Winston Churchill

Winston Churchill


Version audio de l’article

 

Gemmes

Le père de Winston Churchill pensait que son fils allait être incapable d’avoir une carrière politique. Il décida de mettre son fils dans une école militaire.

Surprenant, lorsque l’on connait la carrière politique que Churchill a eu.

Que s’est-il passé?

Découvrons-le ensemble…

Sa jeunesse

Winston Churchill est né le 30 novembre 1874 à Woodstock, Oxfordshire en Angleterre. Il est né prématurément à l’âge de sept mois et demi de grossesse.

Sa famille étant de la famille aristocratique des Spencer, il est confié à une nourrice qui s’occupe de son éducation. Il voit peu son père, occupé par une carrière politique prestigieuse et sa mère mène une vie mondaine. Sa nourrice lui donne des cours jusqu’à ce qu’il entre à l’école à l’âge de 7 ans, en pension dans une école prestigieuse (St George’s School d’Ascot). Il a donc très peu de relation avec ses parents qui ne lui rendent pas souvent visite. C’est sa nourrice qui s’aperçoit des punitions corporelles que le régime sévère de l’école lui a infligées et qui donne l’alerte auprès des parents. Ils le firent changer d’école : Demoiselles Thomson à Brighton, moins stricte, où il restera jusqu’à ses 18 ans. Ses résultats scolaires jugés insuffisants par son père pour entamer une carrière politique, il lui fait faire une école moins côtée: la Harrow School.

En effet, son fils avait des problèmes d’élocution au point que certains disaient même qu’il était bègue. D’autres, affirment qu’il avait seulement un zézaiement et une difficulté à prononcer la lettre «z».

Winston, lui-même, dira plus tard que son défaut d’élocution «est un défaut mais pas une entrave».

Il rejoint le Harrow Rifle Corps (école militaire pour des cadets) et obtient d’excellentes notes en anglais et histoire, obtenant même un titre de champion d’escrime à l’école.

Winston échoua deux fois de suite au concours de la Royal Military College. La troisième tentative, et la dernière possible, fut la bonne. Il est admis à l’Académie militaire de Sandhurst le 28 juin 1893 classé 92ème sur 102.

Correspondant de Guerre

Churchill devient sous-lieutenant le 20 février 1895. Mais il dépense plus qu’il ne gagne malgré l’aide financière de sa mère et recherche l’action plutôt que les promotions : il devient correspondant de guerre en utilisant l’influence de sa famille our se retrouver sur le terrain. Il écrit donc pour plusieurs journaux de Londres, ce qui lui donne une source de revenue importante. Ses critiques pensent qu’il n’est qu’un «chasseur de médailles» et «coureur de publicité».

L’année 1895 est marquée de plusieurs événements marquants: son père meurt à l’âge de 45 ans et il reçoit un message l’informant que sa nourrice est mourante: il revient en Angleterre pour être avec elle la semaine précédent sa mort à l’âge de 62 ans. Il vient de perdre une amie intime.  C’est aussi l’année où il subit son premier baptême de feu à Cuba où il opérait en tant que journaliste pour couvrir la guerre d’indépendance cubaine.

A voir aussi:  2-La statue de Nebucadnetsar - La tête

Officier en Inde Britannique

En Octobre 1896, Churchill est transféré à Bombay, alors une colonie britannique. I est un des meilleurs joueurs de polo de son régiment. Pendant son temps libre, il lit des livres d’histoires et des philosophes grecs, des auteurs français. Ses lectures lui donnent une excellente culture historique qui lui sera fort utile toute sa vie.

En 1897, il se retrouve dans les conflits de la guerre gréco-turque en tant que journaliste et combattant.  Son compte rendu sur le siège du Malakand, publié en décembre 1900 lui rapporte 600 livres sterling et il reçoit, pour la première fois, les éloges publiques ainsi que celle du Prince de Galles,, le futur Edouard VII.

Campagne en Egypte

En 1898, Churchill rejoint son détachement au Soudan après avoir visité Louxor. Il rencontre deux officiers qui travailleront plus tard avec lui: Douglas Haig et David Beatty. Il participe à une charge de cavalerie à Omdurman, en Septembre 1898, armé d’un pistolet semi-automatique, une blessure à l’épaule l’empêchant d’utiliser un sabre. Il continue son travail de correspondant de guerre.

A son retour au Royaume-Uni, il commence à écrire : The River War (conquête du Soudan) qui sera publié l’année suivante.

Le 3 mai 1899, il démissionne de l’armée pour se présenter, en tant que candidat Conservateur, au Parlement d’Oldham. Mais son élection est un échec.

Héros dans la guerre des Boers

Le 12 octobre 1899, la deuxième guerre entre les Boers et la Grande-Bretagne éclate. Il part, dans un train blindé, accompagner les éclaireurs en tant que correspondant. Le 15 novembre, il est capturé lors d’une embuscade faite contre ce train et emmené prisonnier dans un camp à Pretoria. Les Boers se réjouissent d’avoir capturé un Lord. Seulement, il est civil, donc injustement retenu en tant que prisonnier de guerre. Il réclame plusieurs fois sa libération utilisant cet argument. Mais il prit la décision de s’évader quelques heures avant d’obtenir sa libération : il parcourt 480 km et se cache dans une mine avoisinante de la ville de Lourenço Marques avant de la regagner. Son évasion fait de lui un héros national publique. Il reçoit une nouvelle affectation et fait un nouvel exploit, avec son cousin Charles Spencer-Churchill, lors de la bataille de Spion Kop où ils libèrent les prisonniers de Prétoria. Une dernière bataille à Diamond Hill, en juin 1900, vient s’ajouter à ses exploits, avant qu’il ne retourne en Angleterre.

Il publie d’autres ouvrages: London to Ladysmith et La Marche de Ian Hamilton  sur la guerre de Boers.

En 1900, il est enfin élu à la Chambre des Communes. Il parcourt l’Angleterre, le Canada et les États-Unis pour faire des conférences.

Il rejoint l’Imperial Yeomanry, l’armée de terre, en janvier 1902 en tant que capitaine des Queen’s Own Oxfordshire Hussars.

C’est lors d’un bal que Churchill rencontre sa future épouse, Clementine Hozier en 1904. Ils se retrouvent en 1908 lors d’un dîner organisé par Lady St. Helier. Le hasard les a placé côte à côte: c’est le début de leur histoire d’amour qui durera toute leur vie. Le 10 août, Churchill lui demande officiellement sa main au cours d’une «House party» du Palais de Blenheim, le 10 aoèut 1908 dans l’encadrement romantique du Temple de Diane. Ils se marient le 12 septembre 1908 à l’église St. Margeret de Wesminster et emménage au 33 Eccleston Square à Londres.

A voir aussi:  Baal, Zeus, Pergame - quel rapport?

Carrière politique

Il devint plus tard, Sir Winston Churchill, distinction obtenue par la Reine d’Angleterre pour son rôle actif pendant la deuxième guerre mondiale qui fut déterminant sur l’issue de cette guerre. Contrairement à ce que son père croyait, il aura une carrière politique et deviendra Ministre de l’Intérieur, puis Premier Lord de l’Amirauté (First Lord of the Admiralty –  1909) et plus tard, Ministre de l’Armement (1917), Ministre de la Guerre (1919), Secrétaire d’État aux Colonies (1921), Ministre des Finances. Il est à nouveau Premier Lord de l’Amirauté en 1939 pendant la Deuxième Guerre Mondiale. Il devient Premier Ministre pendant le gouvernement de coalition (1940): il a, alors, près de 65 ans, avec une santé précaire, ayant fait une légère crise cardiaque en 1941. Il sera finalement battu lors d’élections, en 1947, ce qui l’amènera à présenter sa démission au roi. Il fera un troisième et dernier mandat en tant que Premier Ministre en 1950, mais il démissionnera en 1955. On se rappellera de lui surtout comme un seigneur de guerre (Warlord).

Churchill écrivit aussi de nombreux ouvrages et obtint un prix Nobel de Littérature à la fin de sa vie ainsi que pour ses discours mémoriaux.

A l’âge de 78 ans, il est victime d’un accident vasculaire cérébral qui le paralyse sur le côté gauche pendant quelques jours. Son élocution et sa marche sont affectés. Diminués, il décide de prendre sa retraite en 1955: c’est Anthony Eden qui reprend son poste de Premier Ministre. Mais Churchill reste député à la Chambre des communes jusqu’en juillet 1954. Il prend finalement sa retraite en 1955, n’ayant plus la santé pour continuer. Il bat quand même le record d’être le député qui est resté le plus longtemps à son poste depuis 1924!

Il vit sa retraite dans sa maison de Chartwell et au domicile londonien du 28 Hyde Park Gate (Sud-ouest de Kensington Gardens). Il sombre peu à peu dans la dépression au fil de sa santé déclinante. Le président américain, John F. Kennedy le proclame Citoyen d’honneur des États-Unis.

Le 15 janvier 1965, il a de nouveau un accident vasculaire cérébral. Il mourra 9 jours plus tard, à l’âge de 90 ans, le 24 janvier 1965 au matin.

 

Selon la Bible

Lorsque l’on considère la vie des «Héros de la foi», on peut voir qu’ils avaient des imperfections. Pourtant, Dieu les a fait aller au-delà de leurs limites.

Moïse, le bégayeur, est devenu le porte-parole de Dieu devant Pharaon, alors le plus puissant dirigeant de l’époque sur terre.

A voir aussi:  Georgia Guidestones

Jacob, qui trompa deux fois son frère et son père pour voler le droit d’aînesse et la bénédiction, fut trompé par son beau-père multiples fois: pourtant, Dieu le déclara «Prince de Dieu» (Israël).

David était le dernier fils des huit enfants de Jesse. Il était celui qui gardait les troupeaux de brebis. Pourtant, Dieu le choisi pour qu’il devienne roi d’Israël…

Que faut-il retenir ?

En dépit d’une enfance difficile avec des parents distants, Winston a eu une carrière très riche. Il a occupé des postes importants au gouvernement, après avoir été un héros de la guerre en tant que soldat, puis en tant que Premier ministre.

A sa mort, le Royaume-Uni lui fit des obsèques nationales pour l’honorer. Seul les obsèques du pape Jean-Paul II battront le record du nombre de dirigeants participants à l’événement.

Certains historiens le considère comme l’un des plus grands Premiers ministres de ce pays.  Certains de ses discours, comme le fameux «Du sang, du labeur, des larmes et de la sueur» sont devenus des classiques historiques.

Quelques-unes de ses citations montrent quelles sont les valeurs et les choix qui l’ont aidés à surmonter les obstacles dans sa vie:

  • «Pour s’améliorer, il faut changer. Donc, pour être parfait, il faut avoir changé souvent.»
  • «“Je suis toujours prêt à apprendre, bien que je n’aime pas toujours qu’on me donne des leçons.»
  • «“On vit de ce que l’on obtient. On construit sa vie sur ce que l’on donne.»

Il a donc accepter de se remettre en question souvent, d’apprendre constamment.

Il a su saisir les opportunités tout en sachant donner.

 

Et il était dôté d’une bonne dose d’humour!

«Je suis prêt à rencontrer mon Créateur. Quant à savoir s’il est préparé à l’épreuve de me voir, c’est une autre histoire.»

«Le cheval est dangereux devant, dangereux derrière et inconfortable au milieu.»

Il nous donne donc quelques qualités qui lui ont été utiles dans sa vie pour faire cette carrière exceptionnelle.

Dieu vous aidera si vous Le lui demandez, car Il est celui qui élève et qui abaisse.

Et il n’est jamais trop tard: il devint Premier ministre à l’âge de 65 ans. :))

 

Vous avez aimé cet article ?

Ne pas hésiter à laisser un commentaire, vous abonner pour recevoir une notification lorsqu’il y a un nouvel article, de partager sur les réseaux sociaux…

Plus de détails et les sources sont données dans la section ci-dessous « En savoir plus… ».

Sources externes

Sites web :

En anglais

 

Articles :

En Français

En anglais

 

Vidéos à rechercher :

En Français

En anglais

 

Copyright

  • Louis Segond (LSG) by Public Domain
  • Image mise en avant : source: wikipédia (.en org – Winston Churchill. public domain.
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire