Histoire

Les réfugiés du paquebot St-Louis en 1939

Les réfugiés du paquebot St-Louis en 1939


Version audio de l’article

(vidéo sous-titrée en français)

Gemmes

Un paquebot en 1939 eut une histoire particulière: il erra plusieurs semaines en Atlantique, ne trouvant personne pouvant accueillir ses réfugiés.

Voulez-vous en savoir plus?

 

L’histoire

Cela peut surprendre, mais en plein milieu de la 2ème guerre mondiale, la compagnie maritime allemande «Hamburg-Amerika» continuait à transiter des émigrés d’Europe vers l’Amérique de manière régulière.

Le 13 mai 1939, son bateau S.S. St-Louis, voit monter à son bord 963 passagers Juifs allemands pour une destination qui n’est pas habituelle: Cuba.  Femmes, enfants, personnes âgées, ils ont tout laissé derrière eux et ont pour seul bien précieux un certificat de débarquement que les services d’immigration cubains leur ont fourni. Après la fameuse Nuit de cristal, en 1938, cette voie de sortie est un espoir inestimable pour la communauté juive en Europe.

Le bateau part… En route pour une nouvelle destinée… Le 23 mai, ils arrivent à proximité des côtes cubaines pour apprendre une terrible nouvelle: le président Cubain a changé d’avis. Ils sont déclarés «persona non grata».

Le S.S. St-Louis doit quitter le port cubain au plus vite alors que les Juifs déjà présents dans ce pays, se réjouissant de leur arrivée, avaient affrétés de petits bateaux pour venir les saluer. Mais personne ne doit descendre du bateau et personne ne doit venir les accoster.

C’est la panique…

 

Pourquoi ce revirement?

En 1939, le gouvernement cubain avait fait un décret (numéro 55) pour définir les conditions d’accès au territoire cubain entre touristes et réfugiés. Ces derniers doivent demander un visa et payer 500 dollars pour prouver qu’ils ont les moyens de subvenir à leurs besoins. Mais le décret n’est pas clair sur la définition entre un touriste et un réfugié. C’est ce qui a amené le directeur de l’immigration cubaine, Manuel Benitez, de délivrer des permis touristiques – moins chers mais pas vraiment légaux. Et c’est ce certificat que les passagers du St-Louis ont obtenu. Mais le 5 mai, le président cubain Federico Laredo Brú et son cabinet découvrent cette faille et promulgue un autre décret (numéro 937) et accuse Benitez de trafic et de corruption.

A voir aussi:  Origine du Père Noël

Le capitaine consulte un petit groupe de juristes pour voir les possibilités. On contacte d’urgence Washington pour obtenir l’autorisation d’accoster en Floride. Mais silence radio côté américain: F.D. Roosevelt, ne donne aucun signe de vie. Pourtant Franklin D. Roosevelt avait exprimé sa volonté d’accueillir une partie des réfugiés lors de la Conférence d’Évian qui s’était tenue quelques mois auparavant. Mais l’histoire des réfugiés du St-Louis faisait polémique aux Etats-Unis: devant l’opposition assez houleuse du Secrétaire d’État Cordell Hull et des Démocrates des États du Sud, il renonça à porter secours.

Le bateau erre pendant trois semaines, ne sachant plus où aller…

Cuba, les Etats-Unis puis le Canada : aucune porte ne s’ouvre… ils sont refoulés.

Alors le capitaine du bateau prend une terrible décision: celle de revenir vers l’Europe, là où se trouve l’Allemagne hitlérienne.

Devant la gravité de cette situation, l’American Jewish Joint Distribution Committee (appelé “JDC”) se déméne pour trouver une autre solution. Une réunion secrète se tient le 5 juin 1939 à New-York  : ils adressent un communiqué de presse pour exhorter le Président cubain à revenir sur sa décision, mais rien n’y fera.

Le JDC utilise leur réseau d’influences pour essayer de faire fléchir plusieurs pays pour les inciter à accueillir ces réfugiés : le Royaume-Uni, les Pays-Bas, la Belgique et la France. Mais ils n’obtiennent que des demi-mesures: ces pays n’accorderont que des visas de transit à condition que ces personnes trouvent refuge ailleurs et que le JDC contribue en versant un montant de cinq cent dollars par réfugié. Le calcul est simple: 907 demandeurs d’asile, il faut trouver 500’000 dollars.

Le bateau s’approche de l’Europe…

Une bonne nouvelle. Le samedi 10 juin, plusieurs pays acceptent enfin d’accueillir des réfugiés : la Belgique, 214 ; le Royaume-Uni, 288 ; les Pays-Bas, 181 et la France, 2246.

A voir aussi:  Le signe des cornes

Enfin, le bateau accoste le 17 juin à Anvers pour laisser ses passagers être redirigés vers leur nouvelle destination.

Le 18 juin 1939, Gustav Schröder, le capitaine du S.S. St-Louis envoie de Paris une lettre à Morris Troper, le président de la branche européenne de la JDC, l’American Jewish Joint Distribution Committee pour le remercier d’avoir trouvé une solution.

Malheureusement, pour ceux qui ont été répartis entre la Belgique, la France et les Pays-Bas, ils finiront par être envoyés en camps de concentration, ces pays s’étant retrouvés sous occupation allemande. Seuls ceux qui ont été accueillis en Grande-Bretagne survivront, aidés par le JDC jusqu’en 1948.

 

Selon la Bible

Dieu nous encourage à aider ceux qui se trouvent dans la détresse et qui se réfugient dans d’autres pays.

Exode 22 verset 21.

  • Tu ne maltraiteras point l’étranger, et tu ne l’opprimeras point; car vous avez été étrangers dans le pays d’Égypte.

Celui qui tend la main à l’autre est béni par Dieu:

Proverbes 13 verset 23.

  • Le champ que défriche le pauvre donne une nourriture abondante, Mais tel périt par défaut de justice.

Proverbes 19 verset 17.

  • Celui qui a pitié du pauvre prête à l’Éternel, Qui lui rendra selon son œuvre.

Que faut-il retenir ?

On aurait aimé que les réfugiés du Saint-Louis aient un meilleur destin après avoir trouvé refuge dans un pays.  Le commandant du S.S. St-Louis, Gustav Schröder, sera reconnu en 1993, à titre posthume, Juste parmi les nations.

Tout au long de notre vie, nous faisons des rencontres et, des fois sans le réaliser, nous pouvons influencer leur destinée, que ce soit en bien ou en mal.

Le capitaine a tout fait pour trouver une solution pour ceux qu’il avait appelé dans sa lettre au JVC «Mes passagers». Mais nous formons tous une chaine dans la vie d’une personne. Si les pays d’Atlantique comme Cuba, les Etats-Unis et le Canada avaient ouvert leur porte, ils auraient tous survécu puisque aucun de ces pays a été envahis par le nazisme.

A voir aussi:  Origine du jeu j'ai volé ton nez

Ne commettons pas la même erreur: prenons la décision d’avoir toujours la main tendue quelle que soit la race, l’origine, la religion…

 

Vous avez aimé cet article ?

Ne pas hésiter à laisser un commentaire, vous abonner pour recevoir une notification lorsqu’il y a un nouvel article, de partager sur les réseaux sociaux…

Plus de détails, sources et références sont donnés dans la section ci-dessous « En savoir plus… ».

 

En savoir plus…

Sources externes

Articles :

En Français

En anglais

Vidéos à rechercher :

En Français

  • YouTube – Joseph Prince – Vivre sans stress
  • YouTube – Bbcntf – Quand le Canada dit non : les juifs abandonnés du MS St. Louis (sous-titré en français)

En anglais

  • YouTube – Bbcntf – Quand le Canada dit non : les juifs abandonnés du MS St. Louis (video in English)

Copyright

  • Louis Segond (LSG) by Public Domain sauf si spécifié autrement.
  • (*) Les liens Youtube ne sont pas autorisés sur le texte d’un article. Vous devez rechercher la vidéo en utilisant les informations mentionnées.
  • Image mise en avant : File:StLouisPorthole.jpg – Wikimedia Commons- source: (https) collections.ushmm.org/search/catalog/pa26991 – Photograph Number: 76775 – User talk:Hannolans ‎

Laisser un commentaire

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu, pour fournir des fonctionnalités de médias sociaux et pour analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur votre utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux et d'analyse. View more
Cookies settings
Accepter
Politique de confidentialité et de cookies
Privacy & Cookies policy
Cookie nameActive

Qui sommes-nous ?

L’adresse de notre site Web est : https://k-dit-la-bible.com. Je suis un particulier qui habite en Auvergne en France. Voir la section « Objectif de ce site et qui suis-je? » pour un complément d’information.

Utilisation des données personnelles collectées

Commentaires

Quand vous laissez un commentaire sur notre site web, les données inscrites dans le formulaire de commentaire, mais aussi votre adresse IP et l’agent utilisateur de votre navigateur sont collectés pour nous aider à la détection des commentaires indésirables. Une chaîne anonymisée créée à partir de votre adresse de messagerie (également appelée hash) peut être envoyée au service Gravatar pour vérifier si vous utilisez ce dernier. Les clauses de confidentialité du service Gravatar sont disponibles ici : https://automattic.com/privacy/. Après validation de votre commentaire, votre photo de profil sera visible publiquement à coté de votre commentaire.

Vérification et publication des commentaires

Les commentaires

Les commentaires des visiteurs peuvent être vérifiés à l’aide d’un service automatisé de détection des commentaires indésirables. Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne répondent pas à nos critères de publication (à caractère indésirable ou ne correspondant pas à l’objet du site).

Formulaires de contact

Cookies

Si vous déposez un commentaire sur notre site, il vous sera proposé d’enregistrer votre nom, adresse de messagerie et site web dans des cookies. C’est uniquement pour votre confort afin de ne pas avoir à saisir ces informations si vous déposez un autre commentaire plus tard. Ces cookies expirent au bout d’un an. Si vous vous rendez sur la page de connexion, un cookie temporaire sera créé afin de déterminer si votre navigateur accepte les cookies. Il ne contient pas de données personnelles et sera supprimé automatiquement à la fermeture de votre navigateur. Lorsque vous vous connecterez, nous mettrons en place un certain nombre de cookies pour enregistrer vos informations de connexion et vos préférences d’écran. La durée de vie d’un cookie de connexion est de deux jours, celle d’un cookie d’option d’écran est d’un an. Si vous cochez « Se souvenir de moi », votre cookie de connexion sera conservé pendant deux semaines. Si vous vous déconnectez de votre compte, le cookie de connexion sera effacé. En modifiant ou en publiant une publication, un cookie supplémentaire sera enregistré dans votre navigateur. Ce cookie ne comprend aucune donnée personnelle. Il indique simplement l’ID de la publication que vous venez de modifier. Il expire au bout d’un jour.

Contenu embarqué depuis d’autres sites

Les articles de ce site peuvent inclure des contenus intégrés (par exemple des vidéos, images, articles…). Le contenu intégré depuis d’autres sites se comporte de la même manière que si le visiteur se rendait sur cet autre site. Ces sites web pourraient collecter des données sur vous, utiliser des cookies, embarquer des outils de suivis tiers, suivre vos interactions avec ces contenus embarqués si vous disposez d’un compte connecté sur leur site web.

Statistiques et mesures d’audience

Nous faisons des statistiques et mesures d’audience en interne (non publiées sur le site). Nous affichons seulement les statistiques classiques d’un site web : le nombre de vues sur les pages et le nombre de visites sur le site.

Utilisation et transmission de vos données personnelles

Nous ne faisons aucun commerce ni échange de données personnelles.

Durées de stockage de vos données

Les commentaires

Les commentaires des visiteurs peuvent être vérifiés à l’aide d’un service automatisé de détection des commentaires indésirables. Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne répondent pas à nos critères de publication. Si vous laissez un commentaire, le commentaire et ses métadonnées sont conservés indéfiniment. Cela permet de reconnaître et approuver automatiquement les commentaires suivants au lieu de les laisser dans la file de modération. Tous les utilisateurs et utilisatrices peuvent voir, modifier ou supprimer leurs informations personnelles à tout moment (à l’exception de leur nom d’utilisateur/trice). Les gestionnaires du site peuvent aussi voir et modifier ces informations. A venir : Pour les utilisateurs et utilisatrices qui s’inscrivent sur notre site (si cela est possible), nous stockons également les données personnelles indiquées dans leur profil.

Les droits que vous avez sur vos données

Si vous avez laissé des commentaires sur le site, vous pouvez demander à recevoir un fichier contenant toutes les données personnelles que nous possédons à votre sujet, incluant celles que vous nous avez fournies. Vous pouvez également demander la suppression des données personnelles vous concernant. Cela ne prend pas en compte les données stockées à des fins administratives, légales ou pour des raisons de sécurité.

Droits d'auteur

L'ensemble de ce site relève de la législation française et internationale sur le droit d'auteur et la propriété intellectuelle. Tous les droits de reproduction sont réservés, y compris pour les documents téléchargeables et les représentations iconographiques et photographiques. Certains visuels d'illustration de ce site sont propriété de l’auteur de ce site ou acheté à des tiers. Les droits d'utilisation, de reproduction et de diffusion sont strictement réservés à la communication de ce site. La reproduction de tout ou partie de ce site sur un support électronique quel qu'il soit est formellement interdite sauf autorisation expresse du directeur de la publication. La reproduction des textes de ce site sur un support papier est autorisée, tout particulièrement dans le cadre pédagogique, sous réserve du respect des trois conditions suivantes :
  •     Gratuité de la diffusion,
  •     Respect de l'intégrité des documents reproduits : pas de modification ni altération d'aucune sorte,
  •     Citation claire et lisible de la source, par exemple, sous la forme suivante « Ce document provient du site Internet K Dit la Bible https://www.k-dit-la-bible.com Les droits de reproduction sont réservés et strictement limités. »
Pour d'autres utilisations, veuillez contacter le responsable du site. Les marques citées ou sources sur ce site sont déposées par les sociétés qui en sont propriétaires.

Informations de contact

Vous pouvez nous contacter à cette adresse email : contact@k-dit-la-bible.com pour toute demande ou question. Nous vous remercions !

Mentions de Copyright

Les mentions de Copyright de chaque image(s) utilisée(s) sont indiquées par chaque article qui les utilise. La musique utilisée dans les versions audio des articles (mp3) et des vidéos hébergées par ce site a été acquise (achat) et est sous licence.  Source:  Envato - Purchase of "Adventure Cinematic” by Music Aura.
Save settings
Cookies settings