Que signifie s’agenouiller devant une personne ?

Que signifie s’agenouiller devant une personne ?

Version audio de l’article

Gemmes

De nos jours

Depuis la mort de George Floyd le 25 mai 2020, des politiciens, des stars (joueurs de football etc.), et même des policiers ont posé un genou à terre en signe de solidarité avec les manifestants. C’est devenu un symbole dans le monde entier.

Mais est-ce que cet acte revêt une autre signification ?

Quelle est sa signification ?

Toutes civilisations, du moins à une époque, avaient la pratique de s’agenouiller lorsque l’on se retrouvait devant une personne revêtue d’une plus grande autorité que soi.

Cet acte était un symbole d’humilité, indiquant que l’on se soumettait à l’autorité de la personne devant laquelle on s’agenouillait.

Soumission et/ou adoubement devant un roi

Au Moyen-Age, de manière générale, un chevalier recevait son adoubement en mettant un genou à terre devant le Roi. C’est étroitement lié à un rite religieux car le chevalier s’engageait dans un serment impliquant des devoirs.

Lors de l’adoubement, le Roi frappait légèrement l’épaule du plat de son épée ou de sa main, pour indiquer, officiellement, que cet homme était désormais chevalier à son service. La cérémonie comportait aussi un serment fait sur la Bible où le chevalier s’engageait à être, en faveur du Roi, défenseur des faibles et des opprimés, protecteur de la femme et de l’orphelin, et un soutien dans les causes justes. Ce rite pouvait commençait la veille en prières et pouvait s’accompagner d’autres rites religieux dont certains ont été ajoutés ou enlevés au fil du temps :

  • Prendre un bain purificateur.
  • Jeûner pendant un jour
  • Assister à une messe et écouter un enseignement sur les devoirs d’un chevalier.
  • Endosser une tunique blanche en signe de pureté pendant la veillée de prières.
  • Endosser une tunique rouge pour symboliser le sang.
  • Puis endosser un justaucorps noir pour se rappeler qu’il se consacre jusqu’à la mort).

L’expression « passer une nuit blanche » viendrait de cette veillée de prières du futur chevalier, passée en tunique blanche.

Un roi s’agenouille lors de son sacre

Dans la majorité des sacres de rois dans le monde, pendant la cérémonie, le roi s’agenouille pour recevoir la bénédiction et les insignes d’autorité royale. C’est assez proche de la cérémonie du chevalier, car le roi, pendant des siècles, était considéré comme un guerrier. En France, notamment, nos premiers rois étaient d’origine germanique (Francs) et ils étaient, du moins au début, des guerriers, revêtus de leurs armes d’apparats ou non. Le fondement guerrier est toujours resté, au moins de manière symbolique, au fil des siècles.

Le sacrement du roi comporte ces éléments clés : une onction, une remise d’insignes royaux, un ou plusieurs serments, le couronnement. Le roi, est à genoux en signe d’humilité et de soumission à Dieu pendant une bonne partie de la cérémonie.

Demande en mariage

La tradition de faire une demande en mariage à genou remonte à l’époque du Moyen-Age et vient justement de la cérémonie d’adoubement des chevaliers. On retrouve cet acte dans le Roman de la Rose, datant du roi Guillaume IX d’Aquitaine et écrit par Guillaume de Lorris puis complété par Jean de Meung.

Il s’agit donc encore d’un contexte de serment menant à un acte religieux (le mariage).

Une adoration

Fléchir le genou devant Dieu ou une idole est une pratique qui dure depuis la nuit des temps. La Bible mentionne que cette pratique est faite devant des idoles et devant Dieu.

L’apôtre Paul dit dans sa lettre aux Ephésiens qu’il fléchit le genou pour demander à dieu certaines choses.

Selon la Bible

Dans la Bible, le mot « fléchir le genou » veut aussi dire « bénir » : בָרַךְ

Le mot racine es : s’agenouiller dans le sens, adorer, bénir Dieu dans un acte d’adoration. Le mot est aussi utilisé « dans l’autre sens » : Dieu a béni Abraham.

Jésus s’est mis à genoux devant ses disciples pour leur laver les pieds. Pierre, un de ses disciples, était choqué et bouleversé au point qu’il s’exclama : « Non, jamais tu ne me laveras les pieds. » Mais Jésus lui répondit : « Si je ne te lave, tu n’auras point de part avec moi. ».

Jésus soulignait par-là que l’on n’a pas de part avec lui si on ne suit pas Son exemple qui va à l’opposé de ce que ce monde dit et fait :

« Quiconque reçoit en mon nom ce petit enfant me reçoit moi-même; et quiconque me reçoit reçoit celui qui m’a envoyé. Car celui qui est le plus petit parmi vous tous, c’est celui-là qui est grand.

Et

« Les rois des nations les maîtrisent, et ceux qui les dominent sont appelés bienfaiteurs. Qu’il n’en soit pas de même pour vous. Mais que le plus grand parmi vous soit comme le plus petit, et celui qui gouverne comme celui qui sert. »

Jésus nous incite à SERVIR et non à dominer sur les gens autour de nous.

Et pourtant, selon le prophète Jean-Baptiste, Jésus est celui qui vient d’en-haut et qui est au-dessus de tous. Il n’a pas hésiter à s’abaisser pour un temps, afin de venir nous servir en nous sauvant du châtiment que nous méritions.

Refuser de fléchir le genou est une marque de non-soumission. Mardochée a refusé de s’agenouiller devant Haman parce que ce dernier était un descendant d’un ennemi de son peuple. Il refusait de se soumettre à un ennemi.

Que faut-il retenir ?

C’est assez étonnant que, de nos jours, de voir que l’on a pris le fléchissement de genou comme symbole pour marquer une solidarité avec un groupe (d’ailleurs un groupe ou un mouvement politique ?).

Que ce soit pour un roi, un chevalier, un disciple de Jésus, ou un adorateur, cet acte est symbole d’une soumission à une autorité et non celui de donner une marque de solidarité.

Normalement, cet acte fait partie d’un acte impliquant Dieu pour indiquer une soumission à une autorité ou adorer. Refuser de le faire, c’est refuser de se soumettre à cette autorité ou d’adorer Dieu pour lui soumettre notre vie.

Dans le contexte d’aujourd’hui, on ne voit pas trop à quelle autorité on se soumettrait en le faisant. Cet acte semble donc émotionnellement magnifique, mais il ne se colle pas avec sa signification d’origine.

C’est vraiment dommage que nous n’ayons pas trouvé un autre symbole qui n’implique pas l’expression d’une soumission à une autorité qui était faite dans un contexte religieux. Le risque est de voir cet acte remplacer désormais la véritable signification de s’agenouiller, ce que je trouve dommage.

Mais, ce qui est important, c’est de marquer son respect à toutes races et êtres vivants. Jésus en a donné l’exemple suprême en s’agenouillant pour laver les pieds de ses disciples pour leur montrer qu’Il faut faire comme Lui : pardonner (laver les pieds) et avoir un cœur pour servir. La Bible ajoute : « car le Fils de l’homme est venu, non pour être servi, mais pour servir et donner sa vie comme la rançon de plusieurs. »

Un jour, toute l’humanité marquera sa soumission à Dieu en fléchissant le genou devant Lui, accomplissant ainsi un cercle complet : Jésus est venu sur terre pour s’abaisser à l’extrême, jusqu’à être humilié, torturé, moqué, crucifié pour prendre le châtiment à notre place.  Par Son ultime abaissement et humiliation nous sommes bénis et, un jour, nous lui signifierons notre soumission.

Alors deux questions se soulèvent :

De quelle manière voulez-vous montrer votre solidarité au mouvement George Floyd ?

Comment allez-vous répondre à Jésus qui s’est agenouillé afin que vous deveniez purs, libres de tous châtiments ?

 

Vous avez aimé cet article ?

Ne pas hésiter à laisser un commentaire, vous abonner pour recevoir une notification lorsqu’il y a un nouvel article, de partager sur les réseaux sociaux…

Plus de détails et les sources sont données dans la section ci-dessous « En savoir plus… ».

Ce que dit la Bible

Commentaires

Écritures

Jésus, envoyé sur terre pour sauver l’humanité, s’est mis à genoux pour laver les pieds de ses disciples.

Jean 13 versets 1 à 17.

13 Avant la fête de Pâque, Jésus, sachant que son heure était venue de passer de ce monde au Père, et ayant aimé les siens qui étaient dans le monde, mit le comble à son amour pour eux.

2 Pendant le souper, lorsque le diable avait déjà inspiré au coeur de Judas Iscariot, fils de Simon, le dessein de le livrer,

3 Jésus, qui savait que le Père avait remis toutes choses entre ses mains, qu’il était venu de Dieu, et qu’il s’en allait à Dieu,

4 se leva de table, ôta ses vêtements, et prit un linge, dont il se ceignit.

5 Ensuite il versa de l’eau dans un bassin, et il se mit à laver les pieds des disciples, et à les essuyer avec le linge dont il était ceint.

6 Il vint donc à Simon Pierre; et Pierre lui dit: Toi, Seigneur, tu me laves les pieds!

7 Jésus lui répondit: Ce que je fais, tu ne le comprends pas maintenant, mais tu le comprendras bientôt.

8 Pierre lui dit: Non, jamais tu ne me laveras les pieds. Jésus lui répondit: Si je ne te lave, tu n’auras point de part avec moi.

9 Simon Pierre lui dit: Seigneur, non seulement les pieds, mais encore les mains et la tête.

10 Jésus lui dit: Celui qui est lavé n’a besoin que de se laver les pieds pour être entièrement pur; et vous êtes purs, mais non pas tous.

11 Car il connaissait celui qui le livrait; c’est pourquoi il dit: Vous n’êtes pas tous purs.

12 Après qu’il leur eut lavé les pieds, et qu’il eut pris ses vêtements, il se remit à table, et leur dit: Comprenez-vous ce que je vous ai fait?

13 Vous m’appelez Maître et Seigneur; et vous dites bien, car je le suis.

14 Si donc je vous ai lavé les pieds, moi, le Seigneur et le Maître, vous devez aussi vous laver les pieds les uns aux autres;

15 car je vous ai donné un exemple, afin que vous fassiez comme je vous ai fait.

16 En vérité, en vérité, je vous le dis, le serviteur n’est pas plus grand que son seigneur, ni l’apôtre plus grand que celui qui l’a envoyé.

17 Si vous savez ces choses, vous êtes heureux, pourvu que vous les pratiquiez.

Ceux qui dominent dans les nations (les présidents, rois, dictateurs…) sont appelés des bienfaiteurs.

Mais Jésus nous dit que le plus grand est celui qui sert les autres.

Jean 22 verset 25 et 26.

25 Jésus leur dit: Les rois des nations les maîtrisent, et ceux qui les dominent sont appelés bienfaiteurs.

26 Qu’il n’en soit pas de même pour vous. Mais que le plus grand parmi vous soit comme le plus petit, et celui qui gouverne comme celui qui sert.

Luc 9 verset 48.

Et leur dit: Quiconque reçoit en mon nom ce petit enfant me reçoit moi-même; et quiconque me reçoit reçoit celui qui m’a envoyé. Car celui qui est le plus petit parmi vous tous, c’est celui-là qui est grand.

 

Matthieu 23 verset 12.

Quiconque s’élèvera sera abaissé, et quiconque s’abaissera sera élevé.

Jean-Baptiste a témoigné que Jésus vient d’en haut et qu’Il est au-dessus de tous.

Jean 3 verset 31.

Celui qui vient d’en haut est au-dessus de tous; celui qui est de la terre est de la terre, et il parle comme étant de la terre. Celui qui vient du ciel est au-dessus de tous.

Jésus en venant sur la terre, a été abaissé pour un peu de temps pour souffrir la mort à notre place.

Hébreux 2 verset 9.

Mais celui qui a été abaissé pour un peu de temps au-dessous des anges, Jésus, nous le voyons couronné de gloire et d’honneur à cause de la mort qu’il a soufferte, afin que, par la grâce de Dieu, il souffrît la mort pour tous.

Mardochée refusa de fléchir le genou devant Haman, un descendant du roi Agag qui était un ennemi du peuple d’Israël.

Esther 3 versets 1 à 6.

3 Après ces choses, le roi Assuérus fit monter au pouvoir Haman, fils d’Hammedatha, l’Agaguite; il l’éleva en dignité et plaça son siège au-dessus de ceux de tous les chefs qui étaient auprès de lui.

2 Tous les serviteurs du roi, qui se tenaient à la porte du roi, fléchissaient le genou et se prosternaient devant Haman, car tel était l’ordre du roi à son égard. Mais Mardochée ne fléchissait point le genou et ne se prosternait point.

3 Et les serviteurs du roi, qui se tenaient à la porte du roi, dirent à Mardochée: Pourquoi transgresses-tu l’ordre du roi?

4 Comme ils le lui répétaient chaque jour et qu’il ne les écoutait pas, ils en firent rapport à Haman, pour voir si Mardochée persisterait dans sa résolution; car il leur avait dit qu’il était Juif.

5 Et Haman vit que Mardochée ne fléchissait point le genou et ne se prosternait point devant lui. Il fut rempli de fureur;

6 mais il dédaigna de porter la main sur Mardochée seul, car on lui avait dit de quel peuple était Mardochée, et il voulut détruire le peuple de Mardochée, tous les Juifs qui se trouvaient dans tout le royaume d’Assuérus.

Tout genou, un jour, fléchira au Nom de Jésus.

Philippiens 2 versets 9 à 11.

9 C’est pourquoi aussi Dieu l’a souverainement élevé, et lui a donné le nom qui est au-dessus de tout nom,

10 afin qu’au nom de Jésus tout genou fléchisse dans les cieux, sur la terre et sous la terre,

11 et que toute langue confesse que Jésus Christ est Seigneur, à la gloire de Dieu le Père.

 

Marc 10 verset 45.

Car le Fils de l’homme est venu, non pour être servi, mais pour servir et donner sa vie comme la rançon de plusieurs.

Fléchir le genou est un signe d’adoration devant Dieu ou une idole.

1 Rois 19 verset 18.

Mais je laisserai en Israël sept mille hommes, tous ceux qui n’ont point fléchi les genoux devant Baal, et dont la bouche ne l’a point baisé.

 2 Chroniques 29 verset 29.

Et quand on eut achevé d’offrir l’holocauste, le roi et tous ceux qui étaient avec lui fléchirent le genou et se prosternèrent.

 

Philippiens 2 versets 9 à 11.

9 C’est pourquoi aussi Dieu l’a souverainement élevé, et lui a donné le nom qui est au-dessus de tout nom,

10 afin qu’au nom de Jésus tout genou fléchisse dans les cieux, sur la terre et sous la terre,

11 et que toute langue confesse que Jésus Christ est Seigneur, à la gloire de Dieu le Père.

Sources externes

Articles :

En Français

Vidéos à rechercher (*):

En Français

  • YouTube – Cérémonie du sacre du roi de France.
  • YouTube – Cérémonie d’adoubement.
  • YouTube – Société médiévale – 12 La cérémonie de l’adoubement

En anglais

  • YouTube – J. Cahn – There’s a mystery behind the act of kneeling.
  • YouTube – Medieval misconceptions – Knighting ceremony.

Copyright

  • Louis Segond (LSG) by Public Domain
  • (*) Les liens Youtube ne sont pas autorisés sur le texte d’un article.
  • Image mise en avant. Image modifiée – Public domain – site arouisse.com

 

Laisser un commentaire