De la poussière intelligente

De la poussière intelligente


Version audio de l’article

Gemmes

Il existe une poussière intelligente… Mais comment une poussière pourrait-elle être intelligente? Vous allez voir : cela dépasse la fiction!

 

Qu’est-ce que la poussière intelligente?

Origine

En anglais, ‘Smart Dust’ a été créée dans les années 1990 par le Dr. Kris Pister alors professeur dans l’ingénierie électrique à l’Université de Californie à Berkeley. Il a cherché un moyen de créer des capteurs sans fil intelligents.

Il voulait un minuscule capteur capable de tout mesurer dans l’environnement et d’enregistrer, notamment, les données climatiques.

Les militaires s’y sont intéressés : ils ont financé et encouragé les recherches pour étendre les applications.

En 1992, la DARPA a aussi financé ses recherches.

 

Plus récemment

En 2004, la société In-Q-Tel a investi dans une autre connue sous le nom de Dust Inc  afin de créer des «poussières intelligentes», des particules microscopiques de la taille d’une poussière qui peuvent fonctionner comme des micro transmetteurs et des capteurs.

 

En 2013, une équipe de chercheurs a poussé leurs développement pour non seulement faire de la surveillance mais aussi pour stimuler l’activité cérébrale humaine.

Dans le domaine de la surveillance, cette technologie est idéale puisque cette poussière est invisible. Avec son système de vidéo surveillance, on peut suivre à la trace tout ce que l’on veut à l’insu de quiconque dans les endroits les plus insolites. Des entreprises placent cette poussière sur les objets à protéger : un badge, sur les parois d’un bâtiment (entrepôts, bureaux, hôpitaux, prisons).

On peut aussi en saupoudrer sur le sol pour qu’elle se colle aux semelles d’éventuels intrus (ID-dust). Il suffit d’utiliser une lampe ou une caméra particulière qui visualise ou détecte la proximité de cette poussière. En se collant sur les chaussures d’un intrus, elle permet aux enquêteurs de reconstituer son trajet en associant les données de datation fournies par la caméra.

 

En 2018, ils ont mis au point le «mote» (des fois appelé «node») qui est un minuscule semi-conducteur (un système micro-électromécanique appelé «MEMS»). C’est un microémetteur pas plus gros qu’une « mote » de poussière ce qui les met dans la catégorie de la nanotechnologie. Il est doté d’une liaison sans fil à ultrasons, d’une alimentation, d’une communication bidirectionnelle ainsi que d’un émetteur-récepteur externe portatif. Sa taille lui permet d’être facilement implanté dans le cerveau humain.

Ces poussières ouvrent des perspectives illimitées car elles peuvent :

  • Être suspendues dans l’air que nous respirons.
  • Agir sur votre psychique.
  • Être contrôlées à distance.

 

Imaginez cette invention entre les mains d’un dictateur : il pourrait lire votre cerveau et reprogrammer vos réactions.

A voir aussi:  Apophis: astéroïde de l'Apocalypse?

On peut trouver cette technologie à Taiwan qui est, à ce jour, le seul endroit au monde disposant d’un système de production capable de le fabriquer à grande échelle.

Si on voulait  désactiver ce micro transmetteur de la taille d’une poussière, il faudrait utiliser l’impulsion électromagnétique (IEM). Les circuits faits à partir de composants électroniques à l’état solide se retrouveraient grillés.

 

Système de surveillance

Simply RFiD, est la société mère de Nox Defense.

La société «Simply RFID» ne cache pas sur son site que son système est déjà utilisé par des services de renseignement dans le monde entier. Mais les entreprises peuvent s’offrir ses services : par exemple, pour lutter contre le vol des employés ou contre les intrusions.

Des aéroports l’utilisent pour en insérer discrètement dans les bagages de personnes sous surveillance au passage des bagages à la douane. Elles sont très discrètes et pas cher : ces puces ne coûtent que 0,20 dollar l’unité, et ne sont pas détectables par les systèmes de surveillance électronique tant qu’elles ne sont pas activées.

Ils conseillent de l’installer la nuit pour ne pas éveiller les soupçons. Pour ne pas porter atteinte à la vie privée, on suggère d’installer ces puces dans les toilettes, lieu où se réfugient les employés qui viennent de commettre un vol. Les caméras «classiques» continuent d’être utilisées pour filmer les lieux de passages.

 

Bistouri du chirurgien

Les scientifiques entrevoient l’utilisation des  « motes » par des médecins qui pourront les contrôler et opérer à l’intérieur du corps de manière non invasive. Ces motes peuvent s’assembler pour effectuer des tâches complexes comme combattre un début de cancer ou soulager une douleur.

 

Objet connecté à l’internet

Cette poussière  sur un humain fait de son corps un objet connecté à internet (Internet Of Things ). On revient à l’idée de faire du corps humain un capteur internet qui émet et reçoit des signaux ainsi que des données.

Le danger, c’est que ces particules, une fois inhalées, on ne peut plus s’en débarrasser. Ce n’est pas comme un  vêtement que l’on peut secouer ou laver pour enlever la poussière.

On peut se demander quels sont les effets sur le corps lorsqu’il devient un capteur amplifié de signaux internet et de téléphonie (5G etc.).

Mais ce n’est pas le plus dangereux.  Le plus dangereux, c’est qu’en devenant un objet connecté, le corps peut être contrôlé par une autre personne au niveau neurologique : comme une marionnette. Le corps devient piratable (voir notre article «Le corps peut-il être piraté?»).

Imaginez si votre pire ennemi prenait le contrôle de votre corps et système neurologique à votre insu!

A voir aussi:  Le e-commerce par conversations «Chatbot»

 

Déjà une guerre de poussières?

Les médias ont publié des faits divers qui ressemblent étrangement à une utilisation douteuse de cette poussière intelligente. On mentionne le «Syndrome de la Havane» où des employés qui travaillent dans des secteurs confidentiels tomberaient soudainement malades. Les enquêteurs pensent que des personnes auraient été ciblées pour tomber malades à un moment opportun.

 

Est-ce que la poussière intelligente serait déjà utilisée depuis des années pour contrôler le climat? Des vidéos montrent une sorte de poussière anormalement  brillante avec d’étranges fibres : est-ce de la poussière pour influencer le climat ? Est-ce qu’ils en sont au stade d’expérimentation réelle non officielle? (il y a d’autres vidéos dans la description de la vidéo du lien).

 

Selon la Bible

La poussière est quelque chose de très minuscule mais qui joue pourtant un rôle majeur dans notre vie. En fait, Dieu a formé le corps humain à partir de la poussière de la terre :

 

Genèse 2 verset 7.

  • L’Éternel Dieu forma l’homme de la poussière de la terre, il souffla dans ses narines un souffle de vie et l’homme devint un être vivant.

C’est pour cette raison que le premier homme s’appelle Adam : c’est un nom qui veut dire «tiré de la terre».

Mais lorsque l’homme chuta et fut séparé de Dieu, cette poussière devint le symbole de malédiction.

Genèse 3 verset 14.

  • L’Éternel Dieu dit au serpent: Puisque tu as fait cela, tu seras maudit entre tout le bétail et entre tous les animaux des champs, tu marcheras sur ton ventre, et tu mangeras de la poussière tous les jours de ta vie.

 

Adam et sa descendance devinrent «charnels», c’est-à-dire séparés de Dieu : ils ont conservés leur côté physique et matériel (la poussière) mais ils ont perdu leur communion avec Dieu (l’esprit).

Mais Jésus est venu pour être le dernier Adam dans le but d’inverser cette malédiction et pour nous faire retrouver cette communion avec Dieu avec la promesse, pour ceux qui l’acceptent de nous remplir de l’Esprit de Dieu :

 

1 Corinthiens 15 versets 44-45.

  • Il est semé corps animal, il ressuscite corps spirituel. S’il y a un corps animal, il y a aussi un corps spirituel.
    C’est pourquoi il est écrit: Le premier homme, Adam, devint une âme vivante. Le dernier Adam est devenu un esprit vivifiant.

A la mort, le corps redevient poussière, tant que Jésus n’est pas revenu pas nous donner notre corps immortel :

 

Genèse 3 verset 19.

  • C’est à la sueur de ton visage que tu mangeras du pain, jusqu’à ce que tu retournes dans la terre, d’où tu as été pris; car tu es poussière, et tu retourneras dans la poussière.

 

A voir aussi:  Le Voile de Véronique

Que faut-il retenir ?

Il est incroyable de penser qu’une simple poussière puisse contrôler l’homme. Une chose aussi petite et pratiquement invisible à l’œil nu désormais peut permettre à quelqu’un de contrôler et de manipuler une personne neurologiquement et physiquement… On a l’impression que c’est un cauchemar tiré d’un scénario de science-fiction. Pourtant, cette poussière existe bien puisqu’elle est déjà vendue dans le domaine de la surveillance et que les recherches continuent dans le domaine médical. Par contre, on ignore jusqu’où ils ont pu aller dans le domaine de l’espionnage et militaire.

Notre corps est issu de la poussière et revient à la poussière à la mort mais Dieu a prévu que Ses enfants reçoivent un jour un corps immortel. Les transhumanistes étudient toutes les technologies qui permettent de contrôler le corps humain, mais surtout pour le rendre immortel. D’un côté, Dieu propose Sa nouvelle création, et de l’autre, les transhumanistes prévoient leur nouvelle version mécanique de l’humain.

 

1 Corinthiens 5 verset 17.

  • Si quelqu’un est en Christ, il est une nouvelle créature. Les choses anciennes sont passées, voici, toutes choses sont devenues nouvelles.

Quelle possibilité préférez-vous?

 

Vous avez aimé cet article ?

Ne pas hésiter à laisser un commentaire, vous abonner pour recevoir une notification lorsqu’il y a un nouvel article, de partager sur les réseaux sociaux…

Plus de détails, sources et références sont donnés dans la section ci-dessous « En savoir plus… ».

 

Sources externes

Articles :

En Français

En anglais

Vidéos à rechercher :

En Français

Copyright

  • Louis Segond (LSG) by Public Domain sauf si spécifié autrement.
  • Image mise en avant : dessin personnel.

Laisser un commentaire

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu, pour fournir des fonctionnalités de médias sociaux et pour analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur votre utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux et d'analyse. View more
Cookies settings
Accepter
Politique de confidentialité et de cookies
Privacy & Cookies policy
Cookie name Active

Qui sommes-nous ?

L’adresse de notre site Web est : https://k-dit-la-bible.com. Je suis un particulier qui habite en Auvergne en France. Voir la section « Objectif de ce site et qui suis-je? » pour un complément d’information.

Utilisation des données personnelles collectées

Commentaires

Quand vous laissez un commentaire sur notre site web, les données inscrites dans le formulaire de commentaire, mais aussi votre adresse IP et l’agent utilisateur de votre navigateur sont collectés pour nous aider à la détection des commentaires indésirables. Une chaîne anonymisée créée à partir de votre adresse de messagerie (également appelée hash) peut être envoyée au service Gravatar pour vérifier si vous utilisez ce dernier. Les clauses de confidentialité du service Gravatar sont disponibles ici : https://automattic.com/privacy/. Après validation de votre commentaire, votre photo de profil sera visible publiquement à coté de votre commentaire.

Vérification et publication des commentaires

Les commentaires

Les commentaires des visiteurs peuvent être vérifiés à l’aide d’un service automatisé de détection des commentaires indésirables. Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne répondent pas à nos critères de publication (à caractère indésirable ou ne correspondant pas à l’objet du site).

Formulaires de contact

Cookies

Si vous déposez un commentaire sur notre site, il vous sera proposé d’enregistrer votre nom, adresse de messagerie et site web dans des cookies. C’est uniquement pour votre confort afin de ne pas avoir à saisir ces informations si vous déposez un autre commentaire plus tard. Ces cookies expirent au bout d’un an. Si vous vous rendez sur la page de connexion, un cookie temporaire sera créé afin de déterminer si votre navigateur accepte les cookies. Il ne contient pas de données personnelles et sera supprimé automatiquement à la fermeture de votre navigateur. Lorsque vous vous connecterez, nous mettrons en place un certain nombre de cookies pour enregistrer vos informations de connexion et vos préférences d’écran. La durée de vie d’un cookie de connexion est de deux jours, celle d’un cookie d’option d’écran est d’un an. Si vous cochez « Se souvenir de moi », votre cookie de connexion sera conservé pendant deux semaines. Si vous vous déconnectez de votre compte, le cookie de connexion sera effacé. En modifiant ou en publiant une publication, un cookie supplémentaire sera enregistré dans votre navigateur. Ce cookie ne comprend aucune donnée personnelle. Il indique simplement l’ID de la publication que vous venez de modifier. Il expire au bout d’un jour.

Contenu embarqué depuis d’autres sites

Les articles de ce site peuvent inclure des contenus intégrés (par exemple des vidéos, images, articles…). Le contenu intégré depuis d’autres sites se comporte de la même manière que si le visiteur se rendait sur cet autre site. Ces sites web pourraient collecter des données sur vous, utiliser des cookies, embarquer des outils de suivis tiers, suivre vos interactions avec ces contenus embarqués si vous disposez d’un compte connecté sur leur site web.

Statistiques et mesures d’audience

Nous faisons des statistiques et mesures d’audience en interne (non publiées sur le site). Nous affichons seulement les statistiques classiques d’un site web : le nombre de vues sur les pages et le nombre de visites sur le site.

Utilisation et transmission de vos données personnelles

Nous ne faisons aucun commerce ni échange de données personnelles.

Durées de stockage de vos données

Les commentaires

Les commentaires des visiteurs peuvent être vérifiés à l’aide d’un service automatisé de détection des commentaires indésirables. Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne répondent pas à nos critères de publication. Si vous laissez un commentaire, le commentaire et ses métadonnées sont conservés indéfiniment. Cela permet de reconnaître et approuver automatiquement les commentaires suivants au lieu de les laisser dans la file de modération. Tous les utilisateurs et utilisatrices peuvent voir, modifier ou supprimer leurs informations personnelles à tout moment (à l’exception de leur nom d’utilisateur/trice). Les gestionnaires du site peuvent aussi voir et modifier ces informations. A venir : Pour les utilisateurs et utilisatrices qui s’inscrivent sur notre site (si cela est possible), nous stockons également les données personnelles indiquées dans leur profil.

Les droits que vous avez sur vos données

Si vous avez laissé des commentaires sur le site, vous pouvez demander à recevoir un fichier contenant toutes les données personnelles que nous possédons à votre sujet, incluant celles que vous nous avez fournies. Vous pouvez également demander la suppression des données personnelles vous concernant. Cela ne prend pas en compte les données stockées à des fins administratives, légales ou pour des raisons de sécurité.

Droits d'auteur

L'ensemble de ce site relève de la législation française et internationale sur le droit d'auteur et la propriété intellectuelle. Tous les droits de reproduction sont réservés, y compris pour les documents téléchargeables et les représentations iconographiques et photographiques. Certains visuels d'illustration de ce site sont propriété de l’auteur de ce site ou acheté à des tiers. Les droits d'utilisation, de reproduction et de diffusion sont strictement réservés à la communication de ce site. La reproduction de tout ou partie de ce site sur un support électronique quel qu'il soit est formellement interdite sauf autorisation expresse du directeur de la publication. La reproduction des textes de ce site sur un support papier est autorisée, tout particulièrement dans le cadre pédagogique, sous réserve du respect des trois conditions suivantes :
  •     Gratuité de la diffusion,
  •     Respect de l'intégrité des documents reproduits : pas de modification ni altération d'aucune sorte,
  •     Citation claire et lisible de la source, par exemple, sous la forme suivante « Ce document provient du site Internet K Dit la Bible https://www.k-dit-la-bible.com Les droits de reproduction sont réservés et strictement limités. »
Pour d'autres utilisations, veuillez contacter le responsable du site. Les marques citées ou sources sur ce site sont déposées par les sociétés qui en sont propriétaires.

Informations de contact

Vous pouvez nous contacter à cette adresse email : contact@k-dit-la-bible.com pour toute demande ou question. Nous vous remercions !

Mentions de Copyright

Les mentions de Copyright de chaque image(s) utilisée(s) sont indiquées par chaque article qui les utilise. La musique utilisée dans les versions audio des articles (mp3) et des vidéos hébergées par ce site a été acquise (achat) et est sous licence.  Source:  Envato - Purchase of "Adventure Cinematic” by Music Aura.
Save settings
Cookies settings