Origine des santons de Noël

Origine des santons de Noël


Version audio de l’article

Gemmes

Les santons de Provence sont populaires dans certaines familles pendant la saison des fêtes de fin d’année. Mais connaissez-vous leur histoire?

 

Qu’est-ce qu’un santon?

Les santons d’aujourd’hui sont des petites figurines créées en argile et colorées à la main.

Les plus traditionnels représentent des personnages et animaux pour créer une scène de la nativité chez soi.

Cette scène reprend le moment où Marie et Joseph, dans la Bible, se retrouvent à Bethléhem pour se faire recenser par les romains qui occupaient alors Israël. En effet, l’empereur César Auguste, avait ordonné un recensement de toute la terre. Joseph, étant un descendant du roi David, dû amener sa fiancé alors enceinte, sur le lieu de ses origines: Bethléhem. Mais comme tous les lieux d’hébergement étaient complets, Marie, enceinte de Jésus, et Joseph, se retrouvèrent dans ce village sans lieu où dormir. Désespérés, surtout que Marie était à terme dans sa grossesse, une auberge leur proposa de passer la nuit dans une étable. C’est là que Jésus naquit. Les bergers, avertis par un ange de la naissance de Jésus, furent les premiers à venir les découvrir. Les mages arrivèrent bien après. C’est cette histoire que cette «crèche de Noël» cherche à représenter avec les animaux emblématiques comme l’âne, le bœuf en ajoutant les visiteurs : les Rois Mages et les bergers.

La tradition des santons ajoute aussi parfois d’autres figurines représentant les habitants d’un village provençal dans leur costume traditionnel ou en habit de métiers d’autrefois.

Cette petite scénette est installée plusieurs semaines avant Noël dans les maisons, souvent dans la même pièce où se trouve le sapin.

 

Leur histoire

Moyen-Age

On retrouve des traces de la scène de nativité dès le IVème siècle sur des sarcophages romains. Mais c’est au Moyen Âge qu’elle prend de l’ampleur que l’on doit peut-être à une légende: celle de François d’Assise, qui avait sa mère originaire de Tarascon, qui aurait créé en 1223 la première crèche vivante à Greccio. Ce sont quand même des moines franciscains qui auraient amené cette tradition en Provence, mais pas avant le XVIIIème siècle.

Il faut savoir que des scènes de «crèche vivante» étaient déjà jouées publiquement par des comédiens sur les parvis des églises depuis plusieurs siècles. D’où, une autre hypothèse émises par les historiens: que François d’Assise se serait inspiré des scènes de nativité jouées par des comédiens en public à Naples, là où cette tradition est très forte. Ses premières figurines auraient été fabriquées à base de farine, d’eau et sel.

Au fil de temps, quoique de plus naturel que des parents ou grands-parents attentionnés aient cherché à en faire aussi en mie de pain, en bois, en cire, en carton pâte, en faïence et même en verre pour voir les yeux de leurs enfants et petits-enfants pétiller?

 

XVIème siècle

C’est à partir du XVIème siècle que retrouve la trace des premières crèches semblables à celles d’aujourd’hui.

On sait même que la toute première a été créée par un artisan répondant au nom de «Laurent» à Marseille, en 1775.

Cette dernière était montrait des poupées articulées vêtues de costumes locaux. L’exotisme étant à la mode à l’époque, il ajouta des girafes, des rennes et des hippopotames.

Jean-Paul Clébert nous en a laissé une description :

« À l’époque du Concordat, Laurent montrait même un carrosse qui s’avançait vers l’étable ; le pape en descendait, suivi des cardinaux. Devant eux s’agenouillait toute la Sainte-Famille et le pape lui donnait sa bénédiction. Pendant l’adoration des bergers, un rideau se levait, dévoilant la mer sur laquelle voguait un bâtiment de guerre. Une salve d’artillerie saluait l’enfant Jésus qui, réveillé en sursaut, ouvrait les yeux, tressaillait et agitait les bras » .

 

XVIIIème siècle

La Révolution Française

La Révolution française qui a voulu séparer le pouvoir de l’église de l’Etat, a fait fermer des églises pour contrer le pouvoir du clergé en 1793. De fait, la messe de minuit ainsi que les scènes de nativité publiques sont supprimées. Les croyants, très pieux à l’époque, voulurent un moyen d’avoir un peu de l’église chez eux. On ne pouvait pas, d’un coup, enlever leur habitude de voir cette scène qui se jouait autrefois à l’église.

Les moines franciscains, arrivés en Provence au XVIIIème siècle avec cette tradition, purent partager la fabrication de ces santons, faciles à cacher de part leur petite taille.

C’est exactement ce qu’il fallait en ces circonstances: le moyen d’avoir dans leur maison cette scène biblique souvent faites avec des figurines en mie de pain pour avoir un support qui leur permette de se rappeler, d’enseigner les plus jeunes. Comme il s’agissait «d’une pratique interdite», la crèche était facile à cacher des regards indiscrets.

C’est en Provence que ce phénomène pris d’abord de l’ampleur et que l’on entendit parler pour la première fois de ces petits personnages sous le nom de « santoun » en patois (petits saints) pour devenir «santons».

A voir aussi:  Le blé de la Sainte Barbe

 

Le véritable santon de Provence

Certains considèrent que le véritable santon de Provence est en argile non cuite, comme celle de son concepteur, Jean-Louis Lagnel (1764-1822) à Marseille. Petite anecdote: M. Lagnel découvrit l’astuce de cuire l’argile car il ne put, après une promenade aux alentours d’Aubagne en 1798, se débarrasser de l’argile humide qui se collait à ses chaussures. C’est là qu’il s’aperçut que cette terre était facile à manipuler et qu’il pouvait en faire de petits personnages pour une crèche. Son idée marcha: sa première crèche se vendit rapidement ainsi que les autres: ainsi le métier de santonnier commença.

Et c’est à partir de cette époque que l’on adopta l’argile rouge de Provence pour la fabrication de ces figurines car la cuisson était le meilleur moyen de rendre ces figurines moins cassables. C’est ce savoir-faire qui a perduré jusqu’à nos jours.

Seulement, à son époque, M. Lagnel fut vite dépassé par la concurrence la fabrication de «Santi Belli» (Santibelli), des figurines en plâtre mises en ventes dans les rues du Vieux-Port de Marseille par des napolitains dans les années 1830. Le nom de «Santi Belli» vient d’un sobriquet qui désigne quelqu’un de stoïque, quelqu’un « qui reste planté là », comme un santon.

C’est la raison pour laquelle on retrouve toujours entre Marseille, Aubagne, Aix-en-Provence et Arles, une forte concentration d’ateliers de santons.

Au fil du temps, de plus en plus d’accessoires se sont ajoutés à la crèche:  l’étable, un puits, l’étoile, du papier rocher ou ciel, de la mousse fraîche pour imiter l’herbe ou un faux tapis d’herbe, etc. Mais les santons aussi: de simples figurines colorées, on commença à les habiller.

 

XIXème siècle

Ce n’est qu’au début du XIXème siècle que les crèches réapparurent dans les églises, ce qui fait que, peu de temps après le Concordat, Marseille inaugura la première foire aux santons (1803). Cette tradition s’est perpétuée jusqu’à nos jours : elle commence vers fin novembre et dure jusqu’au début janvier tous les ans. Le lieu est soit en haut de la Canebière qui est l’artère principale du centre-ville débouchant sur le Vieux Port, ou bien en bordure de la même artère sur la place de la Bourse. Ces dernières années, c’est plutôt sur le quai du port face à l’Hôtel-de-Ville qu’elle a eu lieu.

Avec le temps, d’autres types de santons ont vu le jour: des « santons habillés », en costume traditionnel, chacun portant les insignes de son métier. On peut également y acquérir les accessoires permettant de confectionner le décor traditionnel de la crèche : étable, puits, pont, étoile, papier rocher, papier ciel, mousse fraîche pour imiter

l’herbe, boules et épis de sapin en verre soufflé, etc. Des santonniers font même des figurines bien plus grandes que les santons traditionnels, allant des fois jusqu’à 30 centimètres de hauteur.

Le savoir-faire des santonniers de Provence a été inscrit au patrimoine culturel immatériel de France en 2021.

 

Selon la Bible

La nativité

C’est la tradition humaine qui met, dans la même scène, les bergers et les mages ensemble: on ne retrouve pas cette indication dans les récits bibliques. Mais il est possible qu’ils aient fait ainsi pour rappeler que ceux qui ont une autorité dans le pays doivent allégeance à Christ.

On retrouve le récit de la nativité dans Luc chapitre 2 de la Bible (1). Les rois mages viennent bien plus tard, lorsque Jésus est un petit garçon, puisque les principaux sacrificateurs et scribes qui ont renseigné Hérode sur la prophétie de la naissance du Messie, Jésus, ont estimé qu’il avait au maximum deux ans (2) (Matthieu 2).

Matthieu 2 verset 16.

  • Alors Hérode, voyant qu’il avait été joué par les mages, se mit dans une grande colère, et il envoya tuer tous les enfants de deux ans et au-dessous qui étaient à Bethléhem et dans tout son territoire, selon la date dont il s’était soigneusement enquis auprès des mages.

C’est à ce moment-là que Joseph vit un ange en songe qui l’averti des intentions d’Hérode et lui ordonna de partir avec sa famille pour se réfugier en Egypte afin d’échapper au massacre des enfants (3).

 

Ce qu’est le Temple/église

Les croyants du XVIIIème siècle ont cherché à remplacer les églises fermées par les révolutionnaires en les remplaçant par une petite scénette. C’était un élément tangible de la présence de Dieu dans leur foyer, mais aussi le moyen de se rappeler de Dieu et d’enseigner les plus jeunes.

Il faut cependant que les croyants se rappellent que l’église n’est pas un bâtiment, ni une représentation que l’on peut faire de ses mains. L’apôtre Paul est clair sur le sujet: les croyants sont le temple de Dieu!

 

1 Corinthiens 6 versets 19-20.

  • Ne savez-vous pas que votre corps est le temple du Saint Esprit qui est en vous, que vous avez reçu de Dieu, et que vous ne vous appartenez point à vous-mêmes? Car vous avez été rachetés à un grand prix. Glorifiez donc Dieu dans votre corps et dans votre esprit, qui appartiennent à Dieu.

1 Corinthiens 12 verset 27.

  • Vous êtes le corps de Christ, et vous êtes ses membres, chacun pour sa part.

Paul exhorte les croyants à se réunir pour s’encourager mutuellement et recevoir des enseignements qui fortifient leur foi en Dieu.

A voir aussi:  Un des derniers discours de J.F. K 10 jours avant sa mort

Hébreux 10 verset 25.

  • N’abandonnons pas notre assemblée, comme c’est la coutume de quelques-uns; mais exhortons-nous réciproquement, et cela d’autant plus que vous voyez s’approcher le jour.

Paul a souvent mis l’accent sur le fait que Christ vit EN NOUS.

Colossiens 2 versets 11-12.

  • Et c’est en lui que vous avez été circoncis d’une circoncision que la main n’a pas faite, mais de la circoncision de Christ, qui consiste dans le dépouillement du corps de la chair: ayant été ensevelis avec lui par le baptême, vous êtes aussi ressuscités en lui et avec lui, par la foi en la puissance de Dieu, qui l’a ressuscité des morts.

 

Que faut-il retenir ?

La saison de Noël a une atmosphère féérique avec toutes les illuminations, les décorations dans les sapins et les salons. Les santons de Provence sont une tradition qu’il faut protéger car ils font partie du patrimoine de la France.

Dans une époque qui cherche à éradiquer les signes et symboles religieux, qui nous dit que les santons ne vont pas revenir un jour jouer un rôle similaire à celui qu’ils ont fait pendant l’époque de la Révolution? Ces petites scénettes font toujours le bonheur des petits et des grands et peuvent être utilisées pour enseigner les plus jeunes. Mais que nous ayons une crèche de santons ou pas, il ne faut pas oublier que, quoiqu’il arrive, Christ est en nous en tout temps.

Réaliser que Christ est en nous veut dire que Dieu ne nous abandonne jamais où que nous soyons:

Matthieu 28 verset 20b.

  • Et voici, je suis avec vous tous les jours, jusqu’à la fin du monde.

L’avez-vous dans votre cœur?

 

Vous avez aimé cet article ?

Ne pas hésiter à laisser un commentaire, vous abonner pour recevoir une notification lorsqu’il y a un nouvel article, de partager sur les réseaux sociaux…

Plus de détails, sources et références sont données dans la section ci-dessous « En savoir plus… ».

Ce que dit la Bible

Commentaires

Ecritures

Référence (1)

L’histoire de la «nativité».

Luc 2 versets 1-20.

En ce temps-là parut un édit de César Auguste, ordonnant un recensement de toute la terre.

Ce premier recensement eut lieu pendant que Quirinius était gouverneur de Syrie.

Tous allaient se faire inscrire, chacun dans sa ville.

Joseph aussi monta de la Galilée, de la ville de Nazareth, pour se rendre en Judée, dans la ville de David, appelée Bethléhem, parce qu’il était de la maison et de la famille de David, afin de se faire inscrire avec Marie, sa fiancée, qui était enceinte.

Pendant qu’ils étaient là, le temps où Marie devait accoucher arriva, et elle enfanta son fils premier-né. Elle l’emmaillota, et le coucha dans une crèche, parce qu’il n’y avait pas de place pour eux dans l’hôtellerie.

Il y avait, dans cette même contrée, des bergers qui passaient dans les champs les veilles de la nuit pour garder leurs troupeaux.

Et voici, un ange du Seigneur leur apparut, et la gloire du Seigneur resplendit autour d’eux. Ils furent saisis d’une grande frayeur.

Mais l’ange leur dit: Ne craignez point; car je vous annonce une bonne nouvelle, qui sera pour tout le peuple le sujet d’une grande joie: c’est qu’aujourd’hui, dans la ville de David, il vous est né un Sauveur, qui est le Christ, le Seigneur.

Et voici à quel signe vous le reconnaîtrez: vous trouverez un enfant emmailloté et couché dans une crèche.

Et soudain il se joignit à l’ange une multitude de l’armée céleste, louant Dieu et disant:

Gloire à Dieu dans les lieux très hauts, Et paix sur la terre parmi les hommes qu’il agrée!

Lorsque les anges les eurent quittés pour retourner au ciel, les bergers se dirent les uns aux autres: Allons jusqu’à Bethléhem, et voyons ce qui est arrivé, ce que le Seigneur nous a fait connaître.

Ils y allèrent en hâte, et ils trouvèrent Marie et Joseph, et le petit enfant couché dans la crèche.

Après l’avoir vu, ils racontèrent ce qui leur avait été dit au sujet de ce petit enfant.

Tous ceux qui les entendirent furent dans l’étonnement de ce que leur disaient les bergers.

Marie gardait toutes ces choses, et les repassait dans son coeur.

Et les bergers s’en retournèrent, glorifiant et louant Dieu pour tout ce qu’ils avaient entendu et vu, et qui était conforme à ce qui leur avait été annoncé.

Référence (2).

Récit de la rencontre des mages avec Jésus enfant.

Matthieu 2 versets 1-12.

 Jésus étant né à Bethléhem en Judée, au temps du roi Hérode, voici des mages d’Orient arrivèrent à Jérusalem, et dirent: Où est le roi des Juifs qui vient de naître? car nous avons vu son étoile en Orient, et nous sommes venus pour l’adorer.

Le roi Hérode, ayant appris cela, fut troublé, et tout Jérusalem avec lui.

Il assembla tous les principaux sacrificateurs et les scribes du peuple, et il s’informa auprès d’eux où devait naître le Christ.

Ils lui dirent: A Bethléhem en Judée; car voici ce qui a été écrit par le prophète:

Et toi, Bethléhem, terre de Juda, Tu n’es certes pas la moindre entre les principales villes de Juda, Car de toi sortira un chef Qui paîtra Israël, mon peuple.

Alors Hérode fit appeler en secret les mages, et s’enquit soigneusement auprès d’eux depuis combien de temps l’étoile brillait.

Puis il les envoya à Bethléhem, en disant: Allez, et prenez des informations exactes sur le petit enfant; quand vous l’aurez trouvé, faites-le-moi savoir, afin que j’aille aussi moi-même l’adorer.

Après avoir entendu le roi, ils partirent. Et voici, l’étoile qu’ils avaient vue en Orient marchait devant eux jusqu’à ce qu’étant arrivée au-dessus du lieu où était le petit enfant, elle s’arrêta.

Quand ils aperçurent l’étoile, ils furent saisis d’une très grande joie.

Ils entrèrent dans la maison, virent le petit enfant avec Marie, sa mère, se prosternèrent et l’adorèrent; ils ouvrirent ensuite leurs trésors, et lui offrirent en présent de l’or, de l’encens et de la myrrhe.

Puis, divinement avertis en songe de ne pas retourner vers Hérode, ils regagnèrent leur pays par un autre chemin.

(…)

Verset 16

Alors Hérode, voyant qu’il avait été joué par les mages, se mit dans une grande colère, et il envoya tuer tous les enfants de deux ans et au-dessous qui étaient à Bethléhem et dans tout son territoire, selon la date dont il s’était soigneusement enquis auprès des mages.

Référence (3).

Joseph qui a un songe où Dieu lui ordonne de partir en Egypte pour échapper au massacre des enfants.

Matthieu 2 versets 14-15.

Lorsqu’ils furent partis, voici, un ange du Seigneur apparut en songe à Joseph, et dit: Lève-toi, prends le petit enfant et sa mère, fuis en Égypte, et restes-y jusqu’à ce que je te parle; car Hérode cherchera le petit enfant pour le faire périr.

Joseph se leva, prit de nuit le petit enfant et sa mère, et se retira en Égypte.

Il y resta jusqu’à la mort d’Hérode, afin que s’accomplît ce que le Seigneur avait annoncé par le prophète: J’ai appelé mon fils hors d’Égypte.

Référence (4).

Paul qui enseigne les croyants qu’ils sont membres du corps de Christ.

1 Corinthiens 6 verset 15.

Ne savez-vous pas que vos corps sont des membres de Christ? Prendrai-je donc les membres de Christ, pour en faire les membres d’une prostituée?

 

1 Corinthiens 12 verset 12.

Car, comme le corps est un et a plusieurs membres, et comme tous les membres du corps, malgré leur nombre, ne forment qu’un seul corps, ainsi en est-il de Christ.

 

1 Corinthiens 12 verset 27.

Vous êtes le corps de Christ, et vous êtes ses membres, chacun pour sa part.

 

Romains 12:5

Ainsi, nous qui sommes plusieurs, nous formons un seul corps en Christ, et nous sommes tous membres les uns des autres.

 

Paul explique aux croyants de l’église de Corinthes qu’ils sont le temple de Dieu.

1 Corinthiens 3:16

Ne savez-vous pas que vous êtes le temple de Dieu, et que l’Esprit de Dieu habite en vous?

 

1 Corinthiens 3:16

Ne savez-vous pas que vous êtes le temple de Dieu, et que l’Esprit de Dieu habite en vous?

 

A voir aussi:  L'expérience de prison de l'Université de Stanford

Sources externes

Sites web :

En Français

En anglais

Articles :

En Français

En anglais

 

Vidéos à rechercher :

En Français

 

Copyright

  • Louis Segond (LSG) by Public Domain sauf si spécifié autrement.
  • Image mise en avant : Image modifiée. Santons – Lien: ‘https://pxhere.com/en/photo/672351 – CC0 Public Domain. Etoiles et guirlande sont une photo.

 

 

Laisser un commentaire

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu, pour fournir des fonctionnalités de médias sociaux et pour analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur votre utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux et d'analyse. View more
Cookies settings
Accepter
Politique de confidentialité et de cookies
Privacy & Cookies policy
Cookie name Active

Qui sommes-nous ?

L’adresse de notre site Web est : https://k-dit-la-bible.com. Je suis un particulier qui habite en Auvergne en France. Voir la section « Objectif de ce site et qui suis-je? » pour un complément d’information.

Utilisation des données personnelles collectées

Commentaires

Quand vous laissez un commentaire sur notre site web, les données inscrites dans le formulaire de commentaire, mais aussi votre adresse IP et l’agent utilisateur de votre navigateur sont collectés pour nous aider à la détection des commentaires indésirables. Une chaîne anonymisée créée à partir de votre adresse de messagerie (également appelée hash) peut être envoyée au service Gravatar pour vérifier si vous utilisez ce dernier. Les clauses de confidentialité du service Gravatar sont disponibles ici : https://automattic.com/privacy/. Après validation de votre commentaire, votre photo de profil sera visible publiquement à coté de votre commentaire.

Vérification et publication des commentaires

Les commentaires

Les commentaires des visiteurs peuvent être vérifiés à l’aide d’un service automatisé de détection des commentaires indésirables. Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne répondent pas à nos critères de publication (à caractère indésirable ou ne correspondant pas à l’objet du site).

Formulaires de contact

Cookies

Si vous déposez un commentaire sur notre site, il vous sera proposé d’enregistrer votre nom, adresse de messagerie et site web dans des cookies. C’est uniquement pour votre confort afin de ne pas avoir à saisir ces informations si vous déposez un autre commentaire plus tard. Ces cookies expirent au bout d’un an. Si vous vous rendez sur la page de connexion, un cookie temporaire sera créé afin de déterminer si votre navigateur accepte les cookies. Il ne contient pas de données personnelles et sera supprimé automatiquement à la fermeture de votre navigateur. Lorsque vous vous connecterez, nous mettrons en place un certain nombre de cookies pour enregistrer vos informations de connexion et vos préférences d’écran. La durée de vie d’un cookie de connexion est de deux jours, celle d’un cookie d’option d’écran est d’un an. Si vous cochez « Se souvenir de moi », votre cookie de connexion sera conservé pendant deux semaines. Si vous vous déconnectez de votre compte, le cookie de connexion sera effacé. En modifiant ou en publiant une publication, un cookie supplémentaire sera enregistré dans votre navigateur. Ce cookie ne comprend aucune donnée personnelle. Il indique simplement l’ID de la publication que vous venez de modifier. Il expire au bout d’un jour.

Contenu embarqué depuis d’autres sites

Les articles de ce site peuvent inclure des contenus intégrés (par exemple des vidéos, images, articles…). Le contenu intégré depuis d’autres sites se comporte de la même manière que si le visiteur se rendait sur cet autre site. Ces sites web pourraient collecter des données sur vous, utiliser des cookies, embarquer des outils de suivis tiers, suivre vos interactions avec ces contenus embarqués si vous disposez d’un compte connecté sur leur site web.

Statistiques et mesures d’audience

Nous faisons des statistiques et mesures d’audience en interne (non publiées sur le site). Nous affichons seulement les statistiques classiques d’un site web : le nombre de vues sur les pages et le nombre de visites sur le site.

Utilisation et transmission de vos données personnelles

Nous ne faisons aucun commerce ni échange de données personnelles.

Durées de stockage de vos données

Les commentaires

Les commentaires des visiteurs peuvent être vérifiés à l’aide d’un service automatisé de détection des commentaires indésirables. Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne répondent pas à nos critères de publication. Si vous laissez un commentaire, le commentaire et ses métadonnées sont conservés indéfiniment. Cela permet de reconnaître et approuver automatiquement les commentaires suivants au lieu de les laisser dans la file de modération. Tous les utilisateurs et utilisatrices peuvent voir, modifier ou supprimer leurs informations personnelles à tout moment (à l’exception de leur nom d’utilisateur/trice). Les gestionnaires du site peuvent aussi voir et modifier ces informations. A venir : Pour les utilisateurs et utilisatrices qui s’inscrivent sur notre site (si cela est possible), nous stockons également les données personnelles indiquées dans leur profil.

Les droits que vous avez sur vos données

Si vous avez laissé des commentaires sur le site, vous pouvez demander à recevoir un fichier contenant toutes les données personnelles que nous possédons à votre sujet, incluant celles que vous nous avez fournies. Vous pouvez également demander la suppression des données personnelles vous concernant. Cela ne prend pas en compte les données stockées à des fins administratives, légales ou pour des raisons de sécurité.

Droits d'auteur

L'ensemble de ce site relève de la législation française et internationale sur le droit d'auteur et la propriété intellectuelle. Tous les droits de reproduction sont réservés, y compris pour les documents téléchargeables et les représentations iconographiques et photographiques. Certains visuels d'illustration de ce site sont propriété de l’auteur de ce site ou acheté à des tiers. Les droits d'utilisation, de reproduction et de diffusion sont strictement réservés à la communication de ce site. La reproduction de tout ou partie de ce site sur un support électronique quel qu'il soit est formellement interdite sauf autorisation expresse du directeur de la publication. La reproduction des textes de ce site sur un support papier est autorisée, tout particulièrement dans le cadre pédagogique, sous réserve du respect des trois conditions suivantes :
  •     Gratuité de la diffusion,
  •     Respect de l'intégrité des documents reproduits : pas de modification ni altération d'aucune sorte,
  •     Citation claire et lisible de la source, par exemple, sous la forme suivante « Ce document provient du site Internet K Dit la Bible https://www.k-dit-la-bible.com Les droits de reproduction sont réservés et strictement limités. »
Pour d'autres utilisations, veuillez contacter le responsable du site. Les marques citées ou sources sur ce site sont déposées par les sociétés qui en sont propriétaires.

Informations de contact

Vous pouvez nous contacter à cette adresse email : contact@k-dit-la-bible.com pour toute demande ou question. Nous vous remercions !

Mentions de Copyright

Les mentions de Copyright de chaque image(s) utilisée(s) sont indiquées par chaque article qui les utilise. La musique utilisée dans les versions audio des articles (mp3) et des vidéos hébergées par ce site a été acquise (achat) et est sous licence.  Source:  Envato - Purchase of "Adventure Cinematic” by Music Aura.
Save settings
Cookies settings