La 2ème histoire du drapeau européen

La 2ème histoire du drapeau européen


Version audio de l’article

Gemmes

Tout le monde ou presque connaît le drapeau européen: douze étoiles couleur or à cinq branches en cercle sur un fond bleu.

Mais est-ce que vous connaissez son origine?

Il y a, en fait, deux histoires: l’histoire officielle, puis «l’autre».

Je vous invite à les découvrir.

 

L’histoire officielle

Ce drapeau représente l’Union Européenne constituée de deux entités: le Conseil de l’Europe et l’Union Européenne.

Avec la création du Conseil de l’Europe en 1949, Paul M. G. Lévy fut chargé de trouver un symbole susceptible de traduire, selon ses propres mots,  «les valeurs spirituelles et morales qui sont le patrimoine commun des peuples qui le composent».

Paul Lévy était le premier directeur du service de presse du Conseil de l’Europe et donc chargé de cette mission.

Pour ce projet, plus de cent soumissions furent obtenues avec seulement une douzaine retenue par la commission ayant la délicate mission d’en sélectionner qu’une.

Les critères étaient les suivants.

Le drapeau devait :

  • Être un symbole de civilisation commune.
  • Être un emblème européen.
  • Ne pas provoquer une rivalité nationale.
  • Représenter la tradition.
  • Devait être beau et digne.

C’est Salvador de Madariaga, un anti-franquiste né à La Corogne (1886-1978) qui voit sa proposition être retenue. Il a soumis, en décembre 1951, le dessin d’un drapeau ayant un fond bleu avec des étoiles d’or en cercle. A début une des étoiles était plus grande que les autres pour représenter Strasbourg, ville abritant le siège du Conseil de l’Europe.

Comme l’Europe comportait, à cette époque, 15 États membres, il fut donc suggéré d’arborer 15 étoiles sur le drapeau.

Comme ce nombre soulevait des discussions sur certaines candidatures d’États membres, le nombre fut réduit à 12 pour le garder comme nombre symbolique correspondant au nombre d’États membres à l’origine.

Il répond donc aux critères tels qu’ils sont donnés sur le site de l’Europe:

12 étoiles dorées pour symboliser l’unité, la solidarité, l’harmonie entre les peuples d’Europe.

12, nombre qui symbolise la perfection, d’intégralité (mais n’est pas lié au nombre actuel d’États membres).

Etoiles dorées sur un ciel bleu (logique).

Ce drapeau fut définitivement adopté, tel que nous le connaissons aujourd’hui, le 25 octobre 1955 par l’Assemblée Parlementaire à l’unanimité. Il sera adopté à son tour par les ministres du Conseil de l’Europe le 8 décembre 1955. Son inauguration eut lieu au Château de la Muette, à Passy, en France, le 13 décembre 1955 en présence de ces ministres. Ce château appartenait avant à Henri de Rothschild qui le vendit à l’Organisation de Coopération et de Développement Economique (OCDE) qui l’occupe jusqu’à ce jour.

 

L’autre histoire

Nous nous retrouvons donc avec un drapeau plutôt épuré puisqu’il n’y a que deux éléments: les étoiles d’or  en cercle et le fond bleu.

Il ne comporte aucun symbole religieux et, par conséquent, montre sa volonté d’être laïque.

A voir aussi:  Les 45 objectifs communistes du 10 janvier 1963

En fait, c’est Arsène Heitz qui dessina ce drapeau pour M. Lévy. Heitz était un catholique fervent et racontera lui-même comment il a trouvé son inspiration pour faire ce dessin: les étoiles venaient de celles qui entourent la Vierge Marie. Oui, la Vierge Marie avec sa tête couronnée de 12 étoiles, revêtue de soleil et ayant la lune sous ses pieds! Le bleu est également une couleur qu’on lui associe (ainsi qu’au vêtement de Jésus).

Paul M. G. Lévy niera avoir eu connaissance de l’histoire de cette inspiration. Malgré une inspiration «catholique», les symboles du drapeau dénués – en apparence – de tous sens religieux furent même acceptés par la Turquie.

Mais en est-on sûr?

Paul M. G. Lévy est aussi l’auteur de «Psychologie sociale et propagande politique», paru en 1934. Autre coïncidence: il avait fait un mémoire en 1931 qu’il présenta à l’Université de Bruxelles mais qui ne fut jamais publié sur «Les éléments affectifs d’une conscience nationale européenne» sur la «Genèse et glissements interprétatifs de symboles».

Avait-il acquis l’art de manipuler les foules pour  cacher une autre signification derrière les symboles du drapeau européen?

Autre coïncidence: le père de Lévy (Isidore Lévy) était maître de conférence à l’École pratique des Hautes Études, spécialisé dans les religions et les civilisations antiques comme l’Égypte, la Grèce et Sémite. Il s’intéressait à la numérologie et aux sciences occultes. Il a écrit un livre s’intitulant «La légende de Pythagore de Grèce en Palestine». Il s’est considéré comme disciple de Pythagore qui est connu pour sa célèbre citation: «Les nombres gouvernent le monde».

Il a aussi écrit un livre pour essayer d’élucider les 70 semaines du prophète Daniel: «Les soixante-dix semaines de Daniel dans la Chronique Juive». Son fils n’a pas pu être exempt d’une telle influence!

Il a forcément utilisé la symbolique et la numérologie.

12 étoiles, si liées entre elles, formeraient une corde égyptienne, utilisée par la maçonnerie pour faire un angle droit justement utilisée par le théorème de Pythagore. Si on a un triangle avec 12 points, on peut appliquer le théorème de Pythagore (3+4+5).

 

Selon la Bible

Il est troublant de voir qu’il existe un verset qui reprend exactement les symboles du drapeau:

Apocalypse 12:1

  • Un grand signe parut dans le ciel: une femme enveloppée du soleil, la lune sous ses pieds, et une couronne de douze étoiles sur sa tête.

Le ciel est normalement bleu, couleur qui symbolise la royauté. La tradition dépeint toujours Jésus portant un manteau bleu, couleur reprise par la suite par les rois de France.

Le nombre 12, dans la Bible, a aussi une signification:

  • Les 12 tribus d’Israël
  • Les 144’000 venant des 12 tribus (12’000 par tribu) qui annonceront l’évangile à la fin des temps dans le monde entier.

Cela correspond au rêve de Joseph qui vit 11 gerbes et étoiles se prosterner devant lui. Il est le 12ème puisque le chiffre 11 symbolisait ses frères. (1)

A voir aussi:  Il a voulu prouver que c'était faux - L'enquête de Lee Strobel

Dans Apocalypse, cette femme attend un enfant qui est menacé par un dragon:

Apocalypse 12:1-3

  • Un grand signe parut dans le ciel: une femme enveloppée du soleil, la lune sous ses pieds, et une couronne de douze étoiles sur sa tête.
    Elle était enceinte, et elle criait, étant en travail et dans les douleurs de l’enfantement.
    Un autre signe parut encore dans le ciel; et voici, c’était un grand dragon rouge, ayant sept têtes et dix cornes, et sur ses têtes sept diadèmes.

Le dragon… symbole de la Chine. Est-ce que la Chine est une menace de nos jours?

Nous savons que le dragon est un des symboles de satan. Ce dragon, selon Apocalypse, est celui qui va mettre en place l’antichrist (la bête) pour gouverner le monde à la fin des temps.

Apocalypse 13 verset 4.

  • Et ils adorèrent le dragon, parce qu’il avait donné l’autorité à la bête; ils adorèrent la bête, en disant: Qui est semblable à la bête, et qui peut combattre contre elle?

 

Que faut-il retenir ?

Le choix du drapeau fut demandé à Paul M. G. Lévy, un juif converti au catholicisme, et par un dessinateur, Arsène Heiltz, catholique fervent.

  1. Lévy semble avoir réfléchi pendant plusieurs années aux symboles pouvant être associés à l’Europe si on en juge le sujet de son mémoire et ses livres. Il s’agit donc de symbole qui n’ont pas été choisis au hasard.

Est-ce que les douze étoiles seraient les douze tribus d’Israël?

Ou serait-ce pour mettre une nouvelle perfection sur terre?

C’est plutôt troublant que ce drapeau fut inauguré, de plus, dans un château ayant appartenu aux Rothschild qui ont fortement contribué à la restauration d’Israël et à bien d’autres choses…

Dans un autre article, nous avons souligné le fait que la Communauté Européenne avait utilisé une forme d’étoile reprenant la forme de la tête bélial.

La Bible a, depuis des siècles, annoncé qu’à la fin des temps viendrait un gouvernement mondial avec, à sa tête, l’antichrist.

Est-ce que les signes ne sont pas en train de se manifester?

Je vous laisse juger….

 

Vous avez aimé cet article ?

Ne pas hésiter à laisser un commentaire, vous abonner pour recevoir une notification lorsqu’il y a un nouvel article, de partager sur les réseaux sociaux…

Pour les références et pour plus de détails et sources voir la section ci-dessous « En savoir plus… ».

Ce que dit la Bible

 

Commentaires

Ecritures

Référence (1)

Joseph raconta les rêves qu’il a eu à sa famille.

Il avait 11 frères. Il était le 12ème.

La lune et le soleil semblent représenter ses parents.

Le 2ème rêve était similaire: 11 étoiles se prosternaient devant lui. Il est la 12ème.

Genèse 37 versets 5 à 11.

Joseph eut un songe, et il le raconta à ses frères, qui le haïrent encore davantage.

Il leur dit: Écoutez donc ce songe que j’ai eu!

Nous étions à lier des gerbes au milieu des champs; et voici, ma gerbe se leva et se tint debout, et vos gerbes l’entourèrent et se prosternèrent devant elle.

Ses frères lui dirent: Est-ce que tu régneras sur nous? est-ce que tu nous gouverneras? Et ils le haïrent encore davantage, à cause de ses songes et à cause de ses paroles.

Il eut encore un autre songe, et il le raconta à ses frères. Il dit: J’ai eu encore un songe! Et voici, le soleil, la lune et onze étoiles se prosternaient devant moi.

 Il le raconta à son père et à ses frères. Son père le réprimanda, et lui dit: Que signifie ce songe que tu as eu? Faut-il que nous venions, moi, ta mère et tes frères, nous prosterner en terre devant toi?

Ses frères eurent de l’envie contre lui, mais son père garda le souvenir de ces choses.

Référence (2).

Rachel mourut après avoir donné naissance au dernier fils qui allait constituer la 12ème tribu: Benjamin.

Genèse 35:16-22.

Ils partirent de Béthel; et il y avait encore une certaine distance jusqu’à Éphrata, lorsque Rachel accoucha. Elle eut un accouchement pénible; et pendant les douleurs de l’enfantement, la sage-femme lui dit: Ne crains point, car tu as encore un fils!

Et comme elle allait rendre l’âme, car elle était mourante, elle lui donna le nom de Ben Oni; mais le père l’appela Benjamin.

Rachel mourut, et elle fut enterrée sur le chemin d’Éphrata, qui est Bethléhem.

Jacob éleva un monument sur son sépulcre; c’est le monument du sépulcre de Rachel, qui existe encore aujourd’hui.

Israël partit; et il dressa sa tente au delà de Migdal Éder.

Pendant qu’Israël habitait cette contrée, Ruben alla coucher avec Bilha, concubine de son père. Et Israël l’apprit. Les fils de Jacob étaient au nombre de douze.

 

A voir aussi:  L’histoire derrière le chant Grâce Infinie (Amazing Grace)

Sources externes

Articles :

En Français

En anglais

Vidéos à rechercher :

En Français

 

Copyright

  • Louis Segond (LSG) by Public Domain
  • Image mise en avant : Drapeau de l’Europe venant de Wikipedia.  — File created by various Wikimedia users (User:Paddu, Nightstallion, Funakoshi, Jeltz, Dbenbenn, Zscout370). Domaine public.
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire