L’histoire derrière le chant ‘Tel que je suis’

L’histoire derrière le chant ‘Tel que je suis’


Version audio de l’article

Gemmes

Il y a un chant connu qui s’appelle « tel que je suis, sans rien à moi »…

Mais connaissez-vous l’histoire derrière cette chanson ?

Selon la Bible

Ce chant connu a été écrit par Charlotte Elliott.

Elle est née en 1789 à Westfield Lodge à Brighton en Angleterre. Elle était la fille d’un marchand de soie et son grand-père était Révérend. Elle grandit dans une famille aisée et était tout le temps joyeuse. Elle reçut une très bonne éducation et développa une passion pour la musique et les arts. Elle commença même à peindre des portraits et écrire des comédies. Mais, peu de temps après son trentième anniversaire, tout bascula. Elle ignorait alors qu’elle allait désormais passer cinquante ans de sa vie invalide !

Les médecins ne réussirent pas à trouver ce qui n’allait pas. Elle souffrait dans tout son corps et était constamment, chaque jour, au bord de l’épuisement.

Elle en voulait énormément à Dieu et ne se cachait pas de le faire savoir ! Comment pouvait-Il la laisser être prisonnière de ce corps de souffrance ?

Bien que sa famille fût chrétienne, elle se posait beaucoup de questions au sujet de ce que la Bible disait. Elle n’était pas sûre de son salut ni de sa relation avec Christ.

Elle se sentait inutile et le temps qui passait en étant invalide ne faisait qu’endurcir son cœur…

Quelques années passèrent et son père, le 9 mai 1822, invita un pasteur du nom de César Malan venant de Suisse, à venir lui parler. Lors d’un repas, il partagea avec elle la joie et la paix de l’Evangile. Il lui demanda : « êtes-vous en paix avec Dieu ? ». C’en était trop ! Elle ne put se contenir davantage : elle explosa de colère et lui tenu des propos des plus acerbes, ainsi qu’envers sa famille qui, choquée, quitta la table, la laissant seule avec le pasteur.

Cet homme ne se laissa pas démonter. Il voyait clairement ce qui se passait en elle. Il lui dit :

« Vous en avez assez, n’est-ce pas ? Vous vous accrochez à la haine et à la colère parce que vous n’avez rien d’autre au monde à quoi vous accrocher ! C’est pour cela que vous êtes devenue aigrie, amère et rancunière ! ».

Ses paroles la percèrent.

Combien elle aimerait avoir cette paix dont il parle dans sa vie !

Elle revit cet évangéliste quelques semaines plus tard. Elle lui fit savoir que la question qu’il lui avait posée n’arrivait plus à sortir de sa tête. Elle pensait qu’il fallait « se purifier » avant de recevoir Christ.

Elle lui posa une question : « Quel est le remède ? ».

« La foi que vous essayez de mépriser » lui répondit-il.

« Si je voulais devenir une chrétienne et posséder une paix et une joie semblable aux vôtres, que devrais-je faire ? » s’enquit-elle.

Il lui dit : «Vous vous donneriez à Dieu, telle que vous êtes maintenant, avec vos luttes, vos craintes, vos amours, votre orgueil et votre honte. »

« Je devrais venir à Dieu telle que je suis ? Est-ce bien cela ! » s’étonna-t’elle.

L’homme renchérit : «  Venez telle que vous êtes à l’Agneau de Dieu qui a ôté les péchés du monde. C’est Lui qui prend vos peurs, votre haine, votre tempérament, votre orgueil. En retour, Il vous donnera Son amour et Sa paix. »

Cette réponse la combla de bonheur : elle accepta alors avec joie de recevoir Christ.

Ce fut le jour où Charlotte passa d’un état de désespoir à une foi qui sauve en Jésus-Christ.

Elle ne guérit pas, mais elle passa le reste de sa vie alitée ou en fauteuil roulant. Mais son cœur fut transformé à jamais et désormais rempli de joie. Elle pouvait louer son créateur en dépit des souffrances.

Désormais elle allait utiliser sa plume pour écrire des poèmes et des hymnes pour encourager les autres qui, peut-être comme elle, pensaient ne rien avoir à offrir.

Elle prit donc une feuille de papier et se mit à écrire ces mots :

  • Tel que je suis, sans rien à moi,
  • Sinon ton sang versé pour moi
  • Et ta voix qui m’appelle à toi,
  • Agneau de Dieu, je viens, je viens ! …

Son poème fut publié et elle fut inondée de demandes. Elle fut heureuse de découvrir, plus tard, que des copies avaient été vendues pour subvenir aux besoins d’associations qu’elle n’aurait pas pu aider autrement.

Son impact

Le chant « Tel que je suis » fut traduit dans des centaines de langues et publié dans plus de 1’600 recueils. Il a été joué plus d’un milliard de fois dans le monde entier et continue encore, à ce jour, d’être joué et de toucher la vie des gens.

William B. Bradbury composa la musique et le chant fut publié en 1849.

Elle écrivit environ 150 hymnes et beaucoup de poèmes mais souvent imprimés sous anonymat. Mais le plus connu est « Tel que je suis » qu’elle considère comme étant son chant autobiographique.

Elle ignorait l’impact qu’elle allait avoir…

En 1931, soit soixante ans plus tard, un jeune homme de trente-un an était en proie à des luttes intérieures : il n’arrivait pas à concevoir que Jésus était fils de Dieu. Il entendit ce chant qui l’interpella : il réalisa que c’était le cas : Christ est le Fils de Dieu. Il devait tout simplement venir à Dieu tel qu’il était pour avoir cette révélation et saisir la grâce de Dieu. Sa vie changea radicalement : cet homme, c’était C.S. Lewis, qui devint, par la suite, un célèbre écrivain. Vous connaissez certainement la série de film Disney sur Narnia basé sur ses romans ?

Une autre personne, alors âgée de 16 ans et fils d’un fermier laitier était en train d’écouter intensément un message donné pendant un service de réveil se déroulant à Charlotte, en Caroline du Nord. Lorsque la musique du chant “Tel que je suis” finit par s’arrêter, le jeune Billy Graham vint sur le devant pour recevoir Christ dans son cœur.

Vingt ans plus tard, Billy Graham devint évangéliste. Il fut invité à prendre la parole à l’Université de Cambridge en Angleterre. Mais il était tellement nerveux suite aux critiques qui pleuvaient sur lui, qu’il faillit presque annuler. On lui présenta C.S. Lewis: ce dernier l’encouragea à ne pas tenir compte de ces critiques. Encouragé, Billy Graham continua les services de réveil! Nous connaissons la suite !

Billy Graham, utilisa souvent ce chant pour amener des millions de gens à recevoir Christ dans ses croisades !

Charlotte s’en alla “pour la gloire” le 22 septembre 1871 à l’âge de 82 printemps, pour enfin saisir sa récompense éternelle.

On découvrit après sa mort, des milliers de lettres chez elle, de personnes qui lui témoignaient d’avoir été touchées par les paroles de ses poèmes et de ses hymnes.

Que faut-il retenir ?

Ne jamais penser que vous “n’avez rien” à offrir !

En fait, Jésus vous veut, tout simplement, sans que vous cherchiez à Lui donner quelque chose en retour. Il désire que vous veniez à Lui “tel que vous êtes » !

Tout comme Il a fait pour Charlotte, Il peut ôter vos peurs, vos limites, votre frustration et colère et vous transformer afin que vous deveniez un instrument de bénédictions pour les autres !

Voulez-vous que Dieu vous transforme ? Vous avez juste à le Lui demander.

Vous avez aimé cet article ?

Ne pas hésiter à laisser un commentaire, vous abonner pour recevoir une notification lorsqu’il y a un nouvel article, de partager sur les réseaux sociaux…

Plus de détails et les sources sont données dans la section ci-dessous « En savoir plus… ».

Le chant

Paroles en français

Paroles en anglais

Tel que je suis, sans rien à moi,

Sinon ton sang versé pour moi

Et ta voix qui m’appelle à toi,

Agneau de Dieu, je viens, je viens !

Just as I am – without one plea,

But that Thy blood was shed for me,

And that Thou bidst me come to Thee,

-O Lamb of God, I come!

 

Just as I am – and waiting not

To rid my soul of one dark blot,

To Thee, whose blood can cleanse each spot,

-O Lamb of God, I come!

Tel que je suis, bien vacillant,

En proie au doute à chaque instant,

Lutte au dehors, crainte au dedans,

Agneau de Dieu, je viens, je viens !

Just as I am – though toss’d about

With many a conflict, many a doubt,

Fightings and fears within, without,

-O Lamb of God, I come!

 

Just as I am – poor, wretched, blind;

Sight, riches, healing of the mind,

Yea, all I need, in Thee to find,

-O Lamb of God, I come!

 

Just as I am – Thou wilt receive,

Wilt welcome, pardon, cleanse, relieve;

Because Thy promise I believe,

-O Lamb of God, I come!

Tel que je suis. Ton cœur est prêt

A prendre le mien tel qu’il est,

Pour tout changer, Sauveur parfait !

Agneau de Dieu, je viens, je viens !

 

 

Just as I am – Thy love unknown

Has broken every barrier down;

Now to be Thine, yea, Thine alone,

-O Lamb of God, I come!

Tel que je suis. Ton grand amour

A tout pardonné sans retour.

Je veux être à toi dès ce jour ;

Agneau de Dieu, je viens, je viens !

Just as I am – of that free love

The breadth, length, depth, and height to prove

Here for a season, then above,

-O Lamb of God, I come

Sources externes

Articles :

En anglais

Vidéos à rechercher (*):

En anglais

Copyright

  • Louis Segond (LSG) by Public Domain
  • (*) Les liens Youtube ne sont pas autorisés sur le texte d’un article. Il faut faire une recherche dans Youtube en utilisant les informations de la section ‘Vidéos à rechercher’.
  • Image mise en avant : Image de Charlotte Elliot libre de droit (Public Domain) modifiée. Image de la musique com – Photo par mohamed hassan formulaire PxHere.
  • Musique dans l’audio : Extrait Cantiques EPUdf.
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire