Avez-vous le syndrome de Pinocchio?

Avez-vous le syndrome de Pinocchio?

Version audio de l’article.

Gemmes

Beaucoup connaissent la version Walt Disney de l’histoire de Pinocchio, mais peu connaissent la version originale.

On a surtout retenu le fameux : « Si tu mens, ton nez va s’allonger comme Pinocchio ! ».

Mais ce qui m’a intriguée lorsque j’ai vu la version Walt Disney, c’était le parallèle très fort entre cette histoire et d’autres qui se trouvent dans la Bible.

Voulez-vous en savoir plus ?

Et en plus, une nouvelle version filmée de Roberto Benigni sort en 2020… Voir la vidéo de l’annonce en haut de l’article.

L’origine de ce conte

Pinocchio nait en 1881 sous la plume d’un italien et journaliste au nom de Carlo Collodi. Il n’a jamais eu d’enfants mais il a traduit certains contes de Grimm et de Perrault. Il finit par être connu par les maîtres d’écoles et les élèves pour ses livres d’éducation qu’il écrit à leur attention. L’Italie compte, à son époque, 78% de taux d’analphabètes.

Un journal pour enfants lui demande d’écrire une histoire en plusieurs épisodes. Carlo Collodi le fait, mais sans être convaincu du succès car, à son époque, l’enfant n’est pas vraiment pris en considération. Et pourtant, le mélange d’éléments magiques, d’animaux qui parlent, un monde difficile ressemblant à leur quotidien avec des rencontres hasardeuses et une fée ont rendus ce conte célèbre.

L’histoire de Carlo Collodi est un peu lugubre et comporte, dans sa version finale, 36 épisodes. On comprend que Walt Disney ait fait une version plus édulcorée ! En fait, dans sa première version, Pinocchio mourrait lors de sa pendaison. Mais il fut convaincu de trouver une fin d’histoire moins triste. Pinocchio survécut donc à sa pendaison pour trouver une fin meilleure !

Résumé court

(Voir un résumé plus long dans la section « en savoir plus… »

Important : ce résumé a été fait à partir de plusieurs sources. S’il y a des modifications à apporter, merci de me le notifier !

Pinocchio vient d’un morceau de bois qui pleure et chante comme un enfant. Geppetto, un grand-père, en fait une marionnette qu’il nomme Pinocchio. Mais Pinocchio ne fait que des bêtises : il écrase Le Grillon Parlant qui le contrariait et faits d’autres choses dont une qui amène Geppetto à être mis en prison pour une nuit. Ce dernier continue malgré tout de prendre soin de lui et vend même son manteau pour lui acheter un alphabet pour qu’il s’éduque. Mais Pinocchio le vend pour aller s’amuser au théâtre au lieu d’aller à l’école. Il fait mauvaises rencontres sur mauvaises rencontres pour finir en prison pendant quatre mois. Il sauve à un moment donné Geppetto qui était à sa recherche en mer. Puis il rencontre la Fée : il exprime son désir de changer et de devenir un bon petit garçon. Il lui promet d’étudier. Il change donc et va à l’école, mais ses progrès suscitent la jalousie de ses camarades de classe qui lui tendent un piège. Un des leurs est laissé pour mort et les gendarmes se mettent à le poursuivre avec un chien féroce. Il leur échappe et rencontre de nouveau la Fée qui lui promet qu’un jour il sera un vrai petit garçon. Mais Pinocchio recommence à prendre un mauvais chemin et se retrouve entrainé par un ami au mauvais endroit : il se retrouve transformé en âne. Il est donc vendu en tant qu’animal à un directeur de cirque pour faire des numéros. Il se blesse en revoyant la Fée et, comme il ne vaut plus rien, il est vendu à quelqu’un qui compte utiliser sa peau pour fabriquer un tambour. Cet acheteur cherche donc à le noyer pour le tuer. Mais Pinocchio arrive à s’échapper et nage : mais il se fait avaler par le Requin. Mais surprise : il retrouve Geppetto qui avait aussi été avalé. Ils arrivent à se sauver de cette situation et il devient un vrai petit garçon. Il devient fabriquant de paniers et subvient aux besoins de Geppetto et de la Fée.

La morale de cette histoire semble être : si vous refusez d’avoir une éducation et de travailler, vous ferez de mauvaises rencontres et sombrerez dans les bas-fonds de la société qui est sans pitié ! Avec la version 2 qui offre une fin plus heureuse (Pinocchio retrouve son père dans le ventre du requin et ils s’en sortent tous les deux), on a l’impression que cela dévie vers le désir de retrouver son père et d’avoir une histoire qui finit bien.

Version Walt Disney

C’est une version moins lugubre que celle de Carlo Collodi (heureusement !).

Résumé

Geppetto, un grand-père sculpteur de bois, fait un vœu au passage d’une étoile : celui d’avoir sa marionnette, Pinocchio, devenir vivant pour avoir un garçon. Son vœu se réalise grâce à la Fée Bleue. Pinocchio prend vie tout en restant en bois, mais il doit prouver qu’il est digne de devenir un véritable petit garçon. Il est aidé, dans ce voyage de la vie, par un Grillon parlant (Jiminy Cricket) qui joue le rôle de sa conscience. Mais il rencontre Gédéon (le Chat) et Grand Coquin (le Renard) qui ont une mauvaise influence sur lui : au lieu d’aller à l’école, il les suit. Un marionnettiste ambulant – Stromboli- le fait prisonnier pour tirer profit de lui. Jiminy, sa conscience, vient à son secours, mais il n’arrive pas à le libérer. La Fée Bleue se manifeste alors pour le libérer, mais elle le questionne pour savoir ce qui c’était passé : Pinocchio lui ment et voit son nez s’allonger à chaque mensonge. Il n’a plus d’autres choix que de dire la vérité : la Fée lui accorde une deuxième et dernière chance.

Mais Pinocchio se fait à nouveau influencer par Gédéon et Grand Coquin qui l’embarquent sur l’Ile au Plaisir avec son ami Crapule. Ce lieu ressemble à une fête foraine géante où l’interdit est permis : fumer, faire des jeux d’argents, boire de l’alcool. Mais cette ile est un appât géant qui transforme les enfants qui ont dévié du chemin de l’école en ânes.  Sous ses yeux, son ami Crapule se transforme de plus en plus en âne jusqu’à en devenir complètement un. Pinocchio, n’étant pas humain, se retrouve seulement avec les oreilles et la queue d’un âne. Il réussit à s’enfuir avec l’aide de Jiminy. Seulement, en rentrant chez lui, il trouve une lettre lui indiquant que Geppetto est parti à sa recherche en mer. Il part donc pour le retrouver mais ils se font tous deux avaler par une baleine. Ils arrivent à sortir de la baleine en l’enfumant de l’intérieur, la poussant à éternuer -ce qui les libère-, mais cette dernière, furieuse, les rattrape et brise leur radeau. Au lieu d’écouter les supplications de son père qui l’encourage à nager vers le rivage et de le laisser mourir car il ne sait pas nager, Pinocchio le sauve. Mais une vague géante provoquée par la baleine le noie. Son corps est ramené à la maison de Geppetto qui le pleure. Mais la Fée se manifeste : comme il a prouvé son courage en sauvant son père, il devient un vrai petit garçon et Jiminy, sa conscience, reçoit une médaille en récompense d’une mission réussie.

Selon la Bible

Cette histoire est celle du voyage de la vie et de ses pièges, mais aussi celle d’une rédemption.

Une lutte en nous

Comme Pinocchio, nous naissons tous avec une nature qui est imparfaite : nous sommes maladroits, ne savons pas aimer, dire les mots justes et faire ce qu’il faut au bon moment. Nous faisons souvent ce que nous aimerions ne pas faire et avons des fois une lutte en nous lorsqu’il s’agit de faire ce qui est juste. Bref, notre nature est prône au mal plus qu’au bien ! Comme si nous étions un pantin manipulé par des liens invisibles qui nous manipulent contre notre gré !

Du coup, il nous arrive de faire des choix dans notre vie qui nous amènent là où nous aurions aimé de pas aller. Nous pouvons être sujets à de mauvaises influences. Toute vie est semée d’embuches : une vie sans tragédies, sans crises, cela n’existe pas !

Et lorsque nous avons pris de mauvaises décisions, on se sent mal et la culpabilité nous ronge. C’est comme si nous étions prisonniers dans les entrailles d’un tunnel sans fin ! Comment s’en sortir ?

La voix de la conscience

Pourtant, tout au long de ce périple, nous avons une petite voix -notre conscience- qui nous envoie des avertissements. Attention ! Ne fais pas ceci ! Méfie-toi ! Ou : va ou fait « ceci ». Mais est-ce que nous l’écoutons toujours ? Pinocchio l’a ignorée bien des fois et s’est retrouvé en mauvaise compagnie. Cette influence l’a mis sur le mauvais chemin au point où cela lui a coûté la vie !

On voit que Pinocchio n’en a fait qu’à sa tête et qu’il a voulu vivre sa vie comme il l’entendait, ignorant la demande de son père d’aller à l’école et de suivre les conseils de la Fée et de sa conscience.

Nous faisons souvent la même chose : nous avons voulu vivre notre vie sans que Dieu s’en mêle (et même les autres !), jouir des plaisirs de la vie ou du moins choisir son chemin. Mais des fois nous sommes injustes : nous disons que ce qui arrive dans notre vie est de sa faute « à lui » ! Savez-vous que Dieu nous a laissé le libre arbitre de l’inviter ou non dans notre vie et qu’Il a un plan pour votre vie ? ».

Plus qu’une deuxième chance

Oui, bien sûr, nos vies ne sont pas forcément aussi tragiques que celle de Pinocchio, mais un jour, nous ferons le bilan de notre vie, que ce soit ici-bas et/ou devant Dieu : quel sens avons-nous donné ou donnons-nous à notre vie ?

Même si vous avez l’impression que vous avez bousillé votre vie ou que vous êtes dans une situation impossible à résoudre, il y a toujours de l’espoir.

Pinocchio eu une deuxième vie : il a été ressuscité en une autre création : de marionnette, il est devenu un petit garçon humain !

Il a été avalé par la Baleine (comme l’histoire de Jonas dans la Bible) : il est mort et il est ensuite ressuscité.

La Bible aussi nous dit que nous avons une seconde vie : celle de naître de nouveau pour devenir une nouvelle création en invitant Dieu à venir dans votre vie. Il viendra, non seulement changer le cœur de votre être (esprit) qui se trouve au plus profond de vous, mais si vous Le laisser faire, Il vous transformera, non seulement pour affronter la vie, mais aussi pour avoir une relation vivante avec Lui : Il vous donnera ses instructions pour chaque situation. Cela ne veut pas dire la fin des problèmes ou de nos mauvaises actions, mais qu’Il chemine à vos côtés pour agir en tant qu’ami, Père et Seigneur.

L’attente d’un Père

Il y a aussi un autre parallèle : celle d’un Père qui est au début rejeté par son fils pour finir par le retrouver un jour.

Son fils ne comprend pas que son Père l’aime : il prend tout ce qu’il lui dit comme étant une contrainte. Dès qu’il en a l’occasion, il part de la maison et ne fait surtout pas ses conseils. Tout comme Pinocchio : il trouvait que le théâtre était bien plus amusant que l’école, et l’Ile aux Plaisirs beaucoup mieux que de travailler ! Il ne voyait pas l’amour de Geppetto qui désirait un petit garçon (version Walt Disney).

Le Fils prodigue, dans la Bible, a une histoire similaire

C’est l’histoire d’un fils qui demanda sa part d’héritage à son père. Il prit l’argent et quitta la maison pour mener une « joyeuse et belle » vie. Seulement, à force de faire la fête tout le temps sans travailler, il finit par tout dépenser. Et lorsqu’il n’eut plus de sous, les amis partirent aussi, le laissant seul. Tout seul en période de famine. Il a donc accepté le travail le plus vil qui soit à son époque : garder des cochons ! Après réflexion, il s’est dit que c’était mieux de retourner chez son Père pour avoir un logement, vêtements et salaire comme un de ses ouvriers, que de vivre ainsi.

Il n’avait même plus conservé l’espoir d’être accepté comme fils auprès de son Père, avec ce qu’il avait fait de son argent !

Mais, au lieu de le rejeter, le Père, tous les jours de ses années d’absence, guettait son retour. Enfin, un jour, le Père l’aperçu revenir au loin. Il courut le serrer dans ses bras et l’embrasser. Son fils a bien essayé de lui demander pardon, mais le Père n’a rien voulu entendre. Il ordonna à ses serviteurs de le revêtir d’un nouveau vêtement. Il lui a redonné un anneau (indication de son appartenance à la famille et carte bancaire de l’époque) et a demandé à ce que l’on organise une fête pour célébrer le retour de son fils !

Cette parabole montre le cœur que Dieu a envers chacun d’entre nous. Il n’en a rien à faire de nos fautes : pour Lui, c’est une histoire réglée. Jésus a déjà payé le prix de nos fautes en étant sacrifié sur la croix à notre place. Il ne veut qu’une chose : que l’on vienne à Lui, à sa maison. Il veut nous revêtir d’un vêtement blanc (que l’on ne se voit plus comme ‘avant’) et nous donner l’anneau, symbole de son autorité et de l’appartenance à Sa famille.

Cette histoire dans la Bible est connue sous le libellé de « La parabole du Fils prodigue » alors qu’on aurait pu l’intituler « L’histoire du Père qui attend le retour de son fils ». Comme Geppetto, Dieu nous aime et Il attend. Il attend quoi ? Que nous cessions de vivre notre vie comme nous l’entendions jusqu’à ce que nous réalisions qu’une vie sans dieu est vide de sens. On peut tout perdre dans la vie : un travail, les finances, des membres que l’on aime. Les gens peuvent nous trahir ou nous faire défaut en situation de crise, mais Dieu est le seul qui peut combler le vide qu’il y a en nous. Il restera fidèle et sera prêt à répondre si nous faisons appel à Lui.

3 jours et nuits dans le ventre d’une baleine

Lorsque le dessin animé de Walt Disney a montré Pinocchio et Geppetto avalés par la Baleine, la comparaison avec l’histoire du prophète Jonas était vraiment forte.

Résumé de l’histoire du prophète Jonas

C’est un prophète qui devait aller voir une ville hors d’Israël pour leur donner un ultimatum de la part de Dieu : s’ils n’arrêtaient pas d’être mauvais et méchants, Dieu allait les détruire.

Comme il n’avait pas envie d’accomplir cette mission, parce qu’il savait que Dieu finirait par les pardonner, il prit le bateau pour aller bien loin de cette ville. Seulement une tempête mis en péril le bateau et les marins. Ces derniers, apprenant qu’il avait désobéi à Dieu, ils le jetèrent à l’eau à sa demande, car Jonas savait que c’était lui qui amenait cette tempête sur eux.

Il fut avalé par un grand poisson et en sorti après avoir prié Dieu. Il finit donc par accomplir sa mission : celle de prévenir toute une grande ville de changer d’attitude et d’actions. Toute la ville se mit en deuil et changea ses actions et Dieu les pardonna et toute la ville fut sauvée.

Mais Jonas était déçu, certainement d’annoncer quelque chose qui ne s’est pas produite (il n’était pas content) : il y a donc un court dialogue entre lui et Dieu où Dieu montre qu’il voulait sauver toutes ces personnes ainsi que les animaux qu’ils avaient.

Dieu est miséricordieux : il vous aime et pardonne !

L’histoire de Jonas est aussi un parallèle avec Jésus qui a passé 3 jours dans « le sein de la terre » 3 jours et nuits à notre place pour faire face à l’enfer afin que nous n’y allions pas (mais c’est une autre histoire !).

Que faut-il retenir ?

Que vous soyez croyant ou non, il faut toujours garder espoir. La vie n’est pas souvent tendre. Mais il faut se rappeler que nos choix ont toujours des conséquences, bonnes ou mauvaises. On ne peut pas blâmer quelqu’un d’autre pour nos choix.

Pinocchio a fait un choix et il a eu une deuxième vie meilleure que la première.

Nous en avons tous un à faire et, non seulement cela aura un impact sur notre vie, mais aussi sur celles des autres autour de nous.

La question maintenant est : qu’avez-vous l’intention de faire ?

Pour recevoir Jésus dans son cœur

Il suffit de l’inviter à venir dans votre cœur avec vos mots. Cliquez ICI si vous préférez utiliser une prière déjà faite. Vous pouvez trouver des ressources sur internet, sinon il y en a indiqué dans le pied de page de ce site.

Si vous avez fait cette démarche, merci de me tenir au courant !

Parallèle de l’histoire avec la Bible

Commentaires

Ecritures

La Bible explique dans Romains les luttes intérieures que nous avons : que, plus nous cherchons à faire le bien, moins on y arrive.

Quelle est la solution ? Jésus-Christ

Romains 7

19 Car je ne fais pas le bien que je veux, et je fais le mal que je ne veux pas.

20 Et si je fais ce que je ne veux pas, ce n’est plus moi qui le fais, c’est le péché qui habite en moi.

21 Je trouve donc en moi cette loi: quand je veux faire le bien, le mal est attaché à moi.

22 Car je prends plaisir à la loi de Dieu, selon l’homme intérieur;

23 mais je vois dans mes membres une autre loi, qui lutte contre la loi de mon entendement, et qui me rend captif de la loi du péché, qui est dans mes membres.

24 Misérable que je suis! Qui me délivrera du corps de cette mort?…

25a Grâces soient rendues à Dieu par Jésus Christ notre Seigneur!…

La solution est donnée au chapitre suivant. Le péché, c’est une transgression des lois universelles : faire le mal.

Romains 8

8 Il n’y a donc maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont en Jésus Christ.

2 En effet, la loi de l’esprit de vie en Jésus Christ m’a affranchi de la loi du péché et de la mort.

3 Car-chose impossible à la loi, parce que la chair la rendait sans force, -Dieu a condamné le péché dans la chair, en envoyant, à cause du péché, son propre Fils dans une chair semblable à celle du péché,

4 et cela afin que la justice de la loi fût accomplie en nous, qui marchons, non selon la chair, mais selon l’esprit.

Dans la Bible, il y a l’histoire de Jonas qui a été avalé par un « grand poisson » que la tradition dit avoir été une baleine.

Jonas 1

10 Ces hommes eurent une grande frayeur, et ils lui dirent: Pourquoi as-tu fait cela? Car ces hommes savaient qu’il fuyait loin de la face de l’Éternel, parce qu’il le leur avait déclaré.

11 Ils lui dirent: Que te ferons-nous, pour que la mer se calme envers nous? Car la mer était de plus en plus orageuse.

12 Il leur répondit: Prenez-moi, et jetez-moi dans la mer, et la mer se calmera envers vous; car je sais que c’est moi qui attire sur vous cette grande tempête.

13 Ces hommes ramaient pour gagner la terre, mais ils ne le purent, parce que la mer s’agitait toujours plus contre eux.

14 Alors ils invoquèrent l’Éternel, et dirent: O Éternel, ne nous fais pas périr à cause de la vie de cet homme, et ne nous charge pas du sang innocent! Car toi, Éternel, tu fais ce que tu veux.

15 Puis ils prirent Jonas, et le jetèrent dans la mer. Et la fureur de la mer s’apaisa.

16 Ces hommes furent saisis d’une grande crainte de l’Éternel, et ils offrirent un sacrifice à l’Éternel, et firent des voeux.

17 (2:1) L’Éternel fit venir un grand poisson pour engloutir Jonas, et Jonas fut dans le ventre du poisson trois jours et trois nuits.

Jonas a fui car il savait que Dieu n’allait pas condamner la ville car il cherche toujours à sauver les gens.

Jonas 2

7 (2:8) Quand mon âme était abattue au dedans de moi, Je me suis souvenu de l’Éternel, Et ma prière est parvenue jusqu’à toi, Dans ton saint temple.

 

Jonas 4

Cela déplut fort à Jonas, et il fut irrité.

 

2 Il implora l’Éternel, et il dit: Ah! Éternel, n’est-ce pas ce que je disais quand j’étais encore dans mon pays? C’est ce que je voulais prévenir en fuyant à Tarsis. Car je savais que tu es un Dieu compatissant et miséricordieux, lent à la colère et riche en bonté, et qui te repens du mal.

(…)

10 Et l’Éternel dit: Tu as pitié du ricin qui ne t’a coûté aucune peine et que tu n’as pas fait croître, qui est né dans une nuit et qui a péri dans une nuit.

11 Et moi, je n’aurais pas pitié de Ninive, la grande ville, dans laquelle se trouvent plus de cent vingt mille hommes qui ne savent pas distinguer leur droite de leur gauche, et des animaux en grand nombre!

Jésus annonça avant sa mort qu’il allait être trois jours et trois nuits « dans le sein de la terre » tout comme Jonas fut le même temps dans le ventre de la baleine.

Matthieu 12

40 Car, de même que Jonas fut trois jours et trois nuits dans le ventre d’un grand poisson, de même le Fils de l’homme sera trois jours et trois nuits dans le sein de la terre.

Lorsque l’on accepte Jésus, on reçoit SA vie.

Jean 5

24En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui écoute ma parole, et qui croit à celui qui m’a envoyé, a la vie éternelle et ne vient point en jugement, mais il est passé de la mort à la vie.

Il n’y a plus de condamnation car tous vos péchés, passés, présents et futurs sont pardonnés.

1 Jean 2

12 Je vous écris, petits enfants, parce que vos péchés vous sont pardonnés à cause de son nom.

La Parabole du Fils prodigue

Luc 15

11 Il dit encore: Un homme avait deux fils.

12 Le plus jeune dit à son père: Mon père, donne-moi la part de bien qui doit me revenir. Et le père leur partagea son bien.

13 Peu de jours après, le plus jeune fils, ayant tout ramassé, partit pour un pays éloigné, où il dissipa son bien en vivant dans la débauche.

14 Lorsqu’il eut tout dépensé, une grande famine survint dans ce pays, et il commença à se trouver dans le besoin.

15 Il alla se mettre au service d’un des habitants du pays, qui l’envoya dans ses champs garder les pourceaux.

16 Il aurait bien voulu se rassasier des carouges que mangeaient les pourceaux, mais personne ne lui en donnait.

17 Étant rentré en lui-même, il se dit: Combien de mercenaires chez mon père ont du pain en abondance, et moi, ici, je meurs de faim!

18 Je me lèverai, j’irai vers mon père, et je lui dirai: Mon père, j’ai péché contre le ciel et contre toi,

19 je ne suis plus digne d’être appelé ton fils; traite-moi comme l’un de tes mercenaires.

20 Et il se leva, et alla vers son père. Comme il était encore loin, son père le vit et fut ému de compassion, il courut se jeter à son cou et le baisa.

21 Le fils lui dit: Mon père, j’ai péché contre le ciel et contre toi, je ne suis plus digne d’être appelé ton fils.

22 Mais le père dit à ses serviteurs: Apportez vite la plus belle robe, et l’en revêtez; mettez-lui un anneau au doigt, et des souliers aux pieds.

23 Amenez le veau gras, et tuez-le. Mangeons et réjouissons-nous;

24 car mon fils que voici était mort, et il est revenu à la vie; il était perdu, et il est retrouvé. Et ils commencèrent à se réjouir.

Résumé plus long de la véritable histoire

Important : ce résumé a été fait à partir de plusieurs sources. S’il y a des modifications à apporter, merci de me le notifier !

Geppetto, un vieux monsieur vivant seul, reçoit un jour un morceau de bois d’un ami qui est particulier : il rit et pleure comme un petit enfant ! Cela tombe bien : Geppetto voulait faire une marionnette. Il se met donc à créer une marionnette ayant le pouvoir de danser, faire des sauts et de tirer l’épée qu’il nomme : « Pinocchio » qui veut dire « Œil du Pin ».

Seulement ce Pinocchio fait des bêtises : il écrase et tue d’un coup de maillet Le Grillon Parlant qui le contrariait trop ! Alors qu’un jour il a faim, juste avant de pouvoir casser un œuf pour faire une omelette, un poussin fait ébrèche la coquille pour s’en échapper en riant ! Contrarié, Pinocchio sort dans la nuit et mendie sous la pluie et reçoit un seau d’eau sur la tête. Lorsqu’il est de retour chez lui, exténué, il s’endort en posant ses pieds sur un brasero pour se sécher. Sauf que pendant la nuit, ses pieds brûlent ! Geppetto en paie les frais en passant une nuit au cachot. Mais il manifeste sa bonté envers Pinocchio : il lui refait ses pieds, vend son manteau pour lui acheter un alphabet afin qu’il s’éduque. Mais au lieu de saisir sa chance, Pinocchio le revend pour aller au théâtre plutôt qu’à l’école !

Du coup, en rencontrant d’autres marionnettes, Pinocchio se reconnait en elles et ils célèbrent ensemble cette rencontre. Mais voilà que survient Mangefeu, le marionnettiste qui est furieux contre Pinocchio en découvrant tout le désordre qu’il a causé dans son théâtre ! Il le menace de l’utiliser comme bois pour chauffer son repas. Une discussion s’ensuit : Mangefeu, touché, pardonne Pinocchio et lui donne 5 pièces d’or à porter à son « père », Geppetto.

Mais Pinocchio fait une mauvaise rencontre : celle du chat et du renard qui l’embobinent pour aller s’offrir un grand repas à une Auberge. Pendant la nuit, la voix d’outre-tombe du Grillon met Pinocchio en garde. Des bandits armés se mettent à le poursuivre dans la nuit, obligeant Pinocchio à se battre contre eux. Il coupe un membre de l’un d’entre eux d’un coup sec avec ses dents et crache une patte de chat ! Mais il est rattrapé pour être pendu. S’étouffant au bout de la corde, Pinocchio a des regrets. Mais une fillette aux cheveux féériques de couleur bleu-nuit vient à son secours et appelle trois médecins qui proposent à Pinocchio un médicament amer et un morceau de sucre. Il accepte de prendre que le morceau de sucre. Mais, à la vue de quatre lapins qui arrivent portant un petit cercueil, il prend peur et accepte de prendre le médicament. Lorsque la fillette le questionne sur les pièces d’or, il lui ment et son nez s’allonge.

Pinocchio retrouve ensuite le chat et le renard et se met en route avec eux pour aller semer ses pièces dans le Champ des Miracles. Mais voilà que, non seulement il se fait voler ses pièces, mais qu’il doit passer quatre mois en prison.

Lorsqu’il sort de prison, il va voir la Fée. Mais son chemin est jonché d’obstacles : un serpent lui barre le chemin, puis il tombe dans un piège à loup. Un paysan le délivre, à condition de faire le chien de garde près d’un poulailler. Comme ses aboiements ont permis de démasquer des voleurs de poules, il est libéré en récompense.

Mais Pinocchio apprend une triste nouvelle : la fillette aux jolis cheveux bleu-nuit est morte de chagrin par sa faute. Il pleure amèrement sur sa tombe. Puis il vole sur le dos d’un pigeon qui l’amène au bord d’une falaise : c’est là qu’il voit son père au loin en train de se battre contre les flots. En effet, son père était parti à sa recherche. Pinocchio le sauve puis part pour l’Ile aux Abeilles Industrieuses. Il a faim mais refuse de travailler pour avoir de quoi se payer un repas. C’est là qu’il rencontre de nouveau la fée : il lui avoue d’être lassé d’être une marionnette et qu’il voudrait devenir un bon garçon. Il la quitte après lui avoir promis de s’améliorer et d’étudier.

Il va donc à l’école. Puis un jour, il retrouve ses camarades de classe au bord de la mer pour voir le terrible Requin. Mais il s’agit d’un piège car ils sont jaloux que Pinocchio soit devenu si sage et studieux : ils se bagarrent contre lui, laissant l’un d’entre eux mort dans leur fuite. Les gendarmes se mettent à poursuivre Pinocchio avec un chien féroce. Il leur échappe en se jetant dans l’eau pour être pris dans le filet d’un monstre qui veut le manger comme un poisson frit !

Après avoir échappé, Pinocchio retrouve la Fée qui lui promet qu’un jour il deviendra un vrai petit garçon. Il célèbre la nouvelle, mais voilà qu’il s’éclipse pour aller au Pays des Jouets avec son ami Lumignon.

Mais ce pays a d’étranges pouvoirs : cinq mois après y avoir séjourné, voilà que des oreilles d’âne se mettent à pousser sur sa tête ! Puis une queue ! Puis tout le reste du corps ! Et pour finir, il se met à braire ! Il est devenu un âne pour être vendu. Un directeur de cirque l’achète pour lui apprendre à danser et à sauter dans des cerceaux. Lors d’une représentation, il s’aperçoit que la Fée est là et il se fait très mal : il est revendu à bas prix. Son nouvel acheteur veut utiliser sa peau pour un tambour et cherche donc à le noyer. Mais voilà que dans l’eau, des poissons cherchent à le manger et il redevient une marionnette. Il se met à nager désespérément pour sauver sa vie, mais voilà qu’il est avalé par le terrible Requin.

Mais, surprise : dans le ventre du requin, il retrouve son père Geppetto. Pinocchio trouve le moyen de sauver son père et, en le faisant, il devient un vrai petit garçon. Désormais, il passe ses journées à faire des paniers et de subvenir aux besoins de son père âgé ainsi que de la Fée.

Analyse symbolique des personnes de Collodi

Source : operavenir.com – cliquer ICI (.pdf).

Je trouve cette analyse des personnages du conte très intéressante.

Sources externes

Articles :

Vidéos à rechercher (*):

  • YouTube – Joseph Prince – Commencez par la ligne d’arrivée avec Christ

Copyright

  • Louis Segond (LSG) by Public Domain
  • (*) Les liens Youtube ne sont pas autorisés sur le texte d’un article.
  • Image mise en avant : pas de copyright. Image venant du site bonhommedebois.com.

Laisser un commentaire