Allez-vous câliner un Tamagotchi?

Allez-vous câliner un tamagotchi - 4036


Version audio de l’article

Gemmes

Bientôt des bébés virtuels à câliner pour remplacer les vrais afin de régler le problème de population mondiale? Vous pensez que c’est aller un peu loin? Alors, accrochez-vous et lisez cet article!

Le contexte

Qu’est-ce qu’un Tamagotchi?

Un tamagotchi est un animal de compagnie virtuel créé en 1996 par la société japonaise Bandai et plus particulièrement par Aki Maita, une femme qui voulait que chaque enfant puisse connaître le bonheur d’adopter un animal, même s’il n’y avait pas de place à la maison.

Son nom vient de plusieurs mots: celui du mot « œuf »  (tamago) et le « montre »  en anglais («watch») prononcé à la japonaise (watchi). Mais la fusion des deux mots en fait penser à un autre qui est proche en japonais : tomodachi qui veut dire «ami».

Ce jeu, au départ, se présente sous forme de petite console miniature en forme d’oeuf qui peut se porter autour du cou avec un pendentif. A l’origine, il a été créé à l’attention des jeunes filles pour qu’elles se responsabilisent en prenant soin de cet animal virtuel.

Le but du jeu consiste à le faire vivre le plus longtemps possible en prenant soin de cette petite bêbête tous les jours en veillant à le nourrir, le soigner, jouer avec lui au risque de le perdre si on le néglige. Tout au long de la vie de ce compagnon virtuel, une véritable relation se noue au point de susciter des émotions fortes.

Ces tamagotchis ont une histoire à eux pour expliquer leur origine : ils disent provenir d’une espèce venant de la planète «Tama» qui aurait déposé des œufs sur Terre pour découvrir cette planète. Bref, ils sont de petits extra-terrestres et non un petit animal domestique.

 

Mise sur le marché

Il est mis sur le marché pour la première fois le 23 novembre 1996 au Japon, et en mai 1997 dans le reste du monde.

C’est donc à cette époque que ce jeu fut introduit en France par l’homme d’affaires Sébastien Breteau qui l’avait découvert à Hong Kong pendant sa période d’expatriation.

 

Les différentes versions

La première version sortie en 1996 n’avait pas de bouton «Pause». Une grosse erreur car le petit animal mourrait si on n’avait pas fini un soin au bout de 30 minutes d’inactivité.

Mais cela n’empêcha pas son succès : une nouvelle version sort en 2004 avec une fonctionnalité supplémentaire : celle de pouvoir connecter plusieurs tamagotchis entre eux. Dans les versions suivantes, on peut faire «naître» plusieurs œufs de Tamagotchis et, une fois adultes, leur permettre de rencontrer leur «partenaire» afin de former un couple. Le propriétaire d’un tamagotchi «parent» élève le bébé et peut choisir de générer plusieurs générations de tamagotchis.

Puis d’autres versions arrivent : on peut désormais récupérer des objets à offrir à son tamagotchi en ouvrant un compte sur un site web dédié à cet effet.

Le principe d’élever un animal virtuel a inspiré des jeux vidéo dont celui de Nintendogs, en 2005.

2011 le jeu fête ses 15 ans : sa société met alors en vente une édition spéciale grand luxe en ajoutant un écran couleur de 1,44 pouce, une connexion infrarouge permettant d’interagir avec d’autres joueurs, des jeux et objets inédits, avec une galerie de 32 créatures à disposition.

 

En 2014, la France découvre les six modèles de la série «tamagotchi Friends» avec leur chanson «TamaDance», interprétée par la chanteuse Lorie qui devient leur ambassadrice officielle en France.

Lors du 20ème anniversaire en 2017, Bandai met sur le marché six mini-versions. Pour les 25 ans, le tamagotchi est mis en vente sous forme de montre connectée comme la Apple Watch : la tamagotchi Smart qui sort uniquement au Japon le 23 novembre 2021.

A voir aussi:  La révolution des Toilettes selon Bill

La société Bandai n’a pas voulu que son gadget s’essouffle. Devant le succès de leur jeu, ils ont rapidement ajouté des éléments pour alimenter ce culte : des jeux vidéos éponymes, une série animée, un film d’animation intitulé «Tamagotchi : The Movie » (on aurait deviné). Ils ont même créé une Apps disponible sur Android et iOS depuis 2017.

Dans les versions les plus récentes, les tamagotchis doivent désormais travailler comme les humains et exercer des différentes professions.

A ce jour, on a une quarantaine de tamagotchis différents et 82 millions de détenteurs dans le monde.

 

Pleins de Tamagotchis pour le futur?

En juin 2022, la presse alternative s’est fait écho des propos d’une certaine Catriona Campbell qui propose une solution pour régler le problème de surpopulation de la planète : utiliser les tamogotchis.

C’est l’idée qu’elle offre dans son livre «AI by Design : A Plan For Living With Artificial Intelligence».

Cette dame semble très discrète car il n’y a presque rien sur elle à part de maigres informations sur sa page web et rien depuis la pandémie. A croire qu’elle est elle-même virtuelle.

Mais il faut dire que ses citations sont assez… comment dire? Hors du commun…

Je vous laisse juger :

 

  • «Les enfants virtuels peuvent sembler être un pas de géant par rapport à notre situation actuelle, écrit-elle, mais d’ici 50 ans, la technologie aura tellement progressé que les bébés qui existent dans le métavers ne pourront pas être distingués de ceux du monde réel. Au fur et à mesure que le métavers évolue, je vois les enfants virtuels devenir un élément accepté et pleinement assumé de la société dans une grande partie du monde développé.»
  • « Des « enfants tamagotchi » qui n’existent pas pourraient « résoudre le problème de surpopulation » »(…) Ils vous câlineront, joueront avec vous et, bien sûr, vous ressembleront. Ils nécessiteront des ressources minimales et ne coûteront presque rien à élever »
  • « Ces bébés numériques existant dans le métaverse deviendront un phénomène banal d’ici 50 ans».

 

Mme Campbell en est certaine : les géants en haute technologie vont rendre ces tamogotchis capable de reproduire des sensations physiques comme «câliner, nourrir et jouer» pour permettre aux humains d’interagir avec sa «progéniture »

Et puis (toujours selon elle), «les inquiétudes sur la surpopulation pousseront la société à adhérer au principe d’enfants numériques. »

 

Mais qui est Catriona Campbell?

D’après ce que l’on trouve sur internet, Catriona Campbell est diplômée de l’Université de Stirling, de Glasgow et a aussi étudié à la Sorbonne à Paris. Elle est devenue une psychologue comportementale de renom et à la pointe dans le domaine de recherches sur l’interaction d’humain à ordinateur (HCI – Human-computer interaction).

Elle a co-fondé une société basée à Londres en 2001 appelée «Seren» dans ce but.

Sa société conseille des marques de renoms pour intégrer le numérique et pendant deux décennies a obtenu une place dans le «Hall of Fame» du «BIMA digital» pour ses contributions dans ce domaine. Ernst & Young a acquis la société qui a été rebaptisée EY-Seren en 2015 pour étendre sa présence dans plusieurs pays.

Catriona Campbell a beau être psychologue comportementale, on se demande si l’on ne met pas de côté les réactions néfastes que des humains peuvent avoir face à ces petits êtres virtuels.

Il ne faut pas oublier qu’au début de l’apparition des Tamagotchis, on a vu plusieurs phénomènes :

  • Des funérailles de tamagotchis dans un cimetière dédié à leur dépouille en Angleterre, lorsque ces derniers mourraient (c’était avant de savoir que l’on pouvait les réinitialiser!!).
  • D’autres sont allés jusqu’à marier leur tamagotchi avec celui d’un autre en le vivant comme un véritable événement… La console permet, en effet, de choisir les alliances et plusieurs choix de cérémonies, et de voir cette union susciter la venue d’un petit tamagotchi !!
  • Des psychologues ont pu noter que certains détenteurs de tamagotchis s’isolaient beaucoup trop du monde réel. Il ne faut pas oublier que ce jeu est à l’attention de jeunes filles qui ont entre 8 et 15 ans dans la majorité. Ce jeu créé une dépendance qui les isole du monde réel et qui estompe la frontière entre le réel et un monde de fantaisie…
A voir aussi:  De la viande de synthèse pour demain


Selon la Bible

Perdre la notion de réel au point de ne plus discerner ce qui est réel et fantaisie… C’est l’enjeu du tamagotchi, surtout si l’intention est un jour de l’utiliser pour satisfaire les besoins émotionnels des humains d’avoir et d’élever des enfants.

La Bible parle maintes fois de la puissance de l’imagination que nous avons. Cette imagination, créée par Dieu, peut être bénéfique, mais aussi néfaste.

En effet, Dieu nous encourage à nourrir notre âme de pensées qui soient conformes à Christ.

Paul, conclu dans une de ses lettres qu’il faut veiller à ce que l’on pense :

Philippiens 4 verset 8.

  • Au reste, frères, que tout ce qui est vrai, tout ce qui est honorable, tout ce qui est juste, tout ce qui est pur, tout ce qui est aimable, tout ce qui mérite l’approbation, ce qui est vertueux et digne de louange, soit l’objet de vos pensées.

En effet, ce que l’on pense, imagine nous «transforme» de plus en plus pour que nous ressemblions à Christ, du moment que ces réflexions soient conformes à ce qu’Il est.

Romains 12 verset 2.

  • Ne vous conformez pas au siècle présent, mais soyez transformés par le renouvellement de l’intelligence, afin que vous discerniez quelle est la volonté de Dieu, ce qui est bon, agréable et parfait.

Mais des fois, ce n’est pas facile : nous avons des raisonnements qui s’élèvent contre les principes de Dieu. Il faut en avoir conscience et demander à Christ de les soumettre à Lui.

2 Corinthiens 10 verset 5.

  • Nous renversons les raisonnements et toute hauteur qui s’élève contre la connaissance de Dieu, et nous amenons toute pensée captive à l’obéissance de Christ.

Car il y a un principe biblique expliqué par Christ en personne : ce que nous méditions, pensons, imaginons, finit par sortir de nous dans nos paroles et nos actes :

Luc 6 verset 45.

  • L’homme bon tire de bonnes choses du bon trésor de son cœur, et le méchant tire de mauvaises choses de son mauvais trésor; car c’est de l’abondance du cœur que la bouche parle.

Ce que l’on parle provient de ce que nous avons choisi de mettre dans notre cœur. Et nos paroles indiquent ce qu’il y a dans notre cœur et ce dernier dictera nos actions.

L’imagination, les paroles ont donc un pouvoir de vie et de mort au quotidien.

Proverbes 18 verset 21.

  • La mort et la vie sont au pouvoir de la langue; Quiconque l’aime en mangera les fruits.

Passer du temps à dorloter un compagnon virtuel, qu’il soit un animal de compagnie (officiellement un extra-terrestre) ou un bébé, c’est finir à passer plus de temps dans un monde de fantaisie qui va petit-à-petit nous détacher du monde réel.

C’est d’autant plus cruel s’il s’agit de remplacer le droit d’avoir un enfant, son enfant et de nous «consoler» en le remplaçant par un être virtuel et tout cela? Pour régler un problème de surpopulation? Le virtuel, c’est de l’éphémère comme de la vapeur : un instant on le ressent et quelques secondes plus tard, il n’y a plus rien.

A voir aussi:  La transition énergétique

 

Que faut-il retenir ?

Catriona Campbell a beau être psychologue comportementale, on se demande si l’on ne met pas sciemment de côté les réactions néfastes que les humains pourraient potentiellement manifester face à ces petits êtres virtuels.

Qui prendra la décision que tel couple n’ait pas d’enfants, mais un Tamogotchi à la place?

De plus, est-ce vraiment traiter le problème de surpopulation à la source? Ne devrions-nous pas nous pencher sur le véritable problème qui est notre société industrielle et de consommation?

Cette société isole de plus en plus les individus avec sa technologie cherchant à détruire la notion de famille et à la remplacer par une société de plaisir. On gratifie un besoin avec de la technologie.

Dieu nous donne plusieurs sortes d’héritages qui ne sont pas éphémères :

Proverbes 13 verset 22.

  • L’homme de bien a pour héritiers les enfants de ses enfants, Mais les richesses du pécheur sont réservées pour le juste.

Proverbes 17 verset 6.

  • Les enfants des enfants sont la couronne des vieillards, Et les pères sont la gloire de leurs enfants.

Cet héritage va au-delà de celui d’avoir une descendance. Elle va jusque dans une vie d’éternité avec Dieu puisque Paul, dans Ephésiens 1 verset 18 prie Dieu afin :

  • (…) qu’il illumine les yeux de votre cœur, pour que vous sachiez quelle est l’espérance qui s’attache à son appel, quelle est la richesse de la gloire de son héritage qu’il réserve aux saints (…).

 

Vous avez aimé cet article ?

Ne pas hésiter à laisser un commentaire, vous abonner pour recevoir une notification lorsqu’il y a un nouvel article, de partager sur les réseaux sociaux…

Plus de détails, sources et références sont donnés dans la section ci-dessous « En savoir plus… ».

Livres

En anglais

AI by Design – A Plan for Living with Artificial Intelligence par Catriana Campbel

ISBN 9781032196664 – Publié le 5 mai 2022 par Chapman and Hall/CRC. https://www.catrionacampbell.com/

Sites web :

En français

  • tamagotchi France : ‘https://tamagotchi.com/fr/croissance-du-personnage/

En anglais

Articles :

En français

En anglais

Vidéos à rechercher :

En français

En anglais

Copyright

  • Louis Segond (LSG) by Public Domain sauf si spécifié autrement.
  • Image mise en avant : dessin personnel.

Laisser un commentaire

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu, pour fournir des fonctionnalités de médias sociaux et pour analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur votre utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux et d'analyse. View more
Cookies settings
Accepter
Politique de confidentialité et de cookies
Privacy & Cookies policy
Cookie name Active

Qui sommes-nous ?

L’adresse de notre site Web est : https://k-dit-la-bible.com. Je suis un particulier qui habite en Auvergne en France. Voir la section « Objectif de ce site et qui suis-je? » pour un complément d’information.

Utilisation des données personnelles collectées

Commentaires

Quand vous laissez un commentaire sur notre site web, les données inscrites dans le formulaire de commentaire, mais aussi votre adresse IP et l’agent utilisateur de votre navigateur sont collectés pour nous aider à la détection des commentaires indésirables. Une chaîne anonymisée créée à partir de votre adresse de messagerie (également appelée hash) peut être envoyée au service Gravatar pour vérifier si vous utilisez ce dernier. Les clauses de confidentialité du service Gravatar sont disponibles ici : https://automattic.com/privacy/. Après validation de votre commentaire, votre photo de profil sera visible publiquement à coté de votre commentaire.

Vérification et publication des commentaires

Les commentaires

Les commentaires des visiteurs peuvent être vérifiés à l’aide d’un service automatisé de détection des commentaires indésirables. Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne répondent pas à nos critères de publication (à caractère indésirable ou ne correspondant pas à l’objet du site).

Formulaires de contact

Cookies

Si vous déposez un commentaire sur notre site, il vous sera proposé d’enregistrer votre nom, adresse de messagerie et site web dans des cookies. C’est uniquement pour votre confort afin de ne pas avoir à saisir ces informations si vous déposez un autre commentaire plus tard. Ces cookies expirent au bout d’un an. Si vous vous rendez sur la page de connexion, un cookie temporaire sera créé afin de déterminer si votre navigateur accepte les cookies. Il ne contient pas de données personnelles et sera supprimé automatiquement à la fermeture de votre navigateur. Lorsque vous vous connecterez, nous mettrons en place un certain nombre de cookies pour enregistrer vos informations de connexion et vos préférences d’écran. La durée de vie d’un cookie de connexion est de deux jours, celle d’un cookie d’option d’écran est d’un an. Si vous cochez « Se souvenir de moi », votre cookie de connexion sera conservé pendant deux semaines. Si vous vous déconnectez de votre compte, le cookie de connexion sera effacé. En modifiant ou en publiant une publication, un cookie supplémentaire sera enregistré dans votre navigateur. Ce cookie ne comprend aucune donnée personnelle. Il indique simplement l’ID de la publication que vous venez de modifier. Il expire au bout d’un jour.

Contenu embarqué depuis d’autres sites

Les articles de ce site peuvent inclure des contenus intégrés (par exemple des vidéos, images, articles…). Le contenu intégré depuis d’autres sites se comporte de la même manière que si le visiteur se rendait sur cet autre site. Ces sites web pourraient collecter des données sur vous, utiliser des cookies, embarquer des outils de suivis tiers, suivre vos interactions avec ces contenus embarqués si vous disposez d’un compte connecté sur leur site web.

Statistiques et mesures d’audience

Nous faisons des statistiques et mesures d’audience en interne (non publiées sur le site). Nous affichons seulement les statistiques classiques d’un site web : le nombre de vues sur les pages et le nombre de visites sur le site.

Utilisation et transmission de vos données personnelles

Nous ne faisons aucun commerce ni échange de données personnelles.

Durées de stockage de vos données

Les commentaires

Les commentaires des visiteurs peuvent être vérifiés à l’aide d’un service automatisé de détection des commentaires indésirables. Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne répondent pas à nos critères de publication. Si vous laissez un commentaire, le commentaire et ses métadonnées sont conservés indéfiniment. Cela permet de reconnaître et approuver automatiquement les commentaires suivants au lieu de les laisser dans la file de modération. Tous les utilisateurs et utilisatrices peuvent voir, modifier ou supprimer leurs informations personnelles à tout moment (à l’exception de leur nom d’utilisateur/trice). Les gestionnaires du site peuvent aussi voir et modifier ces informations. A venir : Pour les utilisateurs et utilisatrices qui s’inscrivent sur notre site (si cela est possible), nous stockons également les données personnelles indiquées dans leur profil.

Les droits que vous avez sur vos données

Si vous avez laissé des commentaires sur le site, vous pouvez demander à recevoir un fichier contenant toutes les données personnelles que nous possédons à votre sujet, incluant celles que vous nous avez fournies. Vous pouvez également demander la suppression des données personnelles vous concernant. Cela ne prend pas en compte les données stockées à des fins administratives, légales ou pour des raisons de sécurité.

Droits d'auteur

L'ensemble de ce site relève de la législation française et internationale sur le droit d'auteur et la propriété intellectuelle. Tous les droits de reproduction sont réservés, y compris pour les documents téléchargeables et les représentations iconographiques et photographiques. Certains visuels d'illustration de ce site sont propriété de l’auteur de ce site ou acheté à des tiers. Les droits d'utilisation, de reproduction et de diffusion sont strictement réservés à la communication de ce site. La reproduction de tout ou partie de ce site sur un support électronique quel qu'il soit est formellement interdite sauf autorisation expresse du directeur de la publication. La reproduction des textes de ce site sur un support papier est autorisée, tout particulièrement dans le cadre pédagogique, sous réserve du respect des trois conditions suivantes :
  •     Gratuité de la diffusion,
  •     Respect de l'intégrité des documents reproduits : pas de modification ni altération d'aucune sorte,
  •     Citation claire et lisible de la source, par exemple, sous la forme suivante « Ce document provient du site Internet K Dit la Bible https://www.k-dit-la-bible.com Les droits de reproduction sont réservés et strictement limités. »
Pour d'autres utilisations, veuillez contacter le responsable du site. Les marques citées ou sources sur ce site sont déposées par les sociétés qui en sont propriétaires.

Informations de contact

Vous pouvez nous contacter à cette adresse email : contact@k-dit-la-bible.com pour toute demande ou question. Nous vous remercions !

Mentions de Copyright

Les mentions de Copyright de chaque image(s) utilisée(s) sont indiquées par chaque article qui les utilise. La musique utilisée dans les versions audio des articles (mp3) et des vidéos hébergées par ce site a été acquise (achat) et est sous licence.  Source:  Envato - Purchase of "Adventure Cinematic” by Music Aura.
Save settings
Cookies settings