Le 22 janvier, journée sacrée de la Vie Humaine

Le 22 janvier, journée sacrée de la Vie Humaine


Version audio de l’article

Gemmes

Le 22 janvier est une journée, officiellement, dédiée à la vie humaine comme étant quelque chose de saint, c’est-à-dire « à part ».  Le mot « saint » indique que l’on met quelque chose de précieux à part pour l’utiliser lors d’occasions exceptionnelles, pour éviter de l’endommager.

Il est étonnant de voir, qu’en 2021, cette journée suit une autre date qui va changer la face du monde ainsi que l’humanité : celle d’une élection qui va déterminer notre destinée.

Beaucoup choses que nous pensions « vraies » vont s’avérer complètement fausses. Notre monde, tel que nous le connaissons, va s’écrouler, mais pour le meilleur. Ce sera un choc pour beaucoup de s’apercevoir que notre monde, qui nous est si familier, était un monde d’illusions…

Alors, si vous êtes de ceux qui ont beaucoup perdu pendant cette crise sans précédent, ne perdez pas espoir. La société, l’économie, vont repartir sur une nouvelle base. Il faut donc garder nos yeux et nos pensées sur ce qui est le plus précieux et irremplaçable sur Terre : la vie humaine.

Je vous laisse donc avec le discours qui a été prononcé pour nous rappeler que c’est la VIE qui compte par-dessus tout.

Discours sur le jour sacré de la Vie Humaine

Chaque vie humaine est un don au monde.  Qu’il soit né ou à naître, jeune ou vieux, en bonne santé ou malade, chaque personne est faite à l’image sainte de Dieu.  Le Créateur tout-puissant donne à chaque personne des talents uniques, de beaux rêves et un grand dessein.  En cette journée nationale de la sainteté de la vie humaine, nous célébrons le miracle de l’existence humaine et renouvelons notre détermination à construire une culture de la vie où chaque personne de tout âge est protégée, valorisée et chérie.

Ce mois-ci, nous célébrons le cinquantième anniversaire de l’arrêt Roe v. Wade de la Cour suprême des États-Unis.  Cet arrêt, entaché d’irrégularités constitutionnelles, a annulé les lois des États qui interdisaient l’avortement, et a entraîné la perte de plus de 50 millions de vies innocentes.  Mais des mères fortes, des étudiants courageux, des membres de communautés incroyables et des personnes de foi mènent un puissant mouvement pour réveiller la conscience de l’Amérique et restaurer la croyance que chaque vie est digne de respect, de protection et de soins.  Grâce au dévouement d’innombrables pionniers pro-vie, l’appel à la reconnaissance du caractère sacré de la vie par chacun est plus fort que jamais en Amérique.  Au cours de la dernière décennie, le taux d’avortement a régulièrement diminué et aujourd’hui, plus de trois Américains sur quatre soutiennent les restrictions sur l’avortement.

Depuis le premier jour de mon mandat, j’ai pris des mesures historiques pour protéger des vies innocentes dans mon pays et à l’étranger.  J’ai rétabli et renforcé la politique de Mexico du président Ronald Reagan, publié une règle pro-vie historique pour régir l’utilisation des fonds du titre dix du contribuable, et pris des mesures pour protéger les droits de conscience des médecins, des infirmières et des organisations comme les Petites Sœurs des Pauvres.  Mon administration a protégé le rôle vital de l’adoption fondée sur la foi.  Aux Nations unies, j’ai clairement indiqué que les bureaucrates mondiaux n’ont pas à s’attaquer à la souveraineté des nations qui protègent la vie des innocents.  Il y a quelques mois à peine, notre pays s’est également joint à 32 autres pays pour signer la Déclaration du consensus de Genève, qui soutient les efforts mondiaux visant à améliorer les soins de santé pour les femmes, à protéger toute vie humaine et à renforcer les familles.

En tant que nation, le rétablissement d’une culture de respect du caractère sacré de la vie est fondamental pour résoudre les problèmes les plus urgents de notre pays.  Lorsque chaque personne est traitée comme un enfant bien-aimé de Dieu, les individus peuvent atteindre leur plein potentiel, les communautés s’épanouiront et l’Amérique sera un lieu d’espoir et de liberté encore plus grand.  C’est pourquoi j’ai eu le grand privilège d’être le premier président de l’histoire à participer à la Marche pour la vie, et c’est ce qui motive mes actions visant à améliorer le système d’adoption et de placement en famille d’accueil de notre nation, à obtenir davantage de fonds pour la recherche sur le syndrome de Down et à développer les services de santé pour les mères célibataires.  Au cours des quatre dernières années, j’ai nommé plus de 200 juges fédéraux qui appliquent la Constitution telle qu’elle est écrite, dont trois juges de la Cour suprême – Neil Gorsuch, Brett Kavanaugh et Amy Coney Barrett.  J’ai également augmenté le crédit d’impôt pour enfants, afin que les mères soient soutenues financièrement lorsqu’elles assument la noble tâche d’élever des enfants forts et en bonne santé.  Et, récemment, j’ai signé un décret sur la protection des nouveau-nés et des nourrissons vulnérables, qui défend la vérité selon laquelle chaque nouveau-né a les mêmes droits que tous les autres individus à recevoir des soins vitaux.

Les États-Unis sont un exemple éclatant de droits de l’homme pour le monde.  Cependant, certains à Washington se battent pour que les États-Unis restent parmi une petite poignée de nations – dont la Corée du Nord et la Chine – qui autorisent les avortements volontaires après 20 semaines.  Je me joins à d’innombrables autres personnes qui estiment que cette pratique est moralement et fondamentalement répréhensible, et aujourd’hui, je renouvelle mon appel au Congrès pour qu’il adopte une loi interdisant l’avortement tardif.

Depuis le début, mon administration s’est attachée à élever tous les Américains, et cela commence par la protection des droits des plus vulnérables de notre société – les enfants à naître.  En cette journée nationale de la sainteté de la vie humaine, nous promettons de continuer à parler au nom de ceux qui n’ont pas de voix.  Nous promettons de célébrer et de soutenir chaque mère héroïque qui choisit la vie.  Et nous sommes résolus à défendre la vie de chaque enfant innocent et à naître, chacun d’entre eux pouvant apporter un amour, une joie, une beauté et une grâce incroyables à notre nation et au monde entier.

PAR CONSÉQUENT, moi, (*), Président des États-Unis d’Amérique, en vertu de l’autorité qui m’est conférée par la Constitution et les lois des États-Unis, proclame par la présente le 22 janvier 2021, Journée nationale de la sainteté de la vie humaine.  Aujourd’hui, j’invite le Congrès à se joindre à moi pour protéger et défendre la dignité de chaque vie humaine, y compris celles qui ne sont pas encore nées.  Je demande au peuple américain de continuer à s’occuper des femmes qui ont des grossesses inattendues et de soutenir l’adoption et le placement en famille d’accueil de manière plus significative, afin que chaque enfant puisse avoir un foyer aimant.  Et enfin, je demande à chaque citoyen de cette grande nation d’écouter le son du silence causé par une génération perdue pour nous, puis d’élever la voix pour tous ceux qui sont touchés par l’avortement, qu’il soit visible ou non.

EN FOI DE QUOI, j’ai apposé ma signature en ce dix-septième jour de janvier, en l’an de grâce deux mille vingt-et-un, et de l’indépendance des États-Unis d’Amérique le deux cent quarante-cinquième.

(*) Seuls ceux qui ont envie d’en savoir plus….

Ce que Dit la bible

Dieu a tout connu de notre vie avant même que nous naissions.

Jésus a pardonné nos fautes, votre noirceur, avant même que nous naissions.

C’est la raison pour laquelle Dieu vous voit saint, pur devant Lui. Parce que le sang de Jésus a été puissant pour effacer toute notre noirceur. Cela veut dire que vous avez un libre accès au trône de Sa grâce pour demander un secours à tout moment.

Psaumes 39 versets 13 à 16.

C’est toi qui as formé mes reins, Qui m’as tissé dans le sein de ma mère.

Je te loue de ce que je suis une créature si merveilleuse. Tes oeuvres sont admirables, Et mon âme le reconnaît bien.

Mon corps n’était point caché devant toi, Lorsque j’ai été fait dans un lieu secret, Tissé dans les profondeurs de la terre.

Quand je n’étais qu’une masse informe, tes yeux me voyaient; Et sur ton livre étaient tous inscrits Les jours qui m’étaient destinés, Avant qu’aucun d’eux existât.

Pour Dieu, toute vie a une valeur et Il a nous offre, à chacun d’entre nous, une destinée :

Jérémie 29 versets 11 à 13.

Car je connais les projets que j’ai formés sur vous, dit l’Éternel, projets de paix et non de malheur, afin de vous donner un avenir et de l’espérance.

Vous m’invoquerez, et vous partirez; vous me prierez, et je vous exaucerai.

Vous me chercherez, et vous me trouverez, si vous me cherchez de tout votre coeur.

Dieu nous appelle à célébrer la vie et à la voir précieuse !

Personne est inutile. Personne n’est sans valeur. Bien au contraire !

Que faut-il retenir ?

Chaque vie est un don, un cadeau qui a été fait à toute l’humanité par Dieu. Vous êtes un cadeau, même si vous avez tout perdu, même si vous pensez être personne ou ne plus avoir de valeur.

Ce qui nous permet de reprendre espoir, ce qui nous permet de reprendre goût à la vie, c’est de savoir qu’il y a un Dieu qui vous aime et qui vous voit tel ce pour quoi IL vous a créé.

Il a un plan rempli d’espérances, avec un futur qui va aller au-delà de ce que l’on peut demander et même rêver !

Notre vie sur Terre n’est qu’une infiniment petite portion de notre vie éternelle…

Le meilleur est à venir, parce que le Royaume de Dieu est proche !

Voulez-vous en faire partie ? Si « oui », acceptez Jésus dans votre cœur. Vous avez une prière, dans le menu Bonne Nouvelle, qui peut vous aider à le faire. Sinon, demandez simplement à Jésus de venir dans votre vie. Il est fidèle, et Il le fera, parce qu’Il vous aime. Il a déjà donné Sa vie pour chacun d’entre nous.

Psaumes 121

Je lève mes yeux vers les montagnes… D’où me viendra le secours?

Le secours me vient de l’Éternel, Qui a fait les cieux et la terre.

Il ne permettra point que ton pied chancelle; Celui qui te garde ne sommeillera point.

Voici, il ne sommeille ni ne dort, Celui qui garde Israël.

L’Éternel est celui qui te garde, L’Éternel est ton ombre à ta main droite.

Pendant le jour le soleil ne te frappera point, Ni la lune pendant la nuit.

L’Éternel te gardera de tout mal, Il gardera ton âme;

L’Éternel gardera ton départ et ton arrivée, Dès maintenant et à jamais.

Vous avez aimé cet article ?

Ne pas hésiter à laisser un commentaire, vous abonner pour recevoir une notification lorsqu’il y a un nouvel article, de partager sur les réseaux sociaux…

Plus de détails et les sources sont données dans la section ci-dessous « En savoir plus… ».

Discours :

77_21JJAN2021_liens

Français

Les médias ne montreront pas l’ampleur de cette foule. Même moi, quand je me suis allumé aujourd’hui, j’ai regardé, et j’ai vu des milliers de personnes ici, mais vous ne voyez pas des centaines de milliers de personnes derrière vous parce qu’ils ne veulent pas montrer cela. Nous avons des centaines de milliers de personnes ici, et je veux juste qu’elles soient reconnues par les faux médias. Tournez vos caméras s’il vous plaît et montrez ce qui se passe vraiment ici parce que ces gens ne vont pas en supporter davantage. Ils ne vont pas en supporter davantage. Allez-y. Tournez vos caméras, s’il vous plaît. Pourriez-vous montrer ? Ils sont venus du monde entier, en fait, mais ils sont venus de tout notre pays. Je veux vraiment voir ce qu’ils font. Je veux juste voir comment ils ont couvert. Je n’ai jamais rien vu de tel. Mais ce serait vraiment bien si nous pouvions être couverts équitablement par les médias. Les médias sont le plus gros problème que nous ayons en ce qui me concerne, le plus gros problème, les fausses nouvelles et la grande technologie. La grande technologie est en train de s’imposer. Nous les avons battus il y a quatre ans. Nous les avons surpris. Nous les avons pris par surprise et cette année, ils ont truqué une élection. Ils ont truqué comme jamais ils n’avaient truqué une élection auparavant. D’ailleurs, hier soir, ils n’ont pas fait du mauvais travail non plus, si vous remarquez. Je suis honnête. Je veux juste, encore une fois, vous remercier. C’est juste un grand honneur d’avoir ce genre de foule et d’être devant vous. Des centaines de milliers de patriotes américains sont attachés à l’honnêteté de nos élections et à l’intégrité de notre glorieuse République. Nous tous ici présents ne voulons pas que notre victoire électorale soit volée par des démocrates de gauche radicaux enhardis, ce qu’ils font, et volée par les faux médias. C’est ce qu’ils ont fait et c’est ce qu’ils font. Nous n’abandonnerons jamais. Nous ne céderons jamais, cela n’arrive pas. On ne concède pas quand il y a un vol.

 Notre pays en a assez. Nous ne le supporterons plus et c’est de cela qu’il s’agit. Pour utiliser un terme que vous avez tous inventé, nous allons arrêter le vol. Aujourd’hui, je vais vous présenter quelques-unes des preuves qui démontrent que nous avons gagné cette élection, et nous l’avons gagnée de manière écrasante. Ce n’était pas une élection serrée. Je dis parfois en plaisantant, mais il n’y a pas de plaisanterie à ce sujet, j’ai participé à deux élections. Je les ai gagnées toutes les deux et la seconde, j’ai gagné beaucoup plus que la première. Près de 75 millions de personnes ont voté pour notre campagne, ce qui représente de loin le plus grand nombre de présidents sortants dans l’histoire de notre pays, soit 12 millions de personnes de plus qu’il y a quatre ans. Les vrais sondeurs m’ont dit que nous avons de vrais sondeurs. Ils savent que nous allions bien faire et que nous allions gagner. Ce qu’on m’a dit, c’est que si je passais de 63 millions, comme c’était le cas il y a quatre ans, à 66 millions, il n’y avait aucune chance de perdre. Eh bien, nous ne sommes pas passés à 66. Nous sommes passés à 75 millions et ils disent que nous avons perdu. Nous n’avons pas perdu.

 Au fait, quelqu’un croit-il que Joe avait 80 millions de voix ? Est-ce que quelqu’un le croit ? Il a eu 80 millions de votes par ordinateur. C’est une honte. Il n’y a jamais rien eu de tel. Vous pourriez prendre les pays du tiers monde. Regardez, prenez les pays du tiers monde. Leurs élections sont plus honnêtes que ce que nous avons vécu dans ce pays. C’est une honte. C’est une honte. Même quand vous regardez la nuit dernière, ils courent tous comme des poulets avec la tête coupée par des boîtes. Personne ne sait ce qui se passe. Il n’y a jamais rien eu de tel. Nous ne les laisserons pas faire taire vos voix. Nous ne les laisserons pas faire. Nous ne laisserons pas cela se produire.

 La foule : Combattez pour Trump ! Combattez pour Trump! Combattez pour Trump!

 Je vous remercie. Si ces dizaines de milliers de personnes étaient autorisées, j’aimerais que les militaires, les services secrets, et nous voulons vous remercier, ainsi que les forces de l’ordre de la police. C’est très bien. Vous faites un excellent travail, mais j’aimerais beaucoup qu’ils soient autorisés à venir ici avec nous. Est-ce possible ? Pouvez-vous les laisser monter, s’il vous plaît ? Rudy, tu as fait du bon boulot. Il a du cran. Vous savez quoi ? Il a des tripes, contrairement à beaucoup de gens du parti républicain. Il a des tripes, il se bat. Il se bat, et je vais te le dire. Merci beaucoup, John. C’est un travail fantastique. J’ai regardé. C’est un acte difficile à suivre, ces deux-là. John est l’un des plus brillants avocats du pays, et il a regardé ça et il a dit : « Quelle honte absolue, que cela puisse arriver à notre constitution. » Il a regardé Mike Pence, et j’espère que Mike va faire ce qu’il faut.

 J’espère que c’est le cas. Je l’espère parce que si Mike Pence fait ce qu’il faut, nous remporterons les élections. Tout ce qu’il a à faire. Cela vient du numéro un ou certainement de l’un des meilleurs avocats constitutionnels de notre pays. Il a le droit absolu de le faire. Nous sommes censés protéger notre pays, soutenir notre pays, soutenir notre constitution et protéger notre constitution. Les États veulent révoquer. Les États se sont fait escroquer. On leur a donné de fausses informations. Ils ont voté. Maintenant, ils veulent renouveler leur certification. Ils veulent le récupérer. Tout ce que le vice-président Pence a à faire, c’est de la renvoyer aux États-Unis pour la recertifier, et nous devenons président, et vous êtes les personnes les plus heureuses. 

Je viens de parler à Mike. J’ai dit : « Mike, ça ne demande pas de courage. Ce qui demande du courage, c’est de ne rien faire. Cela demande du courage », et puis nous sommes coincés avec un président qui a perdu l’élection de beaucoup, et nous devons vivre avec cela pendant quatre années de plus. Nous n’allons pas laisser cela se produire. Beaucoup d’entre vous sont venus de tout le pays pour être ici, et je tiens à vous remercier pour cet amour extraordinaire. Voilà ce que c’est. Il n’y a jamais eu un mouvement comme celui-ci, jamais pour l’amour extraordinaire pour ce pays étonnant et ce mouvement étonnant. Je vous remercie.

 La foule: Nous aimons Trump ! Nous aimons Trump ! Nous aimons l’atout ! 

Au fait, cela va jusqu’au monument de Washington. Vous y croyez ? Regardez-moi ça. Malheureusement, ils ont donné à la presse les premières places. Je ne peux pas supporter ça. Non, mais regardez ça derrière. J’aimerais qu’ils retournent ces caméras et qu’ils regardent derrière vous. C’est la vue la plus étonnante. Quand ils font une erreur, vous pouvez la voir à la télévision. Incroyable, incroyable, tout le chemin du retour. Ne vous inquiétez pas. Nous n’enlèverons pas le nom du monument de Washington. Nous n’enlèverons pas le nom du monument de Washington. Annulez la culture. Ils voulaient se débarrasser du Jefferson Memorial, soit le démolir, soit y mettre quelqu’un d’autre. Je ne pense pas que cela va se produire. Il vaudrait mieux que ce ne soit pas le cas. Bien qu’avec cette administration, si cela se produit, cela pourrait se produire. Vous verrez de très mauvaises choses se produire. 

Ils vont aussi mettre Lincoln K.O., au fait. Ils ont enlevé sa statue, mais on a signé une petite loi. Vous faites du mal à nos monuments, vous faites du mal à nos héros, vous allez en prison pendant 10 ans et tout s’arrête. Vous l’avez remarqué ? Ça s’est arrêté. Tout s’est arrêté. Ils pourraient utiliser Rudy à New York. Rudy, ils pourraient avoir besoin de toi. Ta ville va aller en enfer. Ils veulent que Rudy Giuliani revienne à New York. On aura une version un peu plus jeune de Rudy. Ça te va, Rudy ?

 Nous sommes réunis au cœur du Capitole de notre nation pour une raison très, très simple, pour sauver notre démocratie. La plupart des candidats le soir de l’élection, et bien sûr cette chose dure si longtemps, qu’ils n’ont toujours aucune idée de ce que sont les votes. Nous avons encore des sièges au Congrès en cours de révision. Ils n’en ont aucune idée. Ils ont totalement perdu le contrôle. Ils ont utilisé la pandémie comme un moyen d’escroquer la population lors d’une véritable élection. Mais quand vous voyez cela et quand vous voyez ce qui se passe, premièrement, ils disent tous : « Monsieur, nous ne laisserons plus jamais cela se produire. » Je leur ai dit : « C’est bien, mais qu’en était-il il y a huit semaines ? » Ils essaient de vous faire partir. Ils disent : « Monsieur, dans quatre ans, vous êtes garanti. » J’ai dit : « Je ne suis pas intéressé pour l’instant. Faites-moi une faveur, revenez huit semaines en arrière. Je veux revenir huit semaines en arrière. Retournons huit semaines en arrière. » Nous voulons revenir en arrière, et nous voulons que tout se passe bien parce que nous allons avoir quelqu’un qui ne devrait pas être là et notre pays sera détruit, et nous n’allons pas tolérer cela.

 Pendant des années, les démocrates se sont tirés d’affaire pour fraude électorale et faiblesse des républicains, et c’est ce qu’ils sont. Il y a tellement de républicains faibles. Nous en avons de grands, Jim Jordan, et certains d’entre eux. Ils se battent contre la Chambre. Les gars se battent, mais c’est incroyable. Beaucoup de Républicains, je les ai aidés à entrer. Je les ai aidés à se faire élire. J’ai aidé Mitch à se faire élire. Je pourrais en nommer 24, disons. Je ne vais pas vous ennuyer avec ça, et puis tout d’un coup vous avez quelque chose comme ça. C’est du genre : « Mince, peut-être que je parlerai au président plus tard. » Non, c’est incroyable. Les républicains faibles, ce sont des républicains pathétiques et c’est ce qui arrive. Si cela arrivait aux démocrates, ce serait l’enfer dans tout le pays. Il y aurait l’enfer dans tout le pays. Mais souvenez-vous de ceci. Vous êtes plus fort, vous êtes plus intelligent. Vous êtes plus forts que quiconque, et ils essaient de rabaisser tous ceux qui ont affaire à nous, et vous êtes les vrais gens. Vous êtes le peuple qui a construit cette nation. Vous n’êtes pas le peuple qui a détruit notre nation.

 Ce sont les républicains faibles, et c’est tout. Je le crois vraiment. Je crois que je vais utiliser le terme, les républicains faibles. Vous en avez beaucoup, et vous en avez beaucoup de grands, mais vous en avez beaucoup de faibles. Ils ont fermé les yeux alors même que les démocrates ont adopté des politiques qui ont supprimé nos emplois, affaibli notre armée, ouvert nos frontières et fait passer l’Amérique en dernier. Avez-vous vu l’autre jour où Joe Biden a dit : « Je veux me débarrasser de la politique de l’Amérique d’abord. » Qu’est-ce que cela signifie, se débarrasser de … ? Comment dit-on : « Je veux me débarrasser de l’Amérique d’abord ? » Même si vous allez le faire, n’en parlez pas. Incroyable, ce que nous devons traverser, ce que nous devons traverser et vous devez amener votre peuple à se battre. S’ils ne se battent pas, nous devons donner la priorité à ceux qui ne se battent pas. C’est à vous de leur donner la priorité. Nous allons vous faire savoir qui ils sont. Je peux déjà vous le dire, franchement.

 Mais cette année, sous le prétexte du virus chinois et de l’escroquerie des bulletins de vote par correspondance, les démocrates ont tenté le vol électoral le plus effronté et le plus scandaleux. Il n’y a jamais rien eu de tel. C’est un pur vol dans l’histoire américaine, tout le monde le sait. Cette élection, notre élection était terminée à 10 heures du soir. Nous menons la Pennsylvanie, le Michigan, la Géorgie par des centaines de milliers de voix, et puis tard dans la soirée ou tôt le matin, boum, ces explosions et ces conneries, et tout d’un coup. Et tout d’un coup, ça a commencé à se produire.

N’oubliez pas quand Romney a été battu. Romney. Je me demande s’il a apprécié son vol d’hier soir ? Mais quand Romney s’est fait battre, il se lève comme si vous étiez plus typique. Je voudrais féliciter le vainqueur, le vainqueur. Qui était le vainqueur, Mitt ? J’aimerais le féliciter. Ils ne vont pas regarder les faits. Maintenant, je ne sais plus. Il s’est probablement fait massacrer, peut-être que c’était bien. Peut-être que c’est ce qui s’est passé. Mais nous regardons les faits et notre conférence était si corrompue que dans l’histoire de ce pays, nous n’avons jamais rien vu de tel. Vous pouvez revenir en arrière. L’Amérique a la chance d’avoir des élections partout dans le monde. Ils parlent de nos élections. Vous savez ce que le monde dit de nous maintenant ? Ils disent que nous n’avons pas d’élections libres et équitables et vous savez quoi d’autre ? Nous n’avons pas de presse libre et équitable.

 

Nos médias ne sont pas libres. Ils ne sont pas équitables. Ils étouffent la pensée. Ils suppriment la parole, et sont devenus l’ennemi du peuple. Ils sont devenus l’ennemi du peuple. C’est le plus gros problème que nous ayons dans ce pays. Aucun pays du tiers monde n’essaierait de faire ce que nous les avons surpris à faire et vous en entendrez parler dans quelques minutes. Les républicains se battent constamment comme un boxeur avec les mains attachées dans le dos. C’est comme un boxeur, et nous voulons être si gentils. Nous voulons être si respectueux de tout le monde, y compris des mauvaises personnes. Nous allons devoir nous battre beaucoup plus fort et Mike Pence va devoir se battre pour nous. S’il ne le fait pas, ce sera un triste jour pour notre pays car vous avez juré de respecter notre constitution. Il appartient maintenant au Congrès de faire face à cette attaque flagrante contre notre démocratie. Après cela, nous allons descendre et je serai là avec vous. Nous allons descendre. Nous allons marcher sur tous ceux que vous voulez, mais je pense ici même. Nous allons marcher jusqu’au Capitole, et nous allons encourager nos courageux sénateurs, et les membres du Congrès et les femmes. Nous n’allons probablement pas applaudir autant certains d’entre eux parce que vous ne reprendrez jamais notre pays avec faiblesse. Vous devez faire preuve de force, et vous devez être forts.

 Nous en sommes venus à exiger que le Congrès fasse ce qu’il faut et ne compte que les électeurs qui ont été légalement désignés, légalement désignés. Je sais que tout le monde ici va bientôt se rendre au Capitole pour faire entendre sa voix de manière pacifique et patriotique. Aujourd’hui, nous verrons si les républicains sont forts pour l’intégrité de nos élections, mais s’ils sont forts ou non pour notre pays, notre pays. Notre pays est assiégé depuis longtemps, bien plus longtemps que cette période de quatre ans. Nous l’avons mis sur une voie beaucoup plus droite, beaucoup plus … Je pensais à quatre années supplémentaires. Je pensais que ce serait facile. Nous avons créé…

Quatre ans de plus, je pensais que ce serait facile. Nous avons créé la plus grande économie de l’histoire. Nous avons reconstruit notre armée. Nous avons obtenu les plus grandes réductions d’impôts de l’histoire. Nous vous avons obtenu les plus grandes réductions de la réglementation. Aucun président, qu’il s’agisse de quatre ans, huit ans ou même plus, ne s’est approché des réductions de la réglementation. Avant, il fallait 20 ans pour faire approuver une autoroute. Maintenant, il n’en reste plus que deux. Je veux le ramener à un an, mais nous sommes réduits à deux. Et elle peut être rejetée pour des raisons d’environnement ou de sécurité, mais nous l’avons réduite à la sécurité. Nous avons créé la Space Force. Regardez ce que nous avons fait. Notre armée a été totalement reconstruite. Nous avons donc créé la Space Force, qui est en soi une réalisation majeure pour une administration. Et pour nous, c’est une chose parmi tant d’autres.

 Le droit d’essayer. Tout le monde sait ce qu’est le droit d’essayer. Nous avons fait des choses que personne n’aurait jamais crues possibles. Nous avons pris soin de nos vétérans. Nos vétérinaires, l’AV a maintenant la meilleure note, 91%, la meilleure note qu’elle a eu depuis le début, 91% d’approbation. Vous regardez toujours l’AV, quand il passe à la télévision. Chaque nuit, les gens vivent de manière horrible, horrible. Nous avons fait cela. Nous avons fait en sorte que les gens rendent des comptes. Nous avons fait en sorte que maintenant, dans l’AV, vous n’ayez plus à attendre quatre semaines, six semaines, huit semaines, quatre mois pour voir un médecin. Si vous ne pouvez pas obtenir un médecin, vous allez à l’extérieur, vous obtenez le médecin, vous le faites soigner. Et nous payons le médecin. Et non seulement nous avons rendu la vie merveilleuse à tant de gens, mais nous avons aussi économisé des sommes considérables, bien que secondaires, et nous avons économisé beaucoup d’argent. 

Et maintenant, nous avons le droit de renvoyer les mauvaises personnes dans l’AV. Nous avons eu 9000 personnes qui ont traité nos vétérans de façon horrible. En prime time, ils n’auraient pas mal traité nos vétérans. Mais ils ont traité nos vétérans de façon horrible. Et nous avons ce que l’on appelle le VA Accountability Act. Cette loi stipule que si nous voyons quelqu’un qui ne traite pas bien nos vétérans, ou qui vole, qui dévalise, il fait des choses mal. Nous disons : « Joe, tu es viré. Sortez d’ici. » Avant, vous ne pouviez pas faire ça. Vous ne pouviez pas faire ça avant. 

Nous avons donc pris les choses en main. Nous avons fait des choses que personne n’avait jamais crues possibles. Et c’est en partie la raison pour laquelle beaucoup de gens ne nous aiment pas, parce que nous en avons trop fait, mais nous l’avons fait rapidement. Et nous allions rester assis à la maison et assister à une grande victoire. Et tout le monde nous a donné une victoire. Cela allait être génial. Et maintenant, nous sommes ici à nous battre. J’ai dit à quelqu’un que j’allais prendre quelques jours pour me détendre après notre grande victoire électorale. À dix heures, c’était fini. Mais j’allais prendre quelques jours.

 Et je peux dire ceci, depuis notre élection, je crois, qui a été une catastrophe quand je regarde et même ces gars savaient ce qui s’est passé, ils savent ce qui s’est passé. Ils disent : « Wow, la Pennsylvanie est insurmontable. Wow, le Wisconsin, regardez les grandes pistes que nous avions ». Même si la presse a dit que nous allions perdre le Wisconsin de 17 points. Même si la presse a dit que l’Ohio allait être proche, nous avons établi un record. La Floride va être proche, nous avons établi un record. Le Texas va être proche. Le Texas va être proche, nous avons établi un record. Et nous avons établi un record avec les hispaniques, avec la communauté noire. On a établi un record avec tout le monde.

 Mais aujourd’hui, nous assistons à un événement très important, car là-bas, juste là, nous voyons que l’événement va avoir lieu. Et je vais le regarder, parce que l’histoire va se faire. Nous allons voir si nous avons ou non de grands et courageux dirigeants ou si nous avons ou non des dirigeants qui devraient avoir honte d’eux-mêmes tout au long de l’histoire, tout au long de l’éternité, ils auront honte. Et vous savez quoi ? S’ils font le mauvais choix, nous ne devrions jamais oublier qu’ils l’ont fait. Ne jamais oublier. Nous ne devrions jamais oublier. Avec seulement trois des sept États en question, nous remportons la présidence des États-Unis. 

Et d’ailleurs, c’est beaucoup plus important aujourd’hui qu’il y a 24 heures. Parce que j’ai parlé à David Perdue, quelle personne formidable, et à Kelly Loeffler, deux personnes remarquables, mais c’était un coup monté. Et j’ai dit : « Nous n’avons plus de ligne de fond. » La seule ligne de fond, la seule ligne de démarcation, la seule ligne que nous ayons, c’est le veto du président des États-Unis. C’est donc ce que nous faisons maintenant, une élection bien plus importante qu’il y a deux jours.

 Je tiens à remercier les plus de 140 membres de l’Assemblée. Ce sont des guerriers. Ils sont là-bas à travailler comme vous ne l’avez jamais vu auparavant, à étudier, à parler, à remonter jusqu’aux racines de la Constitution, parce qu’ils savent que nous avons le droit d’envoyer un mauvais vote qui a été obtenu illégalement, ils ont donné à ces gens de mauvaises choses pour lesquelles voter et ils ont voté, parce qu’ils savaient quoi ? Et puis quand ils l’ont découvert quelques semaines plus tard… Encore une fois, il leur a fallu quatre ans pour concevoir l’histoire. Et la seule personne malheureuse aux États-Unis, la plus malheureuse, c’est Hillary Clinton parce qu’elle a dit : « Pourquoi n’avez-vous pas fait cela pour moi il y a quatre ans ? Pourquoi n’avez-vous pas fait cela pour moi il y a quatre ans ? Changez les votes ! 10 000 dans le Michigan. Vous auriez pu tout changer ! » Mais elle n’est pas très contente. Vous remarquez que vous ne la voyez plus. Que s’est-il passé ? Où est Hillary ? Où est-elle ?

 Mais je veux remercier tous ces membres du Congrès. Je tiens également à remercier nos 13 membres les plus courageux du Sénat américain, le sénateur Ted Cruz, le sénateur Ron Johnson, le sénateur Shadowless, Kelly Loeffler. Et Kelly Loeffler, je vous le dis, elle a été tellement géniale. Elle travaille si dur. Alors donnons à elle et à David une tête un peu spéciale, parce qu’elle a été piégée contre eux. Donnons-leur, à elle et à David, une tête spéciale. Kelly Loeffler, David Perdue. Ils ont fait une bonne course. Ils n’ont jamais eu une chance. Ce matériel n’aurait jamais dû être utilisé, et je disais à ces gens de ne pas les laisser utiliser ce matériel. Marsha Blackburn, une personne formidable. Mike Braun, Indiana. Désinvesti, personne formidable. Bill Hagerty, John Kennedy, James Lankford, Cynthia Lummis. Tommy Tuberville, à l’entraîneur. Et Roger Marshall. Nous voulons les remercier, les sénateurs qui se sont levés, nous voulons les remercier.

 Je pense en fait qu’il faut encore une fois plus de courage pour ne pas s’engager. Et je pense que beaucoup de ces personnes vont le découvrir, et vous feriez mieux de commencer à examiner votre leadership, car c’est lui qui vous a conduit dans les tubes. « Nous ne voulons pas donner 2000 dollars aux gens. Nous voulons leur donner 600 dollars. » Oh, super. Comment ça se joue politiquement ? Plutôt bien ? Et ça n’a rien à voir avec la politique. Mais comment ça se joue politiquement ? La Chine a détruit ces gens. Nous n’avons pas détruit. La Chine les a détruits, totalement détruits. Nous voulons leur donner 600 dollars, et ils ne changeraient pas. J’ai dit : « Donnez-leur 2000 dollars. Nous les rembourserons. Nous les rembourserons rapidement. Vous devez déjà 26 000 milliards. Donnez-leur quelques dollars. Laissez-les vivre. Donnez-leur quelques dollars ! »

 Et certaines personnes ici ne sont pas d’accord avec moi sur ce point. Mais je dis juste, écoutez, vous devez laisser les gens vivre. Et comment ça marche ? Ok, premièrement, c’est la bonne chose à faire. Mais comment cela se traduit-il politiquement ? Je pense que c’est la raison principale, l’une des raisons principales, l’autre étant la tricherie pure et simple. C’était la super raison principale. Mais vous ne pouvez pas faire ça. Vous devez utiliser votre tête.

 

Comme vous le savez, les médias affirment constamment le mensonge scandaleux selon lequel il n’y avait aucune preuve de fraude généralisée. Vous avez déjà vu ces gens ? « Bien qu’il n’y ait aucune preuve de fraude… » Oh, vraiment ? Eh bien, je vais vous lire des pages. J’espère que vous ne vous ennuierez pas en l’écoutant. Promis ? Ne vous ennuyez pas à l’écouter, toutes ces centaines de milliers de personnes là-bas. Faites-les monter, s’il vous plaît. Oui. Tous ces gens ne s’ennuient pas. Ne te fâche pas contre moi parce que tu vas t’ennuyer parce que c’est trop. Le peuple américain ne croit plus aux fausses nouvelles corrompues. Ils ont ruiné leur réputation.

 

Mais avant, ils se disputaient avec moi, je me battais. Alors je me battais, ils se battaient. Je me battais, ils se battaient. Boop-boop. Tu me croyais, tu les croyais. Quelqu’un sort. Ils avaient leur point de vue, j’avais mon point de vue. Mais vous auriez un argument. Maintenant, ce qu’ils font, c’est qu’ils se taisent. C’est ce qu’on appelle la suppression. Et c’est ce qui se passe dans un pays communiste. C’est ce qu’ils font. Ils répriment. Vous ne vous battez plus avec eux, à moins que ce soit un mal. Ils ont une mauvaise histoire à mon sujet, ils vont l’aggraver dix fois et c’est un gros titre. Mais Hunter Biden, ils ne parlent pas de lui. Qu’est-il arrivé à Hunter ? Où est Hunter ? Où est Hunter ? Ils ne parlent pas de lui.

 Maintenant, regardez, tous les postes vont exploser. Ils ne peuvent pas faire ça parce qu’ils ont de bonnes audiences. Les audiences sont trop bonnes. Maintenant, où est Hunter ? Et comment se fait-il que Joe ait été autorisé à donner un milliard de dollars pour se débarrasser du procureur en Ukraine ? Comment est-ce arrivé ? Je vous pose la question. Comment est-ce que cela s’est passé ? Pouvez-vous imaginer si je disais cela ? Si je disais que ce serait un tout autre jeu de balle. Et comment se fait-il que Hunter reçoive trois millions et demi de dollars de la femme du maire de Moscou, et qu’il obtienne des centaines de milliers de dollars pour siéger à un conseil de l’énergie alors qu’il admet n’avoir aucune connaissance en matière d’énergie, et des millions de dollars d’avance, et comment se fait-il qu’ils aillent en Chine et qu’ils en repartent avec des milliards de dollars à gérer ? « Avez-vous déjà géré de l’argent auparavant ? » « Non, je n’en ai pas fait. » « Oh, c’est bien. Voilà environ 3 milliards. »

 Non, ils ne parlent pas de ça. Non, nous avons un média corrompu. Ils se sont tus. Ils sont morts. Je réalise maintenant à quel point c’était bien si vous revenez 10 ans en arrière. J’ai réalisé combien c’était bon, même si je ne l’aimais pas forcément, j’ai réalisé combien c’était bon comme un mouvement de purification. Mais nous n’avons plus cela. Nous n’avons plus de médias équitables. C’est de la suppression et il faut faire très attention à cela. Et ils ont perdu toute crédibilité dans ce pays. Nous ne serons pas intimidés pour accepter les canulars et les mensonges que nous avons été forcés de croire au cours des dernières semaines. Nous avons accumulé des preuves accablantes sur une fausse élection. Il s’agit de l’élection présidentielle. La nuit dernière a été un peu meilleure parce que nous avions beaucoup d’yeux pour surveiller un État en particulier, mais ils ont triché comme des fous de toute façon.

 Vous avez l’un des gouverneurs les plus stupides des États-Unis. Et quand je l’ai soutenu, je ne connaissais pas ce type. A la demande de David Perdue. Il a dit : « Un de mes amis se présente comme gouverneur, quel est son nom. » Et vous connaissez la suite. Il était à la quatrième place, à la cinquième place. Je ne sais pas. Il était très… Il se débrouillait mal. Je l’ai soutenu. Il est parti comme une fusée et il a gagné. Et puis j’ai dû battre Stacey Abrams avec ce type, Brian Kemp. J’ai dû battre Stacey Abrams et j’ai dû battre Oprah, qui était une de mes amies. J’ai participé à sa dernière émission. La semaine dernière, elle a choisi les cinq personnes les plus remarquables. Je ne pense pas qu’elle pense encore cela. Une fois que je me suis présenté à la présidence, je n’ai pas remarqué qu’il y avait trop d’appels venant d’Oprah. Croyez-le ou non, elle m’aimait bien, mais j’étais l’une des cinq personnes les plus remarquables.

 Et j’ai fait campagne contre Michelle Obama et Barack Hussein Obama contre Stacey. Et j’ai eu Brian Kemp, il pèse 130 livres. Il disait qu’il jouait en ligne offensive dans le football. J’essaie de comprendre cela. J’essaie toujours de comprendre ça. Il a dit que l’autre soir, « J’étais un joueur de ligne offensive. » Je lui ai dit : « Vraiment ? Ça devait être une très petite équipe. » Mais je regarde ça et je regarde ce qui s’est passé, et il s’est avéré être un désastre. Ce genre de choses arrive.

 Écoutez, je ne suis pas content de la Cour suprême. Ils adorent se prononcer contre moi. J’ai choisi trois personnes. Je me suis battu comme un diable pour eux, j’en ai combattu un en particulier. Ils ont tous dit : « Monsieur, relâchez-le. Il est en train de nous tuer. » Les sénateurs, des sénateurs très loyaux. Ce sont des gens très loyaux. « Monsieur, relâchez-le. Il nous tue, monsieur. Libérez-le, monsieur. » J’ai dû avoir la moitié des sénateurs. J’ai dit : « Non, je ne peux pas faire ça. C’est injuste pour lui. Et c’est injuste pour la famille. Il n’a rien fait de mal. Ce sont des histoires inventées. » Ils ont tous inventé des histoires. Il n’a rien fait de mal. « Libérez-le, monsieur. » J’ai dit : « Non, je ne ferai pas ça. » On l’a fait passer. Et vous savez quoi ? Ils s’en foutent. Ils s’en foutent. Laissons-les gouverner de la bonne façon, mais on dirait presque qu’ils font tous des efforts pour nous faire du mal à tous, et pour faire du mal à notre pays. Pour faire du mal à notre pays.

 J’ai lu récemment dans un des journaux comment je contrôle les trois juges de la Cour suprême. Je les contrôle. Ce sont des marionnettes. Je l’ai lu à propos de Bill Barr, qu’il est mon avocat personnel. Qu’il ferait n’importe quoi pour moi. Et j’ai dit : « C’est vraiment du génie », parce que c’est ce qu’ils font, et il leur est vraiment impossible de vous donner une victoire, parce que tout d’un coup Bill Barr a changé, si vous n’aviez pas remarqué. J’aime bien Bill Barr, mais il a changé, parce qu’il ne voulait pas être considéré comme mon avocat personnel. Et la Cour suprême, ils se prononcent tellement contre moi. Tu sais pourquoi ? Parce que l’histoire est que je n’ai parlé à aucun d’entre eux, aucun, depuis qu’ils sont pratiquement entrés. Mais l’histoire c’est qu’ils sont ma marionnette. Que ce sont des marionnettes. Et maintenant que la seule façon de s’en sortir, parce qu’ils détestent ça, ce n’est pas bon pour le circuit social. Et la seule façon de s’en sortir, c’est de se prononcer contre Trump. Alors, on se prononce contre l’atout, et c’est ce qu’ils font. Je tiens donc à les féliciter.

 Mais cela vous montre le génie des médias. En fait, si j’étais les médias, je ferais probablement de même. Je déteste le dire. Mais nous devons les remettre sur le droit chemin. Aujourd’hui, pour le bien de notre démocratie, pour le bien de notre Constitution et pour le bien de nos enfants, nous exposons les arguments au monde entier. Vous voulez l’entendre ?

 La foule : Oui !

 Dans chaque État transitoire, des fonctionnaires locaux, des fonctionnaires de l’État, presque tous les démocrates ont apporté des modifications illégales et inconstitutionnelles aux procédures électorales sans l’approbation préalable des assemblées législatives des États, ce qui a ouvert la voie à une fraude d’une ampleur jamais vue auparavant. Et je pense que nous irions bien au-delà de notre pays quand je dis cela.

 En résumé, on ne peut pas modifier les modalités de vote aux élections fédérales sans l’approbation de l’assemblée législative de l’État. Aucun juge ne peut le faire. Personne ne peut le faire, seulement une législature. Par exemple, en Pennsylvanie, vous avez une législature républicaine, un maire démocrate et beaucoup de démocrates partout. Ils vont à la législature, la législature se moque d’eux. Ils disent : « Nous n’allons pas faire ça. » Ils disent : « Merci beaucoup. » Et ils y vont et font les changements eux-mêmes. Ils le font quand même. Et c’est totalement illégal. C’est totalement illégal. Vous ne pouvez pas faire ça.

 En Pennsylvanie, le secrétaire d’État démocrate et les juges de la Cour suprême de l’État démocrate ont illégalement aboli les exigences de vérification des signatures juste 11 jours avant l’élection. Pensez donc à ce qu’ils ont fait. Il n’y a plus de vérification des signatures. Ce n’est pas grave. Au fait, nous voulons une identification des électeurs. Mais il n’y a plus de vérification de signature, 11 jours avant l’élection ! Ils disent : « Nous n’en voulons pas. » Vous savez pourquoi ils n’en veulent pas ? Parce qu’ils veulent tricher. C’est la seule raison. Qui pourrait même penser à cela ? Nous ne voulons pas vérifier une signature ? Il y a eu plus de 205 000 bulletins de vote supplémentaires comptés en Pennsylvanie. Maintenant, pensez à ça. Vous avez eu 205 000 bulletins de plus que vous n’avez eu d’électeurs. Cela signifie que vous en aviez 200… D’où viennent-ils ? Vous savez d’où ils venaient ? De l’imagination de quelqu’un. Tout ce dont ils avaient besoin. Donc, en Pennsylvanie, vous avez eu 205 000 votes de plus que vous n’aviez d’électeurs ! Et ce nombre est en fait beaucoup plus important que ça maintenant. C’était il y a une semaine. Et c’est mathématiquement impossible, à moins que vous ne vouliez dire que c’est une fraude totale. La Pennsylvanie a donc été escroquée.

 Plus de 8000 bulletins de vote ont été déposés en Pennsylvanie par des personnes dont les noms et les dates de naissance correspondent à des personnes décédées en 2020 et avant les élections. Pensez à cela. Des personnes décédées ! Beaucoup de morts, des milliers. Et certaines personnes décédées ont en fait demandé une candidature. Cela me dérange encore plus. Non seulement ils votent, mais ils veulent qu’une demande soit votée. L’une d’entre elles est morte il y a 29 ans. C’est incroyable.

 Plus de 14 000 bulletins de vote ont été déposés par des électeurs extérieurs à l’État. Il s’agit donc d’électeurs qui ne vivent pas dans l’État. Et d’ailleurs, ces chiffres sont ce qu’ils appellent déterminants pour le résultat. Ce qui signifie que ces chiffres dépassent de loin… J’ai perdu de très peu. Ces chiffres sont énormes. Massifs. Plus de 10 000 votes en Pennsylvanie ont été comptés illégalement, même s’ils ont été reçus après le jour du scrutin. En d’autres termes : « Ils ont été reçus après le jour du scrutin, comptons-les quand même ! » Et ce qu’ils ont fait dans de nombreux cas, c’est qu’ils ont commis une fraude. Ils ont pris la date et l’ont reculée, de sorte qu’elle n’est plus postérieure au jour du scrutin. Et plus de 60 000 bulletins de vote en Pennsylvanie auraient été reçus en retour. Ils sont revenus avant même qu’ils ne soient supposés avoir été envoyés par la poste. En d’autres termes, vous avez récupéré le bulletin de vote avant de le poster !

 … ils ont soi-disant été envoyés par la poste, en d’autres termes, vous avez récupéré le bulletin avant de l’envoyer par la poste, ce qui est également impossible d’un point de vue logique et logistique. Pensez à cela. Vous avez récupéré le bulletin de vote. Envoyons les bulletins de vote. Oh, ils ont déjà été envoyés. Mais nous avons récupéré le bulletin avant qu’ils ne soient envoyés. Je ne pense pas que ce soit très bien.

 En Pennsylvanie, 25 000 bulletins de vote ont été demandés par des résidents de maisons de retraite, le tout en un seul lot géant, non légal. Ce qui indique une énorme opération illégale de récolte de bulletins de vote. Vous n’êtes pas autorisé à le faire. C’est contraire à la loi. La veille de l’élection, l’État de Pennsylvanie a communiqué le nombre de bulletins de vote par correspondance qui avaient été envoyés. Pourtant, ce nombre a été soudainement et drastiquement augmenté de 400 000 personnes. Il a été augmenté. Personne ne sait d’où vient cette augmentation de 400 000 bulletins de vote. Un jour après l’élection, il reste totalement inexpliqué. Ils ont dit : « On ne peut pas comprendre ça. » Maintenant, c’est beaucoup, beaucoup de fois ce qu’il faudrait pour renverser l’État. Ce n’est qu’un élément. 400 000 bulletins de vote sont apparus de nulle part, juste après l’élection.

 Au fait, la Pennsylvanie a maintenant vu tout cela. Ils ne savaient pas parce que c’était si rapide. Ils ont eu un vote, ils ont voté, mais maintenant ils voient tout ça. Tout a été mis en lumière. Ça n’arrive pas si vite. Et ils veulent re-certifier leur vote. Ils veulent re-certifier. Mais la seule façon que cela se produise est que Mike Pence accepte de le renvoyer. 

Mike Pence doit accepter de le renvoyer. Et beaucoup de gens au Congrès veulent qu’il soit renvoyé, et qu’on leur enlève ce qu’ils font. Disons que vous ne le faites pas. Quelqu’un dit : « Eh bien, nous devons obéir à la constitution. » Et vous le faites, parce que vous protégez notre pays et vous protégez la constitution, donc vous le faites. Mais pensez à ce qui se passe. Disons que ce sont des macchabées et des gens stupides. Et ils disent : « Eh bien, nous n’avons vraiment pas le choix. » Même si la Pennsylvanie et d’autres États veulent refaire leurs votes, ils veulent voir les chiffres. Ils ont déjà les chiffres. Ils veulent refaire leur législature parce que beaucoup de ces votes ont été pris comme je l’ai dit, parce que cela n’a pas été approuvé par leur législature. C’est en soi illégal et ensuite vous avez l’arnaque et c’est tout ce dont nous parlons. Mais pensez à ceci : si vous ne faites pas cela, cela signifie que vous aurez un président des États-Unis pendant quatre ans, avec son merveilleux fils.

 Vous aurez un président qui aura perdu tous ces États, ou vous aurez un président, pour le dire autrement, qui a été élu par une bande de gens stupides qui ont perdu toutes ces choses. Vous aurez un président illégitime, c’est ce que vous aurez. Et nous ne pouvons pas laisser cela se produire. Ce sont les faits que vous n’entendrez pas de la part des faux médias. Tout cela fait partie de l’effort de répression. Ils ne veulent pas en parler. Ils ne veulent pas en parler. En fait, quand j’ai commencé à parler de cela, je vous garantis que beaucoup de téléviseurs et de caméras se sont éteints et que c’est ainsi que beaucoup de caméras sont tombées. Mais beaucoup d’entre elles se sont éteintes, mais ce sont les choses dont on n’entend pas parler. Vous n’entendez pas ce que vous venez d’entendre. Et je vais passer en revue quelques autres états. Mais vous n’entendez pas ce que disent les gens qui veulent vous tromper, vous démoraliser et vous contrôler, les grosses technologies, les médias.

 Tout comme les sondages de suppression qui disaient, nous allons perdre le Wisconsin de 17 points, eh bien nous avons gagné le Wisconsin. Ils ne l’ont pas fait de cette façon parce qu’ils perdent juste d’un petit bout de terrain. Mais ils m’ont fait perdre la veille du sondage du Washington Post, ABC, de 17 points. J’ai fait appel à un vrai sondeur. J’ai dit : « Qu’est-ce que c’est ? » « Monsieur, ça s’appelle un sondage de suppression. Je pense que vous allez gagner le Wisconsin, monsieur. » J’ai dit : « Mais pourquoi ont-ils quatre ou cinq points ? » « Parce qu’ensuite les gens votent. Mais quand vous êtes à 17 points, ils disent : « Hé, je ne vais pas perdre mon temps. J’aime le président, mais il n’y a pas moyen. » Malgré cela, nous avons gagné le Wisconsin, vous verrez. Mais on appelle ça de la répression parce que beaucoup de gens, quand ils voient ça, c’est très intéressant. Ce sondeur a dit : « Monsieur, si vous êtes en baisse, trois, quatre ou cinq personnes votent. Quand vous avez 17 voix de moins, ils disent : « Sauvons, allons dîner et regardons la défaite présidentielle ce soir à la télévision, ma chérie ».

 Et tout comme la gauche radicale essaie de vous mettre sur la liste noire des médias sociaux, chaque fois que je publie un tweet, même si c’est tout à fait correct, tout à fait correct. Je reçois un drapeau. Je reçois un drapeau. Et ils ne vous laissent pas non plus sortir. Sur Twitter, il est très difficile de venir sur mon compte. Il est très difficile de faire passer un message. Ils ne laissent pas le message sortir comme ils le devraient, mais beaucoup de gens m’ont dit : « Je ne peux pas aller sur votre Twitter ». Je me fiche de Twitter. Twitter est une mauvaise nouvelle. Ce sont tous des mauvaises nouvelles. Mais vous savez quoi ? Si vous voulez sortir du message. Et si vous voulez passer par la grande technologie, les médias sociaux, ils sont vraiment, si vous êtes un conservateur, si vous êtes un républicain, si vous avez une grande voix, je suppose qu’ils appellent ça l’interdiction de l’ombre. Interdiction de l’ombre. Ils vous interdisent de faire de l’ombre et cela devrait être illégal. J’ai dit à ces républicains de se débarrasser de l’article 230.

 Et pour une raison quelconque, Mitch et le groupe, ils ne veulent pas la mettre là-dedans. Et ils ne se rendent pas compte que ce sera la fin du parti républicain tel que nous le connaissons, mais ce ne sera jamais notre fin, jamais. Laissez-les sortir. Laissez les faibles sortir. C’est l’heure de la force. Ils veulent aussi endoctriner vos enfants à l’école en leur apprenant des choses qui ne le sont pas. Ils veulent endoctriner vos enfants. Tout cela fait partie de l’assaut global contre notre démocratie et le peuple américain pour finalement se lever et dire « Non ». Cette foule en témoigne à nouveau. Je n’ai pas fait de publicité. Je n’ai rien fait. Vous avez quelques groupes qui sont de grands supporters. Je tiens à remercier Amy et tout le monde, nous avons des supporters incroyables, incroyables, mais nous n’avons rien fait. C’est juste arrivé.

 Il y a deux mois, une foule immense est venue à Washington. J’ai dit : « Pourquoi sont-ils là ? » « Monsieur, ils sont là pour vous. » Nous n’avons rien à voir avec ça. Ces groupes, ils se forment partout aux États-Unis. Et nous devons nous rappeler que dans un an, vous allez commencer à travailler sur le Congrès. Et nous devons nous débarrasser des faibles membres du Congrès, ceux qui ne sont pas bons, les Liz Cheneys du monde, nous devons nous débarrasser d’eux. Nous devons nous débarrasser d’eux. Elle ne veut jamais qu’on ramène un soldat à la maison. J’ai ramené beaucoup de nos soldats à la maison. Je ne sais pas, certains aiment ça. Ils sont dans des pays dont personne ne connaît le nom. Personne ne sait où ils sont. Ils sont en train de mourir. Ils sont très bien, mais ils meurent. Ils perdent leurs bras, leurs jambes, leur visage. Je les ai ramenés à la maison, en grande partie à la maison, en Afghanistan, en Irak. Vous vous souvenez que je disais autrefois : « N’allez pas en Irak. Mais si vous y allez, gardez le pétrole. » Nous n’avons pas gardé le pétrole. C’était tellement stupide. Tellement stupides, ces gens. Et l’Irak a des milliards et des milliards de dollars maintenant en banque. Et qu’avons-nous fait ? Nous n’avons rien obtenu. Nous n’avons jamais rien. Mais en fait, nous avons gardé le pétrole ici. Nous avons bien fait. On s’est débarrassé du califat d’ISIS. Nous nous sommes débarrassés de beaucoup de choses différentes que tout le monde connaît et la reconstruction de notre armée en trois ans, les gens ont dit que cela ne pouvait pas être fait. Et tout a été fait aux États-Unis, tout a été fait aux États-Unis. Le meilleur équipement au monde. Dans le Wisconsin, des villes dirigées par des démocrates corrompus ont déployé plus de 500 boîtes de dépôt illégales, non sécurisées et sans personnel, qui ont recueilli un minimum de 91 000 votes illégaux. La perte a été très mince. Cette seule chose est bien plus que ce dont nous aurions besoin, mais il y a beaucoup d’autres choses.

 Ils ont ces boîtes de dépôt et ils les ramassent et elles disparaissent pendant deux jours. Les gens disaient : « Où est cette boîte ? » Ils disparaissaient. Personne ne savait même où elle était. En outre, plus de 170 000 votes par correspondance ont été comptés dans le Wisconsin sans demande de vote par correspondance valide. Ils ont donc eu un vote, mais ils n’avaient pas de demande. Et c’est illégal dans le Wisconsin. Cela signifie que ces votes ont été effectués de manière flagrante en opposition à la loi de l’État. Et ils provenaient à 100% de régions démocrates, comme Milwaukee et Madison, 100%. À Madison, 17 000 votes ont été déposés dans des « boîtes de dépôt humaines ». Vous savez ce que c’est, n’est-ce pas ? Des agents ont mis des milliers de bulletins de vote non sécurisés dans des sacs de sport sur des bancs de parc à travers la ville, au mépris total des lettres de cessation et d’abstention de la législature de l’État. La législature de l’État a dit : « Ne faites pas ça. » Ils sont les seuls à pouvoir l’approuver. Ils ont donné des dizaines de milliers de voix.

 Ils sont arrivés dans des sacs de sport. D’où venaient-elles ? Selon les témoignages de témoins oculaires, les employés des services postaux du Wisconsin ont également reçu l’ordre d’antidater illégalement environ 100 000 bulletins de vote. La marge de différence dans le Wisconsin était inférieure à 20 000 votes. Chacune de ces choses, à elle seule, nous fait gagner l’État. Grand État, nous aimons l’État, nous avons gagné l’État. En Géorgie, votre secrétaire d’État, je n’arrive pas à croire que ce type soit républicain. Il adore enregistrer les conversations téléphoniques. J’ai trouvé que c’était une grande conversation personnellement, tout comme beaucoup d’autres … les gens aiment cette conversation, parce qu’elle dit ce qui se passe. Ces gens sont malhonnêtes. Ils sont à 100% à mon avis, l’un des plus corrompus. Entre votre gouverneur et votre secrétaire d’État. Et maintenant vous l’avez encore hier soir, regardez ce qui s’est passé, quel gâchis et les agents du parti démocrate ont conclu un accord de règlement illégal et inconstitutionnel qui a considérablement affaibli la vérification des signatures et les autres procédures de sécurité des élections.

Stacey Abrams, elle les a emmenés déjeuner et je l’ai battue il y a deux ans avec un mauvais candidat, Brian Kemp. Mais les démocrates, eux, ont emmené les républicains déjeuner parce que le secrétaire d’État n’avait aucune idée de ce qui se passait, à moins qu’il n’en ait une. C’est intéressant. Il était peut-être de l’autre côté, mais nous avons essayé d’obtenir des vérifications de signatures dans le comté de Fulton. Ils ne nous laissent pas faire. La seule raison pour laquelle ils ne le feront pas est que nous trouverons des choses par centaines de milliers. Pourquoi ne nous laisseraient-ils pas vérifier les signatures et le comté de Fulton ? Qui est connu pour être très corrompu. Ils ne le feront pas. Ils vont dans un autre comté où vous vivriez. J’ai dit : « Ce n’est pas le problème. Le problème, c’est le comté de Fulton. » La maison de Stacey Abrams. Elle a fait du bon travail. Je la félicite, mais cela a été fait de telle manière que nous ne pouvons pas laisser ce genre de choses se produire.

Nous n’aurons pas de pays où cela se produira. En conséquence, le taux de rejet des bulletins de vote par correspondance en Géorgie a été plus de dix fois inférieur aux niveaux précédents, car les critères étaient si peu rigoureux que 48 comtés de Géorgie ayant obtenu des milliers et des milliers de voix ont rejeté des bulletins nuls. Il n’y a pas eu un seul bulletin de vote. En d’autres termes, au cours d’une année où plus de bulletins de vote par correspondance ont été envoyés que jamais auparavant, et où plus de personnes ont voté par correspondance pour la première fois, le taux de rejet a été considérablement plus bas que jamais. La seule façon d’expliquer ce phénomène est d’ajouter au décompte des dizaines de milliers de votes illégitimes. Soit dit en passant, vous parlez de dizaines de milliers. Si la Géorgie avait simplement rejeté le même nombre de bulletins illégaux, comme les autres années, il y aurait eu environ 45 000 bulletins rejetés, bien plus que ce dont nous avions besoin pour gagner, un peu plus de 11 000.

Ils devraient trouver ces votes. Ils devraient absolument trouver qu’un peu plus de 11 000 votes, c’est tout ce dont nous avons besoin. Ils nous ont escroqué une victoire en Géorgie, et nous n’allons pas l’oublier. Il n’y a qu’une seule raison pour laquelle les démocrates pourraient vouloir éliminer la correspondance des signatures, s’opposer à l’identification des électeurs et arrêter la confirmation de la citoyenneté. Avez-vous la citoyenneté ? Vous n’avez pas le droit de poser cette question. Parce qu’ils veulent voler l’élection. La gauche radicale sait exactement ce qu’elle fait. Ils sont impitoyables et il est temps que quelqu’un fasse quelque chose. Et Mike Pence, j’espère que vous allez vous battre pour le bien de notre constitution et pour le bien de notre pays. Et si vous ne le faites pas, vous allez me décevoir. Je vous le dis tout de suite. Je n’entends pas de bonnes histoires. Dans le comté de Fulton, les observateurs républicains des sondages ont été rejetés dans certains cas, physiquement de la salle sous le faux prétexte d’une rupture de canalisation.

 

Une conduite d’eau a éclaté, tout le monde est parti. Ce qui, nous le savons maintenant, était un mensonge total. Puis les fonctionnaires électoraux sortent des urnes, des démocrates et des valises de bulletins de vote de sous une table. Vous avez tous vu cela à la télévision, totalement frauduleux. Et les ont scannés illégalement pendant près de deux heures, sans aucune surveillance. Des dizaines de milliers de votes, car cela a coïncidé avec un mystérieux déversement de votes allant jusqu’à 100 000 pour Joe Biden, presque aucun pour Trump. Cela semble juste. C’était à 1h34 du matin. Le secrétaire d’État géorgien et pathétique gouverneur de Géorgie … bien qu’il dise, je suis un grand président. Je dois peut-être changer. Il a dit l’autre jour, « Oui, je ne suis pas d’accord avec le président, mais il a été un grand président. » Oh, bien. Merci. Merci beaucoup. Grâce à lui et à d’autres. Brian Kemp, votez pour le virer de son bureau, s’il vous plaît.

 

Eh bien, ses tarifs sont si bas, sa cote d’approbation maintenant, je pense qu’elle vient d’atteindre un niveau record. Ils ont rejeté cinq appels distincts pour un audit indépendant et complet des signatures dans le comté de Fulton. Même sans audit, le nombre de bulletins de vote frauduleux que nous avons identifiés dans tout l’État est stupéfiant. Plus de 10 300 bulletins de vote en Géorgie ont été déposés par des personnes dont les noms et les dates de naissance correspondent à des résidents de Géorgie décédés en 2020 et avant les élections. Plus de 2 500 bulletins ont été déposés par des personnes dont les noms et les dates de naissance correspondent à ceux de criminels incarcérés dans la prison géorgienne. Les personnes qui ne sont pas autorisées à voter. Plus de 4 500 bulletins de vote illégaux ont été déposés par des personnes qui ne figurent pas sur les listes électorales de l’État. Plus de 18 000 bulletins de vote illégaux ont été déposés par des personnes qui se sont inscrites sur les listes électorales en utilisant une adresse indiquée comme vacante, selon le service postal. En Géorgie, au moins 88 000 bulletins de vote ont été déposés par des personnes dont les inscriptions étaient illégalement antidatées.

Chacun d’entre eux est bien plus que ce dont nous avons besoin. En Géorgie, 66 000 votes ont été exprimés par des personnes n’ayant pas l’âge légal de voter. Et au moins 15 000 bulletins ont été déposés par des personnes ayant quitté l’État avant les élections du 3 novembre. Ils disent qu’ils y sont retournés tout de suite. Ils sont revenus. Oh, ils ont déménagé. Ils sont revenus tout de suite. Ok. La Géorgie leur manque tant que ça. Moi aussi. J’aime Georgia, mais c’est un système corrompu. Malgré tout cela, la marge en Géorgie n’est que de 11 779 voix. Chacune de ces questions est suffisante pour nous donner une victoire en Géorgie, une grande et belle victoire. Ne vous méprenez pas, cette sélection vous a été volée, à moi et au pays. Et pas un seul État transitoire n’a mené un audit complet pour supprimer les bulletins de vote illégaux. Cela devrait absolument avoir lieu dans chaque État candidat avant que l’élection ne soit certifiée.

Dans l’État de l’Arizona, plus de 36 000 bulletins de vote ont été déposés illégalement par des non-citoyens. 2 000 bulletins de vote ont été retournés sans adresse. Plus de 22 000 bulletins ont été retournés avant même d’avoir été prétendument envoyés par la poste. Ils ont été retournés, mais nous ne les avons pas encore envoyés par la poste. 11 600 bulletins de vote de plus ont été comptés et les votes ont été plus nombreux que le nombre réel d’électeurs. Vous voyez ça ? Vous avez donc à nouveau plus de votes que d’électeurs.

150 000 personnes se sont inscrites dans le comté de Maya Copa après la date limite d’inscription. 103 000 bulletins de vote dans le comté ont été envoyés pour adjudication électronique sans observateurs républicains. Dans le comté de Clark (Nevada), les réglages de précision des machines de vérification de signature ont été volontairement abaissés avant qu’elles ne soient utilisées pour compter plus de 130 000 bulletins. Si vous signiez votre nom en tant que père Noël, le vote passait. Il y a également eu plus de 42 000 votes doubles au Nevada. Plus de 150 000 personnes ont été gravement blessées par ce qui s’est passé. Et 1 500 bulletins ont été déposés par des personnes dont le nom et la date de naissance correspondent à des résidents du Nevada décédés en 2020, avant l’élection du 3 novembre. Plus de 8 000 votes ont été exprimés par des personnes qui n’avaient pas d’adresse et n’y vivaient probablement pas. La marge au Nevada est très faible. N’importe lequel de ces éléments aurait réglé la situation. Nous aurions gagné…

N’importe lequel de ces éléments aurait réglé la situation. Nous aurions également gagné le Nevada. Pour chacune de ces choses, nous gagnons. Dans le Michigan, le secrétaire d’État, un vrai grand, a rapidement inondé l’État de demandes de bulletins de vote par correspondance non sollicitées, envoyées à toutes les personnes inscrites sur les listes, en violation directe de la loi de l’État. Plus de 17 000 bulletins de vote du Michigan ont été déposés par des personnes dont les noms et les dates de naissance correspondaient à des personnes décédées. Dans le comté de Wayne, c’est un excellent résultat. C’est Detroit. 174 000 bulletins ont été comptés sans être liés à un véritable électeur inscrit. Personne ne sait d’où ils viennent. Toujours dans le comté de Wayne, les observateurs des bureaux de vote ont vu des solliciteurs réexaminer des lots de bulletins de vote encore et encore, jusqu’à trois, quatre ou cinq fois. À Detroit, le taux de participation a été de 139 % des électeurs inscrits. Pensez à cela. Vous avez donc eu 139 % des électeurs de Detroit qui ont voté. C’est dans le Michigan, Detroit, Michigan.

Une employée de carrière de la ville de Detroit a témoigné, sous peine de parjure, qu’elle avait vu des employés municipaux entraîner les électeurs à voter démocratiquement, tout en les accompagnant pour voir pour qui ils votaient. Lorsqu’un républicain arrivait, ils ne voulaient pas lui parler. Le même employé a reçu pour instruction de ne pas demander de carte d’identité d’électeur et de ne pas tenter de valider les signatures s’il était démocrate. On lui a également dit de le faire illégalement, et on lui a dit d’antidater les bulletins de vote reçus après la date limite et on lui a rapporté que des milliers et des milliers de bulletins de vote étaient indûment antidatés. C’est le Michigan. Quatre témoins ont déclaré, sous peine de parjure, qu’après que les fonctionnaires de Detroit aient annoncé que les derniers votes avaient été comptés, des dizaines de milliers de bulletins supplémentaires sont arrivés sans les enveloppes requises. Chacun d’entre eux était destiné à un démocrate. Je n’ai pas eu de votes.

À 6 h 31, au petit matin, après la fin du vote, le Michigan a soudainement annoncé 147 000 votes. Un étonnant 94% est allé à Joe Biden, qui a fait brillamment campagne depuis son sous-sol. Seuls quelques points de pourcentage sont allés à Trump. De telles baisses de votes gigantesques et unilatérales n’ont été observées que dans quelques États charnière et elles ont été observées dans les États où cela était nécessaire. Vous savez ce qui est intéressant, le président Obama a battu Biden dans tous les États autres que les swing states où Biden l’a tué. Mais ce sont les swing states qui ont compté. Il y en avait toujours juste assez pour pousser Joe Biden à peine en tête. Nous avions beaucoup d’avance et en quelques heures, nous perdions un peu.

En outre, il y a la question très troublante des systèmes de vote du Dominion. Dans un seul comté du Michigan, 6 000 voix sont passées de Trump à Biden et les mêmes systèmes sont utilisés dans la majorité des États de notre pays. Le sénateur William Ligon, un grand monsieur, président de la sous-commission judiciaire du Sénat de Géorgie, très respecté en matière d’élections, a écrit une lettre décrivant ses préoccupations concernant le Dominion en Géorgie.

Il a écrit, et je cite : « Les machines de vote Dominion utilisées dans le comté de Fulton avaient un taux d’erreur astronomique et stupéfiant de 93,67 %. » Ce n’est faux que dans 93 % des cas. « Dans le scannage des bulletins de vote nécessitant une commission d’examen pour juger ou déterminer l’intérêt de l’électeur, dans plus de 106 000 bulletins sur un total de 113 000. » Pensez-y, vous entrez et vous votez, puis ils disent aux gens pour qui vous êtes censé voter. Ils inventent tout ce qu’ils veulent. Personne n’en a jamais entendu parler. Ils décident de votre vote. Ils disent : « Eh bien, nous ne pensons pas que Trump veuille voter pour Trump. Nous pensons qu’il veut voter pour Biden. Posez-le pour Biden. » La moyenne nationale pour un tel taux d’erreur est bien inférieure à 1 % et pourtant vous êtes à 93 %.  » La source de ce taux d’erreur astronomique doit être identifiée pour déterminer si ces machines ont été installées ou détruites pour permettre à un tiers de ne pas tenir compte du vote réel de l’électeur inscrit. »

La lettre poursuit : « Il existe des preuves évidentes que des dizaines de milliers de votes ont été échangés entre le président Trump et l’ancien vice-président Biden dans plusieurs comtés de Géorgie. Par exemple, dans le comté de Bibb, le président Trump aurait eu 29 391 voix à 21h11, heure de l’Est. En même temps, le vice-président Joe Biden aurait recueilli 17 213 voix. Quelques minutes plus tard, lors de la mise à jour suivante, ces chiffres ont changé : le président Trump est descendu à 17 000 voix et Biden est monté à 29 391 voix ». Et ce fut très rapide, un changement de 12 000 votes, tout en faveur de M. Biden.

Donc, je pourrais continuer à parler de cette fraude qui a eu lieu dans tous les États et toutes ces législatures veulent la récupérer. Je ne veux pas vous le faire parce que je vous aime et qu’il fait froid ici, mais je pourrais continuer indéfiniment. Je peux te dire ceci…

Intervenant 1 :

Nous vous aimons. Nous t’aimons. Nous t’aimons. Nous t’aimons. Nous t’aimons. Nous t’aimons. Nous t’aimons. Nous t’aimons.

Alors, quand vous entendez, quand vous entendez : « Bien qu’il n’y ait pas de preuve pour prouver un quelconque méfait », c’est la chose la plus frauduleuse que quelqu’un puisse faire… C’est une entreprise criminelle. C’est une entreprise criminelle. La presse dira, et je suis sûr qu’elle ne mettra rien de tout cela là-dessus parce que ce n’est pas bon, voyez-vous jamais, « Bien qu’il n’y ait aucune preuve pour soutenir l’affirmation du président Trump », je pourrais continuer pendant une heure encore à vous lire ces choses et à vous en parler. Il n’y a jamais rien eu de tel. Pensez-y, Detroit a eu plus de votes que d’électeurs. La Pennsylvanie a eu 205 000 voix de plus qu’elle n’en a eu, mais vous n’avez pas besoin d’aller… Entre-temps, je pense que c’est presque mieux que les morts, si vous pensez, non ? Plus de votes qu’ils n’avaient d’électeurs, et beaucoup d’autres États le sont aussi.

C’est une honte que les États-Unis d’Amérique, des dizaines de millions de personnes soient autorisées à aller voter sans même présenter une pièce d’identité. Dans aucun État, aucune question ni aucun effort n’est fait pour vérifier l’identité, la citoyenneté, la résidence ou l’éligibilité des votes exprimés. Les républicains doivent se montrer plus sévères. Vous n’aurez pas de parti républicain si vous ne vous montrez pas plus sévère. Ils veulent jouer franc jeu, ils veulent jouer en disant : « Monsieur, oui, les États-Unis, la constitution ne me permet pas de les renvoyer aux États-Unis ». Eh bien, je leur dis : « Oui, parce que la constitution dit que vous devez protéger notre pays et que vous devez protéger notre constitution et que vous ne pouvez pas voter sur la fraude », et la fraude fait tout tomber, n’est-ce pas ? Lorsque vous surprenez quelqu’un en train de frauder, vous êtes autorisé à suivre des règles très différentes. J’espère donc que Mike aura le courage de faire ce qu’il doit faire. Et j’espère qu’il n’écoutera pas les RINO et les gens stupides qu’il écoute. Il est également largement admis que les listes électorales sont remplies de non-citoyens, de criminels et de personnes qui ont quitté l’État, ainsi que de personnes qui n’ont pas le droit de voter. Pourtant, les démocrates s’opposent à tout effort de nettoyage de leurs listes électorales. Ils ne veulent pas les nettoyer, ils sont chargés. Et combien de personnes ici connaissent d’autres personnes qui, lorsque les centaines de milliers puis les millions de bulletins de vote ont été envoyés, en ont reçu trois, quatre, cinq, six, et j’en ai entendu une qui en a reçu sept. Et puis ils disent : « Vous n’avez pas tout à fait réussi, monsieur. » Nous avons gagné. Nous avons gagné de façon écrasante. C’était un glissement de terrain.

Ils ont dit : « Ce n’est pas américain de contester l’élection ». C’est l’élection la plus corrompue de l’histoire, peut-être même du monde. Vous savez, vous pourriez aller dans les pays du tiers monde, mais je ne pense pas qu’ils aient eu des centaines de milliers de voix et qu’ils n’aient pas d’électeurs pour eux. Je veux dire, peu importe où vous allez, personne ne penserait cela. En fait, c’est tellement flagrant, tellement mauvais, que beaucoup de gens n’y croient même pas. C’est tellement fou que les gens n’y croient même pas. Ce n’est pas possible. Alors ils n’y croient pas. Ce n’est pas seulement une question de politique intérieure, c’est une question de sécurité nationale. Donc aujourd’hui, en plus de contester la certification de l’élection, j’appelle le Congrès et les assemblées législatives des États à adopter rapidement des réformes électorales de grande envergure, et vous feriez mieux de le faire avant qu’il ne reste plus de pays. Aujourd’hui, ce n’est pas la fin. Ce n’est que le début.

Avec votre aide au cours des quatre dernières années, nous avons construit le plus grand mouvement politique de l’histoire de notre pays et personne ne conteste cela. Je le répète sans cesse, et je ne suis jamais contesté par les fausses nouvelles, et elles remettent en question presque tout ce que nous disons. Mais notre lutte contre les grands donateurs, les grands médias, les grandes technologies et autres ne fait que commencer. C’est le plus grand de l’histoire. Il n’y a jamais eu un mouvement comme celui-là. Vous regardez derrière vous jusqu’au Washington Monument. C’est difficile à croire. Nous devons mettre un terme au vol et ensuite nous devons faire en sorte qu’une fraude électorale aussi scandaleuse ne se reproduise plus jamais, qu’on ne puisse plus jamais la laisser se reproduire, mais nous allons de l’avant. Nous allons nous occuper d’aller de l’avant. Nous devons nous occuper de revenir en arrière. Ne les laissez pas dire : « Ok, eh bien nous promettons », j’ai eu beaucoup de gens qui m’ont dit : « Monsieur, vous êtes à 96% depuis quatre ans ». J’ai dit : « Je ne suis pas intéressé pour l’instant. Je suis intéressé par là. »

Avec votre aide, nous allons enfin passer des exigences très strictes en matière d’identification des électeurs. Vous avez besoin d’une pièce d’identité pour encaisser votre chèque. Vous avez besoin d’une pièce d’identité pour aller à la banque, pour acheter de l’alcool, pour conduire une voiture. Tout le monde devrait avoir besoin d’une pièce d’identité pour pouvoir voter, ce qui est le plus important. Nous exigerons également une preuve de citoyenneté américaine pour pouvoir voter aux élections américaines. Nous venons de remporter une bonne victoire au tribunal sur ce point, en fait. Nous allons interdire la récolte des bulletins de vote et l’utilisation de boîtes de dépôt non sécurisées pour commettre des fraudes généralisées. Ces boîtes de dépôt sont frauduleuses. Elles disparaissent et tout à coup, elles réapparaissent. C’est frauduleux. Nous mettrons fin à la pratique du vote par correspondance universel et non sollicité. Nous nettoierons les listes électorales afin de garantir que chaque personne qui vote est un citoyen de notre pays, un résident de l’État dans lequel elle vote et que son vote est exprimé de manière légale et honnête. Nous allons rétablir la tradition civique essentielle du vote en personne le jour du scrutin, afin que les électeurs puissent être pleinement informés lorsqu’ils font leur choix. Nous tiendrons enfin les grandes entreprises technologiques responsables et si ces personnes avaient le courage et les tripes, elles se débarrasseraient de l’article 230, ce qu’aucune autre entreprise, aucune autre personne en Amérique, dans le monde, ne possède.

Tous ces monopoles technologiques vont abuser de leur pouvoir et interférer dans nos élections. Il faut y mettre un terme et les républicains doivent se montrer beaucoup plus sévères, tout comme les démocrates. Ils doivent être réglementés, faire l’objet d’enquêtes et être traduits en justice dans toute la mesure permise par la loi. Ils enfreignent totalement la loi. Ensemble, nous allons assécher le marais de Washington et nous allons assainir la corruption dans la capitale de notre pays. Nous avons fait un gros travail dans ce domaine, mais vous pensez que c’est facile, que c’est un sale métier. C’est une sale affaire. Vous avez beaucoup de mauvaises personnes dehors. Malgré tout ce que nous avons traversé, en regardant dans tout le pays et en voyant des foules fantastiques, bien que je pense que c’est notre record. Je pense que vous avez 250 000 personnes. 250,000.

En regardant tous ces patriotes extraordinaires ici aujourd’hui, je n’ai jamais été aussi confiant dans l’avenir de notre nation. Je dois dire que nous devons être un peu plus prudents. C’est une belle déclaration, mais nous devons être un peu prudents avec cette déclaration. Si nous permettons à ce groupe de personnes de s’emparer illégalement de notre pays, parce que c’est illégal quand les votes sont illégaux, quand la façon dont ils sont arrivés là est illégale, quand les États qui votent reçoivent des informations fausses et frauduleuses. Nous sommes le plus grand pays du monde et nous nous dirigeons, et nous étions dirigés, dans la bonne direction. Vous savez, le mur est construit, nous faisons des chiffres records au mur. Maintenant, ils veulent faire tomber le mur. Laissons tout le monde entrer. Laissons tout le monde entrer.

On a fait du bon boulot dans le mur. Vous vous souvenez du mur ? Ils ont dit que ça ne pourrait jamais être fait. C’est l’un des plus grands projets d’infrastructure que nous ayons jamais eu dans ce pays et il a eu un impact énorme. Nous nous sommes débarrassés de la pêche avec remise à l’eau, nous nous sommes débarrassés de toutes les choses avec lesquelles nous devions vivre. Mais maintenant, les caravanes, ils pensent que Biden est en train de monter, les caravanes se reforment. Ils veulent revenir et arnaquer notre pays. On ne peut pas laisser faire ça. Comme le montre cette énorme foule, nous avons la vérité et la justice de notre côté. Nous avons un amour profond et durable pour l’Amérique dans nos cœurs. Nous aimons notre pays. Nous sommes très fiers de ce grand pays et nous en sommes profondément fiers. Ensemble, nous sommes déterminés à défendre et à préserver le gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple.

Nos jours les plus brillants sont devant nous, nos plus grandes réalisations attendent encore. Je pense que l’une de nos plus grandes réalisations sera la sécurité des élections, car personne, jusqu’à mon arrivée, n’avait la moindre idée de la corruption de nos élections. Et encore une fois, la plupart des gens se tenaient là à 9 heures du soir et disaient : « Je veux vous remercier beaucoup », et ils partaient pour une autre vie, mais je disais : « Quelque chose ne va pas ici. Il y a vraiment quelque chose qui ne va pas. Ça ne peut pas être arrivé ». Et nous nous battons. Nous nous battons comme l’enfer et si vous ne vous battez pas comme l’enfer, vous n’aurez plus de pays.

Nos aventures passionnantes et nos entreprises les plus audacieuses n’ont pas encore commencé. Mes compatriotes américains pour notre mouvement, pour nos enfants et pour notre pays bien-aimé, et je le dis, malgré tout ce qui s’est passé, le meilleur est encore à venir.

Alors nous allons, nous allons marcher sur Pennsylvania Avenue, j’adore Pennsylvania Avenue, et nous allons aller au Capitole et nous allons essayer de donner… Les démocrates sont désespérés. Ils ne voteront jamais pour rien, pas même un seul vote. Mais nous allons essayer de donner à nos républicains, les faibles, parce que les forts n’ont pas besoin de notre aide, nous allons essayer de leur donner le genre de fierté et d’audace dont ils ont besoin pour reprendre notre pays.

 

Alors, marchons sur Pennsylvania Avenue. Je tiens à vous remercier tous. Que Dieu vous bénisse et que Dieu bénisse l’Amérique. Merci à tous d’être ici, c’est incroyable. Merci beaucoup. Merci beaucoup.

 

A voir aussi:  Un deuxième Vénézuela est-il possible ?

Source. Traduction avec l’outil DeePl.

Copyright

  • Louis Segond (LSG) by Public Domain
  • Image mise en avant : images modifiées sans droit.

 

 

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire