Les embryons sans tête dans un utérus artificiel

202_Les embryons sans tête dans un utérus artificiel


Version audio de l’article

Gemmes

Savez-vous que des embryons humains sans tête vont être cultivés dans des utérus mécaniques? Non, il ne s’agit pas d’une œuvre de science-fiction.

Voulez-vous en savoir plus?

 

Pardon?

Des embryons humains sans tête vont être cultivés dans des utérus mécaniques. Ce projet semble complètement fou, pourtant c’est ce qu’une startup israélienne cherche à faire : la compagnie biologique «Renewal », avec le biologiste Jacob Hanna, de l’Institut de Sciences Weizmann à Rehovot. D’ailleurs, plusieurs étudiants d’Hanna ont été mis sur ce projet.

 

Ils ont l’intention de faire pousser des embryons humains dans des utérus artificiels. Au final, ils comptent prélever leurs organes une fois qu’ils seront arrivés «à maturité».

Pourquoi des embryons sans tête? Pour que ces embryons, génétiquement modifiés et développés dans un utérus artificiel, ne soient pas considérés comme des êtres humains… Un moyen de contourner la loi sur l’éthique.

 

Leur plan est de :

  • Faire des prélèvements de cellules souches venant d’individus anonymes.
  • D’obtenir des embryons sans tête, modifier le code génétique de ces cellules souches pour que les embryons se développent sans cerveau ou tête.
  • Faire grandir cet embryon humain sans tête dans un  utérus artificiel pendant plusieurs jours jusqu’à l’apparition du cœur et la circulation sanguine.

 

Ce que ce projet révèle, c’est qu’il est désormais possible de modifier génétiquement les cellules de départ pour obtenir un «embryon modèle» (en l’occurrence, un embryon humain sans tête) que l’on peut «dupliquer» à volonté.

 

Utérus mécanique avec des souris

C’est la première fois que l’on aura un embryon qui aura été fait «copie conforme» sans avoir recours à un sperme, œufs, et même un utérus humain. C’est ce que le biologiste Hanna rapporte dans le journal «Cell» (Cellule).

Pour le formuler autrement, ils sont capable de développer une copie de vous-même sans tête pour prélever les organes dont vous auriez peut-être besoin un jour.

L’avocat du sommet mondial sur la cellule souche (World StemCell Summit), Bernard Sigiel, s’enthousiasme :

  • «Cette expérimentation a d’énormes implications.» Après l’expérimentation faites sur les souris, «on se demande quel autre mammifère sera utilisé».

Nous avons désormais la réponse : l’autre mammifère sera un humain.

 

Utérus mécanique avec des embryons sans tête

Hanna reprend cet utérus artificiel qui a été testé sur des souris avec l’intention d’y développer des embryons humains. Il a déjà partagé ses progrès avec le monde scientifique en annonçant que «Les embryons ont l’air superbes».

Les analyses montrent qu’ils ont obtenus 95% de similarités avec les embryons de souris. Mais les résultats ne sont pas encore au point avec moins de 1 sur 100 qui réussit, et celui qui survit se dégrade au fil du temps. Possible que ce soit l’apport sanguin qui fasse défaut. Les expériences suivantes vont impliquer d’utiliser le sang et les cellules de peau de donateurs pour générer des embryons humains.

Imaginez des «mini-moi» dans un laboratoire.

Cela ne trouble pas Hanna puisque, selon lui, ces embryons n’ont aucun futur et ne seront probablement pas viables.

Hanna précise que l’Université en Technologie, MIT, cherche déjà à répliquer des cellules souches humaines dans le but d’en faire des modèles d’embryons humains artificiels équivalent à 40-50 jours de grossesse. C’est au moment où les organes basiques se forment ainsi que les petits membres comme les jambes, bras et doigts.

Hanna déclare :

  • «Nous voyons l’embryon comme la meilleure imprimante 3D biologique. C’est ce qu’il y a de meilleur pour faire des tissus d’organes.»

Des scientifiques ont déjà réussi à imprimer de simples tissus comme du cartilage et des os, mais ils n’ont pas encore réussi à le faire avec des cellules souches ou organes, plus complexes.

Par contre, un embryon est l’élément qui est capable de construire un corps de manière naturelle.

 

Hanna continue :

  • «La vision de la compagnie est de savoir si on peut utiliser ces éléments embryonnaires pour avoir de jeunes organes qui puissent être utilisés comme implants? On pourrait, par exemple, utiliser du sang d’embryon pour le multiplier et le transmettre à une personne âgée pour «réinitialiser son système immunitaire». Ou alors, développer un modèle d’embryon en laboratoire ou en l’implantant dans le corps d’une femme pour produire de jeunes œufs.

 

Cette startup, a une partie de son capital qui est détenue par la société NFX, une société à capital-risque qui est spécialisée dans les startups en phase de pré et/ou amorçage.

Ils envisagent d’appliquer ce procédé dans le domaine de la fertilité et longévité.

 

Pour l’instant, la compagnie Renewal en est aux premières phases : celle d’améliorer l’incubateur, développer des censeurs pour surveiller le développement des embryons et arriver à augmenter leur temps de survie dans le laboratoire.  Mais les possibilités futures seront énormes lorsqu’ils arriveront à conserver des embryons au-delà de plusieurs semaines.

A voir aussi:  Devons-nous craindre une tempête solaire ?

 

Les opposants à ce projet

Ce plan, bien sûr, ne fait pas l’unanimité de tous les scientifiques : beaucoup pensent qu’il sera extrêmement difficile d’obtenir des modèles d’embryons à un stage avancé qui soient aussi proches des originaux.

Nicolas Rivron, un spécialiste de cellules souches à l’Institut en biotechnologie moléculaire de Vienne estime que :

  •  «Si ce n’est absolument pas nécessaire, alors pourquoi devrions-nous le faire?».

Il pense qu’une structure minimale d’embryon suffirait.

Aux États-Unis, l’Institut National de Santé a décliné la demande de financer plusieurs études sur les embryons de synthèse qui seraient trop proche d’un réel embryon.

 

Des utérus artificiels?

Aurons-nous bientôt des utérus artificiels? L’idée n’est pas nouvelle. De plus en plus, les médias se font échos des projets et expériences menées dans ce domaine par des scientifiques qui cherchent le moyen de procréer artificiellement. Voir notre article «Un utérus artificiel» sur le sujet.

Pourquoi chercher une solution mécanique de procréation artificielle alors que la nature a doté les êtres vivants du moyen de se procréer? Surtout que les médias ne cessent de nous rappeler du danger d’avoir trop de population par rapport aux ressources de la Terre sans parler du «réchauffement climatique»?

 

Chose étrange : Elon Musk, Vitalik Buterin et d’autres geeks de la crypto se sont mis à discuter sur l’effondrement de la population et sur le moyen de trouver des solutions.

Un effondrement de la population?

Musk a exprimé son inquiétude et a même tweeté que le monde serait condamné parce que les gens n’ont pas assez de bébés pour peupler la Terre. Par conséquent,

  • «Il n’y en aura pas assez pour coloniser Mars dans un avenir proche.»

 

Sahil Lavingia, fondateur et CEO de «Gumroad», qui met en relation des entrepreneurs avec l’audience qui leur correspond sur le net lui a répondu:

  • «Nous devrions investir dans une technologie qui rend la naissance d’enfants beaucoup plus rapide, facile, moins chère, plus accessible. Des utérus synthétiques…»

Mais il n’est pas le seul à y penser.

Vitaly Dmitriyevich «Vitalik» Buterin, le programmeur russo-canadien, cofondateur de la crypto-monnaie Ethereum, a lui aussi suggéré que les femmes devraient avoir recours à un utérus artificiel.

Sauraient-ils quelque chose que nous ne savons pas ou est-ce pour contrôler les naissances futures?

 

Encore un film de science-fiction qui devient réalité?

Est-ce que les films du passé nous auraient préparés à cette éventualité? Car il est assez troublant de voir que nous voyons se dérouler sous nos yeux le début du scénario d’un film de science-fiction  sorti en 2006 : «The Island».

En gros, ce film relate l’histoire de deux héros, un homme et une femme, qui vivent dans une sorte de colonie souterraine dans un monde futur. Leur quotidien est régit selon des règles précises et tout le monde est étroitement surveillé. On leur explique qu’ils sont les derniers rescapés d’une catastrophe écologique qui a ravagé toute la planète au point que l’air, à la surface, n’est plus respirable à part «une île» qui est présentée comme étant paradisiaque à la TV.

Régulièrement, une sorte de loterie désigne les individus qui auront le privilège d’aller sur cette île. Seulement, ils ne revoient plus jamais ces heureux élus. Le héros ne semble pas être comme les autres : il a des rêves bizarres et il s’interroge beaucoup sur ce qui se passe dans la colonie. Le film continue sur son enquête qui le mène, avec sa compagne, à découvrir la vérité: leur colonie est en fait composée de clones qui sont la copie de quelqu’un qui vit à la surface (qui n’est pas ravagée comme on le leur a laissé croire). Ces clones sont donc la copie conforme d’un individu qui «dans le monde normal». Le jour où l’original est malade ou a un accident, son clone va soudainement «gagner la loterie» pour aller sur l’île qui est un prétexte pour lui faire quitter la colonie sans éveiller les soupçons. Les médecins peuvent alors tranquillement prélever ses organes pour en faire bénéficier le demandeur qui a payé pour l’avoir…  

La seule différence, c’est que dans ce film, les embryons deviennent des clones vivants : ils ont leur tête!

 

Selon la Bible

Un embryon pour obtenir des organes compatibles avec un donneur…

Encore une technologie qui traite l’être humain comme une mécanique : on compte prélever des cellules souches, modifier son gêne et contourner l’éthique pour obtenir un produit : un organe sain en vue de l’implanter sur un être humain.

Ils pensent qu’en faisant des embryons sans tête, ceux-ci ne seront jamais considérés comme des humains.

Mais couper la tête (pardonnez-moi l’image brute) ne veut pas dire que le reste ne soit pas humain.

A voir aussi:  Les Trois-Gorges : un barrage invincible ?

Il est toujours question d’utiliser un élément humain, très proche d’un embryon, à l’origine de la vie d’un être humain.

Manipuler le code source de l’humain, c’est déjà essayer de générer la vie comme un dieu.

D’ailleurs, ils ne cachent pas que les applications pourraient s’étendre, non seulement à la fertilité mais aussi à la longévité des humains. En gros, changer vos pièces détachées lorsqu’elles deviennent défectueuses.

On ne règle toujours pas le problème à sa source : pourquoi la population voit sa fertilité diminuer autant ces dernières années? Pourquoi la longévité semble stagner?

On ne remet toujours pas en cause notre système économique et de vie…

Mais revenons au sujet : que dit la Bible dans ce domaine?

 

La fécondité est une bénédiction

Dans la Bible, la fécondité est une bénédiction.

C’est d’ailleurs le premier commandement que Dieu donna à tous les êtres vivants après leur création :

Genèse 1 verset 28.

  •  Dieu les bénit, et Dieu leur dit: Soyez féconds, multipliez, remplissez la terre, et l’assujettissez; et dominez sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, et sur tout animal qui se meut sur la terre.

Cet ordre fut redonné après le déluge à la famille de Noé et les animaux qui avaient été préservés dans l’arche.

Genèse 9 verset 1.

  • Dieu bénit Noé et ses fils, et leur dit: Soyez féconds, multipliez, et remplissez la terre.

Abraham, le père des croyants, reçu la même bénédiction :

Genèse 17 versets 5-6.

  • On ne t’appellera plus Abram; mais ton nom sera Abraham, car je te rends père d’une multitude de nations.
    Je te rendrai fécond à l’infini, je ferai de toi des nations; et des rois sortiront de toi.

La fécondité est un symbole de prospérité :

Ézéchiel 36 verste 11.

  • Je multiplierai sur vous les hommes et les animaux; Ils multiplieront et seront féconds; Je veux que vous soyez habitées comme auparavant, Et je vous ferai plus de bien qu’autrefois; Et vous saurez que je suis l’Éternel.

Dieu a toujours dit que la stérilité n’était pas une bénédiction. Il déclara qu’Israël n’aurait pas de femmes stériles s’Il en est le Dieu.

Exode 23 verset 26.

  • Il n’y aura dans ton pays ni femme qui avorte, ni femme stérile. Je remplirai le nombre de tes jours.

Les bénédictions de la Loi mentionnent le fait de «porter du fruit» en utilisant l’expression «Le fruit de tes entrailles».

Deutéronome 28 versets 3-4, 30 verset 9.

  • Tu seras béni dans la ville, et tu seras béni dans les champs.
    Le fruit de tes entrailles, le fruit de ton sol, le fruit de tes troupeaux, les portées de ton gros et de ton menu bétail, toutes ces choses seront bénies.
    (…)
    L’Éternel, ton Dieu, te comblera de biens en faisant prospérer tout le travail de tes mains, le fruit de tes entrailles, le fruit de tes troupeaux et le fruit de ton sol; car l’Éternel prendra de nouveau plaisir à ton bonheur, comme il prenait plaisir à celui de tes pères.

 

L’inverse est une malédiction

Dans les malédictions de la loi, le fruit des entrailles est maudit, c’est-à-dire que l’infertilité augmente ou que la malédiction fait mourir prématurément pour diverses raisons :

Deutéronome 28 verset 18.

  • Le fruit de tes entrailles, le fruit de ton sol, les portées de ton gros et de ton menu bétail, toutes ces choses seront maudites.

 

Aujourd’hui

Aujourd’hui, nous sommes sous la nouvelle alliance : Galates nous dit que Jésus nous a racheté de la malédiction de la loi (1) : nous sommes bénis avec Abraham le croyant! Si Dieu a donné un fils à Abraham et Sarah qui avaient 99 ans, Il peut encore le faire aujourd’hui (surtout que Sarah était aussi infertile avant d’avoir Isaac!).

Dieu a créé une planète qui aura toujours assez de ressources pour subvenir aux besoins de l’humanité si on la respecte (2). Il n’a pas craint de faire la promesse à Abraham d’avoir une postérité aussi nombreuse que les étoiles du ciel et du sable de la mer (3)…

 

Que faut-il retenir ?

Il est important de réaliser ce qui se passe : la science est en train de créer des embryons sans tête pour avoir des pièces de rechange de membres humains et développe aussi un utérus artificiel. Ce procédé représente aussi tout ce qu’il faut pour contrôler les naissances de la race humaine puisque les médias agitent le drapeau de la surpopulation mondiale bien qu’Elon Musk et d’autres voudraient plus de naissances pour créer des colonies sur Mars!

 

Est-ce qu’il y aurait un événement qui pousserait les gens à devenir infertiles et à avoir autant besoin de «pièces de rechange»? Cela ressemble tellement à un copier/coller du scénario du film «The Island». En tout cas, ces recherches bénéficient encore aux transhumanistes qui voudraient un humain version 2 presqu’entièrement artificiel pour héberger la conscience humaine afin de devenir immortel.

A voir aussi:  Cryogénie : où en sommes-nous?

Pour l’instant, ils en sont à la phase de l’embryon sans tête – les pièces détachées. Seriez-vous prêt à payer pour avoir, quelque part dans un laboratoire, une copie de vous-même sans tête au cas où vous auriez besoin d’organes ?

Comme si cela ne soulevait pas de problèmes d’éthiques!

A ce jour -du moins officiellement-  il n’est pas encore possible de développer ces embryons humains au stade d’adulte. Hanna, d’ailleurs, a réagit sur la rumeur faite sur les «mini-moi» : «Nous ne cherchons pas à créer des êtres humains. Ce n’est pas ce que nous essayons de faire.»

Pourtant, cette technologie continue de se perfectionner. Un jour, il faudra bien statuer sur le fait de savoir si des embryons de synthèse auront ou non des droits et s’ils pourront continuer à être utilisés dans un cadre éthique.

 

 

Vous avez aimé cet article ?

Ne pas hésiter à laisser un commentaire, vous abonner pour recevoir une notification lorsqu’il y a un nouvel article, de partager sur les réseaux sociaux…

Plus de détails, sources et références sont donnés dans la section ci-dessous « En savoir plus… ».

 

Ce que dit la Bible

Commentaires

Écritures

Référence (1)

Aujourd’hui, nous sommes sous la nouvelle alliance : Galates nous dit que Jésus nous a racheté de la malédiction de la loi (1).

Si Dieu a donné un fils à Abraham et Sarah qui avaient 99 ans, Il peut encore le faire aujourd’hui (surtout que Sarah était aussi infertile avant d’avoir Isaac!).

 

Galates 3 verset 13.

Christ nous a rachetés de la malédiction de la loi, étant devenu malédiction pour nous-car il est écrit: Maudit est quiconque est pendu au bois.

 

Romains 4 versets 17-19.

Je t’ai établi père d’un grand nombre de nations. Il est notre père devant celui auquel il a cru, Dieu, qui donne la vie aux morts, et qui appelle les choses qui ne sont point comme si elles étaient.

Espérant contre toute espérance, il crut, en sorte qu’il devint père d’un grand nombre de nations, selon ce qui lui avait été dit: Telle sera ta postérité.

Et, sans faiblir dans la foi, il ne considéra point que son corps était déjà usé, puisqu’il avait près de cent ans, et que Sara n’était plus en état d’avoir des enfants.

Référence (2)

Dieu a créé une planète qui aura toujours assez de ressources pour subvenir aux besoins de l’humanité si on la respecte (2).

 

Genèse 1 verset 29.

Et Dieu dit: Voici, je vous donne toute herbe portant de la semence et qui est à la surface de toute la terre, et tout arbre ayant en lui du fruit d’arbre et portant de la semence: ce sera votre nourriture.

 

Apocalypse 11 verset 18.

Les nations se sont irritées; et ta colère est venue, et le temps est venu de juger les morts, de récompenser tes serviteurs les prophètes, les saints et ceux qui craignent ton nom, les petits et les grands, et de détruire ceux qui détruisent la terre.

Référence (3)

Il n’a pas craint de faire la promesse à Abraham d’avoir une postérité aussi nombreuses que les étoiles du ciel et du sable de la mer (3)…

Genèse 15 verset 5.

Et après l’avoir conduit dehors, il dit: Regarde vers le ciel, et compte les étoiles, si tu peux les compter. Et il lui dit: Telle sera ta postérité.

 

Sources externes

En anglais

  • substack(.com) – Human Embryos WITHOUT HEADS to be Grown in Mechanical Wombs ??https://igorchudov.substack.com/p/human-embryos-without-heads-to-be
  • Lien vers l’article archivé de MIT : ??https://archive.ph/n72eA
  • Vionews (.com) – Synthetic wombs? Elon Musk, other tech entrepreneurs discuss population collapse, solutions – ???https://www.wionews.com/science/synthetic-wombs-elon-musk-other-tech-entrepreneurs-discuss-population-collapse-solutions-446496
  • Sciencetimes (.com) – Artificial Wombs Wanted: Elon Musk, Vitalik Buterin, Other Crypto Geeks Discuss Population Collapse and Ways of Easing Burden of Pregnancy – ??https://www.sciencetimes.com/articles/35710/20220121/artificial-wombs-wanted-billionaire-crypto-geeks-discuss-population-collapse-ways.htm

 

Vidéos à rechercher :

En Français

En anglais

 

Copyright

  • Louis Segond (LSG) by Public Domain sauf si spécifié autrement.
  • Image mise en avant : dessin personnel.

 

Laisser un commentaire

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu, pour fournir des fonctionnalités de médias sociaux et pour analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur votre utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux et d'analyse. View more
Cookies settings
Accepter
Politique de confidentialité et de cookies
Privacy & Cookies policy
Cookie name Active

Qui sommes-nous ?

L’adresse de notre site Web est : https://k-dit-la-bible.com. Je suis un particulier qui habite en Auvergne en France. Voir la section « Objectif de ce site et qui suis-je? » pour un complément d’information.

Utilisation des données personnelles collectées

Commentaires

Quand vous laissez un commentaire sur notre site web, les données inscrites dans le formulaire de commentaire, mais aussi votre adresse IP et l’agent utilisateur de votre navigateur sont collectés pour nous aider à la détection des commentaires indésirables. Une chaîne anonymisée créée à partir de votre adresse de messagerie (également appelée hash) peut être envoyée au service Gravatar pour vérifier si vous utilisez ce dernier. Les clauses de confidentialité du service Gravatar sont disponibles ici : https://automattic.com/privacy/. Après validation de votre commentaire, votre photo de profil sera visible publiquement à coté de votre commentaire.

Vérification et publication des commentaires

Les commentaires

Les commentaires des visiteurs peuvent être vérifiés à l’aide d’un service automatisé de détection des commentaires indésirables. Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne répondent pas à nos critères de publication (à caractère indésirable ou ne correspondant pas à l’objet du site).

Formulaires de contact

Cookies

Si vous déposez un commentaire sur notre site, il vous sera proposé d’enregistrer votre nom, adresse de messagerie et site web dans des cookies. C’est uniquement pour votre confort afin de ne pas avoir à saisir ces informations si vous déposez un autre commentaire plus tard. Ces cookies expirent au bout d’un an. Si vous vous rendez sur la page de connexion, un cookie temporaire sera créé afin de déterminer si votre navigateur accepte les cookies. Il ne contient pas de données personnelles et sera supprimé automatiquement à la fermeture de votre navigateur. Lorsque vous vous connecterez, nous mettrons en place un certain nombre de cookies pour enregistrer vos informations de connexion et vos préférences d’écran. La durée de vie d’un cookie de connexion est de deux jours, celle d’un cookie d’option d’écran est d’un an. Si vous cochez « Se souvenir de moi », votre cookie de connexion sera conservé pendant deux semaines. Si vous vous déconnectez de votre compte, le cookie de connexion sera effacé. En modifiant ou en publiant une publication, un cookie supplémentaire sera enregistré dans votre navigateur. Ce cookie ne comprend aucune donnée personnelle. Il indique simplement l’ID de la publication que vous venez de modifier. Il expire au bout d’un jour.

Contenu embarqué depuis d’autres sites

Les articles de ce site peuvent inclure des contenus intégrés (par exemple des vidéos, images, articles…). Le contenu intégré depuis d’autres sites se comporte de la même manière que si le visiteur se rendait sur cet autre site. Ces sites web pourraient collecter des données sur vous, utiliser des cookies, embarquer des outils de suivis tiers, suivre vos interactions avec ces contenus embarqués si vous disposez d’un compte connecté sur leur site web.

Statistiques et mesures d’audience

Nous faisons des statistiques et mesures d’audience en interne (non publiées sur le site). Nous affichons seulement les statistiques classiques d’un site web : le nombre de vues sur les pages et le nombre de visites sur le site.

Utilisation et transmission de vos données personnelles

Nous ne faisons aucun commerce ni échange de données personnelles.

Durées de stockage de vos données

Les commentaires

Les commentaires des visiteurs peuvent être vérifiés à l’aide d’un service automatisé de détection des commentaires indésirables. Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne répondent pas à nos critères de publication. Si vous laissez un commentaire, le commentaire et ses métadonnées sont conservés indéfiniment. Cela permet de reconnaître et approuver automatiquement les commentaires suivants au lieu de les laisser dans la file de modération. Tous les utilisateurs et utilisatrices peuvent voir, modifier ou supprimer leurs informations personnelles à tout moment (à l’exception de leur nom d’utilisateur/trice). Les gestionnaires du site peuvent aussi voir et modifier ces informations. A venir : Pour les utilisateurs et utilisatrices qui s’inscrivent sur notre site (si cela est possible), nous stockons également les données personnelles indiquées dans leur profil.

Les droits que vous avez sur vos données

Si vous avez laissé des commentaires sur le site, vous pouvez demander à recevoir un fichier contenant toutes les données personnelles que nous possédons à votre sujet, incluant celles que vous nous avez fournies. Vous pouvez également demander la suppression des données personnelles vous concernant. Cela ne prend pas en compte les données stockées à des fins administratives, légales ou pour des raisons de sécurité.

Droits d'auteur

L'ensemble de ce site relève de la législation française et internationale sur le droit d'auteur et la propriété intellectuelle. Tous les droits de reproduction sont réservés, y compris pour les documents téléchargeables et les représentations iconographiques et photographiques. Certains visuels d'illustration de ce site sont propriété de l’auteur de ce site ou acheté à des tiers. Les droits d'utilisation, de reproduction et de diffusion sont strictement réservés à la communication de ce site. La reproduction de tout ou partie de ce site sur un support électronique quel qu'il soit est formellement interdite sauf autorisation expresse du directeur de la publication. La reproduction des textes de ce site sur un support papier est autorisée, tout particulièrement dans le cadre pédagogique, sous réserve du respect des trois conditions suivantes :
  •     Gratuité de la diffusion,
  •     Respect de l'intégrité des documents reproduits : pas de modification ni altération d'aucune sorte,
  •     Citation claire et lisible de la source, par exemple, sous la forme suivante « Ce document provient du site Internet K Dit la Bible https://www.k-dit-la-bible.com Les droits de reproduction sont réservés et strictement limités. »
Pour d'autres utilisations, veuillez contacter le responsable du site. Les marques citées ou sources sur ce site sont déposées par les sociétés qui en sont propriétaires.

Informations de contact

Vous pouvez nous contacter à cette adresse email : contact@k-dit-la-bible.com pour toute demande ou question. Nous vous remercions !

Mentions de Copyright

Les mentions de Copyright de chaque image(s) utilisée(s) sont indiquées par chaque article qui les utilise. La musique utilisée dans les versions audio des articles (mp3) et des vidéos hébergées par ce site a été acquise (achat) et est sous licence.  Source:  Envato - Purchase of "Adventure Cinematic” by Music Aura.
Save settings
Cookies settings