Apathie qui a laissé l’Holocauste arriver

L'apathie qui a laissé l'Holocauste arriver


Version audio de l’article

Gemmes

Lorsque l’on découvre l’histoire de l’holocauste, on ne peut s’empêcher de penser:

«Mais pourquoi personne a réagi pour s’y opposer?»

Que s’est-il passé pour que la majorité des citoyens ne réagissent pas à la discrimination, à la maltraitance, à l’emprisonnement de ceux qui ont été pris pour cible par la dictature allemande?

Vera Sharav est une survivante de l’holocauste qui a fait des recherches pendant des années pour avoir une réponse à cette question. Elle résume son analyse. Voulez-vous en savoir plus?

Un témoignage

Vera Sharav la Présidente est la fondatrice de l’Alliance pour la protection de la recherche humaine. Le but de son organisation est de surveiller les expériences médicales sur les êtres humains, en particulier les expériences médicales éthiques et autres expériences discutables sur d’autres aspects, comme le consentement, la transparence des traitements.

Elle a passé beaucoup de temps à faire des recherches surtout pour savoir ce qui différencie l’Holocauste de tous les autres génocides. Le corps médical et ses institutions (cliniques, universitaires, scientifiques) ont tous participé activement à tous les aspects du fonctionnement de ce génocide.

On peut retrouver, sur internet, les entretiens où elle a pris la parole pour montrer les similitudes entre ce qui s’est passé pendant l’Allemagne nazie et ce qui arrive depuis 2019 avec la crise sanitaire mondiale.

Le résultat de sa recherche

Elle nous exhorte à réfléchir par nous-mêmes pour ne pas répéter les mêmes erreurs qu’antant:

« La liberté ne nous sera pas rendue parce que nous obéissons, bien au contraire! Nous sommes nombreux, nous pouvons y arriver! ».

Elle rappelle la stigmatisation que les juifs avaient subie à une époque où les journaux disaient qu’ils étaient porteurs de maladies infectieuses (comme des rats!) et qu’il ne fallait pas s’en approcher. La peur et des propos discriminatoires: voilà ce que les médias de injectaient constamment dans la conscience de leurs lecteurs.

Et c’est triste à dire, mais le corps médical a largement participé au génocide: il décidait qui devait vivre ou mourir déterminant «leur destination finale» : le camp de la mort, ou un camp de travail comme ouvrier pas cher – ou «esclave».

Le programme T4

Il y eu un programme d’euthanasie de masse qui s’appelait le T4. Ils considéraient que l’on devait se débarrasser «des inutiles» de la société: les inaptes, ceux indignes de vivre à cause de leur génétique.

On a divisé la société en deux: ceux «aptes» et ceux «inaptes» dans un contexte de peur où les libertés ont été réduites, notamment pour les «inaptes» où tout leur était pris au fil du temps de manière graduelle et pernicieuse: leurs droits, leur emploi, leurs biens, leurs enfants et des fois, leur vie. Cela impliquait être exclus de la vie sociale, de la vie culturelle et de sortir du pays. Quant au premier groupe, soit ils restaient dans leur petit monde, content d’avoir préserver leur sécurité et leur confort, soit ils se rendaient compte de ce qui se passait, mais ils refusaient de bouger par peur des conséquences.  Et voilà ce qu’a fait la majorité: elle s’est tue, elle a fermé les yeux ou n’a pas cherché à savoir, se fiant à la propagande du gouvernement. Après tout, est-ce qu’il n’y avait pas une urgence, une guerre qui justifiaient le fait de mettre en suspens nos droits? Oui, ils se disaient «nous sommes en guerre». La guerre justifie tous les moyens…

A voir aussi:  Ne vous inquiétez de RIEN

Le résultat de ses recherches sont sans appel.

Selon ses propos :

«Sous le régime nazi, les normes morales étaient systématiquement anéanties. La profession médicale et les institutions ont été radicalement transformées. La science académique, les militaires, l’industrie et la médecine clinique étaient étroitement liés, comme ils le sont maintenant.»

Ce qui distinguait l’Holocauste

La santé publique a pris le dessus sur la conscience sociale, discrètement axée sur l’eugénisme et amenant le médecin à piétiner le serment d’Hyppocrate pour ne plus prendre en compte le bien-être de l’individu. Ce serment était le garant de ne pas faire de mal à autrui.

Ce qui distingue l’Holocauste de tous les autres génocides fut le rôle central du corps médical. Ils sont devenus la légitimité de ce qui a été commis et l’instrument majeur, en collaboration avec l’armée, des sociétés et banquiers puissants.

Les enfants juifs au-dessous de trois ans ont été les premiers è être pris pour cible, puis ensuite les handicapés pour finir par inclure les adultes et personnes âgées dans les hôpitaux et maisons de retraite.

Toutes les institutions médicales et gouvernementales devaient donner des informations détaillées sur chaque patient pour qu’un comité puisse prendre une décision de vie et de mort à leur encontre. Ce fut le moyen de faire un test géant avec de nouveaux produits chimiques génocides. Les banquiers et grandes entreprises américaines, allemandes et suisses ont fourni les finances et équipements pour mener à terme ce projet de T4.

Les données étaient informatisées pour traquer, emprisonner, tatouer ces personnes afin de les mener à la mort.

A voir aussi:  George Orwell et La Ferme des Animaux

Chaque fois que les médecins deviennent le rouage utilisé par un gouvernement qui cache des mesures liberticides et eugéniques, ils deviennent leurs complices et des instruments meurtriers.

Selon la Bible

Selon la Bible, Dieu s’intéresse de près aux décisions des gouvernements. elle est truffée d’histoires où Dieu a prononcé une parole pour changer le cours de l’histoire d’un pays.

Rien n’a changé aujourd’hui même si vous pouvez avoir l’impression que «rien ne se passe».

Psaumes 75 verset 7.

  • (75:8) Mais Dieu est celui qui juge: Il abaisse l’un, et il élève l’autre.

Un jour, les nations devront rendre compte de ce qu’elles ont fait. Il y a aussi la promesse d’une société où la guerre sera bannie: on l’appelle le Millénium.

Ésaïe 2 verset 4.

  • Il sera le juge des nations, L’arbitre d’un grand nombre de peuples. De leurs glaives ils forgeront des hoyaux, Et de leurs lances des serpes: Une nation ne tirera plus l’épée contre une autre, Et l’on n’apprendra plus la guerre.

Dieu est bon: il faut s’en rappeler. Il ne veut pas notre destruction et l’a prouvé en envoyant Son fils unique, celui qu’Il aime, pour payer notre châtiment à notre place!

Chaque vie est précieuse à Ses yeux et Il l’a créée avec un pan en dépit des circonstances de la vie.

De la même manière, Dieu désire que nous prions afin que notre pays soit guéri:

2 Chronique 7 verset 14.

  • Si mon peuple sur qui est invoqué mon nom s’humilie, prie, et cherche ma face, et s’il se détourne de ses mauvaises voies, -je l’exaucerai des cieux, je lui pardonnerai son péché, et je guérirai son pays.


Que faut-il retenir ?

L’histoire se répète. Sous le couvert «d’urgence» et de «guerre», des décrets, des mesures sont publiées sans vraiment tenir compte des médecins qui voulaient agir selon l’éthique et selon ce que leur conscience leur dictaient. La liberté était rognée petit à petit, piétinant les droits de l’homme et sans que personne ne bronche.

Il est pourtant important de prendre du recul pour réaliser la globalité du plan. Qui étaient les bénéficiaires de ce plan?

L’expérience de Stanley Milgram prouve que l’on peut pousser des individus normaux à aller au-delà de leurs éthiques et valeurs pour commettre des choses abominables lorsqu’ils étaient sous une autorité qui les pousse à le faire.

A voir aussi:  3-La statue de Nebucadnestar – Le torse

La peur fut l’élément majeur. La peur de s’exprimer, d’agir malgré une dictature évidente et la stigmatisation d’une partie des populations.

Je vous encourage à visionner la vidéo indiquée dans la section «En savoir plus».

 

Vous avez aimé cet article ?

Ne pas hésiter à laisser un commentaire, vous abonner pour recevoir une notification lorsqu’il y a un nouvel article, de partager sur les réseaux sociaux…

Plus de détails et les sources sont données dans la section ci-dessous « En savoir plus… ».

Ce que dit la Bible

Commentaires

Ecritures

Jésus est venu afin que nous ayons la vie en abondance.

Jean 10 verset 10.

Le voleur ne vient que pour dérober, égorger et détruire; moi, je suis venu afin que les brebis aient la vie, et qu’elles soient dans l’abondance.

Dieu a tant aimé le monde… c’est à dire vous!

Jean 3 verset 16.

Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle.

La vie éternelle n’est pas seulement une vie sans fin, mais une vie avec le Dieu Amour qui désire vous connaître et vous avoir pour ami(e).

Jean 17 verset 3.

Or, la vie éternelle, c’est qu’ils te connaissent, toi, le seul vrai Dieu, et celui que tu as envoyé, Jésus Christ.

 

Sources externes

Transcript de l’interview de Vera Sharav

Source: Infovf – Quantum Leap – L’holocauste s’est produit car les gens ont détourné le regard.

‘Lien à copier/coller : https://www.infovf.com/video/holocauste-est-produit-car-les-gens-ont-detourne-regard–10307.html

Transcript en français:

https://textup.fr/581481Za

Sites web :

En anglais

Articles :

En Français

En Anglais

Vidéos:

En Français

Copyright

  • Louis Segond (LSG) by Public Domainsauf si spécifié autrement.
  • Image mise en avant : Deux images modifiées. 1-Camp auswitch pixabay : ‘fr/photos/auschwitz-camp-holocauste-2555998/ auteur : Alanbatt. Libre de droit. 2-Image autruche : Flickr : ‘dalbera/50394593603 – auteur : Dalberra – Attribution 2.0 Generic (CC BY 2.0) (peut partager, modifier, même commercialement).

 

 

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire