Origine du sobriquet «La pie voleuse»

Origine du sobriquet «La pie voleuse»


Version audio de l’article

Gemmes

La pie voleuse est un sobriquet dont on affuble la pie… Mais d’où vient cette expression?

Voulez-vous le découvrir?

L’origine de cette expression

En 1631, un fait divers va marquer l’histoire de la ville de Palaiseau, en Essonne, non loin de Paris.

La servante d’une maison bourgeoise fût condamnée à mort. Son crime? On l’accusait d’avoir volé de l’argenterie dans la maison de ses maitres. Elle eut beau nier sa culpabilité, tout semblait se liguer contre elle: n’était-elle pas la seule personne qui était dans la maison avant la disparition des objets?

Le verdict fut donc sans appel : elle fut condamnée à être pendue.

Plusieurs années après, le hasard se chargea de mettre la lumière sur cette triste histoire. On vit quelque chose qui semblait briller d’un nid de pie qui se trouvait niché dans les branches d’un arbre à proximité du lieu du «crime». Quelqu’un monta pour voir ce phénomène d’un peu plus près… Stupéfaction ! On retrouva tous les objets volés. La servante qui avait clamé, à qui pouvait l’entendre, qu’elle était innocente sans pouvoir trouver quelqu’un pour la sauver de la présomption de culpabilité dont elle fut l’objet était belle et bien innocente….

Ce fait divers fit scandale à l’époque, suscitant des réactions dans le camp de ceux qui luttaient contre la peine de mort.

Si un jour vous vous promenez dans les rues de Palaiseau, vous pourrez trouver la rue de «la pie voleuse» qui commence à côté de l’église St Martin et qui monte vers le plateau de Saclay. Il s’agit de la seule trace laissée par cette histoire dans cette ville…

De l’Opéra à la bande dessinée

Ce fait divers inspira la composition de plusieurs pièces de théâtre : toutes deux écrites en 1815, une par Théodore Baudouin d’Aubigny, «La pie voleuse» et celle de Louis-Charles Caigniez «la Servante de Palaiseau». Mais l’histoire a surtout retenue la composition de Rossini qui s’inspira en 1817 de ce fait divers pour écrire son célèbre opéra Italien appelé «La pie voleuse», «la gazza ladra» en italien.

Les actes de cet opéra reprennent presque la même histoire mais avec une fin où tout se termine bien…

Rossini inspira à son tour Hergé qui créa l’album de Tintin intitulé «les Bijoux de la Castafiore».

A voir aussi:  Vexille 2077 un film qui va vous surprendre

Il fait un parallèle avec l’opéra de Rossini en créant le personnage de la fameuse chanteuse d’opéra, la Castafiore, qui envahit le château de Moulinsart avec sa femme de chambre, Irma, et son pianiste Wagner. Après ce qui semble être un vol d’émeraude qui était rangé parmi ses bijoux, Tintin doit enquêter.

Les fameux jumeaux policiers Dupond et Dupont enquêtent sur l’affaire. Tour à tour, les personnes travaillant pour la Castafiore sont accusés de ce vol. Puis on accuse les tziganes  installés près du château qui semblent être les voleurs tout désignés…

Finalement, Tintin, en lisant un article évoquant La gazza ladra, l’opéra de Rossini l’amène à explorer le nid d’une pie dans lequel il retrouve le fameux bijou. Tout est bien qui fini bien!

Impact de cette histoire sur la peine de mort?

Bien que ce fait divers souleva l’indignation publique, la peine de mort ne fut pas remise en cause. Il fallut attendre plus de cent ans pour que le sujet soit remis dans la sphère du débat public par Victor Hugo, le célèbre écrivain. Il fut un ardent défenseur de l’abolition de la peine de mort et n’hésita pas à assister, en personne, à des exécutions de peine capitale pour prendre sa plume afin de décrire toute la cruauté dans ses romans : Han d’Islande (1823), Le dernier jour d’un condamné (1829 et 1832), Claude Gueux (1834).

Dans sa préface de 1832 du «Dernier jour d’un condamné», il écrit  que « se laver les mains est bien, empêcher le sang de couler serait mieux ».

Au cours d’une séance de l’Assemblée constituante du 15 septembre 1848, il prononce son discours le plus célèbre sur l’abolition de la peine de mort.

Mais il faudra encore attendre un siècle pour qu’une loi soumise par Robert Badinter abolisse la peine de mort en France le 9 octobre 1981.

Selon la Bible

Autant mettre les pieds dans le plat. Aux yeux de Dieu, nous sommes tous coupables :

Romains 3 versets 9-12.

  • Quoi donc! sommes-nous plus excellents? Nullement. Car nous avons déjà prouvé que tous, Juifs et Grecs, sont sous l’empire du péché, selon qu’il est écrit: Il n’y a point de juste, Pas même un seul;
    Nul n’est intelligent, Nul ne cherche Dieu; Tous sont égarés, tous sont pervertis;
    Il n’en est aucun qui fasse le bien, Pas même un seul;

Pourquoi? Personne sur terre peut arriver au niveau de justice attendue par Dieu!

A voir aussi:  L’histoire derrière le chant Grande est ta fidélité

Mais il y a une BONNE NOUVELLE :

Romains 5 versets 23-24.

  • Car tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu; et ils sont gratuitement justifiés par sa grâce, par le moyen de la rédemption qui est en Jésus Christ.

Traduction: nous étions tous condamnés à rester éternellement loin de la gloire de Dieu, de Sa présence, MAIS… Il nous a GRATUITEMENT JUSTIFIES – rendus justes – par Sa grâce (son pardon et sa puissance). Comment? En envoyant Son fils Jésus qui a payé le prix de nos fautes à notre place, et qui nous a, en échange, donné Sa justice pour que nous soyons justifiés, c’est-à-dire «rendus justes» aux yeux de Dieu!

Dieu a éradiqué la malédiction de la loi pour faire de nous Ses enfants!

Galates 3 versets 13-14.

  • Christ nous a rachetés de la malédiction de la loi, étant devenu malédiction pour nous-car il est écrit: Maudit est quiconque est pendu au bois, – afin que la bénédiction d’Abraham eût pour les païens son accomplissement en Jésus Christ, et que nous reçussions par la foi l’Esprit qui avait été promis.

La malédiction a été clouée à la croix afin que nous recevions la bénédiction promise à Abraham: l’Esprit de dieu en nous !

Que faut-il retenir ?

Le principe de présomption d’innocence existe pourtant depuis la Déclaration des Droits de l’homme et du citoyen promulguée depuis le 26 août 1789 dans l’article 9 et auquelle notre constitution actuelle se réfère toujours. Comment est-ce que l’on a pu condamner à mort une personne sur une simple hypothèse de culpabilité puisque les objets volés furent seulement retrouvés des années après la sentence?

Cette  présomption d’innocence décrète:

« tout homme est présumé innocent jusqu’à ce qu’il ait été déclaré coupable… »

La justice des hommes est souvent impitoyable… Plus que celle de Dieu qui a tout fait pour nous laver de nos fautes!

Comme a dit le roi David: je préfère tomber entre les mains de Dieu qu’entre les mains des hommes.

1 Chronique 21 verset 13.

  • David répondit à Gad: Je suis dans une grande angoisse! Oh! que je tombe entre les mains de l’Éternel, car ses compassions sont immenses; mais que je ne tombe pas entre les mains des hommes!

Jean 3 verset 16.

  • Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle.

Dieu montre maintes fois par Ses paroles et Ses actes qu’Il nous aime, même lorsque nous ne méritons même pas Son amour à cause de notre mauvaise nature…

A voir aussi:  Le virus de la Polio : un scandale?

Vous êtes l’objet de Son amour et de Sa compassion….

Alors? Qu’attendez-vous? Acceptez-Le?

Vous avez aimé cet article ?

Ne pas hésiter à laisser un commentaire, vous abonner pour recevoir une notification lorsqu’il y a un nouvel article, de partager sur les réseaux sociaux…

Plus de détails, sources et références sont donnés dans la section ci-dessous « En savoir plus… ».

Sources externes

Articles :

En Français

En anglais

Vidéos à rechercher :

En Français

 

Copyright

  • Louis Segond (LSG) by Public Domain sauf si spécifié autrement.
  • Image mise en avant : image modifiée comportant un dessin personnel du panneau de « rue de la pie voleuse) – pie bavarde : User: diginatur, CC BY-SA 3.0 <https://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0>, via Wikimedia Commons. Lien : https://commons.wikimedia.org/wiki/File:01-Magpie.jpg

 

Laisser un commentaire

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu, pour fournir des fonctionnalités de médias sociaux et pour analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur votre utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux et d'analyse. View more
Cookies settings
Accepter
Politique de confidentialité et de cookies
Privacy & Cookies policy
Cookie name Active

Qui sommes-nous ?

L’adresse de notre site Web est : https://k-dit-la-bible.com. Je suis un particulier qui habite en Auvergne en France. Voir la section « Objectif de ce site et qui suis-je? » pour un complément d’information.

Utilisation des données personnelles collectées

Commentaires

Quand vous laissez un commentaire sur notre site web, les données inscrites dans le formulaire de commentaire, mais aussi votre adresse IP et l’agent utilisateur de votre navigateur sont collectés pour nous aider à la détection des commentaires indésirables. Une chaîne anonymisée créée à partir de votre adresse de messagerie (également appelée hash) peut être envoyée au service Gravatar pour vérifier si vous utilisez ce dernier. Les clauses de confidentialité du service Gravatar sont disponibles ici : https://automattic.com/privacy/. Après validation de votre commentaire, votre photo de profil sera visible publiquement à coté de votre commentaire.

Vérification et publication des commentaires

Les commentaires

Les commentaires des visiteurs peuvent être vérifiés à l’aide d’un service automatisé de détection des commentaires indésirables. Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne répondent pas à nos critères de publication (à caractère indésirable ou ne correspondant pas à l’objet du site).

Formulaires de contact

Cookies

Si vous déposez un commentaire sur notre site, il vous sera proposé d’enregistrer votre nom, adresse de messagerie et site web dans des cookies. C’est uniquement pour votre confort afin de ne pas avoir à saisir ces informations si vous déposez un autre commentaire plus tard. Ces cookies expirent au bout d’un an. Si vous vous rendez sur la page de connexion, un cookie temporaire sera créé afin de déterminer si votre navigateur accepte les cookies. Il ne contient pas de données personnelles et sera supprimé automatiquement à la fermeture de votre navigateur. Lorsque vous vous connecterez, nous mettrons en place un certain nombre de cookies pour enregistrer vos informations de connexion et vos préférences d’écran. La durée de vie d’un cookie de connexion est de deux jours, celle d’un cookie d’option d’écran est d’un an. Si vous cochez « Se souvenir de moi », votre cookie de connexion sera conservé pendant deux semaines. Si vous vous déconnectez de votre compte, le cookie de connexion sera effacé. En modifiant ou en publiant une publication, un cookie supplémentaire sera enregistré dans votre navigateur. Ce cookie ne comprend aucune donnée personnelle. Il indique simplement l’ID de la publication que vous venez de modifier. Il expire au bout d’un jour.

Contenu embarqué depuis d’autres sites

Les articles de ce site peuvent inclure des contenus intégrés (par exemple des vidéos, images, articles…). Le contenu intégré depuis d’autres sites se comporte de la même manière que si le visiteur se rendait sur cet autre site. Ces sites web pourraient collecter des données sur vous, utiliser des cookies, embarquer des outils de suivis tiers, suivre vos interactions avec ces contenus embarqués si vous disposez d’un compte connecté sur leur site web.

Statistiques et mesures d’audience

Nous faisons des statistiques et mesures d’audience en interne (non publiées sur le site). Nous affichons seulement les statistiques classiques d’un site web : le nombre de vues sur les pages et le nombre de visites sur le site.

Utilisation et transmission de vos données personnelles

Nous ne faisons aucun commerce ni échange de données personnelles.

Durées de stockage de vos données

Les commentaires

Les commentaires des visiteurs peuvent être vérifiés à l’aide d’un service automatisé de détection des commentaires indésirables. Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne répondent pas à nos critères de publication. Si vous laissez un commentaire, le commentaire et ses métadonnées sont conservés indéfiniment. Cela permet de reconnaître et approuver automatiquement les commentaires suivants au lieu de les laisser dans la file de modération. Tous les utilisateurs et utilisatrices peuvent voir, modifier ou supprimer leurs informations personnelles à tout moment (à l’exception de leur nom d’utilisateur/trice). Les gestionnaires du site peuvent aussi voir et modifier ces informations. A venir : Pour les utilisateurs et utilisatrices qui s’inscrivent sur notre site (si cela est possible), nous stockons également les données personnelles indiquées dans leur profil.

Les droits que vous avez sur vos données

Si vous avez laissé des commentaires sur le site, vous pouvez demander à recevoir un fichier contenant toutes les données personnelles que nous possédons à votre sujet, incluant celles que vous nous avez fournies. Vous pouvez également demander la suppression des données personnelles vous concernant. Cela ne prend pas en compte les données stockées à des fins administratives, légales ou pour des raisons de sécurité.

Droits d'auteur

L'ensemble de ce site relève de la législation française et internationale sur le droit d'auteur et la propriété intellectuelle. Tous les droits de reproduction sont réservés, y compris pour les documents téléchargeables et les représentations iconographiques et photographiques. Certains visuels d'illustration de ce site sont propriété de l’auteur de ce site ou acheté à des tiers. Les droits d'utilisation, de reproduction et de diffusion sont strictement réservés à la communication de ce site. La reproduction de tout ou partie de ce site sur un support électronique quel qu'il soit est formellement interdite sauf autorisation expresse du directeur de la publication. La reproduction des textes de ce site sur un support papier est autorisée, tout particulièrement dans le cadre pédagogique, sous réserve du respect des trois conditions suivantes :
  •     Gratuité de la diffusion,
  •     Respect de l'intégrité des documents reproduits : pas de modification ni altération d'aucune sorte,
  •     Citation claire et lisible de la source, par exemple, sous la forme suivante « Ce document provient du site Internet K Dit la Bible https://www.k-dit-la-bible.com Les droits de reproduction sont réservés et strictement limités. »
Pour d'autres utilisations, veuillez contacter le responsable du site. Les marques citées ou sources sur ce site sont déposées par les sociétés qui en sont propriétaires.

Informations de contact

Vous pouvez nous contacter à cette adresse email : contact@k-dit-la-bible.com pour toute demande ou question. Nous vous remercions !

Mentions de Copyright

Les mentions de Copyright de chaque image(s) utilisée(s) sont indiquées par chaque article qui les utilise. La musique utilisée dans les versions audio des articles (mp3) et des vidéos hébergées par ce site a été acquise (achat) et est sous licence.  Source:  Envato - Purchase of "Adventure Cinematic” by Music Aura.
Save settings
Cookies settings