Le Pacte de l’éducation Mondiale en 2020

Le Pacte de l’éducation Mondiale en 2020


Version audio de l’article

Gemmes

Le Pape François invite tous les représentants de toutes les religions du monde à venir le rencontrer à Rome le 11 octobre 2020. A l’origine, cette invitation devait avoir lieu le 14 mai, mais elle a été repoussée à cause de la pandémie.

Quelle est le contenu de cette invitation ? Et quels sont les impacts sur le monde ?

Un plan mûri depuis des années

Il s’agit, en fait, d’une initiative née de la deuxième l’Encyclique du Pape François qui s’appelle Laudato si’ publiée par le Vatican le 18 juin 2015 – et du document signé entre lui et le Grand Imam d’Al-Azhar à Abu Dhabi le 4 février 2020 (****).

Voir le livre du même nom.

‘Laudato si’ veut dire « Loué sois-tu ».

Son invitation sera un évènement mondial qui va se dérouler le 11 octobre 2020 à Rome et qui a pour thème « Reconstruire le pacte éducatif mondial » (***).

Selon le CERAS, il s’agira sans doute du document ministériel le plus important depuis le Concile Vatican 2.

Le Laudato Si’

Pour résumer, le Laudato Si’ traite le sujet de l’écologie intégrale et de la nécessité urgente de réagir face aux dégâts écologiques. Le Pape propose des champs d’actions en invitant à changer notre manière de vivre et de croire en profondeur.

Déjà, dans son encyclique Laudato Si, le Pape avait fait ces déclarations :

  • La culture écologique « devrait être un regard différent, une pensée, une politique, un programme éducatif, un style de vie et une spiritualité qui constitueraient une résistance face à l’avancée du paradigme technocratique » (§ 112 à 114)
  • Au chapitre 6, (§ 202 à 246), ayant rappelé qu’avant toute chose l’humanité a besoin de changer, et que la conscience d’une origine commune et d’un avenir partagé par tous est nécessaire, le pape donc propose, à partir de cette conscience fondamentale, un grand défi culturel, spirituel et éducatif qui demande de longs processus de régénération.

On voit donc clairement que l’invitation du Pape découle de la réflexion menée dans le Le Laudato Si’.

Le Document sur La fraternité humaine pour la paix dans le monde et la coexistence commune

Pour résumer, il s’agit d’une déclaration commune destinée à inviter toutes les personnes qui ont foi en Dieu et dans la fraternité humaine, à s’unir et à travailler ensemble. Le but est que le document signé « devienne un guide pour les nouvelles générations ».

Un petit extrait :

« Nous demandons à nous-mêmes et aux Leaders du monde, aux artisans de la politique internationale et de l’économie mondiale, de s’engager sérieusement pour répandre la culture de la tolérance, de la coexistence et de la paix ; d’intervenir, dès que possible, pour arrêter l’effusion de sang innocent, et de mettre fin aux guerres, aux conflits, à la dégradation environnementale et au déclin culturel et moral que le monde vit actuellement. »

Ce document souligne l’importance du rôle des religions dans la construction de la paix mondiale.

Une invitation pour faire un pacte mondial de l’éducation

Si on fait bien attention, son invitation contient des mots clés que l’on peut associer, sans difficulté, à une gouvernance mondiale de l’éducation en faisant appel à tous les responsables de toutes les religions du monde pour donner leur soutien à ce plan.

L’objectif est d’éduquer les nouvelles générations à un « Nouvel humanisme ». Pour faire cela, il indique qu’il faut modifier l’éducation au niveau global.

Le Pape fait donc appel à « toutes les bonnes volontés » pour le faire et souligne l’urgence de le faire. Pourquoi ? A cause des dégâts écologiques et de la baisse de la moralité. Pour le citer : « Ce changement a besoin d’un chemin éducatif. Nous ne pouvons pas faire un changement sans éduquer à ce changement. »

Il élargit cet objectif, non seulement à l’éducation, mais à une réflexion pour voir comment modifier la politique, la société, l’économie. Il recherche une unité, une convergence globale pour qu’il y ait une alliance entre les peuples de la Terre, quelle que soit leur religion. Il invite donc toutes les religions et croyances (athées inclus) à participer à l’élaboration de ce « village universel » ou « maison commune ».

Il s’adresse aux personnes ayant une influence dans la société, non seulement dans le système éducatif mais au-delà, puisqu’il exprime sa volonté de revoir la façon de penser sur la politique, l’économie.

L’invitation à Rome est donc pour ACTIVER LE PACTE avec les représentants religieux ou non qui auront accepté de venir.

Mots clés extraits du discours

  • Tout le monde
  • Au nom de toutes les personnes de bonne volonté
  • Entre les habitants de la Terre
  • Notre maison commune
  • Education, éduquer
  • Evénement mondial
  • Il faut un pacte
  • Activer le pacte
  • Nouvel humanisme
  • Convergence globale.
  • Nous ne pouvons pas faire de changement sans éduquer
  • Nous devons assainir le terrain
  • Village universel
  • Maison commune
  • Autres façons de voir l’économie, la politique etc.
  • Des processus de transformation.

(*) Il fait référence au document qu’il va présenter le 11 octobre 2020 (***) pour aborder le thème de « Reconstruire le pacte éducatif mondial ».

(**) Cet évènement est désormais reporté au 11 octobre 2020 à cause de la pandémie.

(***) Voir l’intégralité de ce discours dans la section « En savoir plus… ». 

Selon la Bible

Qui ne voudrait pas voir toutes les religions accepter les autres en tant que frère sans animosité ? Qui ne voudrait pas œuvrer pour trouver une solution pour que tous, croyants ou non, vivions ensemble comme des frères ?

Que dit la Bible à ce sujet ?

La Bible indique clairement que toute la loi s’accomplie dans une seule parole : Tu aimeras ton prochain comme toi-même.

Si on fait cela, on accomplit ‘la loi royale’. Pourquoi ? Parce que si l’on aime son prochain, on ne cherchera pas à lui faire de mal. On respectera cette personne et tout ce qu’elle possède.

La Bible, déclare : « Car l’amour de l’argent est une racine de tous les maux ».

C’est l’amour de l’argent qui est à l’origine de tous nos malheurs. Non pas l’argent, mais l’amour qu’on peut lui porter. Ce qui veut dire que l’on peut être pauvre ou avoir peu et être cupide. La cupidité est ce qui pousse à faire des dégâts : on détruit ou on fait du mal à tout ce qui fait obstacle à obtenir plus d’argent.

Le Pape désire amener tous les habitants de la Terre vers une « convergence », une même pensée en fait, en utilisant le système d’éducation. Il s’agit de formater les nouvelles générations à un « nouvel humanisme », une nouvelle manière de vivre et surtout, de penser. Ces deux choses concernent le domaine de la croyance. S’agirait-il donc d’une nouvelle religion mondiale sans être nommée ?

Cela soulève plusieurs questions :

  1. La nature humaine peut-elle se changer ?

Mais est-ce que cela suffirait à changer la nature humaine qui a une propension à faire le mal ? Car la Bible dit : « Selon qu’il est écrit : Il n’y a point de juste, Pas même un seul ; nul n’est intelligent, Nul ne cherche Dieu ; Tous sont égarés, tous sont pervertis ; Il n’en est aucun qui fasse le bien, Pas même un seul ».

Cela fait des siècles que l’homme cherche à s’améliorer. Pour Dieu, c’est clair : notre nature a besoin d’être changée et c’est pour cette raison qu’il a envoyé Jésus pour nous en sauver.

La Bible indique même ce qui arrivera à notre époque :

« Sache que, dans les derniers jours, il y aura des temps difficiles. Car les hommes seront égoïstes, amis de l’argent, fanfarons, hautains, blasphémateurs, rebelles à leurs parents, ingrats, irréligieux, insensibles, déloyaux, calomniateurs, intempérants, cruels, ennemis des gens de bien, traîtres, emportés, enflés d’orgueil, aimant le plaisir plus que Dieu, ayant l’apparence de la piété, mais reniant ce qui en fait la force. Éloigne-toi de ces hommes-là. »

Heureusement, il y a une bonne nouvelle derrière ce constat glauque :

« Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle. »

La Bible indique que le remède requiert plus que l’éducation et d’un pacte : il faut un changement de nature car cette dernière sera pire « à la fin des temps ». Jésus est venu pour prendre sur lui nos maux, changer notre mauvaise nature.

  1. Est-ce que cette croyance globale sera « compatible » avec toutes les religions et massivement adoptée?

Cette nouvelle éducation prévoit de changer la manière de penser et d’agir des humains. Est-ce que tout le monde sera d’accord avec son contenu ?

On peut se poser la question s’il s’agit d’une action pour graduellement faire disparaître toutes les religions. Car on connait les grandes lignes du pacte, mais non le contenu et l’impact voulu de ce « nouvel humanisme ».

  1. Quels moyens vont être utilisés si des parents, des personnes s’opposent à cette croyance ?

Est-ce que, justement, cela ne va pas pousser les gens à avoir « l’apparence de faire le bien » sans que le cœur y soit ? Car la Bible dit bien que c’est ce qui arrivera « à la fin des temps ».

Il est intéressant de noter que la Bible mentionne, dans l’Apocalypse, un « faux prophète » aux côtés de l’antichrist qui impose à tous les habitants de la terre d’adorer son image. Cela correspond à une religion mondiale sous la dictature de l’antichrist.

Que faut-il retenir ?

Il est plutôt étonnant que ce soit un Pape qui propose un pacte pour instaurer une éducation afin que tout le monde « converge vers un nouvel humanisme ». Est-ce que la volonté est de que ce « nouvel humanisme » devienne une nouvelle croyance mondiale, une religion unique ? L’invitation semble avoir plus « entre les lignes » que ce qu’elle dit.

La Bible dit clairement que l’on ne peut pas changer la nature humaine sans Dieu. L’histoire de l’Humanité nous le démontre bien : les mêmes erreurs se répètent siècles après siècles. On peut faire de bonnes choses, mais ce n’est pas la garantie que notre cœur soit « bon ». Une seule transgression de la loi suffit à faire de nous des « transgresseurs ».

Ce plan d’éducation n’est pas le seul plan mondial qui est en train de se forger. Il y en a un pour mettre en œuvre une identité digitale globale, un autre, appelé le grand « reset », pour réinitialiser l’économie au niveau mondial et d’autres encore. Tout converge vers un gouvernement mondial : réinitialisation de l’économie, système de carte d’identité digital mondial, croyance universelle (religion), dossier médical avec les vaccinations… sans compter que notre future identité digitale fera le lien avec nos comptes déjà digitaux (réseaux sociaux, achats bancaires, voyages, etc.).

La prédiction biblique annonçant un gouvernement global qui imposera une marque à tous n’est plus du domaine de l’impossible.

Si la Bible a raison, elle précise que cette marque inclut un système religieux puisque l’antichrist obligera les gens à adorer la même image (objet d’adoration unique, religion globale). Ceux qui résisteront seront mis à mort. Cette marque touche le domaine de l’économie et de la société puisqu’elle sera utilisée pour acheter et vendre. Il sera impossible d’acheter ou de vendre quoique ce soit sans l’avoir. Si quelqu’un refuse de s’y soumettre, elle sera alors « hors du système » économique et social et condamnée à une mort certaine ou à une vie extrêmement difficile.

Serait-ce qu’un début ? Et jusqu’où cela ira-t ’il ?

Je vous laisse réfléchir…

Vous avez aimé cet article ?

Ne pas hésiter à laisser un commentaire, vous abonner pour recevoir une notification lorsqu’il y a un nouvel article, de partager sur les réseaux sociaux…

Plus de détails et les sources sont données dans la section ci-dessous « En savoir plus… ».

Discours de son invitation (***)

« Chers amis,

J’ai invité tout le monde à collaborer pour sauvegarder notre maison commune.

Pour comprendre à quel point est urgent le défi que nous avons devant nous, nous devons mettre l’accent sur l’éducation qui ouvre l’esprit et les cœurs à une compréhension plus large et plus profonde de la réalité. Il faut un PACTE éducatif GLOBAL qui nous éduque à la solidarité universelle, à un NOUVEL HUMANISME.

Pour cela, j’ai organisé un évènement mondial qui se tiendra le 14 mai 2020 (**).

Dans un moment de fragmentation extrême, d’opposition extrême, il faut unir les efforts, afin de faire naître une alliance éducative pour former des personnes mûres, capables de vivre dans la société et pour la société.

Mais ce changement a besoin d’un chemin éducatif. Nous ne pouvons pas faire un changement sans éduquer à ce changement.

Un proverbe africain dit que « pour éduquer un enfant il faut un village entier ». Mais nous devons le construire, ce village. Tous ensemble, pour éduquer les enfants, pour éduquer le futur.

Et nous devons assainir le terrain des discriminations, comme je l’ai soutenu dans le Document que j’ai récemment signé avec le Grand-Imam d’Al-Azhar à Abou Dhabi.

Nous devons faire en sorte que ce village fasse grandir en tous la conscience de ce qui unit les personnes et toutes les composantes de la personne, l’étude et la vie, les générations, les professeurs et les étudiants, la famille et la société civile avec leurs expressions politiques, productives, entrepreneuriales et solidaires. Nous devons faire en sorte que dans ce village naisse une CONVERGENCE GLOBALE pour une alliance entre les habitants de la Terre et de la « MAISON COMMUNE » afin que l’éducation soit créatrice de paix, de justice, qu’elle soit un accueil entre tous les peuples de la famille humaine, ainsi qu’une occasion de dialoguer entre leurs religions. Un VILLAGE UNIVERSEL, mais aussi un village personnel, de chacun. Nous devons fonder les processus éducatifs sur LA CONSCIENCE que tout dans le monde EST INTIMEMENT CONNECTé et qu’il est nécessaire de trouver d’AUTRES Façons DE COMPRENDRE L’ECONOMIE, LA POLITIQUE, LA CROISSANCE ET LE PROGRèS.

Nous devons avoir le courage de former des personnes disponibles à se mettre a service de la communauté. Pour cela, je désire vous rencontrer à Rome pour promouvoir ensemble et ACTIVER CE PACTE éDUCATIF. Avec vous, je fais appel à TOUTES LES PERSONNALITéS PUBLIQUES, qui, au niveau mondial, sont déjà engagées dans le délicat secteur de l’éducation des nouvelles générations. J’ai confiance qu’elles ne reviendront pas en arrière. Cherchons ensemble à trouver des solutions, à ouvrir des processus de transformation sans peur. J’invite chacun de vous à être protagoniste de cette alliance. Le rendez-vous est le 14 mai 2020 (**) à Rome.

Je vous attends et dès maintenant, je vous salue et je vous béni. Merci. »

(****) Document signé le 4 février sur « La fraternité humaine pour la paix dans le monde et la coexistence commune ». Le texte aborde notamment les thèmes du fanatisme religieux, de la liberté religieuse et des droits des femmes. Voir le texte intégral dans la section « En savoir plus… ».

 

Document signé sur la Fraternité – (****)

Source .

Document sur la Fraternité signé le 4 février 2019 entre le Grand Imam d’Al-Azhar et le Pape François Ahmad Al-Tayyib. Cliquer ICI pour en voir l’intégralité (cliquer ICI pour les traductions).

Ce que dit la Bible

Commentaires

Ecritures

Si on aime son prochain, on ne sera pas jaloux, on ne cherchera pas à le voler, à détruire…

Galates 5 verset 14.

Car toute la loi est accomplie dans une seule parole, dans celle-ci: Tu aimeras ton prochain comme toi-même.

Il s’agit de la loi royale, car de son principe découle toutes les autres lois.

Jacques 2 verset 8.

Si vous accomplissez la loi royale, selon l’Écriture: Tu aimeras ton prochain comme toi-même, vous faites bien.

L’amour de l’argent – et non l’argent en soi- est la racine de tous le mal sur la terre.

1 Timothée 6 verset 10.

Car l’amour de l’argent est une racine de tous les maux; et quelques-uns, en étant possédés, se sont égarés loin de la foi, et se sont jetés eux-mêmes dans bien des tourments.

La Bible dit clairement que nous avons tous une nature qui nous pousse à faire le mal.

Romains 3 versets 10 à 12.

Selon qu’il est écrit: Il n’y a point de juste, Pas même un seul; nul n’est intelligent, Nul ne cherche Dieu; Tous sont égarés, tous sont pervertis; Il n’en est aucun qui fasse le bien, Pas même un seul.

La seule solution pour changer de nature : croire en Jésus.

Jean 3 verset 16.

Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle.

Comme un léopard ne peut enlever les tâches sur sa fourrure, l’homme ne peut enlever sa nature à faire le mal, sauf par Jésus !

2 Timothée 3 versets 1 à 5.

Sache que, dans les derniers jours, il y aura des temps difficiles.

Car les hommes seront égoïstes, amis de l’argent, fanfarons, hautains, blasphémateurs, rebelles à leurs parents, ingrats, irréligieux, insensibles, déloyaux, calomniateurs, intempérants, cruels, ennemis des gens de bien, traîtres, emportés, enflés d’orgueil, aimant le plaisir plus que Dieu, ayant l’apparence de la piété, mais reniant ce qui en fait la force. Éloigne-toi de ces hommes-là.

Voici ce qui est dit au sujet du faux prophète qui est aux côtés de l’antichrist.

Apocalypse 13 versets 11 à 18.

Puis je vis monter de la terre une autre bête, qui avait deux cornes semblables à celles d’un agneau, et qui parlait comme un dragon.

Elle exerçait toute l’autorité de la première bête en sa présence, et elle faisait que la terre et ses habitants adoraient la première bête, dont la blessure mortelle avait été guérie.

Elle opérait de grands prodiges, même jusqu’à faire descendre du feu du ciel sur la terre, à la vue des hommes.

Et elle séduisait les habitants de la terre par les prodiges qu’il lui était donné d’opérer en présence de la bête, disant aux habitants de la terre de faire une image à la bête qui avait la blessure de l’épée et qui vivait.

Et il lui fut donné d’animer l’image de la bête, afin que l’image de la bête parlât, et qu’elle fît que tous ceux qui n’adoreraient pas l’image de la bête fussent tués.

Et elle fit que tous, petits et grands, riches et pauvres, libres et esclaves, reçussent une marque sur leur main droite ou sur leur front, et que personne ne pût acheter ni vendre, sans avoir la marque, le nom de la bête ou le nombre de son nom.

C’est ici la sagesse. Que celui qui a de l’intelligence calcule le nombre de la bête. Car c’est un nombre d’homme, et son nombre est six cent soixante-six.

Le sort de la bête (antichrist) et du faux prophète.

Apocalypse 19 verset 20.

Et la bête fut prise, et avec elle le faux prophète, qui avait fait devant elle les prodiges par lesquels il avait séduit ceux qui avaient pris la marque de la bête et adoré son image. Ils furent tous les deux jetés vivants dans l’étang ardent de feu et de soufre.

 

Apocalypse 20 verset 10.

Et le diable, qui les séduisait, fut jeté dans l’étang de feu et de soufre, où sont la bête et le faux prophète. Et ils seront tourmentés jour et nuit, aux siècles des siècles.

Sources externes

Livres :

En Français

  • Laudato Si’ par le Pape François. ISBN : 978-2-36526-173-9.

Articles :

En Français

Copyright

  • Louis Segond (LSG) by Public Domain
  • Image mise en avant : piksit – droit libre. Image modifiée.

 

 

Laisser un commentaire