Les étranges œuvres d’art de l’aéroport de Denver

Les étranges oeuvres d'art de l'aéroport de Denver


Version audio de l’article

Gemmes

L’aéroport de Denver a une conception unique. Il a défrayé la chronique, à cause de certains éléments architecturaux et de ses œuvres d’art, qui ont suscités les rumeurs les plus folles à son encontre.

Voulez-vous en savoir plus?

Table des matières

Le projet fou de cet aéroport

Cet aéroport, a une superficie de 34’000 hectares. Sa construction a causé la fermeture de l’aéroport de Stapleton, pourtant déjà fonctionnel et qui avait plus de portes d’embarquement et de pistes d’atterrissage que ce nouvel aéroport. De plus, cet ancien aéroport était plus accessible de la ville: ce fut le début des rumeurs et des questions sur l’objectif réel du nouvel aéroport. Les travaux ont été terminés en 1995 et ce projet a dépassé de 16 mois la durée estimée.

Quelques records

  • 100’000 mètres de cube de terre ont été déplacés.
  • 8’530 kilomètres de fibre optique ont été installés pour un réseau de communication des plus avancé. Pour vous donner une idée, il faut savoir que la longueur Ouest-Est des côtes américaines font au maximum 4’800 kilomètres de large. Cette fibre a donc une longueur qui dépasse deux fois la largeur des États-Unis!
  • Une des pistes d’atterrissage est la plus longue piste commerciale des États-Unis avec ses 4’877 mètres. Cet aéroport est aussi le premier employeur des habitants de Denver.
  • Il est doté de toutes les dernières technologies de télécommunications grâce à la fibre optique installée partout sur une longueur de 5’000 miles, ce qu’aucun autre aéroport peut se vanter d’avoir. Cela équivaut à presque deux fois la largeur des États-Unis entre la côte Ouest et Est.
  • Avec une zone d’occupation équivalent à deux fois la surfacede Manhattan avec ses 137,8 km2 au nord-est de la ville de Denver, il est le plus grand aéroport des États-Unis de part sa superficie et le deuxième au monde après celui d’Arabie Saoudite.
  • Son coût s’est évalué à 4,8milliards de dollars, soit 3,1 milliards de dollars au-dessus de ce qui était initialement prévu. Ce record l’a mis dans la catégorie des aéroports les plus chers de l’histoire des États-Unis.
  • Son toit, fait en fibre de verre spécial couplé avec du téflon en haut, a une superficie de 60’000 mètres carrés.Il ressemble à des dunes artificielles, lui donnant une touche de modernité indéniable.
  • Sa tour de contrôle est une des plus hautes d’Amérique du Nord du haut de ses 100 mètres.
  • Cet aéroport a un système de pompage en kérosène hors norme pour sa catégorie. Il est capable de pomper 3’700 litresde carburant par minute via un réseau de pipeline d’une longueur d’environ 45 kilomètres.

Mais passons en revu les éléments qui ont suscités tant d’encre!

Les images de ces œuvres sont dans la vidéo insérée en haut de l’article.

 

Bandes d’atterrissage en forme de Schistka

Avec ses quatre-vingt quatre  bandes d’atterrissage et passerelles, on obtient, vu du ciel, une croix Schistka – oui, la «fameuse» ou, plutôt, l’impopulaire croix nazie. Curieusement, beaucoup d’espace de cet aéroport reste inutilisé. Peut-être qu’ils ont anticipé des besoins futurs?

Le cheval pâle de l’apocalypse

Lorsque vous arrivez à cet aéroport, vous êtes accueillis par une sculpture qui se trouve dehors et qui représente le cheval pâle de l’Apocalypse, celui qui symbolise la mort.

Ce cheval émacié, en fibre de verre, est de couleur bleu cadavérique avec des yeux et veines rouge fluorescents. Il a une hauteur de dix mètres. Les habitants de Denver l’ont surnommé «Blucifer», une contraction entre le mot «bleu» en anglais et «Lucifer».

Heu… quel accueil!

Apocalypse 6 versets 7-8.

  • Et j’ai vu le cheval pâle et le cavalier sur elle, le nom de la « mort »; Et l’enfer le suivit; Et il a reçu le pouvoir au-dessus du quart de la terre – il l’a tué d’une épée et d’une faim, de la mer et des bêtes sauvages – .

Pourquoi une telle sculpture, basé sur un symbole annonciateur de fléaux qui, selon l’Apocalypse, feront mourir un nombre important de la population mondiale par des épidémies, la famine et la guerre?

Il a fallu 15 ans à son créateur (1993 à 2008), Luis Jimenez, un sculpteur américain d’origine mexicaine, pour la concevoir. Cela pris quinze ans car ce fut jonché de péripéties et de procès. Elle a finalement été érigée en 2008. Mais saviez-vous que ce cheval tua son créateur? Il fut tué, à l’âge de 65 ans en 2006, blessé mortellement par la chute de la sculpture sur lui lorsqu’un des câbles, qui était sensé la fixer, s’est desserré.

Avec cette sculpture qui représente un cheval bleu aux yeux rouges et veines d’allures sanglantes qui brillent jour et nuit, cet incident fut la goutte d’eau qui lança une rumeur de malédiction flottant sur cette œuvre d’art.

Officiellement, ce serait le symbole de l’équipe de football locale des « Denver Broncos » : le Mustang.

Les tunnels et le réseau souterrain

Dans les sous-sol, il y a  un réseau souterrain d’une capacité de 470’000 square miles (chiffre trop long en mètre carré!) capable de faire circuler des camions.

Depuis 2016, l’aéroport organise des visites guidées dans ces sous-sols comme pour endiguer les rumeurs.

Les fresques sur murs, sols et plafonds

L’aéroport est rempli d’oeuvres d’art ayant des symboles maçonniques et esotériques. Les plus visibles :plusieurs fresques qui laissent perplexe et qui ne semblent pas rassurantes. Elles semblent montrer un projet à long terme d’un groupe de personnes porteur d’une philosophie un peu particulière. Mais comme je l’ai dit précédemment, penchons-nous sur les faits. Ses oeuvres, jusque là, n’avait pas un caractère aussi morbide…

L’auteur des fresques

Les fresques de l’aéroport de Denver sont vraiment particulières et ce n’est pas exagéré. Leur auteur est Mexicain, descendant d’Indiens mayas : Leo Tangumum, «Tamgum» pour faire plus court. Ses fresques comportent toutes sortes de symboles qui peuvent sembler terrifiant.

Tangum a créé trois fresques sur quatre murs :  «Monde, Harmonie et Nature». Chaque fresque est divisée en deux parties. Officiellement, ces peintures veulent raconter la lutte de l’humanité, confrontée à toutes sortes de problèmes terribles, comme le génocide.

Lorsqu’on les regarde, on ne peut s’empêcher de faire un parallèle avec le livre d’Apocalypse. Serait-ce une prophétie murale?

L’auteur, à un moment donné, dira qu’il avait reçu des instructions précises pour les faire, avant de se rétracter plus tard.

A voir aussi:  Le principe de deux ou trois témoins

Fresque «Paix et Harmonie»

Au lieu de la paix et de l’harmonie, on dirait le pire scénario du réchauffement climatique…La fresque représente la mort et la destruction. En arrière-plan, on peut voir une ville et un feu avec sa fumée noire qui sort d’une forêt. On peut voir des représentants des peuples de la terre en premier plan. Mais ils pleurent : on dirait qu’ils essaient de sauver les derniers animaux et plantes dont plusieurs sont enfermés dans des cubes en verre comme s’ils étaient devenus des reliques du passé ou enfermés pour les protéger d’une contamination nucléaire ou biochimique.

Une jeune fille à droite, de type indienne, tient dans ses mains une carte en pierre ayant une symbolique Maya. Au niveau inférieur, sous terre, on a trois personnes dans un cercueil: à droite, une petite fille blanche serrant une Bible contre son ventre, à gauche, une adulte africaine qui tient une fleur et qui semble avoir un tambour à ses côté; au milieu, une femme au teint mat comme un indien maya ou inca portant une banderole arborée de dessins naïfs semblant symboliser l’unité des peuples. Elle serre contre elle la statue d’un dieu: elle semble avoir une aura divine. Mes ces trois personnes se retrouvent gisant au milieu des animaux que l’on essaie de sauver: serait-ce pour indiquer la disparition massive de peuples ou de disparition de certaines races ?

Fresque sur le monde universel

Cette fresque représente les peuples de la terre avec plusieurs drapeaux et costumes régionaux qui remettent leurs armes à un garçon, situé au milieu, et vêtu en costume traditionnel allemand. Ce dernier brandit un marteau pour casser ces armes.

Plus à droite, on voit deux enfants qui tiennent un groupe de branchages enroulé dans un drapeau américain comme si les États-Unis n’ont plus d’armes du tout.

Une banderole mentionnant le mot «paix» en plusieurs langues flotte au milieu d’eux.

Dessous, en bas, une étrange figure morte allongée dans un uniforme militaire et  porteur d’un masque à gaz comme pour symboliser la fin de guerres nucléaires ou d’armes chimiques. Un bel arc-en-ciel sort de cette armure pour finir sur l’autre fresque, celle sur le Génocide.

Deux colombes – symbole de paix – reposent sur ce soldat mort. Tiens? Pourquoi deux?

Serait-ce une fresque pour annoncer la soumission du monde à une autorité suprême en vue d’un projet de paix global? La variété des costumes traditionnels de plusieurs pays semble indiquer le ralliement de toutes les nations à se soumettre à un projet global: la fin des nations? On se demande pourquoi c’est l’enfant allemand qui occupe une position centrale pour une œuvre d’art qui se trouve dans un aéroport américain.

La fresque Génocide

Cette fresque se trouve en face de la plaque «AG» (voir plus loin).

Elle représente une énorme figure d’un soldat presque à allure «fantôme», portant un masque à gaz, une arme à feu et une épée orientale entre ses mains.

Du bout de son épée, cet étrange soldat tue une des deux colombes de la fresque précédente. On comprend qu’il détruit la paix.

Elle est reliée à la fresque précédente, «Harmonie», avec une ligne arc-en-ciel qui les transverse et qui semble s’estomper, comme pour symboliser sa transformation en un gaz mortel.

A gauche, on voit une ligne interminable de femmes qui pleurent. Certaines portent leur enfants morts. En bas, en face de ces femmes, on voit des orphelins (ou des enfants morts?) qui se blottissent et qui essaient de dormir sur des briques. Serait-ce une prédiction d’une guerre utilisant des armes chimiques et tuant des millions de personnes? Un passage obligé avant d’obtenir la soumission de tous les peuples et la paix globale? Est-ce la solution prévue par ceux qui sont derrière cette «philosophie»?

Fresque des survivants de la catastrophe

Si on comprend bien le message, elle représente l’avenir heureux de l’humanité après la catastrophe qu’elle a subie. Ceux autorisés à vivre? Mais, est-ce vraiment cela? On retrouve des enfants portant des costumes nationaux et non plus traditionnels, regroupés autour d’une plante fluorescente qui semble être le symbole d’apothéose de tous ces messages. Un jeune indien se trouve devant cette plante posée sur une sorte de livre géant: serait-ce le symbole d’une nouvelle religion mondiale avec cet indien comme dirigeant spirituel? Car cette fleur n’existe pas à ce jour et elle semble avoir une petite colombe au milieu. On retrouve l’oiseau qui était dans un cube en verre dans la fresque de «La mort et de la destruction» enfin libre. On retrouve aussi en arrière-plan, des animaux vivants dans divers paysages climatiques : la naissance d’un nouvel Eden sans Dieu? On retrouve le bout d’arc-en-ciel qui relie toutes les fresques entre elles.

La stèle avec les symboles AU et AG

En plein milieu de la partie centrale de l’aéroport, dans le Grand Hall (nom de salle aussi utilisé dans la symbolique maçonnique), on tombe sur une stèle qui est une pierre commémorative sur la réalisation de cet aéroport.

Elle ressemble à un cadran solaire avec une pierre qui sert de base et, une sorte de «bras» qui sort du haut de cette pierre et qui porte une sorte d’étrange clavier.

On peut trouver des inscriptions qui indiquent les loges maçonniques qui ont dû contribuer à l’aéroport de Denver ainsi qu’une inscription étrange : «La capsule de temps sous cette pierre contient des messages et un souvenir pour les personnes de (l’état) de Colorado en 2094». Elle rappelle celle du monument «Georgia Stone». Voir notre article sur ce sujet.

Sous le symbole maçonnique, une date: le 19 mars 1994.

Le texte sur la stèle mentionne une organisation mystérieuse : la Commission sur la construction de l’aéroport d’un nouveau monde. Seulement, personne ne connaît cette commission.

L’élément qui se trouve au-dessus de la plaque est étrange car il comporte des symboles indescriptibles ne correspondant à aucune langue connue. Même chose sur la plaque de granit qui comporte une série de symboles étranges :

On peut lire les symboles «AU» et «AG» sur la plaque du bas. En théorie, ils sont abréviation de l’or et de l’argent.

L’un des cofondateurs de l’aéroport, Baruch Samuel Bloomberg, a reçu le prix Nobel en sciences médicales. Et justement,  on lui doit la découverte d’une maladie mortelle appelée «Antigène Australienne» ou «AG». Ce qui est d’autant plus troublant, c’est que cette plaque commémorative se trouve en face de la fresque qui s’intitule «Génocide».

Le sol

Le sol est fait de granit coûteux provenant de plusieurs pays et continents. Dans ce granit, on peut voir des symboles faits de cuivre comme des dinosaures, ainsi que des mots dans les langues des Indiens américains qui semblent avoir une signification mystique.

A voir aussi:  L’Origine d’Halloween

Les gargouilles dans une valise

Dans la zone des bagages, on trouve deux statues insolites. Tout comme dans les églises gothiques, y trouve des sculptures en pierre qui représentent une sorte de monstre-gargouille qui sort d’une valise. On peut lire sur la poignée de la valise, le nom de la fameuse marque de valises : «Samsonite». Chacun de ces monstres a un bec ou nez crochu avec des ailes de démons recouverts de peau. Il se tient recroquevillé assis dans cette valise, se tenant la tête avec ses mains comme s’il voulait se boucher les oreilles, avec sa langue qui pend hors de sa bouche. Il ne faut pas oublier que les gargouilles ont toujours été perçues comme des êtres maléfiques… Donc pas un bon présage! Comme si on allait porter le diable dans nos bagages!

Les dunes de la toiture

Avant la construction de cet aéroport, il y avait un cimetière indien. Pour cette raison, les Amérindiens s’élevèrent contre ce projet. En guise d’entente, tout le monde se mit d’accord pour créer cette toiture en forme de dunes qui, en fait, représente des tentes en mémoire du cimetière indien: le Wigwam indien.

La statue d’Anubis

Pendant plusieurs mois dans le terminal Sud Jeppesen, une sculpture d’Anubis en béton de 7 tonnes faisant 8 mètres de haut montait la garde. Il s’agit d’un dieu égyptien de la mort et de l’après-vie ayant une tête de chacal. En d’autres mots, il s’agit du dieu de l’enfer… Juste de quoi rassurer les voyageurs.

Pièce maîtresse de la grande exposition sur « Toutânkhamon, Roi d’Or et Grand Pharaon » qui s’est ouverte au Muséum d’Art de Denver 29 juin 2010 au 9 janvier 2011, cette statue pouvait être vue dans l’aéroport comme pour donner un avant-goût des objets exposés.

Petite anecdote: Luis Jiménez, le créateur du cheval “Mustang” avait aussi construit une statue similaire.

Les rumeurs 

Les rumeurs les plus folles ont été lancées:

  • Le coût de construction de cet aéroport semble avoir été fait sans compter l’argent puisqu’il a atteint un budget de 4,8 milliards de dollars. Cela soulève des questions lorsque, normalement, on va chercher, par la suite, à rentabiliser le coût de cet aéroport. De plus, il remplace l’ancien aéroport de Stapleton qui desservait mieux les voyageurs en capacité de voyage et de situation géographique.
  • Le souterrain. Dans les sous-sol, il y a  un réseau souterrain d’une capacité de 470’000 square miles (chiffre trop long en mètre carré!) capable de faire circuler des camions et dont personne n’a su justifier son utilité actuelle. Les rumeurs mentionnent l’existence d’un métro. et s’amplifie après le licenciement des entreprises de constructions une fois qu’elles ont fini leur part de construction comme si elles ne devaient pas rester pour voir autre chose. D’autres parlent d’une base militaire secrète avec la présence d’extra-terrestres ou d’un camp capable d’héberger un grand nombre de civils en vue d’une catastrophe future. Fait intéressant: l’emplacement de cet aéroport est assez central par rapport à la base souterraine de Norad (commandement de la défense de la Défense aérospatiale nord-américaine) et du CMOC (Centre d’opérations de montagne de Cheyenne) sur le mont (Cheyenne) Chayenne au Colorado seulement à 120 km de l’aéroport.
  • Le réseau de télécommunications. La longueur de la fibre optique qui dépasse la distance entre la côte ouest et est des États-Unis: elle irait bien plus loin que l’aéroport de Denver.
  • Messages sur la stèle.
    • Sur l’étrange stèle «cadran solaire», on peut lire la mention «La Commission d’Aéroport du Nouveau Monde». Qui connaît «Le nouveau monde»? Cette commission reste introuvable, ce qui alimente encore plus les rumeurs sur les objectifs et utilisations cachées de cet aéroport et le lien que l’on peut faire avec le «Nouvel ordre mondial».
    • La phrase énigmatique gravée sur la pierre au sujet d’une capsule à ouvrir qu’en 2094 comme si une catastrophe allait surgir et qu’un message serait laissé pour l’humanité future?
    • La date inscrite sur la stèle «19 mars 1994» cacherait un code selon certains puisque l’addition de ces chiffres donne «33», un chiffre symbolique qui représente la perfection ainsi que le dernier rang que l’on peut occuper en franc-maçonnerie.

On ne peut s’empêcher de faire un rapprochement entre le message de ces «œuvres d’art» et celui du monument «Georgia Guidestones».

Selon la Bible

Les fresques

Si l’on comprend bien le message des différents éléments artistiques de cet aéroport, il semble annoncer une catastrophe planétaire qui va tuer une grande partie de la population mondiale ainsi que des animaux, sauf ceux qui auront été «protégés» dans des cubes en verre. Une guerre semble en être le déclencheur avec le soldat étrange qui tue la colombe de la paix du bout de son épée. La dernière fresque annonce une sorte de nouvelle Eden, une nouvelle société qui reprend avec les survivants, humains et animaux confondus, mais dans un gouvernement mondial où les symboles de costumes nationaux ne sont plus trouvés.

Ce passage semble parler des fresques qui ont un message tragique:

Apocalypse 6 versets 4-6.

  • Et il sortit un autre cheval, roux. Celui qui le montait reçut le pouvoir d’enlever la paix de la terre, afin que les hommes s’égorgeassent les uns les autres; et une grande épée lui fut donnée.
    Quand il ouvrit le troisième sceau, j’entendis le troisième être vivant qui disait: Viens. Je regardai, et voici, parut un cheval noir. Celui qui le montait tenait une balance dans sa main.
    Et j’entendis au milieu des quatre êtres vivants une voix qui disait: Une mesure de blé pour un denier, et trois mesures d’orge pour un denier; mais ne fais point de mal à l’huile et au vin.
    Quand il ouvrit le quatrième sceau, j’entendis la voix du quatrième être vivant qui disait: Viens.

Mais, selon la Bible, seul Jésus-Christ amènera la société idéale, appelée «Le Millénium» qui apportera la paix et une nouvelle vie paradisiaque sur Terre:

Apocalypse 20 verset 6.

  • Heureux et saints ceux qui ont part à la première résurrection! La seconde mort n’a point de pouvoir sur eux; mais ils seront sacrificateurs de Dieu et de Christ, et ils régneront avec lui pendant mille ans.

Pendant ce Millénium, les armes seront convertis en outils de paix, comme la dernière fresque:

Esaïe 6 versets 3-4.

  • Des peuples s’y rendront en foule, et diront: Venez, et montons à la montagne de l’Éternel, A la maison du Dieu de Jacob, Afin qu’il nous enseigne ses voies, Et que nous marchions dans ses sentiers. Car de Sion sortira la loi, Et de Jérusalem la parole de l’Éternel.
    Il sera le juge des nations, L’arbitre d’un grand nombre de peuples. De leurs glaives ils forgeront des hoyaux, Et de leurs lances des serpes: Une nation ne tirera plus l’épée contre une autre, Et l’on n’apprendra plus la guerre.

Seulement, ce sera Jésus, le Christ, qui fera autorité sur Terre et non l’antéchrist qui est annoncé. Ce ne sera pas non plus le jeune homme allemand de la dernière fresque.

A voir aussi:  Maison de famille d’Abraham: un centre pour une religion mondiale?

Le cheval Mustang bleu

Étonnamment, tout le monde associe ce cheval au quatrième cheval de l’Apocalypse.

Voici ce que dit le passage de la Bible sur ce cheval:

Apocalypse 6 verset 8.

  • Quand il ouvrit le quatrième sceau, j’entendis la voix du quatrième être vivant qui disait: Viens.
    Je regardai, et voici, parut un cheval d’une couleur pâle. Celui qui le montait se nommait la mort, et le séjour des morts l’accompagnait. Le pouvoir leur fut donné sur le quart de la terre, pour faire périr les hommes par l’épée, par la famine, par la mortalité, et par les bêtes sauvages de la terre.

On a le lien entre ce cheval, nommé «Blucifer», et Anubis, le Dieu égyptien de la mort et du séjour des morts.

La Bible annonce aussi un antéchrist, un dictateur mondial, qui mettra en place un gouvernement mondial avec la fameuse marque de la bête, le 666, qui empêchera ceux qui ne l’ont pas, d’acheter ou de vendre quelque chose.

Voir nos articles sur «La statue de Nebucadnestar – les pieds» et ceux de cette série.

Que faut-il retenir ?

Il y a trop de symboles maçonniques et ésotériques pour penser que tous ces messages ne sont pas anodins. Serait-ce des «prédictions» sur des catastrophes à venir? La signature faite par cette «Commission d’Aéroport du Nouveau Monde» semble pointer du doigt vers ce que l’on appel «Le nouvel ordre mondial». Le Président JF Kennedy, dans son discours, trois jours avant de mourir, en avait parlé. Et il n’est pas le seul à en avoir ouvertement parlé.

Ce qui fait froid dans le dos, c’est que les messages que ces œuvres d’art annoncent des événements cataclysmiques qui semblent inéluctables et similaire au message du monument de Georgia Stones. Encore plus surprenant lorsque l’on voit la Bible qui corrobore leurs intentions avec les prophéties d’Apocalypse.

Étant parfaitement au courant des rumeurs, l’aéroport de Denver organise, non seulement des visites guidées, mais offre une galerie «Construction or Cover-up?» (Construction ou opération de couverture?) sur place pour alimenter les rumeurs.

Alors? Qu’en pensez-vous? S’agit-il de simples œuvres d’art ou d’un message prophétique émanant d’un groupe mystérieux?

Vous avez aimé cet article ?

Ne pas hésiter à laisser un commentaire, vous abonner pour recevoir une notification lorsqu’il y a un nouvel article, de partager sur les réseaux sociaux…

Plus de détails et les sources sont données dans la section ci-dessous « En savoir plus… ».

Ce que dit la Bible

Commentaires

Ecritures

Le passage sur les 4 chevaux d’Apocalypse.

Apocalypse 6 versets 1-8.

 Je regardai, quand l’agneau ouvrit un des sept sceaux, et j’entendis l’un des quatre êtres vivants qui disait comme d’une voix de tonnerre: Viens.

 Je regardai, et voici, parut un cheval blanc. Celui qui le montait avait un arc; une couronne lui fut donnée, et il partit en vainqueur et pour vaincre.

Quand il ouvrit le second sceau, j’entendis le second être vivant qui disait: Viens.

Et il sortit un autre cheval, roux. Celui qui le montait reçut le pouvoir d’enlever la paix de la terre, afin que les hommes s’égorgeassent les uns les autres; et une grande épée lui fut donnée.

Quand il ouvrit le troisième sceau, j’entendis le troisième être vivant qui disait: Viens. Je regardai, et voici, parut un cheval noir. Celui qui le montait tenait une balance dans sa main.

Et j’entendis au milieu des quatre êtres vivants une voix qui disait: Une mesure de blé pour un denier, et trois mesures d’orge pour un denier; mais ne fais point de mal à l’huile et au vin.

Quand il ouvrit le quatrième sceau, j’entendis la voix du quatrième être vivant qui disait: Viens.

Je regardai, et voici, parut un cheval d’une couleur pâle. Celui qui le montait se nommait la mort, et le séjour des morts l’accompagnait. Le pouvoir leur fut donné sur le quart de la terre, pour faire périr les hommes par l’épée, par la famine, par la mortalité, et par les bêtes sauvages de la terre.

Prophétie sur le Millénium.

Esaïe 6 versets 1 à 5.

Il arrivera, dans la suite des temps, Que la montagne de la maison de l’Éternel Sera fondée sur le sommet des montagnes, Qu’elle s’élèvera par-dessus les collines, Et que toutes les nations y afflueront.

Des peuples s’y rendront en foule, et diront: Venez, et montons à la montagne de l’Éternel, A la maison du Dieu de Jacob, Afin qu’il nous enseigne ses voies, Et que nous marchions dans ses sentiers. Car de Sion sortira la loi, Et de Jérusalem la parole de l’Éternel.

Il sera le juge des nations, L’arbitre d’un grand nombre de peuples. De leurs glaives ils forgeront des hoyaux, Et de leurs lances des serpes: Une nation ne tirera plus l’épée contre une autre, Et l’on n’apprendra plus la guerre.

Maison de Jacob, Venez, et marchons à la lumière de l’Éternel!

Sources externes

Site web :

Articles :

En Français

En anglais

 

Vidéos à rechercher :

En Français

En anglais

 

Copyright

  • Louis Segond (LSG) by Public Domainsauf si spécifié autrement.
  • Image mise en avant : image modifiée de Blucifer : Photo of Blue Mustang sculpture at Denver International Airport – Date: Mar 5, 2017  – Credit: Original work: Luis Jimenez – Depiction: Mike Sinko – License: Creative Commons Attribution-ShareAlike 2.0– Link : ‘https://www.wikiwand.com/en/Blue_Mustang. Image modifiée de l’avion : image personnelle.

 

Laisser un commentaire