Histoire

L’enquête rocambolesque sur le cerveau d’Albert Einstein

L’enquête rocambolesque sur le cerveau d’Einstein


Version audio de l’article

Gemmes

Le cerveau d’Albert Einstein, le physicien le plus connu du XXème siècle fut l’objet d’une histoire rocambolesque. Voulez-vous en savoir plus?

 

L’histoire

Un cerveau…

Albert Einstein rend son dernier soupir le 18 avril 1955 à l’âge de 76 ans pendant son sommeil vers 1h du matin. Il était bien loin d’imaginer qu’un jour son cerveau allait être l’objet d’une enquête digne d’un roman.

Le jour même, vers 8h du matin, son corps est enlevé pour être transporté à l’hôpital de Princeton dans le New Jersey.

Sa famille pris la décision de faire appel au Dr. Thomas Stoltz Harvey afin qu’il pratique une autopsie pour déterminer la cause de sa mort. Ce Docteur est alors âgé de 42 ans. Il avait reçue sa formation à l’université de Yale auprès du professeur Harry Zimmermann, un neuropathologiste reconnu pour ses études des affections du système nerveux central.

Tout semble se passer comme prévu : le docteur pratique l’autopsie et rend le corps à sa famille pour qu’il soit incinéré. L’autopsie détermine qu’il est mort d’un anévrisme de l’aorte abdominale.

Mais en parallèle de cet événement qui semble banal se déroule une autre histoire qui finira par émerger des années plus tard. En fait, il faudra attendre 30 ans pour en connaître toute l’ampleur…

Un grand cerveau venait de s’éteindre. Mais oui… le cerveau… Avait-il quelque chose de particulier pour manifester une intelligence surdouée?

Cette question a dû traverser l’esprit du docteur Harvey lorsqu’il vit le corps d’Einstein à sa disposition, à sa merci, face à lui. Ce corps qui emprisonnait encore ce cerveau hors du commun…

Alors, il n’a pas pu résister à la tentation de faire l’impensable : il ouvrit la boîte crânienne d’Albert Einstein pour en retirer son cerveau. Pour être sûr de le conserver sans l’endommager et de prendre le temps de l’étudier, il le plonge dans un bocal de formol. Après tout… découper la cage thoracique, ouvrir la boîte crânienne font partie de l’autopsie… Alors, un geste de plus…

Il subtilisa le cerveau d’Einstein!

 

Les analyses

Mais dans les jours qui suivent, la seule nouvelle qui fait les titres des journaux est que le plus grand génie du XXème siècle, le père de la bombe atomique est mort d’une rupture d’anévrisme de l’aorte abdominale.

Le corps est rendu à sa famille pour être incinéré, selon les instructions qu’Albert Einstein avait formulées de son vivant :

« je veux être incinéré, afin que personne ne puisse idolâtrer mes ossements ».

Il n’avait certainement pas pensé à la tentation que son cerveau pouvait soulever aux scientifiques… Pourtant, son fils aîné, Hans, avait exigé qu’il n’y ait aucun prélèvement d’organe pendant l’autopsie.

L’histoire révélera qu’en fait cette dernière volonté d’Einstein sera trahie deux fois par :

  • L’ophtalmologiste qui lui volera ses yeux
  • Thomas Harvey qui lui subtilisera son cerveau.

Alors que s’est-il vraiment passé dans cette morgue ?

Tenant en main ce précieux trésor, le Docteur Harvey s’empressa de le peser.

Est-il plus gros que la normale? Voyons… Il pèse 1,230 grammes. Déception : c’est un poids légèrement en-dessous de la moyenne qui est de 1,300 grammes pour un homme adulte.

Tant pis. Il faut chercher ailleurs.

Il prend alors plusieurs photos du cerveau avant de le…. découper en petits morceaux. Il les conserve soigneusement dans des bocaux remplis de formaldéhyde protégés loin des regards indiscrets dans un coffre.

Le Dr Harvey est privilégié : l’université possède un microtome, un outil rare pour l’époque. Ce dernier permet de faire des tranches ultrafines de l’ordre du micromètre d’un tissu biologique même congelé. Il s’attelle donc pendant trois mois à la tâche : il tronçonne avec précaution les morceaux du cerveau en fines lamelles qui lui permettent de les observer au microscope entre deux lames. Au final, il conserve 12 jeux ayant chacun une centaine de lamelles. Seuls quelques morceaux du cerveau restent intacts. Il en transmet quelques-unes à ses collègues qui sont pathologistes pour voir si ce cerveau comporte des singularités qui permettraient à la science d’en apprendre plus sur un cerveau de surdoué.

Méthodiquement, il rédige un rapport sur ses observations, espérant faire une trouvaille.

Mais le secret ne sera pas longtemps gardé: le 20 avril 1955, le New York Times, publie en gros titre «Un indice clé recherché dans le cerveau d’Einstein». La question est de savoir où siège l’intelligence dans le cerveau, une question déjà soulevée en 1860 lorsque des scientifiques décidèrent de récupérer le cerveau du célèbre mathématicien, Carl Friedrich Gauss (1777-1855), surnommé le «Prince des mathématiciens». Le QI d’une personne normale se situe vers 100. Mais ce calcul est une notion relative car elle se calcule par rapport à une population. Celui d’Albert Eistein a été évalué entre 160 et 180 bien qu’il n’ait jamais passé de test pour le dire avec précision.

Cet article révèle au public que le cerveau d’Albert Einstein a été prélevé. Sa famille l’apprend, mais Harvey réussit à convaincre le fils aîné, Hans, de lui laisser les échantillons pour continuer à les étudier. Le cerveau est maintenant en 240 morceaux… Le mal est fait  : Hans accepte à contrecœur.

Seulement les analyses d’Harvey ne convainquent pas le monde scientifique. Non seulement Harvey n’est pas un spécialiste en la matière, mais les connaissances à l’époque sur le cerveau sont limitées. Harvey et ses collègues trainent à livrer leurs résultats au Medical Center de Philadelphie. En dépit de tout, rien ne permet de différencier ce cerveau d’une autre personne : le cerveau d’Einstein semble juste… «normal»!

A voir aussi:  Alfred Hitchcock

Alors on range cette histoire dans un tiroir et on l’oublie… Le docteur finit par quitter son poste à Princeton, emportant avec lui le résultat de ses recherches, les bocaux et quitte l’état.

Vingt ans s’écoulent.

 

Le cerveau refait son apparition

Mais cette histoire, décidemment, ne manque pas de piquant! Un rédacteur en chef au «New Jersey Monthly» veut en savoir plus : il demande, en 1978, à Steven Levy, un jeune journaliste de 27 ans, d’enquêter pour retrouver le cerveau d’Einstein.

Steven retrouve donc Harvey au Kansas dans la ville de Wichita. Pendant toutes ces années, ce dernier avait conservé les dernières reliques du cerveau d’Einstein dans des bocaux rangés dans un carton de bureau. Il a gardé «le cervelet d’Einstein, un bout de son cortex cérébral et des vaisseaux aortiques ».

 

De nouvelles recherches

De retour à son journal, Steven publie un article sur cette découverte. De nouvelles analyses sont relancées. On découvre que ce cerveau possède plus de neurones que la normale et qu’il a une forme particulière au niveau de la scissure de Sylvius qui augmente la taille de ses lobes pariétaux. Mais ces observations ne relèvent rien de signifiant et ne permet toujours pas de dire où se trouve l’intelligence.

Sous la pression des média, Thomas Harvey envoie enfin quelques morceaux du cerveau d’Einstein à l’une des meilleures neuroanatomistes du pays, le Pr. Marian Diamond. Cette dernière travaille à l’université de Californie à Berkley et fait des calculs qu’elle publie en 1985 dans la revue «Neurology» qui révèlent que ce cerveau a un ratio de  cellules gliales/neurones plus importants comparé à onze autres cerveaux dits «normaux». Mais Terence Hines, un professeur en Psychologie de l’Université de Pace réfuta cette thèse, un avis partagé par d’autres dans le milieu scientifique.

Harvey remet aussi les derniers fragments du cerveau à Eliott Krauss qui lui a succédé au poste de pathologiste à Princeton en 1998.

En 1999, une équipe à l’Université McMaster à Hamilto, Ontario, Canada, a découvert que la région de l’opercule pariétal dans le gyrus frontal inférieur du cerveau était vide et qu’une partie du sillon latéral manquait. Ils émirent alors l’hypothèse que cela aurait pu permettre aux neurones de mieux communiquer.

2005 est l’année des cinquante ans de la mort d’Einstein. Pour l’occasion, Harvey accepte que l’on enregistre son histoire sur ce vol et ses recherches. Il mourra le 5 avil 2007, âgé de 94 ans.

Le 16 novembre 2012, l’anthropologue de l’Université de Floride, Dean Falk a publié l’étude « Le cortex cérébral d’Albert Einstein : une description et une analyse préliminaire des photographies non publiées », dans la revue «Brain». Il a analysé 14 photographies qui avaient été retrouvées et qui ont permis de décrire le cerveau :

 « Bien que la taille globale et la forme asymétrique du cerveau d’Einstein soient normales, les zones pré-frontale, somato sensorielle, le moteur primaire, le pariétal, les corpus temporels et occipitaux sont extraordinaires ».

Enfin quelque chose de significatif : le cerveau d’Einstein possède une quatrième crête contre trois chez les personnes normales dans le lobe moyen-frontal. Ce dernier est utilisé pour mettre en œuvre des plans et héberge la mémoire utilisée pour exécuter une tâche. Les lobes pariétaux sont clairement asymétriques et le cortex moteur primaire a une particularité qui pourrait expliquer la capacité musicale d’Einstein.

Si vous voulez un jour observer les lamelles du cerveau d’Einstein, elles reposent enfin au  Mütter Museum de Philadelphie.

En effet, Thomas Harvey en fit don à ce Musée quelques temps avant sa mort.

 

Selon la Bible

L’intelligence selon la Bible est bien différente de celle définie par le monde scientifique.

Prenons plusieurs exemples :

 

Exemple de Daniel

Cette «supériorité» lui venait de sa crainte de Dieu :

Daniel était un prince de sang qui avait été déporté d’Israël vers Babylone. Il prit la décision, dès son arrivée de ne pas se «souiller» en transgressant la loi de Moïse en mangeant des choses impures servies dans les plats babyloniens.

Daniel 1 verset 8.

  • Daniel résolut de ne pas se souiller par les mets du roi et par le vin dont le roi buvait, et il pria le chef des eunuques de ne pas l’obliger à se souiller.

Dieu honora cette décision et lui donna l’intelligence ainsi qu’aux compagnons de Daniel qui l’avaient suivi dans cette décision :

Daniel 1 verset 17.

  • Dieu accorda à ces quatre jeunes gens de la science, de l’intelligence dans toutes les lettres, et de la sagesse; et Daniel expliquait toutes les visions et tous les songes.

Cette intelligence le distingua de tous les responsables du roi, et ceci, pendant toute sa vie :

Daniel 6 verset 3.

  • Daniel surpassait les chefs et les satrapes, parce qu’il y avait en lui un esprit supérieur; et le roi pensait à l’établir sur tout le royaume.

 

Exemple de Salomon

La renommée de la sagesse de Salomon a traversé les frontières et les âges.

La Bible indique clairement d’où proviennent la grande sagesse et intelligence qui le caractérisèrent pendant sa vie. Un jour, Salomon fit une prière à Dieu :

1 Rois 3 verset 9.

  • Accorde donc à ton serviteur un cœur intelligent pour juger ton peuple, pour discerner le bien du mal! Car qui pourrait juger ton peuple, ce peuple si nombreux?

Salomon, nouvellement oint roi d’Israël, ne demanda rien pour lui, sauf un cœur pour servir son peuple. La réponse de Dieu ne se fit pas tarder :

A voir aussi:  Le Voile de Véronique

1 Rois 4 versets 10-12.

  • Cette demande de Salomon plut au Seigneur. Et Dieu lui dit: Puisque c’est là ce que tu demandes, puisque tu ne demandes pour toi ni une longue vie, ni les richesses, ni la mort de tes ennemis, et que tu demandes de l’intelligence pour exercer la justice, voici, j’agirai selon ta parole. Je te donnerai un cœur sage et intelligent, de telle sorte qu’il n’y aura eu personne avant toi et qu’on ne verra jamais personne de semblable à toi.

Voici ce qui se passe ensuite :

1 Rois 4:29-34.

  • Dieu donna à Salomon de la sagesse, une très grande intelligence, et des connaissances multipliées comme le sable qui est au bord de la mer. La sagesse de Salomon surpassait la sagesse de tous les fils de l’Orient et toute la sagesse des Égyptiens.
    Il était plus sage qu’aucun homme, plus qu’Éthan, l’Ézrachite, plus qu’Héman, Calcol et Darda, les fils de Machol; et sa renommée était répandue parmi toutes les nations d’alentour.
    Il a prononcé trois mille sentences, et composé mille cinq cantiques.
    Il a parlé sur les arbres, depuis le cèdre du Liban jusqu’à l’hysope qui sort de la muraille; il a aussi parlé sur les animaux, sur les oiseaux, sur les reptiles et sur les poissons.
    Il venait des gens de tous les peuples pour entendre la sagesse de Salomon, de la part de tous les rois de la terre qui avaient entendu parler de sa sagesse.

 

Exemple de Jésus

A l’âge de 12 ans, Jésus échappa à la vigilance de ses parents qui étaient venus à Jérusalem avec lui pour adorer au Temple et qui retournaient vers leur village.

Jésus en profita pour rester à Jérusalem afin de questionner les docteurs, c’est-à-dire les théologiens qui faisaient aussi partie des érudits de son époque :

Luc 2 verset 47.

  • Tous ceux qui l’entendaient étaient frappés de son intelligence et de ses réponses.

 

L’origine de la sagesse et de l’intelligence

Avec ces exemples, on voit bien que c’est l’Esprit de Dieu qui nous donne sagesse et intelligence à condition que l’on respecte Dieu.

Proverbes 1 verset 7.

  • La crainte de l’Éternel est le commencement de la science; Les insensés méprisent la sagesse et l’instruction.

Proverbes 2 versets 1-6.

  • Mon fils, si tu reçois mes paroles, Et si tu gardes avec toi mes préceptes, Si tu rends ton oreille attentive à la sagesse, Et si tu inclines ton cœur à l’intelligence;
    Oui, si tu appelles la sagesse, Et si tu élèves ta voix vers l’intelligence,
    Si tu la cherches comme l’argent, Si tu la poursuis comme un trésor,
    Alors tu comprendras la crainte de l’Éternel, Et tu trouveras la connaissance de Dieu.
    Car l’Éternel donne la sagesse; De sa bouche sortent la connaissance et l’intelligence;

C’est l’Esprit de Dieu qui est la source de la sagesse, et c’est vrai aussi dans la nouvelle alliance. L’apôtre Paul nous a même laissé une prière où il demande à Dieu de nous donner Son Esprit de Sagesse :

Éphésiens 1 verset 17.

  • (…) afin que le Dieu de notre Seigneur Jésus Christ, le Père de gloire, vous donne un esprit de sagesse et de révélation, dans sa connaissance.

 

Que faut-il retenir ?

Les scientifiques recherchent l’intelligence dans une substance biologique et physique : le cerveau. Mais la Bible spécifie clairement que l’être humain est formé de trois parties :

  • L’esprit
  • L’âme
  • Le corps (physique).

1 Thessaloniciens 5 verset 23.

  • Que le Dieu de paix vous sanctifie lui-même tout entiers, et que tout votre être, l’esprit, l’âme et le corps, soit conservé irrépréhensible, lors de l’avènement de notre Seigneur Jésus Christ!

La Bible, elle, indique l’action de l’Esprit de Dieu sur tout notre être dont notre corps qui a le cerveau. L’Esprit est vie et lumière (1).

Et  c’est là toute la différence : considérer le corps comme une mécanique au lieu de considérer tout l’être en son entier.

Personnellement, je n’aimerais pas l’idée que l’on conserve une partie de mon cerveau en fines lamelles dans des bocaux. Mon cerveau n’est pas un saucisson!

Il est temps de considérer la vie au-delà de ce que l’on voit. Dieu est Esprit, et la création autour de nous témoigne de sa vie. Le visible n’est qu’une partie de l’invisible (2).

Qu’en pensez-vous?

 

Vous avez aimé cet article ?

Ne pas hésiter à laisser un commentaire, vous abonner pour recevoir une notification lorsqu’il y a un nouvel article, de partager sur les réseaux sociaux…

Plus de détails, sources et références sont donnés dans la section ci-dessous « En savoir plus… ».

Ce que dit la Bible

Commentaires

Ecritures

Jésus lorsqu’il a douze ans.

Luc 2 versets 40 à 52.

Or, l’enfant croissait et se fortifiait. Il était rempli de sagesse, et la grâce de Dieu était sur lui. Les parents de Jésus allaient chaque année à Jérusalem, à la fête de Pâque.

 Lorsqu’il fut âgé de douze ans, ils y montèrent, selon la coutume de la fête.

 Puis, quand les jours furent écoulés, et qu’ils s’en retournèrent, l’enfant Jésus resta à Jérusalem. Son père et sa mère ne s’en aperçurent pas.

 Croyant qu’il était avec leurs compagnons de voyage, ils firent une journée de chemin, et le cherchèrent parmi leurs parents et leurs connaissances.

Mais, ne l’ayant pas trouvé, ils retournèrent à Jérusalem pour le chercher.

Au bout de trois jours, ils le trouvèrent dans le temple, assis au milieu des docteurs, les écoutant et les interrogeant.

Tous ceux qui l’entendaient étaient frappés de son intelligence et de ses réponses.

Quand ses parents le virent, ils furent saisis d’étonnement, et sa mère lui dit: Mon enfant, pourquoi as-tu agi de la sorte avec nous? Voici, ton père et moi, nous te cherchions avec angoisse.

Il leur dit: Pourquoi me cherchiez-vous? Ne saviez-vous pas qu’il faut que je m’occupe des affaires de mon Père?

Mais ils ne comprirent pas ce qu’il leur disait.

Puis il descendit avec eux pour aller à Nazareth, et il leur était soumis. Sa mère gardait toutes ces choses dans son coeur.

Et Jésus croissait en sagesse, en stature, et en grâce, devant Dieu et devant les hommes.

Origine de la sagesse de Salomon

1 Rois 3 versets 9 – 14.

Accorde donc à ton serviteur un coeur intelligent pour juger ton peuple, pour discerner le bien du mal! Car qui pourrait juger ton peuple, ce peuple si nombreux?

Cette demande de Salomon plut au Seigneur.

Et Dieu lui dit: Puisque c’est là ce que tu demandes, puisque tu ne demandes pour toi ni une longue vie, ni les richesses, ni la mort de tes ennemis, et que tu demandes de l’intelligence pour exercer la justice, voici, j’agirai selon ta parole. Je te donnerai un coeur sage et intelligent, de telle sorte qu’il n’y aura eu personne avant toi et qu’on ne verra jamais personne de semblable à toi.

Je te donnerai, en outre, ce que tu n’as pas demandé, des richesses et de la gloire, de telle sorte qu’il n’y aura pendant toute ta vie aucun roi qui soit ton pareil.

Et si tu marches dans mes voies, en observant mes lois et mes commandements, comme l’a fait David, ton père, je prolongerai tes jours.

 

Référence (1)

L’Esprit de Dieu est vie en nous.

Jean 1 versets 1-7.

Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu.

Elle était au commencement avec Dieu.

Toutes choses ont été faites par elle, et rien de ce qui a été fait n’a été fait sans elle.

En elle était la vie, et la vie était la lumière des hommes.

La lumière luit dans les ténèbres, et les ténèbres ne l’ont point reçue.

Il y eut un homme envoyé de Dieu: son nom était Jean.

Il vint pour servir de témoin, pour rendre témoignage à la lumière, afin que tous crussent par lui.

Référence (2)

Ce que l’on voit de DIeu versus ce qui est invisible.

Romains 1 verset 20.

 En effet, les perfections invisibles de Dieu, sa puissance éternelle et sa divinité, se voient comme à l’oeil, depuis la création du monde, quand on les considère dans ses ouvrages. Ils sont donc inexcusables.

 

2 Corinthiens 4 verset 18.

un poids éternel de gloire, parce que nous regardons, non point aux choses visibles, mais à celles qui sont invisibles; car les choses visibles sont passagères, et les invisibles sont éternelles.

 

Colossiens 1 verset 16.

Car en lui ont été créées toutes les choses qui sont dans les cieux et sur la terre, les visibles et les invisibles, trônes, dignités, dominations, autorités. Tout a été créé par lui et pour lui.

Sources externes

Livres :

En Français

  • La fuite du cerveau- Auteur : Pierre-Henry Gomont – Éditeur : Dargaud – Parution : 18 septembre 2020 – ISBN : 9782505083603
A voir aussi:  Le film «Sound of Freedom» - Le Son de la Liberté

Articles :

En Français

En anglais

Vidéos à rechercher (*) :

En Français

  • YouTube – Fulgence le Blanc- ils ont volé le cerveau d’Albert Einstein après sa mort pour connaître l’origine de son intelligence
  • YouTube – La Fabrique Documentaire – Einstein : l’incroyable destin de son cerveau après sa mort.
  • YouTube – Drop of Curiosity – Il a volé le cerveau d’Einstein et l’a caché dans Son Salon pendant 23 ans !
  • YouTube – Docu planète – L’incroyable cerveau d’Einstein – Documentaire(histoire sur Einstein et pas sur le vol du cerveau).
  • YouTube – Joseph Prince – Vivre sans stress

Copyright

  • Louis Segond (LSG) by Public Domain sauf si spécifié autrement.
  • (*) Les liens Youtube ne sont pas autorisés sur le texte d’un article. Vous devez rechercher la vidéo en utilisant les informations mentionnées.
  • Image mise en avant : Dessin personnel.

Laisser un commentaire

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu, pour fournir des fonctionnalités de médias sociaux et pour analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur votre utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux et d'analyse. View more
Cookies settings
Accepter
Politique de confidentialité et de cookies
Privacy & Cookies policy
Cookie name Active

Qui sommes-nous ?

L’adresse de notre site Web est : https://k-dit-la-bible.com. Je suis un particulier qui habite en Auvergne en France. Voir la section « Objectif de ce site et qui suis-je? » pour un complément d’information.

Utilisation des données personnelles collectées

Commentaires

Quand vous laissez un commentaire sur notre site web, les données inscrites dans le formulaire de commentaire, mais aussi votre adresse IP et l’agent utilisateur de votre navigateur sont collectés pour nous aider à la détection des commentaires indésirables. Une chaîne anonymisée créée à partir de votre adresse de messagerie (également appelée hash) peut être envoyée au service Gravatar pour vérifier si vous utilisez ce dernier. Les clauses de confidentialité du service Gravatar sont disponibles ici : https://automattic.com/privacy/. Après validation de votre commentaire, votre photo de profil sera visible publiquement à coté de votre commentaire.

Vérification et publication des commentaires

Les commentaires

Les commentaires des visiteurs peuvent être vérifiés à l’aide d’un service automatisé de détection des commentaires indésirables. Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne répondent pas à nos critères de publication (à caractère indésirable ou ne correspondant pas à l’objet du site).

Formulaires de contact

Cookies

Si vous déposez un commentaire sur notre site, il vous sera proposé d’enregistrer votre nom, adresse de messagerie et site web dans des cookies. C’est uniquement pour votre confort afin de ne pas avoir à saisir ces informations si vous déposez un autre commentaire plus tard. Ces cookies expirent au bout d’un an. Si vous vous rendez sur la page de connexion, un cookie temporaire sera créé afin de déterminer si votre navigateur accepte les cookies. Il ne contient pas de données personnelles et sera supprimé automatiquement à la fermeture de votre navigateur. Lorsque vous vous connecterez, nous mettrons en place un certain nombre de cookies pour enregistrer vos informations de connexion et vos préférences d’écran. La durée de vie d’un cookie de connexion est de deux jours, celle d’un cookie d’option d’écran est d’un an. Si vous cochez « Se souvenir de moi », votre cookie de connexion sera conservé pendant deux semaines. Si vous vous déconnectez de votre compte, le cookie de connexion sera effacé. En modifiant ou en publiant une publication, un cookie supplémentaire sera enregistré dans votre navigateur. Ce cookie ne comprend aucune donnée personnelle. Il indique simplement l’ID de la publication que vous venez de modifier. Il expire au bout d’un jour.

Contenu embarqué depuis d’autres sites

Les articles de ce site peuvent inclure des contenus intégrés (par exemple des vidéos, images, articles…). Le contenu intégré depuis d’autres sites se comporte de la même manière que si le visiteur se rendait sur cet autre site. Ces sites web pourraient collecter des données sur vous, utiliser des cookies, embarquer des outils de suivis tiers, suivre vos interactions avec ces contenus embarqués si vous disposez d’un compte connecté sur leur site web.

Statistiques et mesures d’audience

Nous faisons des statistiques et mesures d’audience en interne (non publiées sur le site). Nous affichons seulement les statistiques classiques d’un site web : le nombre de vues sur les pages et le nombre de visites sur le site.

Utilisation et transmission de vos données personnelles

Nous ne faisons aucun commerce ni échange de données personnelles.

Durées de stockage de vos données

Les commentaires

Les commentaires des visiteurs peuvent être vérifiés à l’aide d’un service automatisé de détection des commentaires indésirables. Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne répondent pas à nos critères de publication. Si vous laissez un commentaire, le commentaire et ses métadonnées sont conservés indéfiniment. Cela permet de reconnaître et approuver automatiquement les commentaires suivants au lieu de les laisser dans la file de modération. Tous les utilisateurs et utilisatrices peuvent voir, modifier ou supprimer leurs informations personnelles à tout moment (à l’exception de leur nom d’utilisateur/trice). Les gestionnaires du site peuvent aussi voir et modifier ces informations. A venir : Pour les utilisateurs et utilisatrices qui s’inscrivent sur notre site (si cela est possible), nous stockons également les données personnelles indiquées dans leur profil.

Les droits que vous avez sur vos données

Si vous avez laissé des commentaires sur le site, vous pouvez demander à recevoir un fichier contenant toutes les données personnelles que nous possédons à votre sujet, incluant celles que vous nous avez fournies. Vous pouvez également demander la suppression des données personnelles vous concernant. Cela ne prend pas en compte les données stockées à des fins administratives, légales ou pour des raisons de sécurité.

Droits d'auteur

L'ensemble de ce site relève de la législation française et internationale sur le droit d'auteur et la propriété intellectuelle. Tous les droits de reproduction sont réservés, y compris pour les documents téléchargeables et les représentations iconographiques et photographiques. Certains visuels d'illustration de ce site sont propriété de l’auteur de ce site ou acheté à des tiers. Les droits d'utilisation, de reproduction et de diffusion sont strictement réservés à la communication de ce site. La reproduction de tout ou partie de ce site sur un support électronique quel qu'il soit est formellement interdite sauf autorisation expresse du directeur de la publication. La reproduction des textes de ce site sur un support papier est autorisée, tout particulièrement dans le cadre pédagogique, sous réserve du respect des trois conditions suivantes :
  •     Gratuité de la diffusion,
  •     Respect de l'intégrité des documents reproduits : pas de modification ni altération d'aucune sorte,
  •     Citation claire et lisible de la source, par exemple, sous la forme suivante « Ce document provient du site Internet K Dit la Bible https://www.k-dit-la-bible.com Les droits de reproduction sont réservés et strictement limités. »
Pour d'autres utilisations, veuillez contacter le responsable du site. Les marques citées ou sources sur ce site sont déposées par les sociétés qui en sont propriétaires.

Informations de contact

Vous pouvez nous contacter à cette adresse email : contact@k-dit-la-bible.com pour toute demande ou question. Nous vous remercions !

Mentions de Copyright

Les mentions de Copyright de chaque image(s) utilisée(s) sont indiquées par chaque article qui les utilise. La musique utilisée dans les versions audio des articles (mp3) et des vidéos hébergées par ce site a été acquise (achat) et est sous licence.  Source:  Envato - Purchase of "Adventure Cinematic” by Music Aura.
Save settings
Cookies settings