de l’article

Gemmes

Dr. Tedros Adhanom Ghebreyesus, Directeur général de l’OMS, a déclaré que le texte des nouveaux amendements soumis en mai 2022 lors de l’Assemblée mondiale de la Santé était «historique, vitale au regard de sa mission et représentait une occasion unique de renforcer l’architecture mondiale de la santé afin de protéger et de promouvoir le bien-être de tous.»

De quoi s’agit-il? Regardons ensemble…

Origine de cette décision

Revenons un instant au début de la pandémie du Covid-19.

Le Président Donald Trump avait fait sortir les Etats-Unis de l’OMS, mais le président Joe Biden, envoya le 20 janvier 2021 une lettre au secrétaire général des Nations Unies, António Guterres (parti socialiste portugais) pour inverser le processus. Une fois les Etats-Unis à nouveau membre de l’OMS, Biden nomma le Dr. Anthony Fauci, à la tête de l’Institut National d’Allergies et de Maladies infectieuses pour représenter les Etats-Unis dans le comité exécutif de l’OMS.

Au mois de mars 2020, l’OMS avait donc poussé les pays à mettre en place des confinements, des mandats, des pass sanitaires et vaccinaux et autres mesures pour «lutter» contre cette pandémie. L’OMS a rédigé des guides et des spécifications techniques à l’attention des Etats pour qu’ils se conforment à des standards inter-opérables, c’est-à-dire qu’ils appliquent des mesures de transition pour passer à une gestion de la santé par le biais de passeports vaccinaux digitaux au niveau global.

Un bilan de l’ONU en septembre 2021

Pour faire le bilan sur la gestion de la pandémie Covid, les Nations Unies ont publié en mai 2021, un rapport intitulé «Covid-19: En faire la dernière pandémie» ( Covid-19: Make It the Last Pandemic). L’ONU, dans ce rapport, a affirmé que la pandémie du Covid aurait pu être évitée si l’OMS avait reçu cette autorité au niveau mondiale dès le début.

Du coup, lors du sommet intitulé  «l’Agenda pour vaincre une pandémie mondiale, vacciner le monde, sauver des vies maintenant et reconstruire une meilleure sécurité sanitaire» qui s’est tenu le  21 septembre 2021, 194 membres de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) se sont mis d’accord pour lancer le processus d’élaboration d’un «instrument international» pour renforcer la Prévention, la Préparation et la Réaction de l’OMS aux pandémies : c’est ce que l’on appelle le PPR.

Le Conseil de l’OMS donna alors son feu vert pour l’ouverture de négociations dans le but d’élaborer un traité international sur les pandémies : un grand pas pour aller vers une gestion globale de la santé.

En 2022

L’OMS a, par conséquent, mis en place un organe intergouvernemental de négociation qui a tenu sa première réunion le 1er mars 2022 pour fixer les modalités de travail et le calendrier. La deuxième négociation aura lieu le 1er août 2022 pour discuter de l’état d’avancement d’un document de travail.

Un rapport sur l’état d’avancement des travaux sera présenté lors de la 76ème Assemblée mondiale de la santé en 2023.

Le président Biden des Etats-Unis et la présidente von der Leyen de la CEE ont fait une déclaration conjointe le 12 mai 2022 pour réaffirmer leur coopération vis-à-vis de cet agenda du 21 septembre 2021 qui est désormais mis en œuvre.

Pour rappel, les étapes charnières de cet agenda :

  • Arriver à une équité dans l’attribution des vaccins pour atteindre 1,9 milliards de doses au niveau mondial. L’objectif est d’aider les pays moins développés financièrement afin que eux aussi puissent se procurer les vaccins.
  • Consolider la chaine de production et de distribution au niveau mondial.
  • Améliorer la coordination entre l’Europe et les USA pour optimiser l’architecture au niveau de la sécurité sanitaire.  L’objectif est d’élaborer une convention pour prévenir une pandémie pour améliorer les préparations, la réactivité mais aussi de consolider des instructions mondiales pour parer une pandémie (PPR : Prévention, Préparation, Réactivité).
  • Se préparer à de futurs cas en améliorant la détection de pathogènes, des moyens de surveillance, des évaluations de menaces et de réactions conjointes avec les pays.
  • Rechercher et développer de nouveaux vaccins, thérapies et diagnostiques.
  • Ecourter le cycle de développement des vaccins, de thérapies et diagnostiques pour tomber à 100 jours suivant l’identification d’une menace et réagir aussi vite que possible.
A voir aussi:  Mutinerie avant la manifestation de l’antichrist

 

Amendements du 28 mai 2022 du traité de l’OMS

Le 28 mai 2022, au siège social des Nations Unies à Genève, en Suisse, un grand tournant a été fait en terme de gestion de la santé au niveau mondial selon les propos Dr. Tedros Adhanom Ghebreyesus, Directeur général de l’OMS que nous avons cité dans notre introduction.

En effet, du 22 au 28 mai 2022 s’est déroulée la 75ème Assemblée mondiale de la Santé. L’administration du Président des Etats-Unis, Biden, a soumis de nouveaux amendements à tous les pays, demandant à chacun d’entre eux de renoncer à son droit souverain de gérer la santé au niveau national et de remettre cette gestion au niveau mondial sous l’autorité de l’OMS.

Cela s’est fait sans fanfare ni réel échos dans la presse.

Ces amendements accordent le droit à l’OMS d’intervenir de manière unilatérale dans les affaires nationales si un cas «d’urgence sanitaire» pouvant affecter d’autres pays est suspectée.  Si le cas est confirmé, l’OMS aura donc le droit de décréter une «urgence internationale» et prendra le pas sur l’autorité des pays dans le domaine de la santé. L’OMS se mettra en contact avec les états concernés pour obtenir des vérifications et le Directeur-Général de l’OMS aura l’autorité nécessaire pour décréter cette urgence sanitaire au moment qu’il juge favorable. Il pourra exiger des actions de confinement, d’isolement économique et financier de la part des pays membres de l’OMS envers un ou plusieurs pays mis en cause dans la pandémie.

Le contenu de ces amendements n’a pas été rendu public avant le 12 avril 2022.

La régulation en vigueur accorde une période de grâce de 18 mois après la signature d’un texte pendant laquelle un pays signataire peut rétracter sa signature. Mais pour ces amendements de mai 2022, cette période a été réduite à six mois.

Ces amendements rappellent les objectifs de ce futur traité international :

  • la détection précoce et la prévention des pandémies,
  • la résilience face à de futures pandémies,
  • la réaction à d’éventuelles futures pandémies, notamment en assurant un accès universel et équitable à des solutions médicales, telles que les vaccins, les médicaments et les diagnostics,
  • le renforcement du cadre international en matière de santé, l’OMS jouant le rôle d’autorité de coordination en ce qui concerne les questions sanitaires mondiales.
  • le concept « Une seule santé », qui établit un lien entre la santé humaine, la santé animale et la santé de notre planète.

Déjà, dans ses directives en mars 2020, l’OMS  indiqua qu’un passeport digital pourrait «être utilisé pour avoir un suivi des soins, de servir de preuve des vaccins mais aussi au-delà des besoins sanitaires», comme la gestion du chômage, de l’éducation universitaire et des voyages internationaux.

A voir aussi:  Le barrage des Trois Gorges et le fleuve Yangzi Jiang (Chine)

Ces amendements vont dans cette continuité puisque les intentions sont de dépasser le cadre de la gestion sanitaire en instaurant un système de surveillance sur les mouvements de population, leurs soins et l’accès à l’éducation.

Et les droits souverains?

Et les droits souverains dans tout cela? On peut être pour ou contre la mondialisation de la gestion de la santé. Déjà, des voix se sont élevées «contre».

Le 21 mai 2022, l’Archevêque Carlo Maria Viganò publia une lettre ouverte pour exprimer ces sentiments vis-à-vis de ces amendements.

Il indique clairement que c’est l’abandon de la souveraineté des pays en matière de santé. Il encourage les citoyens, qu’ils soient scientifiques, médecins, juristes ou autres à exprimer haut et fort ce qu’ils pensent de cette perte de souveraineté, car il s’agit d’une étape qui fait partie d’un plan de longue date du World Economic Forum (WEF) : l’«Agenda 2030» et «Le grand reset» selon le titre du livre du co-fondateur du WEF.

La gestion mondiale de la santé est clé car elle instaure la base d’une surveillance digitale pour restreindre, à terme, les droits des citoyens.

Les partenaires de l’OMS se trouvent surtout dans le secteur privé puisque que les fournisseurs de vaccin sont de grands groupes pharmaceutiques. Il ne faut pas oublier que la fondation Bill et Melinda Gates, et Gavi, un autre organisme de Bill Gates, font un apport financier annuel plus conséquent que celui des Etats-Unis à l’OMS.

Il y a donc un déséquilibre évident entre les décideurs, investisseurs et bénéficiaires entre le secteur public et privé. Le vaccin est de plus en plus présenté comme étant la solution à presque tous nos maux. Les actions, lors de la pandémie Covid, ont fortement affaibli le secteur médical public: était-ce voulu?

D’ailleurs, le financement de l’OMS est modifié pour permettre à des sociétés privées de participer. Seulement cela ouvre la porte à l’influence et des conflits d’intérêts que ces derniers pourraient avoir au détriment des populations mondiales.

Aux Etats-Unis, le sénateur Ron Johnson a soumis un décret pour empêcher que les amendements de l’OMS passent : il souhaite que le Sénat soit impliqué dans cette décision.

Résultats du vote du 22 mai pour ces amendements

Le verdict tombe en fin de journée : 120 pays sur 179 ont refusé le texte d’amendements, obligeant l’OMS à retirer 12 articles sur 13. Il reste un dernier article qui a pour objet de modifier la constitution de l’OMS.

Une autre réunion est donc prévue pour novembre 2022 pour revoir ces amendements.


Selon la Bible

La Bible nous averti qu’un gouvernement mondial verra le jour à la fin des temps. Nous sommes en train d’en voir toutes les bases être posées puisque les détails dans le livre de l’Apocalypse sont très précis :

Entre autre, Apocalypse 13 versets 15-17.

  • Et il lui fut donné d’animer l’image de la bête, afin que l’image de la bête parlât, et qu’elle fît que tous ceux qui n’adoreraient pas l’image de la bête fussent tués.
    Et elle fit que tous, petits et grands, riches et pauvres, libres et esclaves, reçussent une marque sur leur main droite ou sur leur front, et que personne ne pût acheter ni vendre, sans avoir la marque, le nom de la bête ou le nombre de son nom.

Nous ne pouvons plus nier qu’un système de surveillance qui contrôle ce que les gens font au quotidien et qui limite leur droits s’ils ne sont pas «de bons citoyens» n’existe pas, car cela existe en Chine sous le nom de «Crédit social». Et sur quel système est-ce que cela repose? Sur les transactions faites au quotidien en passant par internet, que ce soit via l’ordinateur ou le téléphone mobile. Tout est centralisé sous leur ID. Un bon citoyen se voit octroyé des bons points alors que les «mauvais» s’en voient retirer. Et ces points sont octroyés sur des actions qu’ils font dans tous les domaines de leur vie : leurs achats, leur éducation, leurs voyages, leur vie culturelle… Cela va bien au-delà d’un système de sécurité sanitaire.

A voir aussi:  L’Origine d’Halloween

Plusieurs de nos articles décrivent ce que la Bible annonce pour la fin des temps:

Que faut-il retenir ?

Pour l’instant, les pays les plus importants qui refusent de se soumettre à l’autorité de l’OMS sont la Russie et le Brésil ainsi que des pays d’Afrique.

Les objectifs de l’ONU et de l’OMS se font en étroite collaboration : ces deux entités veulent une gestion globale… C’est un pas vers un gouvernement mondial sans que les peuples aient été consultés. Il reste 6 mois entre la réunion du 22 mai et celle prévue en novembre de l’année 2022… C’est donc en novembre que nous saurons si les pays membres auront perdu leur souveraineté en matière de santé. Si c’est le cas, la vaccination deviendra obligatoire en dépit des lois qui accordent le droit d’avoir un libre arbibre et un consentement éclairé et de ne pas être un cobaye selon les principes de Nuremberg…

Est-ce le futur que vous voulez?

Vous avez aimé cet article ?

Ne pas hésiter à laisser un commentaire, vous abonner pour recevoir une notification lorsqu’il y a un nouvel article, de partager sur les réseaux sociaux…

Plus de détails, sources et références sont donnés dans la section ci-dessous « En savoir plus… ».

Référence (1)

Titre en anglais de l’Agenda du 22 septembre 2021 : Agenda for Beating the Global Pandemic, Vaccinating the World, Saving Lives Now and Building Back Better Health Security of September 22,2021.

Sources externes

Articles :

En français

France

Autres

  • Vigano – déclarations. Lien ne fonctionne plus depuis 25.06.2022 : ??citizenfreepress.com/breaking/archbishop-vigano-issues-statement-on-w-h-o-treaty/
  • ???qactus.fr/2022/05/31/usa-lavocat-principal-de-liberty-counsel-previent-que-le-regime-de-biden-travaille-en-catimini-pour-donner-plus-de-pouvoir-a-loms-video/
  • ???qactus.fr/2022/06/01/oms-un-ancien-fonctionnaire-de-loms-explique-comment-le-traite-de-loms-sur-les-pandemies-vise-a-priver-les-pays-de-leur-souverainete/

En anglais

Liens vers les documents EU, OMS, USA :

Vidéos à rechercher :

En français

En anglais

  • Radio Québec –  https://rumble.com/v14v5vl-ce-qui-chappe-la-perception.html

Copyright

  • Louis Segond (LSG) by Public Domain sauf si spécifié autrement.
  • Image mise en avant : dessin personnel.

Laisser un commentaire

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu, pour fournir des fonctionnalités de médias sociaux et pour analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur votre utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux et d'analyse. View more
Cookies settings
Accepter
Politique de confidentialité et de cookies
Privacy & Cookies policy
Cookie name Active

Qui sommes-nous ?

L’adresse de notre site Web est : https://k-dit-la-bible.com. Je suis un particulier qui habite en Auvergne en France. Voir la section « Objectif de ce site et qui suis-je? » pour un complément d’information.

Utilisation des données personnelles collectées

Commentaires

Quand vous laissez un commentaire sur notre site web, les données inscrites dans le formulaire de commentaire, mais aussi votre adresse IP et l’agent utilisateur de votre navigateur sont collectés pour nous aider à la détection des commentaires indésirables. Une chaîne anonymisée créée à partir de votre adresse de messagerie (également appelée hash) peut être envoyée au service Gravatar pour vérifier si vous utilisez ce dernier. Les clauses de confidentialité du service Gravatar sont disponibles ici : https://automattic.com/privacy/. Après validation de votre commentaire, votre photo de profil sera visible publiquement à coté de votre commentaire.

Vérification et publication des commentaires

Les commentaires

Les commentaires des visiteurs peuvent être vérifiés à l’aide d’un service automatisé de détection des commentaires indésirables. Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne répondent pas à nos critères de publication (à caractère indésirable ou ne correspondant pas à l’objet du site).

Formulaires de contact

Cookies

Si vous déposez un commentaire sur notre site, il vous sera proposé d’enregistrer votre nom, adresse de messagerie et site web dans des cookies. C’est uniquement pour votre confort afin de ne pas avoir à saisir ces informations si vous déposez un autre commentaire plus tard. Ces cookies expirent au bout d’un an. Si vous vous rendez sur la page de connexion, un cookie temporaire sera créé afin de déterminer si votre navigateur accepte les cookies. Il ne contient pas de données personnelles et sera supprimé automatiquement à la fermeture de votre navigateur. Lorsque vous vous connecterez, nous mettrons en place un certain nombre de cookies pour enregistrer vos informations de connexion et vos préférences d’écran. La durée de vie d’un cookie de connexion est de deux jours, celle d’un cookie d’option d’écran est d’un an. Si vous cochez « Se souvenir de moi », votre cookie de connexion sera conservé pendant deux semaines. Si vous vous déconnectez de votre compte, le cookie de connexion sera effacé. En modifiant ou en publiant une publication, un cookie supplémentaire sera enregistré dans votre navigateur. Ce cookie ne comprend aucune donnée personnelle. Il indique simplement l’ID de la publication que vous venez de modifier. Il expire au bout d’un jour.

Contenu embarqué depuis d’autres sites

Les articles de ce site peuvent inclure des contenus intégrés (par exemple des vidéos, images, articles…). Le contenu intégré depuis d’autres sites se comporte de la même manière que si le visiteur se rendait sur cet autre site. Ces sites web pourraient collecter des données sur vous, utiliser des cookies, embarquer des outils de suivis tiers, suivre vos interactions avec ces contenus embarqués si vous disposez d’un compte connecté sur leur site web.

Statistiques et mesures d’audience

Nous faisons des statistiques et mesures d’audience en interne (non publiées sur le site). Nous affichons seulement les statistiques classiques d’un site web : le nombre de vues sur les pages et le nombre de visites sur le site.

Utilisation et transmission de vos données personnelles

Nous ne faisons aucun commerce ni échange de données personnelles.

Durées de stockage de vos données

Les commentaires

Les commentaires des visiteurs peuvent être vérifiés à l’aide d’un service automatisé de détection des commentaires indésirables. Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne répondent pas à nos critères de publication. Si vous laissez un commentaire, le commentaire et ses métadonnées sont conservés indéfiniment. Cela permet de reconnaître et approuver automatiquement les commentaires suivants au lieu de les laisser dans la file de modération. Tous les utilisateurs et utilisatrices peuvent voir, modifier ou supprimer leurs informations personnelles à tout moment (à l’exception de leur nom d’utilisateur/trice). Les gestionnaires du site peuvent aussi voir et modifier ces informations. A venir : Pour les utilisateurs et utilisatrices qui s’inscrivent sur notre site (si cela est possible), nous stockons également les données personnelles indiquées dans leur profil.

Les droits que vous avez sur vos données

Si vous avez laissé des commentaires sur le site, vous pouvez demander à recevoir un fichier contenant toutes les données personnelles que nous possédons à votre sujet, incluant celles que vous nous avez fournies. Vous pouvez également demander la suppression des données personnelles vous concernant. Cela ne prend pas en compte les données stockées à des fins administratives, légales ou pour des raisons de sécurité.

Droits d'auteur

L'ensemble de ce site relève de la législation française et internationale sur le droit d'auteur et la propriété intellectuelle. Tous les droits de reproduction sont réservés, y compris pour les documents téléchargeables et les représentations iconographiques et photographiques. Certains visuels d'illustration de ce site sont propriété de l’auteur de ce site ou acheté à des tiers. Les droits d'utilisation, de reproduction et de diffusion sont strictement réservés à la communication de ce site. La reproduction de tout ou partie de ce site sur un support électronique quel qu'il soit est formellement interdite sauf autorisation expresse du directeur de la publication. La reproduction des textes de ce site sur un support papier est autorisée, tout particulièrement dans le cadre pédagogique, sous réserve du respect des trois conditions suivantes :
  •     Gratuité de la diffusion,
  •     Respect de l'intégrité des documents reproduits : pas de modification ni altération d'aucune sorte,
  •     Citation claire et lisible de la source, par exemple, sous la forme suivante « Ce document provient du site Internet K Dit la Bible https://www.k-dit-la-bible.com Les droits de reproduction sont réservés et strictement limités. »
Pour d'autres utilisations, veuillez contacter le responsable du site. Les marques citées ou sources sur ce site sont déposées par les sociétés qui en sont propriétaires.

Informations de contact

Vous pouvez nous contacter à cette adresse email : contact@k-dit-la-bible.com pour toute demande ou question. Nous vous remercions !

Mentions de Copyright

Les mentions de Copyright de chaque image(s) utilisée(s) sont indiquées par chaque article qui les utilise. La musique utilisée dans les versions audio des articles (mp3) et des vidéos hébergées par ce site a été acquise (achat) et est sous licence.  Source:  Envato - Purchase of "Adventure Cinematic” by Music Aura.
Save settings
Cookies settings