La loi d’Hormèse

La loi de l'Hormèse


Version audio de l’article

Gemmes

J’ai découvert une loi que je ne connaissais pas à travers du film documentaire «Vivante» d’Alex Ferrini qui révèle la loi de l’Hormèse. Or, c’est une loi importante qui peut stimuler non seulement notre corps, mais aussi notre vie, notre bien-être.

Je n’ai pu m’empêcher de penser à des principes bibliques qui appuient cette méthode.

Voulez-vous en savoir plus?

 

Hormèse? Qui c’est, celui-là?

Non… Ce n’est pas une personne. Ce n’est pas comme la loi d’Archimède!

Le mot «Hormèse» vient du Grec ancien qui veut dire «mettre en mouvement».

C’est un pharmacien allemand, Hugo Schulz qui rapporta cette conclusion en observant qu’une levure être stimulée par de petites doses de poisons précis. Ruldolf Arndt fit la même observation en enregistrant les effets sur des animaux ayant reçu une faible dose de médicaments.

Ces travaux mirent en valeur la loi «Arndt-Schulz» qui dit : « pour toute substance, de faibles doses stimulent, des doses modérées inhibent, des doses trop fortes tuent.»

D’autres chercheurs, dans d’autres domaines, obtinrent le même résultat (Southan et Ehrlich en 1943, Edward Calabrese en 2004).

Elle désigne une loi, un principe qui s’observe dans notre corps: celui de soumettre notre corps à un stress «sain», court mais intense, qui va stimuler le corps et amener ce dernier à réagir en s’adaptant.

Que ce soit une situation bénigne dans notre quotidien ou un danger plus sérieux, c’est toute une réaction physiologique en chaîne qui va se déclencher dans notre corps pour répondre à ce stress. On parle de «réaction adaptative du corps» face à ce stress qui est perçu comme un danger.

Par exemple: si nous sommes confrontés à une température très basse ou très chaude, à une situation critique (se retrouver face à un danger).

Il s’agit donc d’un stress qui n’est pas négatif, mais vital.

Pourquoi?

Déjà, parce que c’est inscrit dans la loi de la nature: tous êtres vivants réagissent par rapport à ce qui les entoure, qu’il s’agisse de contraintes extérieures négatives ou positives.

Chaque jour, nous y sommes confrontés consciemment ou non.

Seulement, cette capacité à s’adapter à ce stress est différent suivant les personnes. Nous sommes tous nés différents et sous des contraintes et culture différentes.

Suivant notre capacité physique, émotionnelle et spirituelle, nous aurons plus ou moins de capacité à s’adapter à ce stress.

Si les circonstances dépassent notre capacité à s’adapter, nous serons épuisés. Le stress aura donc été négatif, provoquant des problèmes physiologiques et émotionnels.

Si nous avons la capacité à nous adapter à ce stress, nous passerons sans encombre cette période et nous en sortirons plus forts.

Par contre, si notre vie ronronne sans être confrontée à des stress de temps en temps, ce sera une mauvaise chose. Cela veut dire que nous perdons l’habitude d’éloigner nos limites et par ce fait, réduisons notre capacité à gérer le stress qui pourrait survenir. «Nous dormons».

Un «bon stress» est celui où nous avons su surmonter pour en sortir plus fort et en ayant sû la faire suivre d’une phase de repos.

Cette loi se résume donc à cette phrase: «C’est la dose qui fait le poison » – déjà été formulée par Paracelse.

Pour le formuler autrement, on pourrait dire : «Un peu de stress» vous stimule, mais trop peut vous anéantir.

 

En quoi cela pourrait-il être utile dans ma vie?

Il ne s’agit pas de vous injecter des poisons. Non!

Mais cette loi peut s’appliquer dans votre vie sous plusieurs formes pour vous apporter un bien-être et une meilleure réaction face au stress.

L’objectif est d’amener votre corps à la limite de sa capacité d’adaptation dans un domaine MAIS de courte durée (et sans danger!).

Les deux mots clés sont donc : court ET intense.

Pourquoi?

Parce qu’un «mauvais stress» est chronique (constant) et souvent peu intense et vous épuise dans tous les domaines de votre être.

Un «bon stress» est court et intense et vous amène à repousser vos limites et à résister de mieux en mieux.

Notre réflexe naturel est de fuir ou combattre ce qui nous stresse. Du coup, nous nous retrouvons souvent dans un état où notre vie ressemble à un électrocardiogramme «plat», morne et épuisant. Par exemple, vous vous retrouvez  souvent devant la TV à ne rien faire (par exemple).

Il s’agit de sortir de notre zone de confort pour s’exposer à l’inconnu. Sur le plan psychique, plus vous surmontez un «bon stress», plus vous aurez confiance en vous et aurez une meilleure image de vous-même.

Le fait de vous exposer à un stress court et intense (et peu nombreux) va obliger votre corps à répondre à ce stimulant (stimulus). Le retour au repos sera bien plus intense et appréciable que celui d’un stress néfaste.

C’est tout votre être qui va profiter de ce stimulus en produisant un apport d’énergie, renforçant le système immunitaire et votre mental.

A voir aussi:  Histoire de la gélatine

 

Comment mettre en pratique?

Tout le monde peut le mettre en pratique, mais pas au même niveau. Il faut tenir compte de vos propres limites afin de savoir sur quelle base commencer et jusqu’où les pousser. Le but n’est pas de vous mettre dans une situation de danger (ne vous jetez pas dans la cage d’un ours!), mais juste de vous soumettre à un inconfort par rapport à votre vie quotidienne. Le confort nous ramollit!

Il existe deux méthodes d’application de la loi d’Hormèse que nous pouvons appliquer, suivant les domaines à renforcer:

. Prendre un bain froid ou chaud (les romains, turques le pratiquaient déjà et c’est toujours pratiqué dans les pays nordiques avec sauna et hamman).

. Faire des périodes de jeûnes.

. Courir (pour les sportifs) avec des pics de vitesse après et avant une période de marche ou de repos.



L’exemple de l’Homme Glace

Wim Hof a été surnommé «Ice-Man» («homme de glace») pour s’être exposé, de manière extrême, au froid. Il a battu des record du monde et fait des exploits impressionnants:

  • 2000 – Il obtient le record Guiness du nageur le plus rapide sous la glace sur une distance de 57,5m.
  • 2002 – Il est resté 6,20 mn en apnée sous la glace polaire.
  • 2004 – Il est resté 1h08 dans un tube rempli de glace.
  • 2007 – Il fait un semi-marathon de 21 km au Pôle Nord puis en Finlande pieds nus et seulement en short.
  • 2007 – Il fait l’ascension de l’Everest (versant tibétain, arête nord-est) avec un équipement minimaliste face au froid. Il est vêtu d’un short, de gants et d’une casquette. Il fait la première partie de l’ascension en sandales et la 2ème avec des des chaussures à crampons. Mais il abandonne son projet vers 7’400 m, le froid ayant atteint une ancienne blessure aux orteils gauches lors d’un marathon.
  • Il bat le record du coureur de marathon le plus rapide pied nu sur la glace et la neige pendant 2:16:34 (mais battu plus tard par Czech Joseph Salek avec 1:36 et 21 secondes).
  • Il se soumet à une méthode de neuroimagerie organisée par des chercheurs universitaires qui découvre que la température de sa peau se régule automatiquement, lui évitant des gelures. Ses muscles intercostaux utilisaient plus de glucose que la normale.
  • 2008 – Il bat son record en restant 1h52 et 42 secondes dans un bain de glace.
  • 2009/10 – Il bat ses propres records de contact le plus long entre un corps humain et la glace (1:42:22 en 2009, 1:44 en 2010) mais battus plus tard par deux autres personnes.
  • 2013 – Il bat son record de nage sous la glace en parcourant 76,2 m mais doit être secouru par sauveteur après avoir perdu connaissance.

IMPORTANT: Il est convaincu de sa méthode, mais, attention: des personnes sont mortes en tentant de l’imiter. Ne pas tomber dans l’extrême. Il faut écouter son corps.

Il a le mérite d’avoir ouvert la voie à d’autres qui sont allés plus loin que lui dans les records… Mais surtout, il prouve que notre corps a des capacités insoupçonnées!



Selon la Bible

Dieu est un Dieu de contrastes. Il a créé:

  • La lumière / les ténèbres.
  • Le bien / le mal.
  • Le chaud / le froid.
  • Le jour / la nuit.
  • L’activité / le repos.
  • Etc.

Depuis la Genèse, il y a un combat: celui du mal contre le bien, les ténèbres contre la lumière. Une confrontation qui nous oblige à faire un choix: résister pour vaincre ou nous soumettre ou fuir pour être vaincu.

Cette loi se retrouve dans la nature et dans notre vie.

La résistance au mal, aux choses qui nous font sortir de notre zone de sécurité, nous rendent plus forts.

Dès le départ, Dieu encourage les humains à vaincre leurs obstacles.

Lorsque Caïn fut dépité de voir son offrande rejetée, Dieu voulut l’encourager à ne pas se laisser abattre (1).

Genèse 4 versets 6-7.

  • Et l’Éternel dit à Caïn: Pourquoi es-tu irrité, et pourquoi ton visage est-il abattu?
    Certainement, si tu agis bien, tu relèveras ton visage, et si tu agis mal, le péché se couche à la porte, et ses désirs se portent vers toi: mais toi, domine sur lui.

Il faut donc s’armer de cette pensée.

Paul encouragea aussi cette attitude:

Philippiens 4 versets 12-13.

  • Je sais vivre dans l’humiliation, et je sais vivre dans l’abondance. En tout et partout j’ai appris à être rassasié et à avoir faim, à être dans l’abondance et à être dans la disette.
    Je puis tout par celui qui me fortifie.

En fait, on peut dire que Dieu nous aide à appliquer la loi de l’Hormèse dans notre vie, face à des situations critiques :

Psaumes 18 versets 28-30.

  • Oui, tu es ma lumière, ô Éternel! L’Éternel éclaire mes ténèbres.
    Avec toi je me précipite sur une troupe en armes, Avec mon Dieu je franchis une muraille.
    Les voies de Dieu sont parfaites, La parole de l’Éternel est éprouvée; Il est un bouclier pour tous ceux qui se confient en lui.

Il nous demande de Lui faire confiance pour affronter des situations impossibles.

A voir aussi:  Nick Vujicic – Une vie sans limite

David en a fait sa méthode qui lui a été inspirée par le prophète Samuel puisque les mêmes paroles se retrouvent dans deux endroits de la Bible:

2 Samuel 22 versets 29-31 et Psaumes 18 versets 28-30.

  • Oui, tu es ma lumière, ô Éternel! L’Éternel éclaire mes ténèbres.
    Avec toi je me précipite sur une troupe en armes, Avec mon Dieu je franchis une muraille.
    Les voies de Dieu sont parfaites, La parole de l’Éternel est éprouvée; Il est un bouclier pour tous ceux qui se confient en lui.

Plutôt radical? Non?

Dieu nous demande d’avoir une attitude de conquérant face aux circonstances de la vie :

Josué 1 verset 5.

  • Nul ne tiendra devant toi, tant que tu vivras. Je serai avec toi, comme j’ai été avec Moïse; je ne te délaisserai point, je ne t’abandonnerai point.

L’apôtre Paul fut toute sa vie confronté à des stress plutôt majeurs!

Voici son témoignages écrit dans une lettre qu’il envoya aux Corinthiens (2 Corinthiens 11 versets 25-27):

  • (…) Trois fois j’ai été battu de verges, une fois j’ai été lapidé, trois fois j’ai fait naufrage, j’ai passé un jour et une nuit dans l’abîme.
    Fréquemment en voyage, j’ai été en péril sur les fleuves, en péril de la part des brigands, en péril de la part de ceux de ma nation, en péril de la part des païens, en péril dans les villes, en péril dans les déserts, en péril sur la mer, en péril parmi les faux frères.
    J’ai été dans le travail et dans la peine, exposé à de nombreuses veilles, à la faim et à la soif, à des jeûnes multipliés, au froid et à la nudité.

Rien qu’en lisant son témoignage, on a l’impression qu’il a été un surhomme.

Tout comme David, Paul savait qu’avec Dieu dans sa vie, il pouvait faire face à toutes situations  :

Philippiens 4 verset 13.

  • Je puis tout par celui qui me fortifie.

Si vous êtes chrétien et que vous êtes «pépères» dans votre zone de confort, il y a un problème!

Même Jésus, lorsqu’Il a marché sur les eaux, a invité Pierre à le rejoindre, lui offrant de faire l’impossible avec Lui! (2)

On pourrait dire que la loi de l’Hormèse, dans la vie d’un croyant consiste à prendre les risques d’une marche par la foi: marcher dans l’inconnu, ayant pleinement l’assurance que Dieu nous conduit. C’est ce que Dieu a répondu  à Paul qui traversait une situation critique:

2 Corinthiens 12 verset 9.

  • (…) Ma grâce te suffit, car ma puissance s’accomplit dans la faiblesse. Je me glorifierai donc bien plus volontiers de mes faiblesses, afin que la puissance de Christ repose sur moi.

Dieu est la force dans la faiblesse de Paul. Deux choses qui s’opposent. Un principe de la loi d’Hormèse.

 

Que faut-il retenir ?

Lorsque l’on observe les lois de la nature, nous découvrons des lois divines et immuables. L’homme aura beau essayer «d’arranger» ce que Dieu a fait, cela donnera toujours un résultat qui semblera peut-être bien sur le court terme, mais catastrophique sur le long terme. Nous connaissons si peu…

La loi de l’Hormèse, en fait, est avat tout une attitude vis-à-vis de la vie: voulons-nous vivre une vie «pépère», sans être confronté à des éléments, des situations qui risquent de perturber notre petit confort? Ou sommes-nous prêts à nous frotter à ces éléments pour devenir plus fort?

Les héros de la Bible sont tous passés par des circonstances très dures, voire douloureuses. Mais ils ont continué à aller de l’avant et en sont devenus plus forts, ayant accompli leur destiné. Comme si, notre vie sur terre, était une école de la vie où la résistance au mal, à l’inconfort, doivent nous rendre plus fort.

Seulement, nous avons tous un choix: voulons-nous devenir plus fort en sortant de notre zone d’inconfort ou y échapper? Sachant que Dieu ne nous demande pas l’impossible et souhaite faire ce chemin avec vous. Mieux encore: Il souhaite être la force dans votre faiblesse.

La vie est donc une suite de tentations: celles de fuir, d’éviter les choses difficiles et d’opter pour ce qui semble facile, mais qui, à la longue, devient nocive.

1 Corinthiens 10 verset 13.

  • Aucune tentation ne vous est survenue qui n’ait été humaine, et Dieu, qui est fidèle, ne permettra pas que vous soyez tentés au delà de vos forces; mais avec la tentation il préparera aussi le moyen d’en sortir, afin que vous puissiez la supporter.

Proverbes 12 verset 27b.

  • (…) Mais le précieux trésor d’un homme, c’est l’activité.

L’homme n’est pas fait pour l’inaction.

Je vous laisse réfléchir…

A voir aussi:  Une sueur de sang

Si vous voulez en savoir plus sur l’application de cette loi d’Hormèse, je préfère vous indiquer des articles très bien écrits (ou voir le film «plus vivant»):

Attention: je ne suis pas un médecin. Si vous avez des doutes sur l’application de la loi de l’Hormèse, consultez votre médecin.

Plus de détails et les sources sont données dans la section ci-dessous « En savoir plus… ».



Vous avez aimé cet article ?

Ne pas hésiter à laisser un commentaire, vous abonner pour recevoir une notification lorsqu’il y a un nouvel article, de partager sur les réseaux sociaux…

 

Ce que dit la Bible

Commentaires

Ecritures

Dieu a créé des choses qui s’opposent et les a séparées.

Genèse 1 versets 3 à 10.

Dieu dit: Que la lumière soit! Et la lumière fut.

Dieu vit que la lumière était bonne; et Dieu sépara la lumière d’avec les ténèbres.

Dieu appela la lumière jour, et il appela les ténèbres nuit. Ainsi, il y eut un soir, et il y eut un matin: ce fut le premier jour.

Dieu dit: Qu’il y ait une étendue entre les eaux, et qu’elle sépare les eaux d’avec les eaux.

Et Dieu fit l’étendue, et il sépara les eaux qui sont au-dessous de l’étendue d’avec les eaux qui sont au-dessus de l’étendue. Et cela fut ainsi.

Dieu appela l’étendue ciel. Ainsi, il y eut un soir, et il y eut un matin: ce fut le second jour.

Dieu dit: Que les eaux qui sont au-dessous du ciel se rassemblent en un seul lieu, et que le sec paraisse. Et cela fut ainsi.

Dieu appela le sec terre, et il appela l’amas des eaux mers. Dieu vit que cela était bon.

Dieu contrôle toute chose, même ce que le diable fait.

Esaïe 45 verset 7.

 Je forme la lumière, et je crée les ténèbres, Je donne la prospérité, et je crée l’adversité; Moi, l’Éternel, je fais toutes ces choses.

Référence (1)

Lorsque nous sommes confrontés à une situation déplaisante, nous avons le choix: bien agir pour relever la tête (dominer)  ou se laisser dominer.

Genèse 4 versets 6-7.

Et l’Éternel dit à Caïn: Pourquoi es-tu irrité, et pourquoi ton visage est-il abattu?

Certainement, si tu agis bien, tu relèveras ton visage, et si tu agis mal, le péché se couche à la porte, et ses désirs se portent vers toi: mais toi, domine sur lui.

Référence (2)

Le passage où Pierre vint rejoindre Jésus sur les eaux du lac.

Matthieu 14 versets 23-32.

Quand il l’eut renvoyée, il monta sur la montagne, pour prier à l’écart; et, comme le soir était venu, il était là seul.

La barque, déjà au milieu de la mer, était battue par les flots; car le vent était contraire.

A la quatrième veille de la nuit, Jésus alla vers eux, marchant sur la mer.

Quand les disciples le virent marcher sur la mer, ils furent troublés, et dirent: C’est un fantôme! Et, dans leur frayeur, ils poussèrent des cris.

Jésus leur dit aussitôt: Rassurez-vous, c’est moi; n’ayez pas peur!

Pierre lui répondit: Seigneur, si c’est toi, ordonne que j’aille vers toi sur les eaux.

Et il dit: Viens! Pierre sortit de la barque, et marcha sur les eaux, pour aller vers Jésus.

Mais, voyant que le vent était fort, il eut peur; et, comme il commençait à enfoncer, il s’écria: Seigneur, sauve-moi!

Aussitôt Jésus étendit la main, le saisit, et lui dit: Homme de peu de foi, pourquoi as-tu douté?

Et ils montèrent dans la barque, et le vent cessa.

Sources externes

Sites web

En anglais

Articles :

En Français

En anglais

Vidéos à rechercher :

En Français

En anglais

Copyright

  • Louis Segond (LSG) by Public Domain
  • Image mise en avant : Photo modifiée glaçon (pixabay – photos/cubes-de-glace-la-glace-froid-3506782/) et flammes (Bûred- Pixabay – /vectors/flammes-flamme-le-feu-hot-rod-2655185/) – libre usage commercial/pas d’attribution requise.
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire