Méditation

L’usure est-ce bon ou mauvais ?

Version audio de l’article

Gemmes

L’usure est mentionnée dans la Bible comme étant une mauvaise pratique. Est-ce le cas ? Et de quoi s’agit-il ?

L’usure

Pendant des siècles, l’usure était définie comme un délit puisqu’elle consiste à accorder un prêt d’argent basé sur taux excessif d’intérêts dépassant le plafond fixé par la loi.

Ce type de prêt à intérêt ne date pas d’hier puisqu’on en retrouve la trace en Mésopotamie dès 1750 av. J.-C dans le Code de Hammurabi. Ce dernier mentionne une régulation des taux autorisés, avec un maximum de 20 % ou 33 %. Ce taux varie selon le type de produit ou bien faisant l’objet du prêt – par exemple, de l’argent ou des semences.

Du temps des romains, l’usure était tolérée mais les excès punis.

Pendant des siècles, la législation fit une distinction entre le vol et l’usure – cette dernière étant punie à une quadruple peine au lieu du double pour un vol.

Durant le Haut-Moyen Âge, l’Église catholique romaine adopta les lois du droit romain au sujet du prêt sur des biens mobiliers. Ils reconnaissent  «les choses qui se consument par l’usage» et celles «qui ne se consument pas». Un prêt à intérêt sur ces dernières s’appelle «commodat» (en latin «commodatum»).

Mais ce commodat est considéré comme étant contraire à la charité. Le concile de Nicée, se basant sur l’Ancien Testament , déclare que ce prêt par intérêt doit être interdit. Le capitulaire de Nimègue de Charlemagne en 806 et le capitulaire d’Olonne de Lothaire en 825 confirment cette décision.

 

Prêt à usage

Le commodat revient dans le droit, dans les articles 1875 du Code civil pour devenir un prêt à «titre gratuit».

Un prêt à usage est un contrat par lequel une personne (le «prêteur») remet une chose à une autre personne («l’emprunteur») pour s’en servir, à la charge pour celle-ci de la rendre après s’en être servi.

 

A voir aussi:  Ce qu'ils ont fait en temps de famine

Le terme de «commodat» est donc remplacé par le terme «prêt à usage» dans cet article.Ce type de contrat devient ferme au moment où l’objet du prêt est remis par le prêteur à l’emprunteur.

Le 12 mai 2009, la loi supprime définitivement le mot «commodat» du vocabulaire juridique pour parler de «prêt à usage».

Il se définit comme étant :

  • Un contrat par lequel une chose est prêtée gratuitement à l’emprunteur, à la charge de la restituer en nature à une date convenue.
    Les engagements qui se forment par le commodat passent aux héritiers de celui qui prête, et aux héritiers de celui qui emprunte. Mais si l’on n’a prêté qu’en considération de l’emprunteur, et à lui personnellement, alors ses héritiers ne peuvent continuer de jouir de la chose prêtée.

Extrait du Code civil français: Article 1879

Il est important, aussi, de ne pas confondre le prêt de consommation et le prêt à usage. L’article 1874 du Code civil fait la distinction :

  • Il y a deux sortes de prêt : celui des choses dont on peut user sans les détruire ; et celui des choses qui se consomment par l’usage qu’on en fait. La première espèce s’appelle «Prêt à usage». La deuxième s’appelle «prêt de consommation», ou simplement «prêt».

Un prêt à usage concerne des «choses que l’on peut utiliser sans que l’on puisse les détruire».  Ce sont des choses non consomptibles – c’est-à-dire qui ne s’usent pas à la première utilisation contrairement aux choses qui font l’objet d’un prêt de consommation. Par exemple :

  • Une voiture ne peut s’user à la première utilisation – elle peut faire l’objet d’un prêt à usage. La restitution se fait en nature (on rend l’objet du prêt).
  • De la nourriture «s’use à la première utilisation» – elle peut faire l’objet d’un prêt à consommation. La restitution se fait par une chose équivalente (ou une somme d’argent).
A voir aussi:  L’Arc-en-ciel & la Bible

La loi protège donc la notion de :

  • Restitution de la chose non consomptible faisant l’objet du prêt.
  • Elle confirme le droit de l’emprunteur d’utiliser l’objet pendant la durée du prêt.
  • La protection de l’état du bien prêté: le preneur est tenu de conserver en bon état le bien qui lui est prêté en assumant toutes les dépenses relatives à son entretien, à l’exception des dégradations causées par un usage normal et répété sur la durée, selon l’article 1884 du Code Civil.

 

Que dit la Bible ?

La Bible, dans l’Ancien Testament, indique clairement que l’usure ne doit pas être pratiquée car elle impose des taux d’intérêts:

Dieu indique clairement qu’il ne veut pas que l’on impose un taux d’intérêt excessif sur un prêt. C’est une manière de «dépouiller son prochain».

Lévitique 25 verset 36.

  • Tu ne tireras de lui ni intérêt ni usure, tu craindras ton Dieu, et ton frère vivra avec toi.

Dieu cite l’usure comme étant une mauvaise pratique dans les reproches qu’Il donne à ceux qui font le mal :

Ézéchiel 22 verset 12.

  • Chez toi, l’on reçoit des présents pour répandre le sang: tu exiges un intérêt et une usure, tu dépouilles ton prochain par la violence, et moi, tu m’oublies, dit le Seigneur, l’Éternel.

Deutéronome 23 verset 19.

  • Tu n’exigeras de ton frère aucun intérêt ni pour argent, ni pour vivres, ni pour rien de ce qui se prête à intérêt.

Psaume 15 verset 5.

  • Il n’exige point d’intérêt de son argent, Et il n’accepte point de don contre l’innocent. Celui qui se conduit ainsi ne chancelle jamais.

 

Que faut-il retenir ?

La Bible indique les pratiques qui sont abusives et l’usure en est une. Pendant le «Bas Moyen Age», cette pratique était interdite car les anciens tenaient comptent de ce que disait la Bible. L’usure avec un taux d’intérêt revint dans la loi pour être transformée en un prêt à usage fait à titre gratuit.

A voir aussi:  Le Sermon sur la Montagne

Il est intéressant de noter que depuis la nouvelle définition d’un prêt à usure et de la disparition du terme «Commodat» (usure) en 2009, la notion de taux d’intérêt qui peut être établi au-delà du plafond donné par la loi disparaît. Ce type de prêt est désormais fait «à titre gratuit».

Dieu a exprimé la volonté d’avoir une société qui n’impose pas de taux d’intérêts ni d’usures. Est-ce que notre société est plus juste que celle que Dieu prévoyait ?

Qu’en pensez-vous?

Note : si vous êtes juriste, j’aimerais savoir si la loi nous protège d’un prêt qui peut avoir des taux au-delà d’un plafond défini par les lois ? Merci de laisser un commentaire sur le site !

 

Vous avez aimé cet article ?

Ne pas hésiter à laisser un commentaire, vous abonner pour recevoir une notification lorsqu’il y a un nouvel article, de partager sur les réseaux sociaux…

Vous trouverez plus de détails, les références et les sources dans la section ci-dessous « En savoir plus… ».

 

Articles :

En Français

  • Wikipédia – l’Usure

Vidéos à rechercher (*):

En Français

  • YouTube – le prêt à usage.
  • YouTube – Joseph Prince – Vivre sans stress

 

Copyright

  • Louis Segond (LSG) by Public Domain sauf si spécifié autrement.
  • (*) Les liens Youtube ne sont pas autorisés sur le texte d’un article. Il faut faire une recherche dans Youtube en utilisant les informations de la section ‘Vidéos à rechercher’.
  • Image mise en avant : dessin personnel.

 

Laisser un commentaire

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu, pour fournir des fonctionnalités de médias sociaux et pour analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur votre utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux et d'analyse. View more
Cookies settings
Accepter
Politique de confidentialité et de cookies
Privacy & Cookies policy
Cookie nameActive

Qui sommes-nous ?

L’adresse de notre site Web est : https://k-dit-la-bible.com. Je suis un particulier qui habite en Auvergne en France. Voir la section « Objectif de ce site et qui suis-je? » pour un complément d’information.

Utilisation des données personnelles collectées

Commentaires

Quand vous laissez un commentaire sur notre site web, les données inscrites dans le formulaire de commentaire, mais aussi votre adresse IP et l’agent utilisateur de votre navigateur sont collectés pour nous aider à la détection des commentaires indésirables. Une chaîne anonymisée créée à partir de votre adresse de messagerie (également appelée hash) peut être envoyée au service Gravatar pour vérifier si vous utilisez ce dernier. Les clauses de confidentialité du service Gravatar sont disponibles ici : https://automattic.com/privacy/. Après validation de votre commentaire, votre photo de profil sera visible publiquement à coté de votre commentaire.

Vérification et publication des commentaires

Les commentaires

Les commentaires des visiteurs peuvent être vérifiés à l’aide d’un service automatisé de détection des commentaires indésirables. Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne répondent pas à nos critères de publication (à caractère indésirable ou ne correspondant pas à l’objet du site).

Formulaires de contact

Cookies

Si vous déposez un commentaire sur notre site, il vous sera proposé d’enregistrer votre nom, adresse de messagerie et site web dans des cookies. C’est uniquement pour votre confort afin de ne pas avoir à saisir ces informations si vous déposez un autre commentaire plus tard. Ces cookies expirent au bout d’un an. Si vous vous rendez sur la page de connexion, un cookie temporaire sera créé afin de déterminer si votre navigateur accepte les cookies. Il ne contient pas de données personnelles et sera supprimé automatiquement à la fermeture de votre navigateur. Lorsque vous vous connecterez, nous mettrons en place un certain nombre de cookies pour enregistrer vos informations de connexion et vos préférences d’écran. La durée de vie d’un cookie de connexion est de deux jours, celle d’un cookie d’option d’écran est d’un an. Si vous cochez « Se souvenir de moi », votre cookie de connexion sera conservé pendant deux semaines. Si vous vous déconnectez de votre compte, le cookie de connexion sera effacé. En modifiant ou en publiant une publication, un cookie supplémentaire sera enregistré dans votre navigateur. Ce cookie ne comprend aucune donnée personnelle. Il indique simplement l’ID de la publication que vous venez de modifier. Il expire au bout d’un jour.

Contenu embarqué depuis d’autres sites

Les articles de ce site peuvent inclure des contenus intégrés (par exemple des vidéos, images, articles…). Le contenu intégré depuis d’autres sites se comporte de la même manière que si le visiteur se rendait sur cet autre site. Ces sites web pourraient collecter des données sur vous, utiliser des cookies, embarquer des outils de suivis tiers, suivre vos interactions avec ces contenus embarqués si vous disposez d’un compte connecté sur leur site web.

Statistiques et mesures d’audience

Nous faisons des statistiques et mesures d’audience en interne (non publiées sur le site). Nous affichons seulement les statistiques classiques d’un site web : le nombre de vues sur les pages et le nombre de visites sur le site.

Utilisation et transmission de vos données personnelles

Nous ne faisons aucun commerce ni échange de données personnelles.

Durées de stockage de vos données

Les commentaires

Les commentaires des visiteurs peuvent être vérifiés à l’aide d’un service automatisé de détection des commentaires indésirables. Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne répondent pas à nos critères de publication. Si vous laissez un commentaire, le commentaire et ses métadonnées sont conservés indéfiniment. Cela permet de reconnaître et approuver automatiquement les commentaires suivants au lieu de les laisser dans la file de modération. Tous les utilisateurs et utilisatrices peuvent voir, modifier ou supprimer leurs informations personnelles à tout moment (à l’exception de leur nom d’utilisateur/trice). Les gestionnaires du site peuvent aussi voir et modifier ces informations. A venir : Pour les utilisateurs et utilisatrices qui s’inscrivent sur notre site (si cela est possible), nous stockons également les données personnelles indiquées dans leur profil.

Les droits que vous avez sur vos données

Si vous avez laissé des commentaires sur le site, vous pouvez demander à recevoir un fichier contenant toutes les données personnelles que nous possédons à votre sujet, incluant celles que vous nous avez fournies. Vous pouvez également demander la suppression des données personnelles vous concernant. Cela ne prend pas en compte les données stockées à des fins administratives, légales ou pour des raisons de sécurité.

Droits d'auteur

L'ensemble de ce site relève de la législation française et internationale sur le droit d'auteur et la propriété intellectuelle. Tous les droits de reproduction sont réservés, y compris pour les documents téléchargeables et les représentations iconographiques et photographiques. Certains visuels d'illustration de ce site sont propriété de l’auteur de ce site ou acheté à des tiers. Les droits d'utilisation, de reproduction et de diffusion sont strictement réservés à la communication de ce site. La reproduction de tout ou partie de ce site sur un support électronique quel qu'il soit est formellement interdite sauf autorisation expresse du directeur de la publication. La reproduction des textes de ce site sur un support papier est autorisée, tout particulièrement dans le cadre pédagogique, sous réserve du respect des trois conditions suivantes :
  •     Gratuité de la diffusion,
  •     Respect de l'intégrité des documents reproduits : pas de modification ni altération d'aucune sorte,
  •     Citation claire et lisible de la source, par exemple, sous la forme suivante « Ce document provient du site Internet K Dit la Bible https://www.k-dit-la-bible.com Les droits de reproduction sont réservés et strictement limités. »
Pour d'autres utilisations, veuillez contacter le responsable du site. Les marques citées ou sources sur ce site sont déposées par les sociétés qui en sont propriétaires.

Informations de contact

Vous pouvez nous contacter à cette adresse email : contact@k-dit-la-bible.com pour toute demande ou question. Nous vous remercions !

Mentions de Copyright

Les mentions de Copyright de chaque image(s) utilisée(s) sont indiquées par chaque article qui les utilise. La musique utilisée dans les versions audio des articles (mp3) et des vidéos hébergées par ce site a été acquise (achat) et est sous licence.  Source:  Envato - Purchase of "Adventure Cinematic” by Music Aura.
Save settings
Cookies settings