Histoire

La pierre du destin


Version audio de l’article

Gemmes

La «pierre du destin» est un bloc de grès. Mais pas n’importe lequel : il est utilisé dans les rituels de couronnement du Royaume-Uni.

Qu’a-t’elle donc de si spécial ?

Suivez-moi…

 

Son histoire

La pierre du destin est connue sous différents noms :

  • Pierre de la destinée (en gaélique écossais : Lia Fàil),
  • Pierre de Scone
  • Pierre du couronnement
  • Oreiller de Jacob
  • Pierre de Tanist.

 

La mythologie et les traditions

Plusieurs histoires circulent autour de cette pierre.

La mythologie celtique raconte qu’il s’agit d’une des cinq pierres magiques venant d’Irlande. Les Tuatha-Dé Danann (qui l’appellent Pierre de Fal de Tara), l’auraient amenée avec eux.

La légende raconte que seul le roi légitime d’Irlande peut faire rugir cette pierre de joie lorsqu’il pose ses pieds dessus.

La tradition rapporte deux autres histoires :

1-Ce serait la fameuse pierre où Jacob (dont on retrouve l’histoire dans la Bible) aurait reposé sa tête pour s’endormir. Il eut un rêve venant de Dieu et il fit une alliance avec Lui.

Elle aurait été utilisée comme pierre de couronnement par les premiers rois écossais de Dal Riada lorsqu’ils vivaient encore en Irlande. Mais, lorsqu’ils envahirent la Calédonie, ils auraient pris cette pierre avec eux pour couronner les futurs rois.

2-Une autre plus tardive – raconte que cette pierre aurait été amenée par la princesse égyptienne Scota, qui donna son nom à l’Écosse (Scotland en anglais). Cette princesse aurait épousé l’ancêtre des Scots suite à son séjour en Égypte.

Une fois en Écosse, elle fut utilisée pendant les cérémonies de couronnement des rois écossais depuis l’époque de Kenneth Mac Alpin autour de 847 jusqu’au moins en 878.

La pierre demeura dans l’abbaye de Scone réduite en ruine à proximité de Perth.

C’est alors que d’autres traditions prirent naissance :

  • Une dit que le roi ne peut pas régner sur l’Écosse sans s’asseoir sur cette pierre.
  • Une autre dit que le royaume restera entre les mains des Écossais tant que la pierre reste dans le pays.

 

Dernier couronnement en Écosse

Mais la pierre va connaître un dernier couronnement de roi en Écosse. C’est John Balliol, le 30 novembre 1292 qui est le dernier roi écossais à s’asseoir dessus.

Il se vit contraint de prêter allégeance au roi d’Angleterre, Édouard Ier pour bénéficier de sa protection face à ses rivaux. Mais face aux exigences du roi d’Angleterre, Balliol rompit son alliance. Les Écossais ne supportaient plus l’assujettissement au roi d’Angleterre. Balliol prit la tête de la révolte écossaise pour se battre pour leur indépendance. Seulement Édouard Ier triompha lors de la bataille de Dunbar, et saisit l’occasion pour mettre la main sur tous les symboles de la royauté écossaise, dont la fameuse pierre de Scone en 1296.

Édouard 1er demanda à ce que l’on fabrique un trône pour y insérer la pierre de Scone.

C’est ainsi que la pierre fut prise comme butin de guerre et apportée à l’abbaye de Westminster pour reposer sous le trône de couronnement (King Edward’s Chair).

Désormais, c’étaient les souverains anglais qui s’asseyaient sur cette pierre afin de symboliser et d’affirmer leur domination sur l’Écosse.

Mais les historiens ont un doute : est-ce bien la pierre qui a été prise par Édouard 1er?

Une rumeur dit que des moines du palais aurait caché la véritable pierre dans la rivière Tay ou qu’elle aurait été enterrée dans la colline Dunsiane.

Si les anglais ont été trompés, cela pourrait expliquer la différence de descriptions de la pierre à cette époque qui ne correspondent pas. Mais rien ne fut jamais retrouvé.

Même les chevaliers du Temple prétendirent l’avoir eu en leur possession.

Édouard III d’Angleterre signa néanmoins en 1328, le traité de Northampton où il s’engagea à rendre la pierre. Mais rien ne changea : la pierre ne bougea pas.

Puis, les siècles s’écoulent…

 

Le vol

En 1950, c’est une autre histoire qui commence…

654 ans se sont écoulés depuis que la pierre s’est retrouvée au Royaume-Uni.

Un étudiant de l’université de Glasgow, Ian Robertson Hamilton, s’est mis une idée en tête : celle de voler la pierre reposant dans l’Abbaye de Westminster et de la ramener dans son pays d’origine – l’Écosse.

Après tout, le traité de Northampton qui promettait que la pierre soit rendue aux Écossais n’avait jamais été respecté !

Cette pierre appartient aux écossais !

A voir aussi:  L’histoire derrière le chant Dieu Tout Puissant

Mais comment faire ? Cette pierre pèse 150 kilos !

Ian va voir le Recteur de l’Université de Glasgow John MacCormick. Or, le recteur est aussi le président de la “Scottish covenant association” (Association de l’Alliance Écossaise). Il lui soumet son projet et les deux convinrent de former une équipe.

Ils recrutent des jeunes ayant les mêmes idéaux : les deux premiers sont Kay Matheson, Gavin Vernon suivi par l’ami de Gavin – Allan Stewart.

L’équipe est prête. Le 22 décembre 1950, ils se retrouvent à Londres.

Leur plan est simple : la veille de Noël, Ian va entrer dans l’abbaye de Westminster 45 minutes avant sa fermeture pour se cacher dans la chapelle du confesseur. Une fois en place, il peut forcer la porte de la chapelle St Margaret pour faire entrer ses complices. Ensemble, ils pourraient alors retirer la pierre du trône pour la déposer dans une voiture placée juste devant, à l’extérieur.

Bon, un plan, c’est toujours parfait! Mais est-ce que les choses vont se dérouler selon le plan ?

Ian Hamilton réussit effectivement à se cacher dans la chapelle. Malheureusement, le vigile le découvre, mais ce dernier pense qu’il affaire à un SDF qui cherche un endroit où passer la nuit : il le jette dehors et oublie l’incident.

Râté !

Qu’à cela ne tienne. Notre petite équipe remet cela le jour suivant – le jour de Noël, pensant que tout le monde serait en train de célébrer Noël.

Le plan se passe mieux: ils ont tous réussi à entrer et s’affairent à retirer la pierre du trône. Seulement catastrophe : ils laissent tomber la pierre au sol qui se fend en deux ! Tant pis, ils la sortent et l’enroule dans la chemise de Ian.

Mais, ce n’est pas tout… Maintenant, il faut faire tout le trajet pour remonter la pierre jusqu’en Écosse !

L’équipe décide de passer par le sud de Londres pour éviter d’éventuels contrôles de police.

Mais cela devient trop risqué : il faut ruser. Ils décident alors de laisser la pierre dans un petit bois dans le Kent qui se trouve le long d’une route.

Ni vus, ni connus, ils repartent tranquillement en Écosse.

Seulement, ils avaient oublié que la pierre n’avait pas subi l’exposition aux éléments depuis 600 ans…et l’hiver approche ! Elle risque de se gorger d’eau, de geler et d’éclater en petits morceaux.

On ne peut pas laisser la pierre dans le bois : il faut récupérer la pierre. Ils repartent donc, direction «le bois». Mais en arrivant, ils découvrent un campement de gitans à proximité de la pierre. Ces derniers ne sont pas contents d’être perturbés par cette bande d’étudiants. Mais l’équipe réussit enfin à trouver la pierre et à la mettre dans le coffre de leur voiture, prenant le risque de tomber sur des barrages routiers suite à la découverte du vol. Ils réussirent : la pierre fut ramenée en lieu sûr en Écosse à un homme politique écossais important (John MacCormick selon le film Stone of Destiny) à Glasgow. Elle fut réparée par un professionnel et cachée en lieu sûr.

Les mois passent… Les recherches côté britannique restent vaines.

Les écossais ne savent plus où est la pierre puisque tout le monde sait qu’elle a disparu. Où est-elle ?

Leur mécontentement augmente. Ian prend alors la décision de révéler la pierre à tous. Il n’y a pas de risque, puisque l’opinion publique est avec eux ! Le gouvernement britannique devra s’y plier !

Ian décida de la révéler au public. Le lieu choisi revêt toute son importance : il s’agit de l’Abbaye d’Arbroath où le pape Jean XXII signa la Déclaration d’Arbroath en 1320 pour reconnaître  officiellement Robert the Bruce comme souverain catholique d’Écosse.

La police de Londres en eut vent et la rapporta aussi vite que possible et en toute discrétion à Westminster, ce qui ne manqua pas d’augmenter les griefs entre les deux communautés.

C’est ainsi que la pierre fut utilisée encore en 1953, pour le couronnement d’Élisabeth II.

Le gouvernement britannique concéda à remettre la pierre de Scone à l’Écosse lors d’une cérémonie officielle le 15 novembre 1996.

La pierre se retrouva dans la salle de couronnement du château d’Édimbourg mais avec l’accord de la rapporter à Londres pour les cérémonies de couronnement.

En 2020, la première ministre, Nicola Sturgeon, annonce que la pierre sera déplacée à Perth en 2024, tout comme l’avait prédit une célèbre chanson gaélique «L’Òran na Cloiche».

A voir aussi:  Alexandre Soljenitsyne et la Révolution Française

En septembre 2022, la pierre fut prêtée pour le couronnement de Charles III le 27 avril 2023 pour rejoindre l’abbaye de Westminster lors d’une cérémonie présidée par le Premier ministre écossais Humza Yousaf. Bien que ce dernier a l’ambition de mener l’Écosse à son indépendance, il a salué ce jour-là comme un «moment historique » auquel il s’est dit «ravi de prendre part».

Cette histoire du vol, relatée dans le livre La prise de la pierre du destin, a été portée à l’écran dans Stone of Destiny en 2008 avec le comédien Charlie Cox.

 

Selon la Bible

Un des noms de la pierre de Scone est «Oreiller de Jacob».

Ce nom est tiré de l’histoire de Jacob dans la Bible.

On la retrouve dans Genèse 28 versets 10-22 :

  • Jacob partit de Beer Schéba, et s’en alla à Charan.
    Il arriva dans un lieu où il passa la nuit; car le soleil était couché. Il y prit une pierre, dont il fit son chevet, et il se coucha dans ce lieu-là.
    Il eut un songe. Et voici, une échelle était appuyée sur la terre, et son sommet touchait au ciel. Et voici, les anges de Dieu montaient et descendaient par cette échelle.
    Et voici, l’Éternel se tenait au-dessus d’elle; et il dit: Je suis l’Éternel, le Dieu d’Abraham, ton père, et le Dieu d’Isaac. La terre sur laquelle tu es couché, je la donnerai à toi et à ta postérité.
    Ta postérité sera comme la poussière de la terre; tu t’étendras à l’occident et à l’orient, au septentrion et au midi; et toutes les familles de la terre seront bénies en toi et en ta postérité.
    Voici, je suis avec toi, je te garderai partout où tu iras, et je te ramènerai dans ce pays; car je ne t’abandonnerai point, que je n’aie exécuté ce que je te dis.
    Jacob s’éveilla de son sommeil et il dit: Certainement, l’Éternel est en ce lieu, et moi, je ne le savais pas!
    Il eut peur, et dit: Que ce lieu est redoutable! C’est ici la maison de Dieu, c’est ici la porte des cieux!
    Et Jacob se leva de bon matin; il prit la pierre dont il avait fait son chevet, il la dressa pour monument, et il versa de l’huile sur son sommet.
    Il donna à ce lieu le nom de Béthel; mais la ville s’appelait auparavant Luz.
    Jacob fit un vœu, en disant: Si Dieu est avec moi et me garde pendant ce voyage que je fais, s’il me donne du pain à manger et des habits pour me vêtir, et si je retourne en paix à la maison de mon père, alors l’Éternel sera mon Dieu ; cette pierre, que j’ai dressée pour monument, sera la maison de Dieu; et je te donnerai la dîme de tout ce que tu me donneras.

Jacob fit un vœu suite au rêve qu’il fit en s’endormant sur une pierre. Il utilisa cette pierre pour en faire un monument – un mémorial pour se rappeler de son vœu et de son alliance avec Dieu.

Maintes fois, des hommes érigèrent des monuments en guise de mémorial, soit pour remercier Dieu, soit pour commémorer une alliance ou pour conserver un nom dans l’histoire (1). Jacob ne fut donc pas le seul à le faire.

En aucun cas Dieu nous demande d’utiliser un objet pour lui attribuer des pouvoirs magiques, ce qui serait une transgression directe à la Loi qui dit qu’il ne faut pas avoir d’idole.

Petite parenthèse: lorsqu’il est dit, dans le passage, qu’il vit un escalier où des anges montaient et descendaient. Regardons ce qu’il veut dire en Hébreu :

Escalier

  • סֻלָּם֙ (sul·lām)
  • Réf. Strong en Hébreu 5551: Une échelle. Vient du mot racine «Calal» réf. Strong Hébreu 05549 qui veut dire :
  • élever, exalter, frayer
  • (Q§al)
    • faire une grande route
    • se frayer un chemin
    • élever (un chant)
  • (Pilpel) exalter, estimer hautement, priser, évaluer
  • (Hitpoel) s’élever, s’exalter soi-même

 

Et c’est bien ce que Jacob dit au verset 17 : «c’est la porte du ciel», en d’autres mots, un portail qui s’ouvre sur le monde spirituel qui se retrouve dans la notion d’«un chemin élevé».

La Bible montre beaucoup d’interactions entre Dieu par le biais de ses anges et les hommes – ce n’est pas nouveau !

 

Que faut-il retenir ?

De nos jours, l’organisme Historic Environment Scotland est responsable de la pierre qui  repose désormais dans la salle de la Couronne du château d’Édimbourg, aux côtés des autres éléments des insignes écossais.

A voir aussi:  Infiltré volontairement à Auschwitz

Elle continue d’être prêtée aux rois d’Angleterre pour être ramenée à Londres lorsqu’un nouveau souverain doit être couronné comme ce fut le cas récemment pour Charles III.

Il n’y a aucune preuve que ce soit la pierre de Jacob ni une pierre magique. Mais cette pierre est le symbole d’indépendance de l’Écosse.

En tant que croyant, ce qui est important, ce n’est pas la  pierre physique, mais l’alliance que nous avons avec Dieu, tout comme Jacob fit alliance avec Dieu au moyen d’ un vœu.

Jésus a dit à Pierre :

Matthieu 16:18

  • Et moi, je te dis que tu es Pierre, et que sur cette pierre je bâtirai mon Église, et que les portes du séjour des morts ne prévaudront point contre elle.

Jésus est la seule pierre sur laquelle Son église est bâtie! Prenez-Le comme appui dans votre vie car Lui seul est un rocher inébranlable !

 

Vous avez aimé cet article ?

Ne pas hésiter à laisser un commentaire, vous abonner pour recevoir une notification lorsqu’il y a un nouvel article, de partager sur les réseaux sociaux…

Vous trouverez plus de détails, les références et les sources dans la section ci-dessous « En savoir plus… ».

Ce que dit la Bible

Référence (1)

Commentaires

Ecritures

Monument pour commémorer l’alliance entre Laban et Jacob.

Genèse 31 versets 51-52.

Laban dit à Jacob: Voici ce monceau, et voici ce monument que j’ai élevé entre moi et toi.

Que ce monceau soit témoin et que ce monument soit témoin que je n’irai point vers toi au delà de ce monceau, et que tu ne viendras point vers moi au delà de ce monceau et de ce monument, pour agir méchamment.

Dieu demande à Jérémie d’écrire  les prophéties par écrit.

Jérémie 36 verset 6.

Tu iras toi-même, et tu liras dans le livre que tu as écrit sous ma dictée les paroles de l’Éternel, aux oreilles du peuple, dans la maison de l’Éternel, le jour du jeûne; tu les liras aussi aux oreilles de tous ceux de Juda qui seront venus de leurs villes.

 

Saül érigea un monument après avoir désobéi aux instructions du prophète Samuel, comme pour l’effacer par ce monument.

1 Samuel 15:12

Il se leva de bon matin, pour aller au-devant de Saül. Et on vint lui dire: Saül est allé à Carmel, et voici, il s’est érigé un monument; puis il s’en est retourné, et, passant plus loin, il est descendu à Guilgal.

Absalom érigea un monument pour conserver la mémoire de son nom car il n’a pas eu de descendance.

2 Samuel 18:18

De son vivant, Absalom s’était fait ériger un monument dans la vallée du roi; car il disait: Je n’ai point de fils par qui le souvenir de mon nom puisse être conservé. Et il donna son propre nom au monument, qu’on appelle encore aujourd’hui monument d’Absalom.

Dieu utilise la pierre comme support et symbole pour Sa parole.

Deutéronome 27:3

Tu écriras sur ces pierres toutes les paroles de cette loi, lorsque tu auras passé le Jourdain, pour entrer dans le pays que l’Éternel, ton Dieu, te donne, pays où coulent le lait et le miel, comme te l’a dit l’Éternel, le Dieu de tes pères.

Jésus est la Pierre, la seule sur laquelle Son église est bâtie !

Matthieu 16:18

Et moi, je te dis que tu es Pierre, et que sur cette pierre je bâtirai mon Église, et que les portes du séjour des morts ne prévaudront point contre elle.

Sources externes

Articles :

En Français

  • Écossevoyage(.com) – La pierre du destin.

Copyright

  • Louis Segond (LSG) «by Public Domain» sauf si spécifié autrement.
  • Image mise en avant : Image de la pierre de destin – Source : Par Bubobubo2 — Travail personnel, CC BY-SA 3.0, sur commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=7804743- image modifiée.

 

 

Laisser un commentaire

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu, pour fournir des fonctionnalités de médias sociaux et pour analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur votre utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux et d'analyse. View more
Cookies settings
Accepter
Politique de confidentialité et de cookies
Privacy & Cookies policy
Cookie nameActive

Qui sommes-nous ?

L’adresse de notre site Web est : https://k-dit-la-bible.com. Je suis un particulier qui habite en Auvergne en France. Voir la section « Objectif de ce site et qui suis-je? » pour un complément d’information.

Utilisation des données personnelles collectées

Commentaires

Quand vous laissez un commentaire sur notre site web, les données inscrites dans le formulaire de commentaire, mais aussi votre adresse IP et l’agent utilisateur de votre navigateur sont collectés pour nous aider à la détection des commentaires indésirables. Une chaîne anonymisée créée à partir de votre adresse de messagerie (également appelée hash) peut être envoyée au service Gravatar pour vérifier si vous utilisez ce dernier. Les clauses de confidentialité du service Gravatar sont disponibles ici : https://automattic.com/privacy/. Après validation de votre commentaire, votre photo de profil sera visible publiquement à coté de votre commentaire.

Vérification et publication des commentaires

Les commentaires

Les commentaires des visiteurs peuvent être vérifiés à l’aide d’un service automatisé de détection des commentaires indésirables. Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne répondent pas à nos critères de publication (à caractère indésirable ou ne correspondant pas à l’objet du site).

Formulaires de contact

Cookies

Si vous déposez un commentaire sur notre site, il vous sera proposé d’enregistrer votre nom, adresse de messagerie et site web dans des cookies. C’est uniquement pour votre confort afin de ne pas avoir à saisir ces informations si vous déposez un autre commentaire plus tard. Ces cookies expirent au bout d’un an. Si vous vous rendez sur la page de connexion, un cookie temporaire sera créé afin de déterminer si votre navigateur accepte les cookies. Il ne contient pas de données personnelles et sera supprimé automatiquement à la fermeture de votre navigateur. Lorsque vous vous connecterez, nous mettrons en place un certain nombre de cookies pour enregistrer vos informations de connexion et vos préférences d’écran. La durée de vie d’un cookie de connexion est de deux jours, celle d’un cookie d’option d’écran est d’un an. Si vous cochez « Se souvenir de moi », votre cookie de connexion sera conservé pendant deux semaines. Si vous vous déconnectez de votre compte, le cookie de connexion sera effacé. En modifiant ou en publiant une publication, un cookie supplémentaire sera enregistré dans votre navigateur. Ce cookie ne comprend aucune donnée personnelle. Il indique simplement l’ID de la publication que vous venez de modifier. Il expire au bout d’un jour.

Contenu embarqué depuis d’autres sites

Les articles de ce site peuvent inclure des contenus intégrés (par exemple des vidéos, images, articles…). Le contenu intégré depuis d’autres sites se comporte de la même manière que si le visiteur se rendait sur cet autre site. Ces sites web pourraient collecter des données sur vous, utiliser des cookies, embarquer des outils de suivis tiers, suivre vos interactions avec ces contenus embarqués si vous disposez d’un compte connecté sur leur site web.

Statistiques et mesures d’audience

Nous faisons des statistiques et mesures d’audience en interne (non publiées sur le site). Nous affichons seulement les statistiques classiques d’un site web : le nombre de vues sur les pages et le nombre de visites sur le site.

Utilisation et transmission de vos données personnelles

Nous ne faisons aucun commerce ni échange de données personnelles.

Durées de stockage de vos données

Les commentaires

Les commentaires des visiteurs peuvent être vérifiés à l’aide d’un service automatisé de détection des commentaires indésirables. Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne répondent pas à nos critères de publication. Si vous laissez un commentaire, le commentaire et ses métadonnées sont conservés indéfiniment. Cela permet de reconnaître et approuver automatiquement les commentaires suivants au lieu de les laisser dans la file de modération. Tous les utilisateurs et utilisatrices peuvent voir, modifier ou supprimer leurs informations personnelles à tout moment (à l’exception de leur nom d’utilisateur/trice). Les gestionnaires du site peuvent aussi voir et modifier ces informations. A venir : Pour les utilisateurs et utilisatrices qui s’inscrivent sur notre site (si cela est possible), nous stockons également les données personnelles indiquées dans leur profil.

Les droits que vous avez sur vos données

Si vous avez laissé des commentaires sur le site, vous pouvez demander à recevoir un fichier contenant toutes les données personnelles que nous possédons à votre sujet, incluant celles que vous nous avez fournies. Vous pouvez également demander la suppression des données personnelles vous concernant. Cela ne prend pas en compte les données stockées à des fins administratives, légales ou pour des raisons de sécurité.

Droits d'auteur

L'ensemble de ce site relève de la législation française et internationale sur le droit d'auteur et la propriété intellectuelle. Tous les droits de reproduction sont réservés, y compris pour les documents téléchargeables et les représentations iconographiques et photographiques. Certains visuels d'illustration de ce site sont propriété de l’auteur de ce site ou acheté à des tiers. Les droits d'utilisation, de reproduction et de diffusion sont strictement réservés à la communication de ce site. La reproduction de tout ou partie de ce site sur un support électronique quel qu'il soit est formellement interdite sauf autorisation expresse du directeur de la publication. La reproduction des textes de ce site sur un support papier est autorisée, tout particulièrement dans le cadre pédagogique, sous réserve du respect des trois conditions suivantes :
  •     Gratuité de la diffusion,
  •     Respect de l'intégrité des documents reproduits : pas de modification ni altération d'aucune sorte,
  •     Citation claire et lisible de la source, par exemple, sous la forme suivante « Ce document provient du site Internet K Dit la Bible https://www.k-dit-la-bible.com Les droits de reproduction sont réservés et strictement limités. »
Pour d'autres utilisations, veuillez contacter le responsable du site. Les marques citées ou sources sur ce site sont déposées par les sociétés qui en sont propriétaires.

Informations de contact

Vous pouvez nous contacter à cette adresse email : contact@k-dit-la-bible.com pour toute demande ou question. Nous vous remercions !

Mentions de Copyright

Les mentions de Copyright de chaque image(s) utilisée(s) sont indiquées par chaque article qui les utilise. La musique utilisée dans les versions audio des articles (mp3) et des vidéos hébergées par ce site a été acquise (achat) et est sous licence.  Source:  Envato - Purchase of "Adventure Cinematic” by Music Aura.
Save settings
Cookies settings