La stérilisation sous l’Allemagne nazie

La stérilisation sous l'Allemagne nazie


Version audio de l’article

Gemmes

Dans les années 30, les Nazis ont lancé une campagne de stérilisations de masse. Seulement ces stérilisations furent réalisées sans le consentement des patients. Mais pourquoi stériliser une population en plein milieu de la deuxième guerre mondiale?

Origine de cette campagne de stérilisation

La pensée «Volk»

Le début du 20ème siècle a vu la naissance du Darwinisme et du nationalisme.

C’est aussi à cette époque que l’on discute beaucoup sur la catégorisation des races et de l’eugénisme, deux sujets que l’on considère important dans le milieu scientifique, poussés par le Darwinisme. On parlait même de la nécessité de faire une «hygiène raciale» pour ne plus avoir des personnes qui soient un poids pour la société…

En Allemagne, on adopte une politique idéalisée que l’on surnomme le «Volk» – le peuple-, où l’on voit le peuple allemand comme étant «un», tout en reconnaissant qu’il faut préserver les régions avec leur propre spécificité ethnique. Les droits du «Volk» doivent passer au premier plan par rapport à ceux des individus. Seulement si des personnes ont hérité de problèmes génétiques, cela risque, selon eux, d’endommager le «Volk».

Après la 1ère guerre mondiale, l’élite allemande commença a accepter de plus en plus l’idée que les meilleurs gênes avaient été tués pendant la guerre tandis que les mauvais étaient restés en arrière sans se battre. Ils estimèrent que l’État devait agir pour préserver le «Volk» : c’est ainsi qu’ils arrivèrent à l’idée de stériliser une population bien ciblée.

Pourtant, imposer une stérilisation est une violation des droits de l’individu.

Mais la pensée du Volk  repose sur des «faits scientifiques» qui catégorisent les races, et l’hygiène raciale exige que des actions soient menées pour que l’ensemble de la population reste  «pure»!

Les États-Unis puis l’Allemagne…

On pourrait croire que c’est l’Allemagne nazie qui a pratiqué la première la stérilisation de masse, mais il n’en est rien.

Les États-Unis avaient déjà passés des lois dans ce sens dès les années 1920 pour forcer les immigrants à être stérilisés. Leur campagne de stérilisation ciblait des populations bien précises : les personnes qui n’étaient pas de race blanche, les pauvres, ceux qui avaient fait de la prison et ceux qui avaient de sérieux problèmes de santé.

L’Allemagne passa rapidement une loi le 14 juillet 1933 pour autoriser cette campagne six mois seulement après qu’Hitler soit devenu Chancelier. En allemand elle s’intitule «Loi pour la prévention de maladie génétique héréditaire» plus connue sous le nom de «Loi de stérilisation». Cette loi permit de stériliser ceux qui souffraient de désordres génétiques (cécité, sourdité,  maniaco-dépression, schizophrénie, épilepsie, faiblesse d’esprit congénitale, alcoolisme, problèmes neurologiques). 

Les patients étaient informés de leur pathologie génétique par un officier de santé qui avait reçu un rapport du médecin. C’est ce rapport qui déclenchait une procédure judiciaire pour obtenir la décision de la Cour qui se basait sur l’analyse du médecin et de quelques témoignages. Dans la majorité des cas, le patient concerné n’était même pas impliqué dans la procédure. Une fois que la Cour avait pris la décision, le médecin à l’origine de la demande pouvait informer le patient qu’il allait subir une opération.

90% des demandes soumises à la justice en 1934 se sont concrétisées par une stérilisation.

Mais le patient ne se doutait de rien car on lui disait que cette intervention chirurgicale n’aurait pas de graves conséquences. Malgré cette explication «rassurante», la police devait intervenir dans la majorité des cas pour amener de force le patient sur la table d’opération.

Pourquoi?

Parce que l’intervention chirurgicale, dans presque tous les cas, se faisait par laparotomie  : une incision faite sur l’abdomen permettant d’opérer au niveau de l’abdomen et du pelvis : soit les trompes de Fallope étaient écrasées, sectionnées ou enlevées, soit l’utérus entier était retiré. C’est ce qu’on appelait la « coupe d’Hitler ».  Les hommes, eux, subissait une vasectomie.

Ceux qui faisaient l’opération utilisaient peu ou pas d’anesthésie. Imaginez la souffrance qu’ils ont endurée! Cette douleur continuait souvent après l’intervention et des études démontrèrent qu’elle a souvent continuée au-delà de plusieurs décennies.

Cette vaste campagne était aussi une occasion rêvée pour ces praticiens de faire des expériences… Dans de nombreux cas, il fallait des semaines, voire des mois, pour cicatriser. Il y eut des décès suite à des infections. Des organes furent lacérés accidentellement… Mais il y eut aussi des effets émotionnels désastreux: certains furent internés après avoir été stérilisés car leur projet de fonder une famille ou de se marier était anéanti. Dépressifs, leurs relations avec leur famille se détériorèrent et conduisirent certains à se suicider.

A voir aussi:  Des géants ont-ils existé sur la terre ?

Les nazis voulurent aller plus vite tout en restant discret pour stériliser des millions de personnes. Le camp de prisonniers d’Auschwitz et de Ravensbrück testèrent de nouvelles méthodes : des drogues, des injections de carbone de dioxyde, des radiations, des rayons X qui furent légalisés en 1936.  

Les pathologies qui tombaient dans le cadre de la loi de stérilisation étaient vagues.

On a même stérilisé des enfants qui avaient des difficultés à s’intégrer en société.

Pour éviter de voir son enfant sourd subir cette opération, des parents trouvèrent le moyen de leur apprendre à parler. Malheureusement, beaucoup furent «dénoncés» par leurs professeurs qui pensaient bien faire, allant même à les amener, en personne, à l’hôpital !

Des étudiants furent amenés par ruse à l’hôpital sous prétexte d’être auscultés pour autre chose pour ensuite finir sur la table d’opération, stérilisés.

On trompait même les parents qui envoyaient leur enfant pour faire une cure et qui subissait le même sort.

Le tableau n’était pas beau à voir.

Pourtant, les législateurs, les médecins et autre personnel médical autour de ces personnes gardèrent le silence. Pour eux, ces pratiques étaient sans conséquence et ils les comparaient même à une «appendicectomie». Certains en chantaient les louanges… Dans ce contexte, les familles furent sommées de se taire.

Le témoignage d’une infirmière

En 1991, une infirmière allemande fut interviewée. Elle s’appelait Klara Nowak et était à la tête de la «Ligue contre les victimes de stérilisation forcée et d’euthanasie après la guerre» pour obtenir des indemnités aux victimes. Elle-même avait été une victime de stérilisation et put témoigner de quelle manière les effets secondaires continuaient d’impacter sa vie actuelle.

Avant cela, elle menait une vie normale jusqu’au jour où elle se fit une contusion dans une chute. Seulement, en découvrant qu’elle avait un frère catégorisé comme ayant une «déficience mentale» -une maladie potentiellement héréditaire-, elle fut mise d’office dans la même catégorie et opérée…

Malheureusement  elle ne fut pas la seule et son association recueillit d’autres histoires similaires.  

Klara ne put jamais avoir d’enfants et souffre lorsque quelqu’un lui parle de ses enfants et petits-enfants. Il y eut des complications avec chaque intervention qu’elle dût subir par la suite au point d’avoir été obligée de se mettre en pré-retraite à l’âge de 52 ans. Elle doit désormais vieillir sans aucun soutien à ses côtés.

Qui fut le plus touché par cette campagne?

30 à 40 % des personnes stérilisées venaient des maison de repos ou d’asiles psychiatriques.

Le reste du pourcentage… Comme ces personne étaient déjà isolées de la société il y avait de faibles chances qu’elles puissent un jour arriver à fonder une famille. Ils décidèrent alors de cibler ceux qui avaient une maladie héréditaire ou une «faiblesse», aussi mineure soit-elle, avant qu’ils soient en âge de se «reproduire» : la tranche d’âge entre 12 et 45 ans.

Pour justifier cette stérilisation, ils firent passer leur «mal» pour quelque chose d’héréditaire qui ne devait pas être transmis à une descendance pour préserver «tout le peuple» – le Volk.

Comme ces «faiblesses» et «maladie héréditaire» étaient plutôt ambiguës, il fut facile de choisir : par exemple, ceux qui n’appartenaient pas au même niveau social ou ceux qui n’adhéraient pas aux croyances nazies de l’élite, etc.

Quelques chiffres

En 1945, on a estimé que les nazis ont stérilisés entre 300’000 et 450’000 personnes. Certaines de ces personnes furent par la suite euthanasiée dans le programme de génocide.

L’étude de Horst Biesold «Les mains qui pleurent» (Crying Hands)

Entre 1933 et 1945, il y eut 16’000 sourds dont des milliers d’enfants de 9 à 16 ans.

Horst a interviewé et sondé beaucoup d’entre eux qui avaient survécu aux stérilisations.

  • Sur 1215 personnes, 928 (78.38%) disent toujours souffrir physiquement, 49 (4.03%) disent que «non» et 238 (19.59%) «sans réponse».
  • Les hommes âgés entre 13–18 sont 12% de plus que les adultes à dirent souffrir.
  • Les femmes âgées entre 13–18 étaient 9% de plus que les hommes adultes à souffrir.
  • Au sondage: «souffrez-vous toujours de douleurs physiques», «Êtes-vous toujours tristes» et «Vous sentez vous seuls sans enfants» :
  • Les hommes ont répondu : 172 «oui» (85.15%) , 3 «non» (1.49%) et 27 «sans réponse» (13.37%).
  • Les femmes ont répondu : 195 «oui» (84.42%), 3 «non» (1.30%) et 33 «sans réponse» (14.29%).
A voir aussi:  Origine de la Glacière

 

L’aktion T4

En 1940, cette campagne de stérilisation fut remplacée par l’«Aktion T4» où 16’000 sourds furent euthanasiés dont 1’600 enfants sourds ou ayant des handicaps en utilisant des drogues ou en les laissant mourir de faim.

Si on soupçonnait un nouveau-né d’avoir un handicap, il était enregistré sur une liste pour être euthanasié. On força les femmes enceintes qui étaient sourdes à avorter, même si elles en étaient au dernier terme.

Les rumeurs sur ce génocide s’amplifièrent au point qu’elles arrivèrent aux oreilles du Pape Pie XI en 1937. L’évêque de Münster, Clemens August von Galen, fit un article qui fut traduit et qui se propagea dans les médias au niveau mondial, provoquant un remous.

Le 24 août 1941, Hitler mit officiellement un terme à l’Aktion T4. Mais le meurtre des enfants handicapés continua de manière plus discrète et sur une plus petite échelle jusqu’à la fin de la guerre.

Selon la Bible

Dieu est un dieu d’abondance et ne craint pas, contrairement aux mondialistes, que la Terre ne puisse pas subvenir aux besoins de l’humanité.

Le premier commandement qu’il donna à Adam et Eve après les avoir créés fut celui-ci :

Genèse 1 verset 28.

  • Dieu les bénit, et Dieu leur dit: Soyez féconds, multipliez, remplissez la terre, et l’assujettissez; et dominez sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, et sur tout animal qui se meut sur la terre.

Et le premier à avoir organisé une «campagne» pour réduire une population fut pharaon. En effet, ce dernier avait PEUR que le peuple d’Israël, qui habitait au milieu des égyptiens, se tournent un jour contre eux!

Exode 1 versets 9-10.

  • Il s’éleva sur l’Égypte un nouveau roi, qui n’avait point connu Joseph.
    Il dit à son peuple: Voilà les enfants d’Israël qui forment un peuple plus nombreux et plus puissant que nous.
    Allons! montrons-nous habiles à son égard; empêchons qu’il ne s’accroisse, et que, s’il survient une guerre, il ne se joigne à nos ennemis, pour nous combattre et sortir ensuite du pays.

1ère étape

Le pharaon utilisa une première stratégie : celle d’abrutir le peuple d’Israël avec «des travaux pénibles» en pensant que cela les empêcherait de se multiplier. Le stress et les longues heures du travail, suivi par la distraction des médias… Nous avons la même chose aujourd’hui!

Exode 1 versets 11-12.

  • Et l’on établit sur lui des chefs de corvées, afin de l’accabler de travaux pénibles. C’est ainsi qu’il bâtit les villes de Pithom et de Ramsès, pour servir de magasins à Pharaon.

2ème étape

Seulement, c’est l’inverse qui se produisit: Israël se multiplia encore plus. Les Égyptiens les prirent en aversion et serrèrent encore plus la vis avec la dureté du travail.

Exode 1 verset 13.

  • Mais plus on l’accablait, plus il multipliait et s’accroissait; et l’on prit en aversion les enfants d’Israël.
    Alors les Égyptiens réduisirent les enfants d’Israël à une dure servitude.

3ème étape

Le travail devint de plus en plus «cruel» et Pharaon demanda aux sages-femmes des Hébreux de faire mourir les garçons qui naissaient. Mais elles refusèrent de se plier à cet ordre…

Exode 1 versets 14-17.

  • Ils leur rendirent la vie amère par de rudes travaux en argile et en briques, et par tous les ouvrages des champs: et c’était avec cruauté qu’ils leur imposaient toutes ces charges.
    Le roi d’Égypte parla aussi aux sages-femmes des Hébreux, nommées l’une Schiphra, et l’autre Pua.
    Il leur dit: Quand vous accoucherez les femmes des Hébreux et que vous les verrez sur les sièges, si c’est un garçon, faites-le mourir; si c’est une fille, laissez-la vivre.
    Mais les sages-femmes craignirent Dieu, et ne firent point ce que leur avait dit le roi d’Égypte; elles laissèrent vivre les enfants.

4ème étape

Pharaon décida de renforcer le massacre de masse en ordonnant à son peuple de jeter les bébés garçons dans le fleuve. Charmant quand on sait que le Nil avait des crocodiles sans parler de noyades…

Exode 1 verset 22.

  • Alors Pharaon donna cet ordre à tout son peuple: Vous jetterez dans le fleuve tout garçon qui naîtra, et vous laisserez vivre toutes les filles.

Dieu envoya Moïse pour libérer le peuple d’Israël de cette cruelle servitude… mais c’est une autre histoire!

A voir aussi:  Avez-vous le syndrome de Pinocchio?

Que faut-il retenir ?

Ceux qui croient que la planète a des ressources insuffisantes pour satisfaire les besoins de l’humanité ne font pas confiance en un Dieu Tout-Puissant. Ils se limitent à ce qu’ils voient et cherchent, tout comme Pharaon a fait avec Israël, à contrôler tout ce qui se passe. Ils pensent qu’il est plus facile de contrôler une population plus restreinte et n’hésitent pas à utiliser des méthodes qui font froid dans le dos. Les nazis sont passés d’un plan qui consistait à stériliser des populations bien ciblées selon leurs critères pour passer ensuite à un plan de mort. Ils ont choisi qui devait vivre ou mourir sans que leurs victimes comprennent pleinement ce qui se passait. Ceux qui ont réussi à survivre ont eu des séquelles à vie.

Contrairement à ces personnes, Dieu est l’auteur de la vie et non de la mort.

Jacques 1 verset 17.

  • Toute grâce excellente et tout don parfait descendent d’en haut, du Père des lumières, chez lequel il n’y a ni changement ni ombre de variation.

C’est dans Sa nature et elle ne changera jamais. Il a  un plan pour toutes choses et en tant que Dieu, les situations impossibles ne Lui ont fait jamais peur.

Matthieu 19 verset 26.

  • Jésus les regarda, et leur dit: Aux hommes cela est impossible, mais à Dieu tout est possible.

Voulez-vous Lui faire confiance?

Vous avez aimé cet article ?

Ne pas hésiter à laisser un commentaire, vous abonner pour recevoir une notification lorsqu’il y a un nouvel article, de partager sur les réseaux sociaux…

Plus de détails, sources et références sont donnés dans la section ci-dessous « En savoir plus… ».

Ce que dit la Bible

Commentaires

Ecritures

Ce n’est pas dans la nature de Dieu de détruire.

Jean 10 verset 10.

Le voleur ne vient que pour dérober, égorger et détruire; moi, je suis venu afin que les brebis aient la vie, et qu’elles soient dans l’abondance.

Tout est possible à Dieu est à celui qui croit en Lui.

Marc 9 verset 23.

Jésus lui dit: Si tu peux!… Tout est possible à celui qui croit.

Marc 10 verset 27.

Jésus les regarda, et dit: Cela est impossible aux hommes, mais non à Dieu: car tout est possible à Dieu.

Dieu est Tout-Puissant

Job 8 verset 5-6.

 Mais toi, si tu as recours à Dieu, Si tu implores le Tout Puissant; Si tu es juste et droit, Certainement alors il veillera sur toi, Et rendra le bonheur à ton innocente demeure;

Exode 6 verset 3.

Je suis apparu à Abraham, à Isaac et à Jacob, comme le Dieu tout puissant; mais je n’ai pas été connu d’eux sous mon nom, l’Éternel.

Sources externes

Livre(s) :

En anglais

  • Crying Hands: Eugenics and Deaf People in Nazi Germanyby Horst Biesold

Articles :

En Français

En anglais

 

Vidéos à rechercher :

En Français

 

Copyright

  • Louis Segond (LSG) by Public Domain sauf si spécifié autrement.
  • Image mise en avant : Dessin personnel.

 

4 réflexions sur “La stérilisation sous l’Allemagne nazie

  • septembre 4, 2022 à 3:44
    Permalien

    il serait + exact de parlé d nazi hitlériens pr les distingué (& les rapproché) d nazi coronaux…

    Répondre
    • septembre 5, 2022 à 9:21
      Permalien

      L’histoire se répète : à chacun d’entre nous de choisir de voir ou non…

      Répondre
  • septembre 4, 2022 à 5:06
    Permalien

    Bonjour,
    Que pensez-vous de la stérilisation -non consentie- de nos jours à travers les vaxx ?

    Répondre
    • septembre 5, 2022 à 9:17
      Permalien

      Bonjour
      Merci pour votre question : mon article sur le code de Nuremberg devrait y répondre.

      Répondre

Laisser un commentaire

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu, pour fournir des fonctionnalités de médias sociaux et pour analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur votre utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux et d'analyse. View more
Cookies settings
Accepter
Politique de confidentialité et de cookies
Privacy & Cookies policy
Cookie name Active

Qui sommes-nous ?

L’adresse de notre site Web est : https://k-dit-la-bible.com. Je suis un particulier qui habite en Auvergne en France. Voir la section « Objectif de ce site et qui suis-je? » pour un complément d’information.

Utilisation des données personnelles collectées

Commentaires

Quand vous laissez un commentaire sur notre site web, les données inscrites dans le formulaire de commentaire, mais aussi votre adresse IP et l’agent utilisateur de votre navigateur sont collectés pour nous aider à la détection des commentaires indésirables. Une chaîne anonymisée créée à partir de votre adresse de messagerie (également appelée hash) peut être envoyée au service Gravatar pour vérifier si vous utilisez ce dernier. Les clauses de confidentialité du service Gravatar sont disponibles ici : https://automattic.com/privacy/. Après validation de votre commentaire, votre photo de profil sera visible publiquement à coté de votre commentaire.

Vérification et publication des commentaires

Les commentaires

Les commentaires des visiteurs peuvent être vérifiés à l’aide d’un service automatisé de détection des commentaires indésirables. Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne répondent pas à nos critères de publication (à caractère indésirable ou ne correspondant pas à l’objet du site).

Formulaires de contact

Cookies

Si vous déposez un commentaire sur notre site, il vous sera proposé d’enregistrer votre nom, adresse de messagerie et site web dans des cookies. C’est uniquement pour votre confort afin de ne pas avoir à saisir ces informations si vous déposez un autre commentaire plus tard. Ces cookies expirent au bout d’un an. Si vous vous rendez sur la page de connexion, un cookie temporaire sera créé afin de déterminer si votre navigateur accepte les cookies. Il ne contient pas de données personnelles et sera supprimé automatiquement à la fermeture de votre navigateur. Lorsque vous vous connecterez, nous mettrons en place un certain nombre de cookies pour enregistrer vos informations de connexion et vos préférences d’écran. La durée de vie d’un cookie de connexion est de deux jours, celle d’un cookie d’option d’écran est d’un an. Si vous cochez « Se souvenir de moi », votre cookie de connexion sera conservé pendant deux semaines. Si vous vous déconnectez de votre compte, le cookie de connexion sera effacé. En modifiant ou en publiant une publication, un cookie supplémentaire sera enregistré dans votre navigateur. Ce cookie ne comprend aucune donnée personnelle. Il indique simplement l’ID de la publication que vous venez de modifier. Il expire au bout d’un jour.

Contenu embarqué depuis d’autres sites

Les articles de ce site peuvent inclure des contenus intégrés (par exemple des vidéos, images, articles…). Le contenu intégré depuis d’autres sites se comporte de la même manière que si le visiteur se rendait sur cet autre site. Ces sites web pourraient collecter des données sur vous, utiliser des cookies, embarquer des outils de suivis tiers, suivre vos interactions avec ces contenus embarqués si vous disposez d’un compte connecté sur leur site web.

Statistiques et mesures d’audience

Nous faisons des statistiques et mesures d’audience en interne (non publiées sur le site). Nous affichons seulement les statistiques classiques d’un site web : le nombre de vues sur les pages et le nombre de visites sur le site.

Utilisation et transmission de vos données personnelles

Nous ne faisons aucun commerce ni échange de données personnelles.

Durées de stockage de vos données

Les commentaires

Les commentaires des visiteurs peuvent être vérifiés à l’aide d’un service automatisé de détection des commentaires indésirables. Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne répondent pas à nos critères de publication. Si vous laissez un commentaire, le commentaire et ses métadonnées sont conservés indéfiniment. Cela permet de reconnaître et approuver automatiquement les commentaires suivants au lieu de les laisser dans la file de modération. Tous les utilisateurs et utilisatrices peuvent voir, modifier ou supprimer leurs informations personnelles à tout moment (à l’exception de leur nom d’utilisateur/trice). Les gestionnaires du site peuvent aussi voir et modifier ces informations. A venir : Pour les utilisateurs et utilisatrices qui s’inscrivent sur notre site (si cela est possible), nous stockons également les données personnelles indiquées dans leur profil.

Les droits que vous avez sur vos données

Si vous avez laissé des commentaires sur le site, vous pouvez demander à recevoir un fichier contenant toutes les données personnelles que nous possédons à votre sujet, incluant celles que vous nous avez fournies. Vous pouvez également demander la suppression des données personnelles vous concernant. Cela ne prend pas en compte les données stockées à des fins administratives, légales ou pour des raisons de sécurité.

Droits d'auteur

L'ensemble de ce site relève de la législation française et internationale sur le droit d'auteur et la propriété intellectuelle. Tous les droits de reproduction sont réservés, y compris pour les documents téléchargeables et les représentations iconographiques et photographiques. Certains visuels d'illustration de ce site sont propriété de l’auteur de ce site ou acheté à des tiers. Les droits d'utilisation, de reproduction et de diffusion sont strictement réservés à la communication de ce site. La reproduction de tout ou partie de ce site sur un support électronique quel qu'il soit est formellement interdite sauf autorisation expresse du directeur de la publication. La reproduction des textes de ce site sur un support papier est autorisée, tout particulièrement dans le cadre pédagogique, sous réserve du respect des trois conditions suivantes :
  •     Gratuité de la diffusion,
  •     Respect de l'intégrité des documents reproduits : pas de modification ni altération d'aucune sorte,
  •     Citation claire et lisible de la source, par exemple, sous la forme suivante « Ce document provient du site Internet K Dit la Bible https://www.k-dit-la-bible.com Les droits de reproduction sont réservés et strictement limités. »
Pour d'autres utilisations, veuillez contacter le responsable du site. Les marques citées ou sources sur ce site sont déposées par les sociétés qui en sont propriétaires.

Informations de contact

Vous pouvez nous contacter à cette adresse email : contact@k-dit-la-bible.com pour toute demande ou question. Nous vous remercions !

Mentions de Copyright

Les mentions de Copyright de chaque image(s) utilisée(s) sont indiquées par chaque article qui les utilise. La musique utilisée dans les versions audio des articles (mp3) et des vidéos hébergées par ce site a été acquise (achat) et est sous licence.  Source:  Envato - Purchase of "Adventure Cinematic” by Music Aura.
Save settings
Cookies settings