Le mystère caché dans la Matza

Le mystère caché dans la Matza

Version audio de l’article

Gemmes

Matza ? Qu’est-ce que c’est ? 

Il s’agit du pain sans levain consommé pendant Pessa’h, c’est-à-dire, la Pâques.

On peut l’écrire « Matsa » ou « Matza » au singulier (hébreu : מַצָּה). Au pluriel, on dit « matsoth ». Les chrétiens le connaissent davantage sous le nom de « Pain Azyme », ou « Pain sans levain ». Les Catholiques l’appellent « Eucharistie ».

Ce pain est une recette toute simple qui se fait rapidement puisque la pâte ne contient pas de levain.

Mais il cache un mystère qui s’est révélé des siècles plus tard…

Origine de ce pain

Ce pain a été mentionné la première fois dans le livre d’Exode, lorsque Dieu donne des instructions à Moïse pour préparer le peuple d’Israël à sortir d’Egypte.

Dieu envoya Moïse et Aaron demander à Pharaon de laisser partir le peuple d’Israël. Mais le Pharaon s’y opposa catégoriquement. Dieu lui a envoyé un fléau chaque fois qu’il résistait à cette demande. Après une série de fléaux, Dieu en annonça un dernier à Pharaon : que s’il s’entêtait encore, tous les hommes premiers nés d’Egypte, du plus petit au plus grand, allaient mourir.

La veille de ce jour funeste, Dieu donna des instructions à Moïse. Il savait que le Pharaon les chasserait sur le champ en découvrant la réalité de ce fléau.

Dieu demanda, entre autres, de préparer un pain sans levain. L’avantage, c’est qu’il demande peu de temps à être fait puisqu’il ne faut pas attendre que la pâte gonfle sous l’effet du levain (cela demande plusieurs heures) et la pâte n’a pas de temps de repos. Comme le peuple dû partir avec précipitation sur ordre de Pharaon, leur pain était prêt !

Dieu ordonna que l’on mange ce pain pendant 7 jours tous les ans pour se rappeler de cet événement.

Signification selon la Torah

En mangeant ce pain, il se transforme pour faire partie de nous -de notre chair et de notre sang. Il n’a pas de levain, symbole du péché, de souillure. Le levain a la particularité de faire lever la pâte, symbole de l’orgueil humain, opposé à l’humilité lorsqu’il est absent.

Sa composition est toute simple : de la farine et de l’eau et du sel. On peut même dire que ce pain peut être considéré comme étant le pain du pauvre, de celui qui est humble.

La tradition juive veut que l’on puisse utiliser que cinq sortes de farine. Celle du blé, de l’orge, de l’avoine et de l’épeautre.

Signification selon le Zohar

On met trois pains sur la table Seder (de la Pâques) pour représenter -le Cohen, le Lévite et le Juif- selon certains et -Abraham, Isaac et Jacob- selon d’autres.

Selon la Bible

Tout ce qui est autour de ce pain contient une multitude de symboles.

Les 3 pains sur la table de la Pâques

Personne n’est exempt de levain dans sa vie (symbole du péché). Dieu seul est trois fois saint !

Les anges, dans le livre d’Isaïe crient trois fois « Saint, Saint, Saint est l’Eternel des Armées, toute la terre est remplie de sa gloire ».

On peut aussi y voir la Trinité : Dieu le Père, Jésus le Fils, le Saint-Esprit.

Symboles dans sa composition

Ce pain a 3 composants : le sel (sel de la terre), la farine (blé poussant sous le soleil), l’eau. Il est exempt du levain qui peut symboliser le vent (effet levant) – autre symbole de l’esprit imparfait de l’homme. Donc la terre, le soleil, l’eau sans le vent humain.

Dieu désire que nous soyons purs, remplis de la vérité et non de méchanceté.

Symboles dans sa fabrication

Une fois que l’on a mélangé les ingrédients et formé une boule que l’on a pétrie, on l’étale pour obtenir des ronds plats. On le perce pour éviter que la pâte se lèvre à la cuisson puis on fait cuire ces ronds au four. On obtient un pain très fin et craquant, strié de brûlures, percé de trous.

Pétri – Jésus savait parfaitement qu’Il allait être arrêté et crucifié. Il l’avait annoncé à l’avance à ses disciples. Il se mit à prier intensément au lieu-dit « Gethsémané » qui veut dire « pressoir d’huile ». L’angoisse et la pression de ce qu’Il devait subir étaient tellement intenses que Jésus se mit à suer des grumeaux de sang. A l’annonce de son verdict au procès, il reçut des coups de poings, des gifles, des crachats. Les soldats se sont moqués de lui et d’autres le firent lorsqu’Il était sur la croix. Le lendemain, Jésus a été battu, fouetté, crucifié. Le livre d’Esaïe indique qu’il a été torturé au point de ne plus avoir l’apparence d’un être humain.

Troué – Le pain est troué pour empêcher que la pâte se lève. Jésus a été crucifié après avoir porté la couronne d’épines qui lui a percé les tempes et son crâne. Son côté fut troué par le fer de lance du romain qui vérifia qu’il était bien mort.

Mis au four – La veille, le peuple l’avait reçu comme s’Il était un roi. Le lendemain, il fut arrêté. A la croix, Jésus fut, pour la première fois de sa vie, séparé de Dieu Son Père. Il l’appela « Dieu » pour la première fois avant de mourir. C’était le cri de son âme lorsqu’Il pris sur Lui nos péchés qui nous séparaient de Dieu afin que nous devenions les enfants de Dieu. Il descendit dans les abimes de l’Enfer pour en libérer les captifs et conquérir le diable.

Symboles dans sa célébration

Lorsque nous prenons ce pain lors de la Communion, Jésus nous encourage à se souvenir de Lui, de ce qu’Il a fait. L’apparence de ce pain spécial nous rappelle ce que Jésus a fait à la croix.

Brisé – Avant de manger ce pain, on le brise : c’est le souvenir du corps de Jésus qui a été brisé à notre place. Il a été insulté, humilié ; on s’est moqué de Lui.

Strié – Dans Esaïe, il est dit que le Messie qui devait venir allait être meurtrit. Jésus a été fouetté par les soldats romains. Des lambeaux entiers de chair sont tombés lors de la flagellation faite avec un fouet romain : le flagrum. Le Psalmiste, David, dit que l’on pouvait voir ses os.

Percé – Il fut percé par la couronne d’épines au niveau de la tête et des tempes. Les Romains le tapèrent sur la tête, enfonçant encore plus ces épines dans sa chair. Il fut aussi percé aux mains et aux pieds par les clous de la croix. Puis, une fois mort, il fut percé au niveau de la côte par la lance du soldat qui vérifia qu’il était bien mort à la croix.

Brûlé – Le jugement de Dieu -Sa colère et Son feu- sont tombés sur lui.

Que faut-il retenir ?

En tant que non-croyant, ce pain est un rappel que nous avons tous besoin d’une communion avec les autres. C’est un pain que l’on peut partager avec les autres. Seul, notre existence n’a pas de sens. L’être humain a été créé pour avoir des relations avec les autres et à appartenir à une communauté, une famille.

Jésus a donné l’ordre aux chrétiens de prendre la Communion « en mémoire de Lui ».

Cette Communion est aussi appelée « Le repas du Seigneur » ou « Sainte Cène ». Cela consiste à prendre le pain (matsa) et le vin pour se rappeler de ce qu’Il a fait pour nous.

Le pain est Son corps, et le vin un rappel du Sang qu’Il a versé pour nous afin que nos péchés, passés, présents, futurs soient pardonnés.

L’apôtre Pierre, dans une de ses lettres indique que, par Ses meurtrissures, nous sommes guéris et qu’Il a pris nos fautes sur Lui ainsi que notre châtiment. Si on reconnait ce qu’Il a fait, on peut alors en bénéficier et avoir accès à Dieu, notre Père.

Un érudit en Grec, T. J. McCrossan, a découvert que le mot « meurtrissure » dans 1 Pierre 2 :24 est au singulier. En fait, Jésus a tellement été meurtri par les flagellations et les coups qu’il n’y avait plus un seul lambeau de chair qui était resté sur son dos : juste une seule plaie béante comme l’avait prophétisé le roi David : Psaumes 129 verset 3 : des laboureurs ont labouré mon dos, Ils y ont tracé de longs sillons.

Jésus désire que nous saisissions pleinement ce qu’Il a acquis à la croix : Sa vie, le pardon de Dieu, une relation vivante avec Dieu qui désire être votre Père.

Ce que dit la Bible

Commentaires

Ecritures

Ce passage indique l’origine de la Pâques qui veut dire « passer par-dessus » à cause de l’angle qui passa par-dessus eux sans les faire mourir à cause du sang de l’agneau sur les portes et linteaux de leurs maisons.

Exode 12, versets 12 à 20.

12 Cette nuit-là, je passerai dans le pays d’Égypte, et je frapperai tous les premiers-nés du pays d’Égypte, depuis les hommes jusqu’aux animaux, et j’exercerai des jugements contre tous les dieux de l’Égypte. Je suis l’Éternel.

13 Le sang vous servira de signe sur les maisons où vous serez; je verrai le sang, et je passerai par-dessus vous, et il n’y aura point de plaie qui vous détruise, quand je frapperai le pays d’Égypte.

14 Vous conserverez le souvenir de ce jour, et vous le célébrerez par une fête en l’honneur de l’Éternel; vous le célébrerez comme une loi perpétuelle pour vos descendants.

15 Pendant sept jours, vous mangerez des pains sans levain. Dès le premier jour, il n’y aura plus de levain dans vos maisons; car toute personne qui mangera du pain levé, du premier jour au septième jour, sera retranchée d’Israël.

16 Le premier jour, vous aurez une sainte convocation; et le septième jour, vous aurez une sainte convocation. On ne fera aucun travail ces jours-là; vous pourrez seulement préparer la nourriture de chaque personne.

17 Vous observerez la fête des pains sans levain, car c’est en ce jour même que j’aurai fait sortir vos armées du pays d’Égypte; vous observerez ce jour comme une loi perpétuelle pour vos descendants.

18 Le premier mois, le quatorzième jour du mois, au soir, vous mangerez des pains sans levain jusqu’au soir du vingt et unième jour.

19 Pendant sept jours, il ne se trouvera point de levain dans vos maisons; car toute personne qui mangera du pain levé sera retranchée de l’assemblée d’Israël, que ce soit un étranger ou un indigène.

20 Vous ne mangerez point de pain levé; dans toutes vos demeures, vous mangerez des pains sans levain.

C’est le cri des Séraphims qui sont au-dessus de Dieu.

Esaïe 6 verset 3

Ils criaient l’un à l’autre, et disaient: Saint, saint, saint est l’Éternel des armées! toute la terre est pleine de sa gloire!

Avant d’être arrêté, Jésus, sachant ce qu’il allait lui arriver, se mit à prier pour surmonter l’angoisse et l’agonie. Il se mit à avoir une sueur remplie de sang.

Matthieu 26 versets 36-38.

Là-dessus, Jésus alla avec eux dans un lieu appelé Gethsémané, et il dit aux disciples: Asseyez-vous ici, pendant que je m’éloignerai pour prier.

Il prit avec lui Pierre et les deux fils de Zébédée, et il commença à éprouver de la tristesse et des angoisses.

Il leur dit alors: Mon âme est triste jusqu’à la mort; restez ici, et veillez avec moi.

 

Luc 22 verset 44

Étant en agonie, il priait plus instamment, et sa sueur devint comme des grumeaux de sang, qui tombaient à terre.

Le pain est meurtri, comme Jésus l’a été.

Tous les supplices l’ont pétri, meurtri.

Esaïe 53 :5

Mais il était blessé pour nos péchés, Brisé pour nos iniquités; Le châtiment qui nous donne la paix est tombé sur lui, Et c’est par ses meurtrissures que nous sommes guéris.

Le pain est percé, comme Jésus qui a été crucifié à la croix avec des clous.

Sa tunique a été tirée au sort par les soldats romains, comme le Roi David l’avait prophétisé.

Il ajoute que l’on pouvait voir ses os.

Psaumes 22, versets 14 à 18.

Je suis comme de l’eau qui s’écoule, Et tous mes os se séparent; Mon coeur est comme de la cire, Il se fond dans mes entrailles.

Ma force se dessèche comme l’argile, Et ma langue s’attache à mon palais; Tu me réduis à la poussière de la mort.

Car des chiens m’environnent, Une bande de scélérats rôdent autour de moi, Ils ont percé mes mains et mes pieds.

Je pourrais compter tous mes os. Eux, ils observent, ils me regardent;

Ils se partagent mes vêtements, Ils tirent au sort ma tunique.

Jésus a eu le côté percé avec une lance par un soldat qui voulait être sûr qu’il était bien mort.

Jean 19 verset 34.

(…) mais un des soldats lui perça le côté avec une lance, et aussitôt il sortit du sang et de l’eau.

Jésus eut aussi la couronne d’épines qui lui traversa la tête et les tempes, surtout que les romains lui ont tapé dessus !

Jean 19 verset 2.

Les soldats tressèrent une couronne d’épines qu’ils posèrent sur sa tête, et ils le revêtirent d’un manteau de pourpre; puis, s’approchant de lui,

Le jugement, la colère de Dieu sont tombés sur lui.

Il est l’agneau sacrifié à notre place. Nos péchés ont été mis sur lui pour qu’Il subisse le châtiment à notre place.

Esaïe 53 verset 4.

Cependant, ce sont nos souffrances qu’il a portées, C’est de nos douleurs qu’il s’est chargé; Et nous l’avons considéré comme puni, Frappé de Dieu, et humilié.

Jésus fut battu, moqué, frappé.

Luc 22, versets 63 et 64.

Les hommes qui tenaient Jésus se moquaient de lui, et le frappaient.

Ils lui voilèrent le visage, et ils l’interrogeaient, en disant: Devine qui t’a frappé.

 

Marc 14 verset 65

Et quelques-uns se mirent à cracher sur lui, à lui voiler le visage et à le frapper à coups de poing, en lui disant: Devine! Et les serviteurs le reçurent en lui donnant des soufflets.

A la crucifixion, il n’avait plus l’apparence d’un être humain avec toutes les tortures.

Esaïe 52 verset 14

De même qu’il a été pour plusieurs un sujet d’effroi, -Tant son visage était défiguré, Tant son aspect différait de celui des fils de l’homme.

Jésus vécu un moment de fournaise. Pour la première fois de son existence, il appelle Dieu « Dieu » et non plus « Père ». Il était en train de porter nos péchés qui nous séparaient de Dieu afin que cette séparation soit finie pour toujours.

Matthieu 27, versets 45 et 46.

Depuis la sixième heure jusqu’à la neuvième, il y eut des ténèbres sur toute la terre.

Et vers la neuvième heure, Jésus s’écria d’une voix forte: Éli, Éli, lama sabachthani? c’est-à-dire: Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné?

Dès que colère de Dieu fut satisfaite du sacrifice, les éléments se déchainèrent :

. Le voile du temple se déchira (plus de séparation entre Dieu et les hommes)

. La terre trembla, les rochers se fendirent.

. Des personnes ressuscitèrent.

. Les soldats furent remplis d’une grande frayeur.

Matthieu 27 versets 51 à 54.

Et voici, le voile du temple se déchira en deux, depuis le haut jusqu’en bas, la terre trembla, les rochers se fendirent, les sépulcres s’ouvrirent, et plusieurs corps des saints qui étaient morts ressuscitèrent.

Étant sortis des sépulcres, après la résurrection de Jésus, ils entrèrent dans la ville sainte, et apparurent à un grand nombre de personnes.

Le centenier et ceux qui étaient avec lui pour garder Jésus, ayant vu le tremblement de terre et ce qui venait d’arriver, furent saisis d’une grande frayeur, et dirent: Assurément, cet homme était Fils de Dieu.

Lorsqu’Il est mort, Jésus descendit en enfer pour vaincre le diable et ramener les personnes qui étaient captives.

Ephésiens 4 versets 8 à 12.

8 C’est pourquoi il est dit: Étant monté en haut, il a emmené des captifs, Et il a fait des dons aux hommes.

9 Or, que signifie: Il est monté, sinon qu’il est aussi descendu dans les régions inférieures de la terre?

10 Celui qui est descendu, c’est le même qui est monté au-dessus de tous les cieux, afin de remplir toutes choses.

11 Et il a donné les uns comme apôtres, les autres comme prophètes, les autres comme évangélistes, les autres comme pasteurs et docteurs,

12 pour le perfectionnement des saints en vue de l’oeuvre du ministère et de l’édification du corps de Christ.

Le pain, matsa, fait partie du repas du Seigneur aussi appelé la Sainte Cène ou Communion.

1 Corinthiens 11 versets 23 à 26.

23 Car j’ai reçu du Seigneur ce que je vous ai enseigné; c’est que le Seigneur Jésus, dans la nuit où il fut livré, prit du pain,

24 et, après avoir rendu grâces, le rompit, et dit: Ceci est mon corps, qui est rompu pour vous; faites ceci en mémoire de moi.

25 De même, après avoir soupé, il prit la coupe, et dit: Cette coupe est la nouvelle alliance en mon sang; faites ceci en mémoire de moi toutes les fois que vous en boirez.

26 Car toutes les fois que vous mangez ce pain et que vous buvez cette coupe, vous annoncez la mort du Seigneur, jusqu’à ce qu’il vienne.

Nous sommes guéris physiquement, émotionnellement car Jésus a payé le prix (par ses souffrances, ses meurtrissures) pour que nous le soyons.

1 Pierre 2 verset 24.

(…) Lui qui a porté lui-même nos péchés en son corps sur le bois, afin que morts aux péchés nous vivions pour la justice; lui par les meurtrissures duquel vous avez été guéris.

Le Roi David a prophétisé que Jésus serait lacéré de coups de fouets.

Psaumes 129 verset 3.

Des laboureurs ont labouré mon dos, Ils y ont tracé de longs sillons.

Jésus désire que nous croquions à pleine dents Sa vie !

Jean 6 verset 51.

Je suis le pain vivant qui est descendu du ciel. Si quelqu’un mange de ce pain, il vivra éternellement; et le pain que je donnerai, c’est ma chair, que je donnerai pour la vie du monde.

Jésus a vaincu le diable jusqu’en enfer !

Hébreux 2 verset 14

Ainsi donc, puisque les enfants participent au sang et à la chair, il y a également participé lui-même, afin que, par la mort, il anéantît celui qui a la puissance de la mort, c’est à dire le diable,

Sources externes

Articles :

En Français

Copyright

  • Louis Segond (LSG) by Public Domain
  • Image mise en avant: matsa est une photo personnelle. Christ crucifié : photo public domain retouchée.

Laisser un commentaire