Le jugement dernier : est-ce une chimère?

Le jugement dernier: est-ce une chimère?


Version audio de l’article

Gemmes

Le jugement dernier. Une expression qui fait rire certains, laisse perplexe ou terrifie les autres.

Est-ce une chimère, une invention ?

Que dit la Bible à ce sujet ?

 

Le jugement dernier dans l’antiquité égyptienne

Dans l’Antiquité Egyptienne, on a retrouvé la notion de jugement divin dans « le livre de la mort » qui est conservé au British Museum à Londres.

Pour résumer, ce livre dit que le défunt entreprend un voyage dans une barque du dieu soleil Rê pour traverser le royaume d’Osiris. Le défunt doit faire plusieurs rituels comprenant incantations et prières afin d’obtenir grâce et arriver à triompher de l’esprit du mal. L’un des rites funéraires obligatoire est « la pesée de l’âme » où les actions commises pendant sa vie sont jugées devant le tribunal d’Osiris.

Osiris est le roi du royaume des morts, et c’est lui qui juge les actions du défunt commis pendant sa vie :

  • Si le défunt réussissait les épreuves des rituels, il était alors admis dans la suite d’Osiris et reconnu lui-même comme un dieu.
  • S’il échouait, son âme était alors avalée par « la Grande Dévorante » (Ammout, une créature hybride mangeuse de cœurs) qui se trouvait au pied de la balance pour disparaître à jamais.

Le jugement dernier dans la Mésopotamie

La Mésopotamie (Assyriens, Babyloniens) avait des rites similaires.

Lorsque l’on regarde ces rites, on ne peut s’empêcher de voir les similitudes à ce qui s’est passé avec Belschatsar.

Cette histoire est relatée dans le chapitre 5 de Daniel dans la Bible.

Belschatsar était roi de Babylone. Alors qu’il donnait un grand festin avec mille invités parmi les gens les plus considérés, il demanda à ce qu’on amena des vases d’or et d’argent. Ces ustensiles venaient du Temple de Jérusalem lorsque son père, le roi Necadnetsar, avait conquis ce pays.

Belschatsar fit servir le vin dans ces coupes afin que ses invités se réjouissent et louent des idoles.

Mais dès qu’ils le firent, une chose bizarre se passa :

Il vit une main d’homme apparaître et écrire des mots inconnus sur le mur. Il fut très effrayé et demanda à ses sages, magiciens, astrologues de venir interpréter cette énigme. Comme personne n’arrivait à le faire, le roi commença à paniquer. Mais la reine entra et lui suggéra de faire appel à Daniel qui a su, du temps de son père, résoudre des énigmes difficiles.

Daniel fut donc convoqué pour résoudre ces mots mystérieux.

Il confirma que Dieu jugeait le roi de s’être élevé contre Lui pour avoir loué des idoles.

Il donna une interprétation qui a des similitudes avec les rites funéraires de l’époque :

  • Daniel 5 versets 27 à 31.
  • Pesé: Tu as été pesé dans la balance, et tu as été trouvé léger.
  • Divisé: Ton royaume sera divisé, et donné aux Mèdes et aux Perses.

Aussitôt Belschatsar donna des ordres, et l’on revêtit Daniel de pourpre, on lui mit au cou un collier d’or, et on publia qu’il aurait la troisième place dans le gouvernement du royaume.

Cette même nuit, Belschatsar, roi des Chaldéens, fut tué.

Et Darius, le Mède, s’empara du royaume, étant âgé de soixante-deux ans.

On retrouve la notion de balance qui pèse les actions d’une vie. Le jugement fut que le roi de Babylone fut tué la nuit même.

En fait, Dieu a utilisé les croyances de l’époque pour faire comprendre au roi ce qu’il avait fait et ce qui allait s’ensuivre. Mais c’est aussi annonciateur d’un jugement qui arrivera après la mort.

Selon la Bible

Il y a plusieurs sortes de jugements

Nous allons en couvrir que deux. Il y a une différence qui est faite entre le jugement :

  • Des non croyants – jugement devant le trône blanc de Dieu.
  • Des croyants – jugement devant Christ (bēmatos en Grec).

Le jugement des non croyants devant le Grand Trône Blanc

Ce tribunal est appelé le Grand Trône Blanc dans Apocalypse 20 verset 11.

Mais il n’est pas à l’attention des croyants mais seulement des non-croyants. Les croyants seront jugés devant un autre tribunal.

Après le Millénium

Ce jugement arrivera à la fin du millénium (un règne de 1’000 ans). Pourquoi ? Parce que dans ce règne, il y aura tous les humains qui n’auront pas encore vécu sur Terre, ayant été morts avant de naître ou peu de temps après. Ils devront, à leur tour, faire un choix.

  • Apocalypse 20 versets 11 à 15.
  • Heureux et saints ceux qui ont part à la première résurrection! La seconde mort n’a point de pouvoir sur eux; mais ils seront sacrificateurs de Dieu et de Christ, et ils régneront avec lui pendant mille ans.
  • Quand les mille ans seront accomplis, Satan sera relâché de sa prison.
  • Et il sortira pour séduire les nations qui sont aux quatre coins de la terre, Gog et Magog, afin de les rassembler pour la guerre; leur nombre est comme le sable de la mer.
  • Et ils montèrent sur la surface de la terre, et ils investirent le camp des saints et la ville bien-aimée. Mais un feu descendit du ciel, et les dévora.
  • Et le diable, qui les séduisait, fut jeté dans l’étang de feu et de soufre, où sont la bête et le faux prophète. Et ils seront tourmentés jour et nuit, aux siècles des siècles.
  • Puis je vis un grand trône blanc, et celui qui était assis dessus. La terre et le ciel s’enfuirent devant sa face, et il ne fut plus trouvé de place pour eux.
  • Et je vis les morts, les grands et les petits, qui se tenaient devant le trône. Des livres furent ouverts. Et un autre livre fut ouvert, celui qui est le livre de vie. Et les morts furent jugés selon leurs oeuvres, d’après ce qui était écrit dans ces livres.
  • La mer rendit les morts qui étaient en elle, la mort et le séjour des morts rendirent les morts qui étaient en eux; et chacun fut jugé selon ses oeuvres.
  • Et la mort et le séjour des morts furent jetés dans l’étang de feu. C’est la seconde mort, l’étang de feu.
  • Quiconque ne fut pas trouvé écrit dans le livre de vie fut jeté dans l’étang de feu.

Tous les non-croyants comparaitront et seront et seront jugés selon ce qu’ils auront vécus sur la terre. Tous ceux qui n’ont pas leur nom trouvé dans le livre de la vie sont jetés dans l’étang de feu parce qu’ils auront rejeté le salut de Dieu.

 

Le jugement des croyants

Le tribunal de Christ (en Grec : bēmatos)

Les croyants vont paraitre devant un tribunal qui est un mot différent en Grec de celui des non-croyants. C’est le tribunal – bēmatos- en Grec.

Ce sera pour recevoir une récompense par rapport à ce que l’on aura fait pendant notre vie.

  • Romains 14 versets 10 à 13.
  • Mais toi, pourquoi juges-tu ton frère? ou toi, pourquoi méprises-tu ton frère? puisque nous comparaîtrons tous devant le tribunal de Dieu.

Car il est écrit: Je suis vivant, dit le Seigneur, Tout genou fléchira devant moi, Et toute langue donnera gloire à Dieu.

Ainsi chacun de nous rendra compte à Dieu pour lui-même.

Ne nous jugeons donc plus les uns les autres; mais pensez plutôt à ne rien faire qui soit pour votre frère une pierre d’achoppement ou une occasion de chute.

Le mot « Comparaitre » veut dire en Grec : se donner, être là, être présent, être en face, se tenir, auprès, se présenter, se trouver là, apparaître, comparaître.

On ne rampe pas. On n’est pas sur les genoux, mais on se tient debout devant Christ. Ce n’est pas un lieu de honte.

Voyons un deuxième verset sur le sujet.

  • 2 Corinthiens 5 versets 6 à 11.
  • (…) Car il nous faut tous comparaître devant le tribunal de Christ, afin que chacun reçoive selon le bien ou le mal qu’il aura fait, étant dans son corps.
  • Connaissant donc la crainte du Seigneur, nous cherchons à convaincre les hommes; Dieu nous connaît, et j’espère que dans vos consciences vous nous connaissez aussi.

Ce mot « comparaître » veut dire en Grec : être découvert, apparaître, manifester, être manifesté, montrer, se montrer, connaître, faire connaître, répondre, manifestement, comparaître, révéler, paraître, être ouvert.

Tout le monde sera transparent devant Christ.

Ce passage nous indique qu’en tant que croyant, nous allons recevoir une récompense selon le bien ou le mal que nous aurons faits DANS NOTRE CORPS.

Regardons un peu ces passages en grec

Le mot tribunal de 2 Corinthiens 5 verset 10 et Romains 14 verset 10 est : βήματος (bēmatos)

Ce mot veut dire en Grec : tribunal, poser, trône. Ce mot grec, de nos jours, veut dire « étape ».

Le mot « jugement » n’apparait pas. Il y a juste un seul mot en grec : βήματος (bēmatos).

Sauf que ce mot, a l’origine, n’était pas utilisé dans un contexte de tribunal.

Il s’agissait, au contraire, d’un lieu où les sportifs des Jeux Olympiques allaient recevoir leur récompense. Ou une estrade d’où des chefs prononçaient un discours. Même dans le Grec moderne, ce mot veut dire « étape ». La notion de jugement n’est venue que plus tard suite à une interprétation ajoutée.

On retrouve ce même mot grec dans ces passages :

Actes 12 verset 21 dans le mot « trône » :

  • A un jour fixé, Hérode, revêtu de ses habits royaux, et assis sur son trône, les harangua publiquement.

Actes 25 verset 10, le mot « tribunal » apparait dans les traductions.

  • Paul dit:
  • C’est devant le tribunal de César que je comparais, c’est là que je dois être jugé. Je n’ai fait aucun tort aux Juifs, comme tu le sais fort bien.

Mais il s’agit du lieu où César siège. La notion de tribunal est arrivée plus tard dans les traductions au point d’avoir été ajoutée à nos version de dictionnaire !

Il est mentionné que chaque être humain recevra « le bien ou le mal qu’il aura fait » ! Mais Jésus sera notre avocat pour dire qu’Il a pris sur Lui la punition.

Que l’on ait fait bien ou mal, on reçoit une récompense ! Car ce n’est pas notre justice… mais la Sienne !

Cette récompense déterminera ce que vous ferez pour l’éternité. Car on ne va pas passer l’éternité sur des nuages à jouer de la harpe !

 

Que faut-il retenir ?

Vous n’avez pas à rester sous la condamnation !

Jésus a réglé la question du péché une fois pour toutes. Il ne va plus jamais être crucifié car tous les péchés du monde, passé, présent, futur, ont été mis à la croix.

  • Romains 8 versets 1 et 2.
  • Il n’y a donc maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont en Jésus Christ. En effet, la loi de l’esprit de vie en Jésus Christ m’a affranchi de la loi du péché et de la mort.

Jésus a obtenu une rédemption éternelle :

  • Hébreux 9:12
  • (…) et il est entré une fois pour toutes dans le lieu très saint, non avec le sang des boucs et des veaux, mais avec son propre sang, ayant obtenu une rédemption éternelle.
  • Hébreux 10:10
  • C’est en vertu de cette volonté que nous sommes sanctifiés, par l’offrande du corps de Jésus Christ, une fois pour toutes.

Il a ABOLI le péché une bonne fois pour toutes !

Dieu dit aussi qu’Il désire que « tous les hommes soient sauvés » ! Ce n’est pas Son désir que vous périssiez ! Mais c’est une invitation que nous avons le droit d’accepter ou de décliner.

Si vous désirez devenir croyant, il suffit d’inviter Jésus à venir dans son cœur. Pour vous aider, vous avez cet article (Menu Bonne Nouvelle).

 

Vous avez aimé cet article ?

Ne pas hésiter à laisser un commentaire, vous abonner pour recevoir une notification lorsqu’il y a un nouvel article, de partager sur les réseaux sociaux…

Plus de détails et les sources sont données dans la section ci-dessous « En savoir plus… ».

Ce que dit la Bible

Commentaires

Ecritures

Le roi de Babylone voit les doigts d’une main écrire des mots inconnus sur le mur…

 

Daniel 5 versets 5 à 9.

5 En ce moment, apparurent les doigts d’une main d’homme, et ils écrivirent, en face du chandelier, sur la chaux de la muraille du palais royal. Le roi vit cette extrémité de main qui écrivait.

Alors le roi changea de couleur, et ses pensées le troublèrent; les jointures de ses reins se relâchèrent, et ses genoux se heurtèrent l’un contre l’autre.

Le roi cria avec force qu’on fît venir les astrologues, les Chaldéens et les devins; et le roi prit la parole et dit aux sages de Babylone: Quiconque lira cette écriture et m’en donnera l’explication sera revêtu de pourpre, portera un collier d’or à son cou, et aura la troisième place dans le gouvernement du royaume.

Tous les sages du roi entrèrent; mais ils ne purent pas lire l’écriture et en donner au roi l’explication.

Sur quoi le roi Belschatsar, fut très effrayé, il changea de couleur, et ses grands furent consternés.

Daniel, un prophète connu déjà du temps de son père, vint interpréter ces mots.

Daniel 5 versets 23 à 31.

23 Tu t’es élevé contre le Seigneur des cieux; les vases de sa maison ont été apportés devant toi, et vous vous en êtes servis pour boire du vin, toi et tes grands, tes femmes et tes concubines; tu as loué les dieux d’argent, d’or, d’airain, de fer, de bois et de pierre, qui ne voient point, qui n’entendent point, et qui ne savent rien, et tu n’as pas glorifié le Dieu qui a dans sa main ton souffle et toutes tes voies.

 C’est pourquoi il a envoyé cette extrémité de main qui a tracé cette écriture.

 Voici l’écriture qui a été tracée: Compté, compté, pesé, et divisé.

Et voici l’explication de ces mots. Compté: Dieu a compté ton règne, et y a mis fin.

Pesé: Tu as été pesé dans la balance, et tu as été trouvé léger.

Divisé: Ton royaume sera divisé, et donné aux Mèdes et aux Perses.

Aussitôt Belschatsar donna des ordres, et l’on revêtit Daniel de pourpre, on lui mit au cou un collier d’or, et on publia qu’il aurait la troisième place dans le gouvernement du royaume.

Cette même nuit, Belschatsar, roi des Chaldéens, fut tué.

Et Darius, le Mède, s’empara du royaume, étant âgé de soixante-deux ans.

Dieu désire que tous les hommes soient sauvés !

1 Timothée 2 versets 1 à 4.

J’exhorte donc, avant toutes choses, à faire des prières, des supplications, des requêtes, des actions de grâces, pour tous les hommes,

 

2 pour les rois et pour tous ceux qui sont élevés en dignité, afin que nous menions une vie paisible et tranquille, en toute piété et honnêteté.

 

3 Cela est bon et agréable devant Dieu notre Sauveur,

 

4 qui veut que tous les hommes soient sauvés et parviennent à la connaissance de la vérité.

Romains 14 versets 10 à 13.

  • Mais toi, pourquoi juges-tu ton frère? ou toi, pourquoi méprises-tu ton frère? puisque nous comparaîtrons tous devant le tribunal de Dieu.
  • Car il est écrit: Je suis vivant, dit le Seigneur, Tout genou fléchira devant moi, Et toute langue donnera gloire à Dieu.
  • Ainsi chacun de nous rendra compte à Dieu pour lui-même.
  • Ne nous jugeons donc plus les uns les autres; mais pensez plutôt à ne rien faire qui soit pour votre frère une pierre d’achoppement ou une occasion de chute.

Le mot « Comparaitre » est en grec παραστησόμεθα (parastēsometha).

Référence Strong en Grec 3936: Se donner, être là, être présent, être en face, se tenir, auprès, se présenter, se trouver là, apparaître, comparaître.

 

2 Corinthiens 5 versets 6 à 11.

  • Nous sommes donc toujours pleins de confiance, et nous savons qu’en demeurant dans ce corps nous demeurons loin du Seigneur- car nous marchons par la foi et non par la vue, nous sommes pleins de confiance, et nous aimons mieux quitter ce corps et demeurer auprès du Seigneur.
  • C’est pour cela aussi que nous nous efforçons de lui être agréables, soit que nous demeurions dans ce corps, soit que nous le quittions.
  • Car il nous faut tous comparaître devant le tribunal de Christ, afin que chacun reçoive selon le bien ou le mal qu’il aura fait, étant dans son corps.
  • Connaissant donc la crainte du Seigneur, nous cherchons à convaincre les hommes; Dieu nous connaît, et j’espère que dans vos consciences vous nous connaissez aussi.

Ce mot « comparaître »

Ce mot « comparaître » en Grec φανερωθῆναι (phanerōthēnai)

Référence Strong Grec 5319: être découvert, apparaître, manifester, être manifesté, montrer, se montrer, connaître, faire connaître, répondre, manifestement, comparaître, révéler, paraître, être ouvert.

 

Le mot tribunal

Le mot tribunal de 2 Corinthiens 5 verset 10 et Romains 14 verset 10 est : βήματος (bēmatos)

Référence Strong en Grec 968: Tribunal, poser, trône. Ce mot grec, de nos jours, veut dire « étape ».

 

Le mot « jugement »

Ce mot n’apparait pas. Il y a juste un seul mot en grec : βήματος (bēmatos).

Sauf que ce mot, a l’origine, n’était pas utilisé dans un contexte de tribunal.

Il s’agissait, au contraire, d’un lieu où les sportifs des Jeux Olympiques allaient recevoir leur récompense. Ou une estrade d’où des chefs prononçaient un discours. Même dans le Grec moderne, ce mot veut dire « étape ». La notion de jugement n’est venue que plus tard suite à une interprétation ajoutée.

 

Sources externes

Articles :

En Français

Vidéo à rechercher (*) :

En Français

  • YouTube – Il est écrit – La bonne nouvelle du jugement dernier.

Copyright

  • Louis Segond (LSG) by Public Domain
  • (*) Les liens Youtube ne sont pas autorisés sur le texte d’un article. Il faut faire une recherche dans Youtube en utilisant les informations de la section ‘Vidéos à rechercher’.
  • Image mise en avant : faite par mes soins= personnelle.

 

Laisser un commentaire