Sciences

Les villes intelligentes – les smarts cities

Les villes intelligentes - les smarts cities


Version audio de l’article

Gemmes

Les “Smart cities” (“villes intelligentes ou “villes numériques”) sont un nouveau concept de villes qui a été mentionné dans les livres du professeur Schwab (celui qui a fondé le Forum de Davos).

Pourquoi? C’est une des solutions retenues pour mettre en place un modèle de société qui propose un développement durable pour faire face au réchauffement climatique. L’objectif est de réduire l’émission du CO2 et d’arriver au «zéro carbone».

Voulez-vous en savoir plus?

 

Ville à haute technologie

Chose curieuse, ce concept de ville utilise au maximum les nouvelles technologies.

Pourquoi faire appel à la technologie? Pour gérer et améliorer le fonctionnement opérationnel des villes, mais surtout l’optimiser à l’aide de l’intelligence artificielle.

Nous allons être comme des petites fourmis qui vont être constamment «scannées» à l’aide de capteurs, de sondes, de compteurs, d’objets internet pour collecter en temps réel tout ce qu’il faut pour… nous piloter en temps réel.

Que ce soit nos déplacements, notre consommation en nourriture, en carburant et tout ce qui est énergétique, tout sera géré, et pas seulement au niveau des services publiques, mais privés. Tout cela, sous le couvert de «préserver les ressources» et d’éviter le réchauffement climatique en réduisant l’émission de CO2.

Et ceci repose sur l’Intelligence Artificielle capable de gérer des scénarios complexes pour décider à notre place – toujours pour notre bien-être (si, si).

 

Ville intelligente en France

Tout comme les petites fourmis utilisent leurs antennes pour savoir où elles vont, «On» veut faire de nous des objets connectés pour optimiser tout ce que nous faisons.

En France, les grands groupes se spécialisent sur ce marché qui est nouveau, donc juteux: Veolia, Thalès, Siemens, EDF et Engie, Dassault et Bolloré qui investissent déjà pour répondre aux appels d’offres pour créer ce genre de villes dans le monde.

Les solutions couvrent un large panel de besoins pour en nommer que quelques-uns :

  • Sécuriser la distribution d’eau potable avec les nouvelles technologies
  • Piloter la performance énergétique à distance avec Hubgrade
  • Traiter les eaux usées dans des usines plus intelligentes
  • Optimiser la collecte des déchets grâce au numérique.
  • Gérer des flottes automobiles électriques en autopartage.
  • Démocratie participative : des outils pour optimiser les consultations citoyennes.

Il faut savoir que ce qui est annoncé par le professeur Schwab devient «parole d’évangile» pour les responsables des pays au niveau planétaire. Il a annoncé la couleur puisqu’il prévoit un futur où nous serons, je cite – «heureux de ne plus rien posséder» – tout en mentionnant des villes intelligentes.

Ces villes intelligentes font donc partie d’un plan qui va aller en s’intensifiant. D’où le besoin d’aborder un sujet épineux: celui d’abolir la notion de propriété privée pour mettre en œuvre ce plan. Mais ceci est un autre sujet qui a déjà été abordé par des médias.

Alors, regardons un peu ce qui se fait déjà dans d’autres pays…

A voir aussi:  Un utérus artificiel

 

La ville intelligente 5G de l’Arabie Saoudite

L’Arabie Saoudite est en train de créé une ville qui va couter plus de 500 millions de dollars et qui se prénomme «Néom» qui veut dire «ville linéaire».

Elle compte abriter un million de personnes avec, pour objectif, d’avoir zéro émission de carbone. Les voitures ne sont donc pas invitées.

Sa superficie est équivalente à celle de la Bretagne. Si vous préférez une autre comparaison, elle couvrira 10’000 miles mètres carrés, soit une superficie trente-trois fois supérieure à celle de la ville de New York.

C’est le prince Mohammed ben Salmane qui est à l’origine de ce projet pharaonique qui va se terminer vers 2030. Le cours du pétrole s’étant effondré ces dernières années, le prince d’Arabie Saoudite cherche de nouveaux débouchés pour son pays.

Cette ville va être répartie sur une ligne de 170 kilomètres de long tracée en plein désert saoudien allant jusqu’aux frontières de l’Égypte et de la Jordanie, et du côté des rives du Golf d’Aquaba et de la Mer Rouge.

Entre l’Egypte et l’Arabie Saoudite, des accords ont été passés pour construire un pont, reliant ainsi l’Afrique avec la péninsule Arabique par ces deux pays tout en prévoyant de desservir la ville de Neom.

Cette ville inclura une zone industrielle, des ports maritimes, des zones sportives, des zones de divertissements, résidentielles et d’éducation. Le long de cette ligne linéaire, la ville formera plusieurs modules ou complexes qui comprendront ces éléments en plein milieu de la nature.

Le réseau de transports reposera sur une alimentation à l’hydrogène.

Les livraisons se feront par drones, l’énergie sera totalement renouvelable, l’agriculture, au milieu de ce désert, sera verticale.

Cette ville aura trois niveaux:

  • Une zone uniquement piétonne réservée à la promenade, le sport et le divertissement et éducation.
  • Une zone souterraine pour les centres commerciaux
  • Une deuxième zone souterraine prévue pour un transport à grande vitesse pour les personnes et les marchandises.

Grâce à un nouveau moyen de transport, cette ligne pourra être parcourue de bout en bout en 20 minutes. L’objectif est que tout ce qui est nécessité (centres commerciaux, écoles etc.) soit à distance de marche pour tous ses habitants.

Mais cette ville de rêve a un prix. Sa construction est estimée à plus de 500 milliards d’euros car tout est conçu pour la gérer dans tous les domaines avec l’Intelligence Artificielle qui est sensée tout piloter.  

Elle ne fait pas le bonheur de tous puisque son tracé passe sur des propriétés privées. Le terrain le long de ce tracé de ligne linéaire devient, en effet, propriété du gouvernement. Un refus, et les forces de sécurité saoudienne vont faire un travail assez discret dans un pays où le débat n’est pas fréquent, ce qui alimente les rumeurs. Les Saoudiens ont vu leur taxe tripler au point de parler d’une «taxe Neom» avec dérision.

La ville espagnole Santander

Le journal «The Future Internet» a annoncé que la ville espagnole de Santander compte déjà 20’000 capteurs pour 175’000 habitants qui relient toutes les infrastructures, les immeubles, les transports, les réseaux et les services. Cette ville sert de laboratoire géant pour découvrir comment gérer tous les systèmes de captures d’information jusqu’à la gestion des identités et la sécurité. On appelle cela «l’internet des Objets»… Et nous aussi, à la longue, seront inclus dans ces objets. C’est plus de 200’000 données quotidiennes qu’il faut traiter pour gérer les ronds-points, le système d’éclairage public, la distribution d’eau potable, la gestion de ses places de parkings et celle du ramassage de poubelles grâce à cette intelligence artificielle.

A voir aussi:  Contrecarrer le soleil - changement climatique

Ce ne sont pas les seules villes qui testent ce concept. Il y a Singapour, Boston, des projets de villes nouvelles en Arizona avec les sociétés Waze ou Uber qui veulent investir.

Où se trouvera la limite?

Il s’agit d’une remise en cause sur la manière de concevoir la société car cela implique plusieurs choses. Celui:

  • De gérer les projets d’urbanisme au niveau de la ville, voire d’une région et non plus au niveau des habitants. De prévoir un budget d’investissement et de maintenance conséquent. Ce concept implique de lourds coûts d’investissements pour gérer la capture, la remontée et la gestion des données en temps réel. On peut se demander jusqu’où ils iront dans leur volonté d’implanter des villes intelligentes?
  • De trouver un équilibre entre le coût d’investissement, fonctionnement et maintenance versus les bénéfices.
  • De remettre en cause la notion de propriété privé «pour le bien de tous» pour créer des villes entières. Le «tout internet» (IoT – Internet Of Things) requiert de faire accepter la divulgation de données privés et confidentielles qui étaient jusque là protégées par la loi pour que cela soit traité par ce système.
  • De prévoir une sécurisation du système en cas de panne générale et/ou de cyberattaques.

Selon Schwab qui ne s’en cache pas dans ses livres, le «Grand reset» est justement «l’aubaine» pour accélérer cette marche. Comme il l’indique page 272 de son livre «La quatrième révolution industrielle», je cite : «Open data (données ouvertement accessibles) en faveur de l’innovation.»

Selon la Bible

La Bible nous promet une société future où toutes les souffrances de l’humanité seront terminées…

Apocalypse 21 versets 1-5.

  • Puis je vis un nouveau ciel et une nouvelle terre; car le premier ciel et la première terre avaient disparu, et la mer n’était plus.
    Et je vis descendre du ciel, d’auprès de Dieu, la ville sainte, la nouvelle Jérusalem, préparée comme une épouse qui s’est parée pour son époux.
    Et j’entendis du trône une forte voix qui disait: Voici le tabernacle de Dieu avec les hommes! Il habitera avec eux, et ils seront son peuple, et Dieu lui-même sera avec eux.
    Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus, et il n’y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu.
    Et celui qui était assis sur le trône dit: Voici, je fais toutes choses nouvelles. Et il dit: Écris; car ces paroles sont certaines et véritables.

Que faut-il retenir ?

Tout n’est pas mauvais dans ce qu’ils comptent faire… Mais dans une époque où de plus en plus de personnes aspirent au «vrai» vert en vivant plus proche de la nature, ce projet semble complètement aux antipodes en alourdissant la dépendance aux technologies qui sont loin d’être vertes.

A voir aussi:  Le Sudarium d'Oviedo

Est-ce vraiment la société que nous voulons?

Que va-t’il advenir des villages et personnes qui vivent isolées ou qui n’auront peut-être pas les moyens ni le vouloir ou la capacité de s’adapter…

Plus un fonctionnement requiert de la haute technologie, plus des personnes seront exclues si elles ne suivent pas… C’est dommage que nous ne trouvions pas un compromis qui viennent… de nous!

Qu’en pensez-vous?

Note: vous reporter au livre «La 4ème révolution industrielle» du Pr. Schwab – Chapitre 10 – Des villes intelligentes page 267.

 

Vous avez aimé cet article ?

Ne pas hésiter à laisser un commentaire, vous abonner pour recevoir une notification lorsqu’il y a un nouvel article, de partager sur les réseaux sociaux…

Plus de détails, sources et références sont donnés dans la section ci-dessous « En savoir plus… ».

 

Site web :

En Français

En anglais

Articles :

En Français

En anglais

Vidéos à rechercher (*) :

En Français

  • Veolia (.com) – Un coup d’oeil pour comprendre.
  • Groupe-Freecom (.fr) – vidéo.
  • YouTube – NEOM : la mégalopole du futur rêvée par l’Arabie Saoudite.

Copyright

  • Louis Segond (LSG) by Public Domain sauf si spécifié autrement.
  • (*) Les liens Youtube ne sont pas autorisés sur le texte d’un article. Vous devez rechercher la vidéo en utilisant les informations mentionnées.
  • Image mise en avant : dessin personnel.

Laisser un commentaire

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu, pour fournir des fonctionnalités de médias sociaux et pour analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur votre utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux et d'analyse. View more
Cookies settings
Accepter
Politique de confidentialité et de cookies
Privacy & Cookies policy
Cookie nameActive

Qui sommes-nous ?

L’adresse de notre site Web est : https://k-dit-la-bible.com. Je suis un particulier qui habite en Auvergne en France. Voir la section « Objectif de ce site et qui suis-je? » pour un complément d’information.

Utilisation des données personnelles collectées

Commentaires

Quand vous laissez un commentaire sur notre site web, les données inscrites dans le formulaire de commentaire, mais aussi votre adresse IP et l’agent utilisateur de votre navigateur sont collectés pour nous aider à la détection des commentaires indésirables. Une chaîne anonymisée créée à partir de votre adresse de messagerie (également appelée hash) peut être envoyée au service Gravatar pour vérifier si vous utilisez ce dernier. Les clauses de confidentialité du service Gravatar sont disponibles ici : https://automattic.com/privacy/. Après validation de votre commentaire, votre photo de profil sera visible publiquement à coté de votre commentaire.

Vérification et publication des commentaires

Les commentaires

Les commentaires des visiteurs peuvent être vérifiés à l’aide d’un service automatisé de détection des commentaires indésirables. Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne répondent pas à nos critères de publication (à caractère indésirable ou ne correspondant pas à l’objet du site).

Formulaires de contact

Cookies

Si vous déposez un commentaire sur notre site, il vous sera proposé d’enregistrer votre nom, adresse de messagerie et site web dans des cookies. C’est uniquement pour votre confort afin de ne pas avoir à saisir ces informations si vous déposez un autre commentaire plus tard. Ces cookies expirent au bout d’un an. Si vous vous rendez sur la page de connexion, un cookie temporaire sera créé afin de déterminer si votre navigateur accepte les cookies. Il ne contient pas de données personnelles et sera supprimé automatiquement à la fermeture de votre navigateur. Lorsque vous vous connecterez, nous mettrons en place un certain nombre de cookies pour enregistrer vos informations de connexion et vos préférences d’écran. La durée de vie d’un cookie de connexion est de deux jours, celle d’un cookie d’option d’écran est d’un an. Si vous cochez « Se souvenir de moi », votre cookie de connexion sera conservé pendant deux semaines. Si vous vous déconnectez de votre compte, le cookie de connexion sera effacé. En modifiant ou en publiant une publication, un cookie supplémentaire sera enregistré dans votre navigateur. Ce cookie ne comprend aucune donnée personnelle. Il indique simplement l’ID de la publication que vous venez de modifier. Il expire au bout d’un jour.

Contenu embarqué depuis d’autres sites

Les articles de ce site peuvent inclure des contenus intégrés (par exemple des vidéos, images, articles…). Le contenu intégré depuis d’autres sites se comporte de la même manière que si le visiteur se rendait sur cet autre site. Ces sites web pourraient collecter des données sur vous, utiliser des cookies, embarquer des outils de suivis tiers, suivre vos interactions avec ces contenus embarqués si vous disposez d’un compte connecté sur leur site web.

Statistiques et mesures d’audience

Nous faisons des statistiques et mesures d’audience en interne (non publiées sur le site). Nous affichons seulement les statistiques classiques d’un site web : le nombre de vues sur les pages et le nombre de visites sur le site.

Utilisation et transmission de vos données personnelles

Nous ne faisons aucun commerce ni échange de données personnelles.

Durées de stockage de vos données

Les commentaires

Les commentaires des visiteurs peuvent être vérifiés à l’aide d’un service automatisé de détection des commentaires indésirables. Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne répondent pas à nos critères de publication. Si vous laissez un commentaire, le commentaire et ses métadonnées sont conservés indéfiniment. Cela permet de reconnaître et approuver automatiquement les commentaires suivants au lieu de les laisser dans la file de modération. Tous les utilisateurs et utilisatrices peuvent voir, modifier ou supprimer leurs informations personnelles à tout moment (à l’exception de leur nom d’utilisateur/trice). Les gestionnaires du site peuvent aussi voir et modifier ces informations. A venir : Pour les utilisateurs et utilisatrices qui s’inscrivent sur notre site (si cela est possible), nous stockons également les données personnelles indiquées dans leur profil.

Les droits que vous avez sur vos données

Si vous avez laissé des commentaires sur le site, vous pouvez demander à recevoir un fichier contenant toutes les données personnelles que nous possédons à votre sujet, incluant celles que vous nous avez fournies. Vous pouvez également demander la suppression des données personnelles vous concernant. Cela ne prend pas en compte les données stockées à des fins administratives, légales ou pour des raisons de sécurité.

Droits d'auteur

L'ensemble de ce site relève de la législation française et internationale sur le droit d'auteur et la propriété intellectuelle. Tous les droits de reproduction sont réservés, y compris pour les documents téléchargeables et les représentations iconographiques et photographiques. Certains visuels d'illustration de ce site sont propriété de l’auteur de ce site ou acheté à des tiers. Les droits d'utilisation, de reproduction et de diffusion sont strictement réservés à la communication de ce site. La reproduction de tout ou partie de ce site sur un support électronique quel qu'il soit est formellement interdite sauf autorisation expresse du directeur de la publication. La reproduction des textes de ce site sur un support papier est autorisée, tout particulièrement dans le cadre pédagogique, sous réserve du respect des trois conditions suivantes :
  •     Gratuité de la diffusion,
  •     Respect de l'intégrité des documents reproduits : pas de modification ni altération d'aucune sorte,
  •     Citation claire et lisible de la source, par exemple, sous la forme suivante « Ce document provient du site Internet K Dit la Bible https://www.k-dit-la-bible.com Les droits de reproduction sont réservés et strictement limités. »
Pour d'autres utilisations, veuillez contacter le responsable du site. Les marques citées ou sources sur ce site sont déposées par les sociétés qui en sont propriétaires.

Informations de contact

Vous pouvez nous contacter à cette adresse email : contact@k-dit-la-bible.com pour toute demande ou question. Nous vous remercions !

Mentions de Copyright

Les mentions de Copyright de chaque image(s) utilisée(s) sont indiquées par chaque article qui les utilise. La musique utilisée dans les versions audio des articles (mp3) et des vidéos hébergées par ce site a été acquise (achat) et est sous licence.  Source:  Envato - Purchase of "Adventure Cinematic” by Music Aura.
Save settings
Cookies settings