De la viande de synthèse pour demain

De la viande de synthèse pour demain


Version audio de l’article

Gemmes

On nous a promis de la viande de synthèse dans notre assiette «pour hier»… Est-ce la solution pour mettre un terme à la famine et pour sauver la planète? En fait, ce n’est pas si simple…

Voulez-vous en savoir plus?

 

Origine de la viande «in vitro»

Les chercheurs se sont penchés sur la viande de synthèse, appelée aussi «viande in vitro» pour résoudre des problèmes millénaires:

  • Mettre un terme à la famine.
  • Ne plus faire souffrir les animaux.
  • Réduire l’émission du CO2. En effet, les élevages intensifs provoquent une déforestation, et participent aussi à une forte production de méthane, un gaz qui favorise l’effet de serre.
  • Fournir une viande plus saine.

 

La première viande de synthèse, issue de l’aorte du cochon d’inde, a été faite in vitro en 1971.

Dans les années 1990-2000, les recherches ont amplifié pour trouver une solution à l’augmentation de la population humaine.

En 2013, le steak in vitro a coûté 300’000 dollars avec un ajout de colorant et de mie de pain pour le rendre plus appétissant. Ceux qui l’ont goûté ont dit que c’était «bon», mais sans plus.

Mais déjà un restaurant à Singapour propose des nuggets à base de cette viande.

 

Les avantages

Bref, cette viande semble être la solution parfaite selon leurs dires : elle ne requiert pas d’hormones de croissance et ne contient pas de produits chimiques (pesticides, engrais, vaccins…). Merci, au passage, de nous signaler qu’il y en a dans la viande d’aujourd’hui… nous sommes tellement rassurés… Si si!

Et la vente de cette viande est déjà effective. Elle représente déjà 2,3% du marché des viandes emballées aux USA.

Du coup, c’est un nouveau marché qui met déjà en appétit des sociétés ou investisseurs : Memphis Meats, financée par Richard Branson et Bill Gates Just, ou encore Mosa Meat.

Les israéliens s’y mettent avec Future Meat Technologies ou Aleph Farms. Les japonais ont même mis au point un foie gras artificiel.  Pour combler le vide juridique, l’administration américaine mis en place un cadre réglementaire dès novembre 2018 qui permet de commercialiser ce genre d’aliments.

 

Les inconvénients

Seulement voilà… tous les scientifiques n’ont pas la même opinion sur le sujet. Des voix s’élèvent pour souligner les aspects négatifs.

Le sérum fœtal bovin qui est injecté dans cette viande coûte extrêmement cher (400 euros le litre) provenant du sang de fœtus de veau, une viande qui provient de l’abattoir. Cette viande ne provient donc pas à 100% du laboratoire. Loupé pour le sauvetage des animaux et peut-être encore d’éviter leur souffrance.

Bill Gates a investi massivement dans ce nouveau créneau alimentaire. Il dit lui-même : «Je pense que tous les pays riches devraient passer au bœuf synthétique à 100 %», déclare-t’il.

C’est apparemment un sujet qui lui tient à cœur car il a sorti un livre intitulé «Comment éviter un désastre climatique» (How to Avoid a Climate Disaster). Il explique comment les innovations technologiques peuvent être utilisées pour réduire les émissions de carbone dans les secteurs clés mais notamment l’agriculture. Déjà, il a investi une bonne partie de sa fortune personnelle dans des sociétés qui commencent à produire la nourriture de demain : Beyond Meat, Carbon Engineering, Impossible Foods, Memphis Meats et Pivot Bio. Bill Gates s’est aussi penché sur le problème des engrais qu’il faudrait moins utiliser. Il est devenu l’investisseur principal d’une société qui s’appelle Pivot Bio qui produit un engrais fait à partir de semences aux vertus spéciales : elles sont capables de convertir de l’azote du sol en ingrédients utiles à la pousse des plantes. Le bétail va donc se nourrir de cet engrais magique qui permettrait de réduire les émissions de méthane à 20 % produites par les animaux. Mais il ne voit pas de solution naturelle à «ce problème» car le système digestif du bétail produit du méthane qui décompose l’herbe… Alors Bill propose de faire mieux que Dame nature : «recourir aux protéines synthétiques au moins pour le bœuf.»

A voir aussi:  Conséquences de la loi sur la sécurité quotidienne

Ben oui, c’est mauvais pour le bétail de digérer… Dangereux pour la couche d’ozone apparemment… Il est si intelligent Bill…

Et il est sûr de sa solution : « Je pense que tous les pays riches devraient passer au bœuf synthétique à 100 %. On peut s’habituer à la différence de goût, et on prétend que le goût sera encore meilleur avec le temps », déclare avec conviction le patron de Microsoft.

 

Les changements pour sa mise en œuvre

L’agriculture d’aujourd’hui ne peut disparaître d’un coup. Bill Gates ne voit qu’une seule possibilité pour franchir le cap : il faut « une politique gouvernementale de grande envergure » pour faire ce grand tournant.

Tout comme le Pr. Schwab, il préconise plusieurs actions : une taxe carbone élevée (300 dollars la tonne), des normes pour arriver à une électricité propre, des subventions importantes pour que la recherche et développement (R&D) dans le secteur énergétique aient les moyens de trouver des solutions.

Car il faut traiter tous les problèmes d’un secteur à la fois. Il s’agit de trouver des solutions pour :

  • Les engrais et nutriments du sol
  • Réduire la production de méthane agricole
  • Trouver une alternative aux protéines animales
  • Eviter le gâchis de nourriture.

 

Bill Gates a donc créé un programme de financement appelé «Catalyst» afin de trouver des solutions énergétiques contre le changement climatique et développer une hydrogène vert. Cela touche tous les secteurs économiques dont l’agriculture. Du coup, de grands noms d’entreprises ont investi plus d’un milliard de dollars en subventions et financement : la Banque européenne d’investissement, le ministère américain de l’Énergie, American Airlines, Bank of America, Boston Consulting Group et Microsoft.  BlackRock a accordé une subvention de 100 millions de dollars sur cinq ans par le biais de sa fondation caritative. Microsoft et d’autres bailleurs de fonds (General Motors, Bank of America, American Airlines, Boston Consulting Group et ArcelorMittal) ont fourni un mix de capitaux propres et des accords d’achats liés au projet.

Bill Gates estime l’investissement nécessaire dans ce domaine à 35 milliards de dollars.

Seulement, il y a un hic : les experts pensent que cette nouvelle habitude alimentaire va créer une dépendance totale des populations aux réseaux qui devront fournir cette alimentation de synthèse. En d’autres mots, la nourriture ne sera plus locale.

Du coup, quelles entreprises vont pouvoir profiter de ce nouveau marché? Que vont devenir les agriculteurs et les fermes locales?

A voir aussi:  Les Trois-Gorges : un barrage invincible ?

 

Selon la Bible

Dieu a tout créé pour un but, même le méchant, même le plus petit être qui semble insignifiant aux yeux de tous.

Proverbes 16 verset 4.

  • L’Éternel a tout fait pour un but, Même le méchant pour le jour du malheur.

Lorsque Dieu a créé la nature et tous les êtres vivants, Il a décrété que tout était «bon» (Genèse 1). Bien sûr, c’était avant la chute de l’homme. Mais même avec les imperfections qui ont suivi cette tragédie, la nature apporte toujours sa beauté.

S’il y a un problème, il y a une solution. Mais pour la trouver, il faut être à son écoute. Ecouter la nature, c’est commencer à être à l’écoute de Celui qui a tout créé.

Le canard peut manger les escargots qui ont envahis un verger. Le renard peut manger des petits mammifères trop envahissants dans une propriété… Tout est question de trouver l’équilibre et l’harmonie.

Il est triste de voir qu’au ciel, on nous considère comme ceux qui détruisent la Terre :

Apocalypse 11 verset 18.

  • Les nations se sont irritées; et ta colère est venue, et le temps est venu de juger les morts, de récompenser tes serviteurs les prophètes, les saints et ceux qui craignent ton nom, les petits et les grands, et de détruire ceux qui détruisent la terre.

 

Nous pouvons essayer d’endiguer les catastrophes, mais le livre d’Apocalypse annonce la fin des temps. Mais il y a une bonne nouvelle : nous aurons le bonheur de revivre sur une nouvelle Terre et de nouveaux cieux tels que Dieu les a conçu dès l’origine des temps avant que la race humaine fasse un mauvais choix :

Ésaïe 65 verset 17.

  • Car je vais créer de nouveaux cieux Et une nouvelle terre; On ne se rappellera plus les choses passées, Elles ne reviendront plus à l’esprit.

Alors ne perdez pas espoir. Faisons de notre mieux pendant notre vie sur Terre pour la respecter et la protéger : ce sera un entrainement pour faire mieux plus tard… Nous sommes après tout dans l’école de la Vie!

 

Que faut-il retenir ?

La nature émet des émissions de carbone de manière naturelle qu’il ne faut pas confondre avec celles émises de manière artificielle par la main de l’homme.

Si demain on choisit de ne plus avoir de l’agriculture qui fournit les protéines animales venant du vivant, que vont devenir les animaux qui seront ainsi devenus «inutiles»? Déjà notre agriculture d’aujourd’hui a mis de côté des espèces animales et végétales qui étaient connus de nos arrières-grands parents, mais qui n’ont pas passé le cap de «production rentable».

Pendant longtemps, les agriculteurs étaient appelés les jardiniers des terres agricoles avec les animaux qui participent à ce «jardinage» en broutant l’herbes des prairies. On peut critiquer le fait qu’ils aient été poussés d’utiliser des installations et procédés nocifs d’un point de vue écologique, mais «Tout est possible» pour revenir à une agriculture plus saine et écologique sans utiliser une technologie qui oublie nos racines et les bienfaits de la nature.

D’ailleurs, pour ceux qui n’ont pas vu le film «Tout est possible», je vous le recommande chaudement. Il s’agit d’une histoire vraie d’un couple qui se lance dans l’aventure de créer une ferme avec animaux et vergers en revenant à la nature et en harmonie avec elle. Ce ne fut pas facile, mais quels résultats n’ont-ils pas atteints? Je ne peux pas raconter le film, mais vous pouvez préparer vos mouchoirs…

A voir aussi:  Maison de famille d’Abraham: un centre pour une religion mondiale?

A l’école, on m’avait appris que la nature a un cycle de vie impliquant toutes les formes de vie qui sont sur notre belle planète bleue. Un déséquilibre, et on a un problème : trop de loups et les bergers voient leurs brebis être décimées; trop de sangliers et les potagers sont massacrés… Il faut trouver un équilibre. Seulement des gens comme Bill Gates recherchent des solutions en se tournant vers les technologies. Mais ces dernières vont creuser un fossé de plus en plus grand avec le cycle de vie de la nature puisqu’ils n’en tiennent pas compte.

Qu’en pensez-vous?

 

Vous avez aimé cet article ?

Ne pas hésiter à laisser un commentaire, vous abonner pour recevoir une notification lorsqu’il y a un nouvel article, de partager sur les réseaux sociaux…

Plus de détails, sources et références sont donnés dans la section ci-dessous « En savoir plus… ».

Sources externes

Sites web :

En Français

  • Catalyst (projet de Bill Gates pour trouver des solutions énergétiques pour réduire l’émission de carbone).

En anglais

 

Articles :

En Français

 

Vidéos à rechercher :

En Français

 

Copyright

  • Louis Segond (LSG) by Public Domain sauf si spécifié autrement.
  • Image mise en avant : la vache est un dessin personnel. Photo publique d’un steak haché et d’une pipette.

Laisser un commentaire

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu, pour fournir des fonctionnalités de médias sociaux et pour analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur votre utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux et d'analyse. View more
Cookies settings
Accepter
Politique de confidentialité et de cookies
Privacy & Cookies policy
Cookie name Active

Qui sommes-nous ?

L’adresse de notre site Web est : https://k-dit-la-bible.com. Je suis un particulier qui habite en Auvergne en France. Voir la section « Objectif de ce site et qui suis-je? » pour un complément d’information.

Utilisation des données personnelles collectées

Commentaires

Quand vous laissez un commentaire sur notre site web, les données inscrites dans le formulaire de commentaire, mais aussi votre adresse IP et l’agent utilisateur de votre navigateur sont collectés pour nous aider à la détection des commentaires indésirables. Une chaîne anonymisée créée à partir de votre adresse de messagerie (également appelée hash) peut être envoyée au service Gravatar pour vérifier si vous utilisez ce dernier. Les clauses de confidentialité du service Gravatar sont disponibles ici : https://automattic.com/privacy/. Après validation de votre commentaire, votre photo de profil sera visible publiquement à coté de votre commentaire.

Vérification et publication des commentaires

Les commentaires

Les commentaires des visiteurs peuvent être vérifiés à l’aide d’un service automatisé de détection des commentaires indésirables. Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne répondent pas à nos critères de publication (à caractère indésirable ou ne correspondant pas à l’objet du site).

Formulaires de contact

Cookies

Si vous déposez un commentaire sur notre site, il vous sera proposé d’enregistrer votre nom, adresse de messagerie et site web dans des cookies. C’est uniquement pour votre confort afin de ne pas avoir à saisir ces informations si vous déposez un autre commentaire plus tard. Ces cookies expirent au bout d’un an. Si vous vous rendez sur la page de connexion, un cookie temporaire sera créé afin de déterminer si votre navigateur accepte les cookies. Il ne contient pas de données personnelles et sera supprimé automatiquement à la fermeture de votre navigateur. Lorsque vous vous connecterez, nous mettrons en place un certain nombre de cookies pour enregistrer vos informations de connexion et vos préférences d’écran. La durée de vie d’un cookie de connexion est de deux jours, celle d’un cookie d’option d’écran est d’un an. Si vous cochez « Se souvenir de moi », votre cookie de connexion sera conservé pendant deux semaines. Si vous vous déconnectez de votre compte, le cookie de connexion sera effacé. En modifiant ou en publiant une publication, un cookie supplémentaire sera enregistré dans votre navigateur. Ce cookie ne comprend aucune donnée personnelle. Il indique simplement l’ID de la publication que vous venez de modifier. Il expire au bout d’un jour.

Contenu embarqué depuis d’autres sites

Les articles de ce site peuvent inclure des contenus intégrés (par exemple des vidéos, images, articles…). Le contenu intégré depuis d’autres sites se comporte de la même manière que si le visiteur se rendait sur cet autre site. Ces sites web pourraient collecter des données sur vous, utiliser des cookies, embarquer des outils de suivis tiers, suivre vos interactions avec ces contenus embarqués si vous disposez d’un compte connecté sur leur site web.

Statistiques et mesures d’audience

Nous faisons des statistiques et mesures d’audience en interne (non publiées sur le site). Nous affichons seulement les statistiques classiques d’un site web : le nombre de vues sur les pages et le nombre de visites sur le site.

Utilisation et transmission de vos données personnelles

Nous ne faisons aucun commerce ni échange de données personnelles.

Durées de stockage de vos données

Les commentaires

Les commentaires des visiteurs peuvent être vérifiés à l’aide d’un service automatisé de détection des commentaires indésirables. Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne répondent pas à nos critères de publication. Si vous laissez un commentaire, le commentaire et ses métadonnées sont conservés indéfiniment. Cela permet de reconnaître et approuver automatiquement les commentaires suivants au lieu de les laisser dans la file de modération. Tous les utilisateurs et utilisatrices peuvent voir, modifier ou supprimer leurs informations personnelles à tout moment (à l’exception de leur nom d’utilisateur/trice). Les gestionnaires du site peuvent aussi voir et modifier ces informations. A venir : Pour les utilisateurs et utilisatrices qui s’inscrivent sur notre site (si cela est possible), nous stockons également les données personnelles indiquées dans leur profil.

Les droits que vous avez sur vos données

Si vous avez laissé des commentaires sur le site, vous pouvez demander à recevoir un fichier contenant toutes les données personnelles que nous possédons à votre sujet, incluant celles que vous nous avez fournies. Vous pouvez également demander la suppression des données personnelles vous concernant. Cela ne prend pas en compte les données stockées à des fins administratives, légales ou pour des raisons de sécurité.

Droits d'auteur

L'ensemble de ce site relève de la législation française et internationale sur le droit d'auteur et la propriété intellectuelle. Tous les droits de reproduction sont réservés, y compris pour les documents téléchargeables et les représentations iconographiques et photographiques. Certains visuels d'illustration de ce site sont propriété de l’auteur de ce site ou acheté à des tiers. Les droits d'utilisation, de reproduction et de diffusion sont strictement réservés à la communication de ce site. La reproduction de tout ou partie de ce site sur un support électronique quel qu'il soit est formellement interdite sauf autorisation expresse du directeur de la publication. La reproduction des textes de ce site sur un support papier est autorisée, tout particulièrement dans le cadre pédagogique, sous réserve du respect des trois conditions suivantes :
  •     Gratuité de la diffusion,
  •     Respect de l'intégrité des documents reproduits : pas de modification ni altération d'aucune sorte,
  •     Citation claire et lisible de la source, par exemple, sous la forme suivante « Ce document provient du site Internet K Dit la Bible https://www.k-dit-la-bible.com Les droits de reproduction sont réservés et strictement limités. »
Pour d'autres utilisations, veuillez contacter le responsable du site. Les marques citées ou sources sur ce site sont déposées par les sociétés qui en sont propriétaires.

Informations de contact

Vous pouvez nous contacter à cette adresse email : contact@k-dit-la-bible.com pour toute demande ou question. Nous vous remercions !

Mentions de Copyright

Les mentions de Copyright de chaque image(s) utilisée(s) sont indiquées par chaque article qui les utilise. La musique utilisée dans les versions audio des articles (mp3) et des vidéos hébergées par ce site a été acquise (achat) et est sous licence.  Source:  Envato - Purchase of "Adventure Cinematic” by Music Aura.
Save settings
Cookies settings