Histoire

Les allumettes de l’Armée du Salut


Version audio de l’article

Gemmes

Savez-vous que l’Armée du Salut, en 1892, s’était lancée dans une production de boites d’allumettes? Voulez-vous découvrir pourquoi?

Suivez-moi…

 

L’histoire

En 1892, le journal «Woman’s Herald» publia un article intitulé «Les femmes et leur commerce».

Cet article couvrait l’histoire des femmes et jeunes filles qui travaillaient pour l’usine de boîtes d’allumettes sous l’égide de l’Armée du Salut.

L’Armée du Salut, pour ceux qui ne connaissent pas – est un organisme chrétien qui, non seulement annonçait l’évangile, mais s’était aussi donné pour mission de venir en aide au plus démunis en apportant aussi des solutions concrètes.

A cette époque, ces allumettes étaient vitales pour allumer la gazinière, les lampes à gaz pour continuer à cuisiner et faire d’autres activités dans la maison lorsqu’il faisait noir. Il n’y avait pas d’autres moyens pour le faire : l’électricité n’était pas connue.

Les fabricants de ces allumettes si indispensables à la vie quotidienne n’avaient pas peur d’utiliser la main d’œuvre pas chère parmi ceux venus s’installer en masse en ville pour trouver du travail : majoritairement des femmes et des jeunes filles mais aussi des enfants qui n’étaient pas encore protégés par des lois.

Les conditions de travail  de ceux qui les fabriquaient –  – étaient plus que déplorables. Ils passaient 14 longues heures de travail journalier mal payés dans des lieux souvent insalubres à fabriquer et à mettre ces allumettes en boîte.

Mais il y avait pire: le phosphore mis au bout des allumettes était «blanc». Il empoisonnait les ouvriers et provoquait une ostéonécrose du maxillaire. En d’autres mots, l’os de leur mâchoire «mourrait» par insuffisance circulatoire suite à cet empoisonnement. L’os de la mâchoire était sévèrement attaqué au niveau des maxillaires et mandibules.

Au final, les personnes atteintes souffraient de terribles douleurs et voyaient leur visage se déformer. S’ils n’étaient pas soignés, ils pouvaient en mourir. Ce  n’était pas une bonne nouvelle pour ces ouvriers qui cherchaient à sortir de la misère.

Le gouvernement améliora des lois pour que des lieux de travail soient inspectés, mais ce secteur était encore loin d’être dans leur agenda.

Déjà, en 1857, James Rushmore Wood avait publié un article dans une revue médicale pour décrire comment il avait ôté la partie inférieure de la mâchoire d’une ouvrière d’allumettes de 16 ans qui s’appelait Cornelia qui avait contractée la maladie du phosphore. Dès les premiers symptômes, ils lui retirèrent une dent. Mais peine fut perdue : ils durent aller plus loin. Pourtant, elle n’avait travaillé que deux ans dans une usine -8 heures par jour- à mettre les allumettes dans la boîte… Mais le mal était fait!

Charles Dickens, le célèbre écrivain anglais, mentionna cette maladie dans «Household Words» en 1852.

Mais il a fallu que d’autres années s’écoulent avant que les ouvriers finissent par dire que c’était trop. En 1888, 1’500 ouvriers de la fabrique «Bryant and May» firent une marche qui retient l’attention des journaux. Ils exigeaient des solutions pour ne plus être empoisonnés par le phosphore blanc et pour obtenir de meilleures conditions de travail.

L’Armée du Salut entendit parler de ce scandale. Ils avaient un programme social qui avait pour objectif de lutter contre la pauvreté, la faim et le manque de logements.

A voir aussi:  Des géants ont-ils existé sur la terre ?

Ils se mirent donc à étudier la question pour trouver une solution.

En 1891, ils ouvrirent leur propre usine de fabrication d’allumettes en offrant de meilleures conditions de travail et salaire.  Ils mirent au point le phosphore rouge – dénué de poison- dans la rue de Lamprell, Old Ford, dans l’Est de Londres.

Les boites d’allumettes furent baptisées «Lumières au plus sombre de l’Angleterre» (‘Lights in Darkest England’) faisant allusion au livre écrit  en 1890 par le fondateur de l’Armée du Salut- William Booth -sous le même titre pour aborder le sujet de la pauvreté sociale et des solutions que l’on pouvait envisager.

Ils lancèrent une campagne publicitaire en utilisant le slogan : «Salaire équitable pour un travail équitable» (‘Fair Wages for Fair Work’).

 

Visite de l’usine de l’Armée du Salut

Mais revenons à l’article du «Woman’s Herald». La journaliste se rendit à leur usine pour voir de quelle manière ils appliquaient leur plan social. Elle rencontra ses 150 ouvriers dont 80% étaient des femmes. Ils travaillaient 9h par jour pour un salaire de 16 shillings par semaine. C’était des conditions bien meilleures que toutes les autres usines de production.

Beaucoup se présentaient dans l’espoir d’être embauchés, mais il n’était pas possible d’embaucher autant de monde.

La journaliste put interviewer des femmes ayant eu la maladie du phosphore dans une autre usine. L’une d’elle raconta qu’elle pouvait enfin souffler en travaillant dans l’usine de l’Armée du Salut sans craindre d’être encore empoisonnée. Une partie de sa mâchoire était déjà rongée mais elle avait pu échapper à la mort de peu : dans l’autre usine, la douleur était terrible comme si un outil invisible ponçait lentement sa mâchoire. Elle était forcée de s’isoler de temps en temps pour faire face aux terribles douleurs qui se manifestaient lorsqu’une nouvelle partie de la mâchoire était attaquée sans compter l’odeur de putréfaction de l’os qui pourrissait. Maintenant, les allumettes n’étaient plus un danger ni source de maux.

 

Impact de l’usine

Ce qui fit le succès de ces allumettes ne furent pas leur prix – plus élevé que les autres à cause des salaires et réduction du temps de travail et du coût du phosphore rouge – mais parce que les gens savaient qu’elles n’avaient pas été faites à la sueur et au détriment de la santé des ouvriers.

L’Armée du Salut créa aussi une ligue nationale : la Ligue des Consommateurs d’Allumettes Britanniques» (‘British Match Consumers League’). Ses membres devaient régulièrement inciter les distributeurs d’allumettes (magasins, vendeurs d’huile pour lampes etc.) qui vendaient toujours des allumettes au phosphore blanc de ne vendre que celles ayant du phosphore rouge qui garantissaient une fabrication d’allumettes sûres par des ouvriers qui avaient de bien meilleures conditions de travail et de salaire.

Cette usine fut fermée au bout de 10 ans. Le plan social avait atteint son objectif : garantir de meilleures conditions de travail et salaire pour les ouvriers, et ne plus avoir du phosphore qui provoque une maladie grave voire mortelle.  Ils avaient agit sur le long terme pour qu’une prise de conscience nationale porte ses fruits : la population fut convaincu de ne pas contribuer à l’achat d’allumettes nocives, poussant ainsi les autres usines de production à ne plus utiliser le phosphore blanc. Les dirigeants de ces usines furent même fiers d’annoncer qu’ils avaient déposé un brevet pour des allumettes sûres qui ne provoquaient pas la maladie du phosphore.

A voir aussi:  L’histoire derrière le chant Grâce Infinie (Amazing Grace)

Mais il faudra attendre 1908 pour qu’un Acte de Loi interdise les allumettes au phosphore blanc. Les autres pays européens interdirent l’utilisation du phosphore blanc à partir du 1872, mais son interdiction totale ne fut pas avant 1910.

 

Selon la Bible

C’est incroyable que les propriétaires de ces usines aient attendu aussi longtemps pour utiliser un phosphore inoffensif.

La Bible dit que la racine de tous les maux vient de l’AMOUR DE L’ARGENT.

 

1 Timothée 6 verset 10.

  • Car l’amour de l’argent est une racine de tous les maux; et quelques-uns, en étant possédés, se sont égarés loin de la foi, et se sont jetés eux-mêmes dans bien des tourments.

 

Cette tragédie du phosphore blanc des allumettes est un exemple de plus…

Dans l’Ancien Testament, Dieu indique qu’il faut prendre soin des uns et des autres. Tous les sept ans, les fruits et légumes qui poussaient étaient laissés aux pauvres. On voit Ruth (livre de Ruth), une étrangère glaner derrière les ouvriers qui moissonnaient un champ. Il y avait donc un système social où les plus démunis pouvaient toujours s’en sortir et obtenir de l’aide. C’est plus difficile de nos jours : il reste les poubelles – ce que les gens jettent- et le bon vouloir des passants si on n’est pas soutenu par une famille ou par des aides sociales.

En tant que croyant, nous devons ouvrir nos yeux.

Proverbes 19 verset 17.

  • Celui qui a pitié du pauvre prête à l’Éternel, Qui lui rendra selon son œuvre.

Dans le Nouveau Testament, il en est de même. L’église primitive servait des repas aux veuves et guérissait les gens dans les rues. A l’époque, il n’y avait pas d’aides sociales pour les personnes âgées.

Ils manquaient de personnes pour faire le service aux tables et, du coup, les veuves des Hellénistes étaient négligées. Ils finirent par ajouter Etienne à leur équipe.

Actes 6 verset 1.

  • En ce temps-là, le nombre des disciples augmentant, les Hellénistes murmurèrent contre les Hébreux, parce que leurs veuves étaient négligées dans la distribution qui se faisait chaque jour.

Jésus nous encourage à donner aux autres :

Luc 6 verset 38.

  • Donnez, et il vous sera donné: on versera dans votre sein une bonne mesure, serrée, secouée et qui déborde; car on vous mesurera avec la mesure dont vous vous serez servis.

Dieu désire toucher les gens dans leur détresse.

Matthieu 10 verset 8.

  • Guérissez les malades, ressuscitez les morts, purifiez les lépreux, chassez les démons. Vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement.

Dieu n’appelle pas toutes les églises à faire ce que l’Armée du Salut à fait en créant une usine de production. Chacune reçoit sa mission et son appel du Seigneur.

Dieu appelle certaines personnes à créer des entreprises, à inventer, produire une idée.

Nous devons être des personnes qui apporte un plus à la société.

 

Que faut-il retenir ?

Lorsque vous allumerez une bougie, vous pourrez penser à cette histoire en voyant le bout de l’allumette. Une substance qui parait si insignifiante qui aura suscité tant de sueurs, de souffrance, avant de devenir inoffensive.

A voir aussi:  Un ex-nazi à la Commission Européenne - Walter Hallstein

La vie contient son lot de souffrances, mais il faut se rappeler que nous sommes fils (et filles) d’Abraham : nous devons être une bénédiction pour les autres! Alors, si Dieu vous appelle à créer une société, à innover dans un domaine, à aider, faites-le!

Il n’y a rien d’anodin.

Une petite allumette a changé la vie de beaucoup de gens jusqu’à l’arrivée de l’électricité et nous en utilisons encore occasionnellement pour les feux de cheminées. Nous sommes bien contents de savoir que le bout de l’allumette n’est plus un poison et qu’elle n’est plus fabriquée à la sueur de gens qui méritent le respect et une vie dans la dignité!

 

Alors? Demandez à Dieu quels talents Il vous a donné pour contribuer à la société! Il y a tant à faire !

 

Vous avez aimé cet article ?

Ne pas hésiter à laisser un commentaire, vous abonner pour recevoir une notification lorsqu’il y a un nouvel article, de partager sur les réseaux sociaux…

Plus de détails, sources et références sont donnés dans la section ci-dessous « En savoir plus… ».

 

Ce que dit la Bible

 

Commentaires

Écritures

Les pauvres peuvent profiter des fruits et légumes de la 7ème année.

Exode 23 verset :11.

Mais la septième, tu lui donneras du relâche et tu la laisseras en repos; les pauvres de ton peuple en jouiront, et les bêtes des champs mangeront ce qui restera. Tu feras de même pour ta vigne et pour tes oliviers.

Voir Psaumes 72

 

Dieu se tourne contre ceux qui n’aident pas les pauvres.

Ésaïe 10 versets 2-3.

Malheur à ceux qui prononcent des ordonnances iniques, Et à ceux qui transcrivent des arrêts injustes,

 

Pour refuser justice aux pauvres, Et ravir leur droit aux malheureux de mon peuple, Pour faire des veuves leur proie, Et des orphelins leur butin!

 

Proverbes 17 verset 5.

Celui qui se moque du pauvre outrage celui qui l’a fait; Celui qui se réjouit d’un malheur ne restera pas impuni.

Dieu aime que l’on soit généreux envers tous.

Proverbes 13 verset 23.

Le champ que défriche le pauvre donne une nourriture abondante, Mais tel périt par défaut de justice.

 

Sources externes

 

Articles :

En Français

En anglais

 

Vidéos à rechercher :

En Français

  • YouTube – Joseph Prince – Vivre sans stress

 

Copyright

  • Louis Segond (LSG) «by Public Domain» sauf si spécifié autrement.
  • Image mise en avant : alumette : dessin personnel. Boite d’allumettes : vient du site whiteribbon (.org.uk) – pas de copyright indiqué.

 

Laisser un commentaire

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu, pour fournir des fonctionnalités de médias sociaux et pour analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur votre utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux et d'analyse. View more
Cookies settings
Accepter
Politique de confidentialité et de cookies
Privacy & Cookies policy
Cookie nameActive

Qui sommes-nous ?

L’adresse de notre site Web est : https://k-dit-la-bible.com. Je suis un particulier qui habite en Auvergne en France. Voir la section « Objectif de ce site et qui suis-je? » pour un complément d’information.

Utilisation des données personnelles collectées

Commentaires

Quand vous laissez un commentaire sur notre site web, les données inscrites dans le formulaire de commentaire, mais aussi votre adresse IP et l’agent utilisateur de votre navigateur sont collectés pour nous aider à la détection des commentaires indésirables. Une chaîne anonymisée créée à partir de votre adresse de messagerie (également appelée hash) peut être envoyée au service Gravatar pour vérifier si vous utilisez ce dernier. Les clauses de confidentialité du service Gravatar sont disponibles ici : https://automattic.com/privacy/. Après validation de votre commentaire, votre photo de profil sera visible publiquement à coté de votre commentaire.

Vérification et publication des commentaires

Les commentaires

Les commentaires des visiteurs peuvent être vérifiés à l’aide d’un service automatisé de détection des commentaires indésirables. Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne répondent pas à nos critères de publication (à caractère indésirable ou ne correspondant pas à l’objet du site).

Formulaires de contact

Cookies

Si vous déposez un commentaire sur notre site, il vous sera proposé d’enregistrer votre nom, adresse de messagerie et site web dans des cookies. C’est uniquement pour votre confort afin de ne pas avoir à saisir ces informations si vous déposez un autre commentaire plus tard. Ces cookies expirent au bout d’un an. Si vous vous rendez sur la page de connexion, un cookie temporaire sera créé afin de déterminer si votre navigateur accepte les cookies. Il ne contient pas de données personnelles et sera supprimé automatiquement à la fermeture de votre navigateur. Lorsque vous vous connecterez, nous mettrons en place un certain nombre de cookies pour enregistrer vos informations de connexion et vos préférences d’écran. La durée de vie d’un cookie de connexion est de deux jours, celle d’un cookie d’option d’écran est d’un an. Si vous cochez « Se souvenir de moi », votre cookie de connexion sera conservé pendant deux semaines. Si vous vous déconnectez de votre compte, le cookie de connexion sera effacé. En modifiant ou en publiant une publication, un cookie supplémentaire sera enregistré dans votre navigateur. Ce cookie ne comprend aucune donnée personnelle. Il indique simplement l’ID de la publication que vous venez de modifier. Il expire au bout d’un jour.

Contenu embarqué depuis d’autres sites

Les articles de ce site peuvent inclure des contenus intégrés (par exemple des vidéos, images, articles…). Le contenu intégré depuis d’autres sites se comporte de la même manière que si le visiteur se rendait sur cet autre site. Ces sites web pourraient collecter des données sur vous, utiliser des cookies, embarquer des outils de suivis tiers, suivre vos interactions avec ces contenus embarqués si vous disposez d’un compte connecté sur leur site web.

Statistiques et mesures d’audience

Nous faisons des statistiques et mesures d’audience en interne (non publiées sur le site). Nous affichons seulement les statistiques classiques d’un site web : le nombre de vues sur les pages et le nombre de visites sur le site.

Utilisation et transmission de vos données personnelles

Nous ne faisons aucun commerce ni échange de données personnelles.

Durées de stockage de vos données

Les commentaires

Les commentaires des visiteurs peuvent être vérifiés à l’aide d’un service automatisé de détection des commentaires indésirables. Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne répondent pas à nos critères de publication. Si vous laissez un commentaire, le commentaire et ses métadonnées sont conservés indéfiniment. Cela permet de reconnaître et approuver automatiquement les commentaires suivants au lieu de les laisser dans la file de modération. Tous les utilisateurs et utilisatrices peuvent voir, modifier ou supprimer leurs informations personnelles à tout moment (à l’exception de leur nom d’utilisateur/trice). Les gestionnaires du site peuvent aussi voir et modifier ces informations. A venir : Pour les utilisateurs et utilisatrices qui s’inscrivent sur notre site (si cela est possible), nous stockons également les données personnelles indiquées dans leur profil.

Les droits que vous avez sur vos données

Si vous avez laissé des commentaires sur le site, vous pouvez demander à recevoir un fichier contenant toutes les données personnelles que nous possédons à votre sujet, incluant celles que vous nous avez fournies. Vous pouvez également demander la suppression des données personnelles vous concernant. Cela ne prend pas en compte les données stockées à des fins administratives, légales ou pour des raisons de sécurité.

Droits d'auteur

L'ensemble de ce site relève de la législation française et internationale sur le droit d'auteur et la propriété intellectuelle. Tous les droits de reproduction sont réservés, y compris pour les documents téléchargeables et les représentations iconographiques et photographiques. Certains visuels d'illustration de ce site sont propriété de l’auteur de ce site ou acheté à des tiers. Les droits d'utilisation, de reproduction et de diffusion sont strictement réservés à la communication de ce site. La reproduction de tout ou partie de ce site sur un support électronique quel qu'il soit est formellement interdite sauf autorisation expresse du directeur de la publication. La reproduction des textes de ce site sur un support papier est autorisée, tout particulièrement dans le cadre pédagogique, sous réserve du respect des trois conditions suivantes :
  •     Gratuité de la diffusion,
  •     Respect de l'intégrité des documents reproduits : pas de modification ni altération d'aucune sorte,
  •     Citation claire et lisible de la source, par exemple, sous la forme suivante « Ce document provient du site Internet K Dit la Bible https://www.k-dit-la-bible.com Les droits de reproduction sont réservés et strictement limités. »
Pour d'autres utilisations, veuillez contacter le responsable du site. Les marques citées ou sources sur ce site sont déposées par les sociétés qui en sont propriétaires.

Informations de contact

Vous pouvez nous contacter à cette adresse email : contact@k-dit-la-bible.com pour toute demande ou question. Nous vous remercions !

Mentions de Copyright

Les mentions de Copyright de chaque image(s) utilisée(s) sont indiquées par chaque article qui les utilise. La musique utilisée dans les versions audio des articles (mp3) et des vidéos hébergées par ce site a été acquise (achat) et est sous licence.  Source:  Envato - Purchase of "Adventure Cinematic” by Music Aura.
Save settings
Cookies settings