Histoire

Le film «Sound of Freedom» – Le Son de la Liberté

Sound of Freedom - le film


Version audio de l’article

Gemmes

Nous sommes le 7 juillet 2023 : le film «Sound of Freedom» – le Son de la Liberté-, qui dénonce le trafic d’enfants, basé sur une histoire vraie, est sur les écrans dans les cinémas canadiens. Au Québec, il sortira le 14 juillet. Il est sorti le 4 juillet aux USA.

Le film a été réalisé il y a cinq ans et ils ont pu le sortir sur les écrans que maintenant et ceci, de manière très limitée – un jour ou une semaine suivant les endroits. Pour l’avoir à son cinéma, il faudra le réclamer.

A son 1er jour de sortie aux USA, il bat tous les records et devient numéro 1 au box office avec 14,3 millions de dollars de bénéfice. Il est passé devant la sortie du nouvel Indiana Jones de Disney.

Alors pourquoi ce film a-t-il été bloqué à ce point? Suivez-moi…

 

 

Sound of Freedom – une histoire ou une réalité?

Le héros de l’histoire est réel : il s’agit de l’histoire de Tim Ballard et de son combat pour sauver les enfants d’un trafic sexuel et d’esclavagisme. L’histoire du film contient – malheureusement – des faits qui se sont réellement passés.

On peut trouver le témoignage de Tim Ballard dans des interviews où il raconte, en personne, (1) son histoire qui a inspirée la sortie du film ‘Sound of Freedom’.

Tim Ballard est un ancien agent du gouvernement américain qui a fondé «Operation Underground Railroad (Opération Chemin de Fer Clandestin). Sa fondation consiste à sauver des milliers d’enfants pour les sortir de l’esclavage, notamment le trafic sexuel.

Tim n’a jamais pensé qu’un jour il ferait ce genre d’activités.

Au départ, son objectif était de lutter dans les forces spéciales pour combattre le terrorisme.

Il a débuté sa carrière comme agent spécial en Californie, près de la frontière. Mais six mois plus tard, son département créait une unité spéciale pour combattre les crimes contre les enfants. Sa hiérarchie lui demanda s’il voulait en faire partie. Son responsable savait que Tim était un croyant (chrétien) et qu’il fallait être un homme de foi pour faire ce genre de travail. Tim n’avait aucune idée de ce que cela pouvait impliquer. Mais il allait découvrir un monde de noirceur, un monde de ténèbres qui va au-delà de ce que l’on peut imaginer : les sévices que l’on fait subir à des enfants qui ont des fois seulement cinq, six-sept ans…

«Une fois que vous avez vu ces choses, cela ne s’efface plus de vous» témoigne Tim Ballard.

Comment un père pourrait rester insensible face à ces vidéos?

 

Pour Tim, c’était clair : il allait lutter contre cela jusqu’au bout. C’est une cause qui est juste même si on en souffre, on en paie le prix. Cela vous ronge psychologiquement et met sur vous un poids énorme. On a l’impression que son cerveau se désagrège à force de visionner des milliers d’heures de vidéos sur les sévices perpétrés contre des enfants qui étaient l’innocence même.

Oui…il faut visionner ces vidéos parce qu’il faut décrire les sévices à la Cour de Justice. Quelqu’un doit le faire…

Aujourd’hui, Tim n’a plus à le faire. Mais c’était sa fonction dans l’unité spéciale avant qu’il mette en place les opérations spéciales orchestrées par sa propre fondation.

Dans le film, l’enfant qui a été kidnappé et qui est amené au Mexique dans un van arrêté à la frontière est une histoire vraie. L’enfant avait cinq ans. Le conducteur avait l’intention de l’amener à son studio de pornographie impliquant des enfants en Californie.

Mais l’enfant a été libéré. Tim était sur place pour arrêter le conducteur et attraper l’enfant qui trouva refuge dans ses bras tout comme le film le montre.

C’est cet enfant qui lui parlera de sa sœur qui, elle aussi- a été enlevée pour devenir esclave sexuelle. Sa sœur lui avait remis un pendentif pour rassurer son petit frère avant qu’ils ne soient séparés. Alors, ce petit frère a voulu donner ce précieux souvenir – le seul qui le reliait à sa famille- pour remercier Tim de l’avoir sauvé. Tim découvre avec stupeur que son prénom est gravé dessus – en fait, c’est une référence du livre de Timothée dans la Bible : 1 Timothée 6:11. Quelles étaient les «chances» pour que ce médaillon porte son prénom? La première réaction de Tim fut que  l’enfant garde le médaillon de sa soeur. Mais ce dernier refusa. Tim sut que ce n’était pas une coincidence : c’était un appel. Il savait que Dieu était avec lui pour cette mission. Sans Lui, ce serait impossible.

A voir aussi:  La guerre des mondes selon Orson Welles : canular ou bien..?

«Tout est une question de foi pour moi» dit Tim Ballard. «C’est une question de savoir ce que Jésus dit à ceux qui font souffrir les enfants».

 

Matthieu 18 verset 4.

Mais, si quelqu’un scandalisait un de ces petits qui croient en moi, il vaudrait mieux pour lui qu’on suspendît à son cou une meule de moulin, et qu’on le jetât au fond de la mer.

 

Impliquer un enfant dans un esclavagisme, c’est le faire tomber dans l’immoralité et l’offenser. Cet enfant ne voudra plus faire confiance aux autres car il a été violé, trahi.

 

Tim sait que Dieu approuve son combat – les Ecritures lui donnent la force de le faire. Les paroles de Jésus l’aident à tenir bon.

Ce film lui donne un grand espoir : celui d’exposer ce trafic sournois, caché par les médias. Le fléau de la pédophilie provient de la sexualisation de la société à outrance. Ce trafic est en passe de devenir plus important et juteux que le trafic de drogue. On vend un sachet de drogue une fois – mais un enfant, on peut «le vendre» des milliers de fois dans sa vie…

Il faut réaliser qu’il n’y a jamais eu autant d’esclaves dans toute l’histoire de l’humanité que MAINTENANT !

Les livres d’histoire nous donnent le sentiment que l’esclavagisme a été aboli, mais ce n’est pas vrai.

On peut cumuler tous les nombres d’esclaves qu’il y a eu depuis 350 ans, cela n’atteindra jamais l’estimation de 30 millions de personnes – selon les experts – qui sont victimes du trafic humain. Ce trafic implique aussi un trafic d’organes et de sang (adrenochrome).

Cette ignorance nous donne un faux sentiment de sécurité.

Les gouvernements n’en font pas une priorité et l’ONU continue ses mesures pour légaliser la pédophilie (2).

Sa fondation a été en mesure de sauver 7’000 enfants et a permis d’arrêter 5’000 personnes sur 10 ans.

Malheureusement, c’est une goutte d’eau selon les statistiques. C’est pour cela que ce film est important : il faut que des journalistes s’emparent du sujet.

Oui, une goutte d’eau dans l’océan. Mais Tim ne baisse pas les bras : chaque enfant sauvé en vaut le coup. Bien qu’il soit à la tête de sa fondation, il continue de faire des opérations spéciales avec son équipe «de commando» une à deux fois par an. D’autres équipes s’investissent tout le long de l’année avec 5 divisions et des directeurs régionaux.

Tim a personnellement mené une opération via la Russie pour entrer en Ukraine en février 2022. C’est sa femme qui vint le trouver pour lui dire : «il faut que tu ailles en Ukraine». Il y avait des orphelins qu’ils avaient l’intention d’aider à sortir du trafic.

Réalisez ce que demande sa femme : ils ont neuf enfants et elle demande à son mari d’aider des orphelins et enfants victimes de guerre à sortir du trafic dans un pays qui est sous les bombes ! Mais ils savaient que cela venait de Dieu, car, au départ, ils n’avaient pas beaucoup d’information. Cela semblait irraisonnable d’aller là-bas avec si peu d’information avec autant de risques.

Mais la foi, c’est prendre un risque.

Tim demanda à Mel Gibson de faire un court documentaire sur cette situation. Mais à sa grande surprise, Mel revint avec un documentaire en 4 volets (mini-séries). Il ne s’y attendait pas.

Son équipe avait découvert un réseau de pédophiles mené de Hollande qui trafique des enfants victimes de la guerre et qu’ils essayaient d’infiltrer au Mexique. L’opération dura quatre mois en allant de l’Ukraine à la Hollande, de la Hollande au Mexique puis de l’Equateur à Miami pour faire tomber tout ce réseau et leur cinq chefs impliquant aussi des membres de partis politiques en Hollande. Ils ont découvert un hôtel dédié au trafic sexuel infantile dans un petit village de l’Equateur. Des clients pouvaient louer les enfants pour avoir une «partouse» sexuelle.

Ce qui semblait être au départ le sauvetage d’une centaine d’enfants d’un village perdu au milieu de l’Equateur fini par être un sauvetage de milliers d’enfants. Oui, des milliers : les pédophiles s’apprêtaient à lancer une campagne publicitaire pour l’ouverture de leur hôtel sexuel.

Le résultat de cette opération ? Après quatre mois passés à travers 6 pays sur 3 continents, ils ont sauvé des milliers d’enfants.

Tim explique qu’il s’agit d’un combat où l’on met ses bottes pour agir dans une zone de combat. Car il s’agit d’une guerre contre nos enfants.

A voir aussi:  Origine du jeu j'ai volé ton nez

Il s’agit d’obéir à l’appel de dieu dans une culture qui nous impose quoi faire et penser. Cela implique des sacrifices. Jésus ne nous a jamais demandé de faire des choses faciles.

Lorsque Tim Ballard a démissionné de son travail en décembre 2013 – qui lui assurait une sécurité financière- pour lancer une fondation qui fonctionne sur des dons, il a paniqué. Comment subvenir aux besoins d’une famille de neuf enfants sans revenu fixe?

Sa femme lui demanda de fermer les yeux et de considérer les deux options:

. La sécurité d’un job dans le gouvernement mais en étant limité pour sauver les enfants.

. La fondation et la liberté d’effectuer les missions pour sauver plus d’enfants.

Elle lui dit : «Imagine les deux options et que dirais-tu si tu étais face à Dieu?».

Tim eut aussi un rêve qui lui confirma ce qu’il devait faire.

Désormais, il prend une décision en sachant qu’il devra en rendre compte à Celui qui l’a créé.

Cela rend les choses plus limpides et les décisions plus faciles à prendre lorsque l’on sait qu’il faudra rendre compte à Dieu !

Oui, nous sommes appelés à avoir une relation avec Dieu et à aider notre prochain et c’est en faisant cela que nous trouvons la joie.

Tim n’en revient toujours pas que Jim Caviezel ait pris le rôle pour le présenter dans le film. Il déteste ce que fait Hollywood  : Jim Caviezel était juste parfait pour prendre ce rôle car tous deux aiment Jésus. Tim admire la capacité qu’a eu l’acteur à exprimer ses émotions sans dire un mot.

 

Selon la Bible

Tim l’a bien compris : Jésus a donné un des plus sévère avertissement : celui de ne pas s’en prendre aux enfants.

 

Matthieu 18 verset 4.

  • Mais, si quelqu’un scandalisait un de ces petits qui croient en moi, il vaudrait mieux pour lui qu’on suspendît à son cou une meule de moulin, et qu’on le jetât au fond de la mer.

 

Couler un criminel en l’empêchant de remonter à la surface pour respirer, c’est le condamner à une mort lente.

 

Scandalisait

σκανδαλίσῃ (skandalisē)

Référence Grec Strong 4624:

Poser une pierre d’achoppement ou un obstacle dans le chemin de quelqu’un pour le faire trébucher et tomber. Métaphorique : offenser, attirer à pécher – amener à faire pécher quelqu’un.

 

La Bible dit aussi que chaque enfant a son ange qui se tient devant Dieu. Ils ont une place au premier rang. Alors imaginez si vous faîtes du mal à un enfant? Dieu le sait…

 

Matthieu 18 verset 10.

  • Gardez-vous de mépriser un seul de ces petits; car je vous dis que leurs anges dans les cieux voient continuellement la face de mon Père qui est dans les cieux.

Malheureusement, l’esclavagisme ne sera jamais éradiqué. La Bible mentionne son existence jusque sous le gouvernement de l’antichrist. Mais cela ne veut pas dire qu’il ne faut rien faire. Au contraire ! Chaque vie est précieuse à Dieu.

Apocalypse 13 verset 16.

  • Et elle fit que tous, petits et grands, riches et pauvres, libres et esclaves, reçussent une marque sur leur main droite ou sur leur front.

 

Que faut-il retenir ?

Il y a toujours eu de l’esclavagisme dans l’histoire de l’humanité mais qui n’a jamais autant pris d’ampleur à ce point.

On peut voir cette tendance mondiale -à travers les médias, les films, les publicités-, qui incite les gens à se sexualiser, à avoir une sexualité débridée de plus en plus jeunes.

Si on pense que nos enfants sont en sécurité dans les écoles, détrompez-vous ! Il n’y a pas d’inscriptions visibles qui dit «pédo» sur une personne. Des femmes sont aussi responsables, racolant les enfants et des fois étant pédos elles-mêmes. Aucune couche de la société n’est épargnée : et c’est pour cette raison que la sortie de ce film a été bloquée.

A l’origine, c’était la Century Fox qui était sensée distribuer la sortie du film en salles, mais Disney a racheté la Century Fox et n’a pas voulu diffuser le film. Du coup, les droits du film ont été racheté par Angel Studios qui s’est mis à diffuser le film mais à des dates et périodes de temps limités à cause des blocages. Amazon, Netflix ont refusé de le diffuser prétextant que les gens ne regarderaient pas quelque chose aussi dur.

Ben voyons : j’ai vu ce film: il suggère ce qui se passe. Il n’y a pas de scène violente à part un combat entre deux personnes, et encore… C’est «soft» par rapport à la violence qui existe aujourd’hui dans les films à la TV.

A voir aussi:  Le déluge prophétisé des siècles avant!

 

PLUS NOUS SOMMES NOMBREUX A DEMANDER A VOIR CE FILM DANS NOS SALLES, PLUS NOUS EXPRIMERONS NOTRE VOIX POUR DIRE NON A CE TRAFIC HUMAIN !

Et pensez à ceci: pourquoi tant d’enfants «disparaissent» et aucun média n’en parle?

Parlez-en autour de vous pour qu’une prise de conscience massive survienne!

Si vous êtes une victime de pédophilie, sachez que Dieu vous offre une seconde chance : celle de Lui donner votre vie pour qu’il fasse de vous une nouvelle créature en Christ. Il a la puissance de vous transformer et de vous guérir à tous les niveaux.

Si vous êtes une pédophile, vous avez la même offre. Par contre, si vous mourrez sans changer, vous savez où vous irez : ce sera votre choix et non celui de Dieu.

 

Comme dit Corrie Ten Boom qui a survécu aux camps de concentrations de l’Holocauste :

  • « Il n’y a pas de fosse si profonde qui puisse dépasser la profondeur de l’amour de Dieu.»

Je vous laisse méditer ces paroles.

 

Quelques chiffres

Pour terminer, quelques chiffres statistiques :

  • 27% des personnes victimes du trafic humain sont des enfants. Cela correspond à 2 millions d’enfants en ce moment selon une source (3) et 8 millions selon une autre (4).
  • Rien que pendant le tournage de Sound a Freedom (2018-2019), 23 trafiquants d’enfants ont été arrêtés et 200 enfants ont été sauvés de la traite des enfants.
  • Trafic humain tout inclus (sexuel, organes, adrénochrome, main d’oeuvre, adoption…) : 152 milliards USD de bénéfices du trafic par an (3).
  • Trafic d’organes seul : 42 milliards USD de bénéfices par an (3). Cela peut être des enfants qui ont été utilisés dans leurs jeunes années comme esclave sexuel, main d’oeuvre et qui «finissent» de cette manière. (voir film sur le site de Karl Zero – «Eyes of the devil» (trafic d’organes d’enfant en Pologne/Allemagne)).
  • En Europe : un enfant  est vendu entre 50 et 80’000 euros.
  • 10’000 enfants migrants disparaissent par an. Aux USA, beaucoup de ces enfants viennent du Mexique via la frontière.
  • Un enfant est violé 10 à 15 fois par jour.

 

Un autre documentaire est prévu à la suite de Sound of Freedom qui s’appellera «Triple take».

Le site de Karl Zéro diffuse le documentaire «Opération Toussaint» qui est une des opérations de sauvetage d’enfants de Tim Ballard d’une traite d’organes.

 

 

Vous avez aimé cet article ?

Ne pas hésiter à laisser un commentaire, vous abonner pour recevoir une notification lorsqu’il y a un nouvel article, de partager sur les réseaux sociaux…

 

Vous trouverez plus de détails, les références et les sources dans la section ci-dessous « En savoir plus… ».

Références

  • ‘(1) – Voir section «Vidéos à rechercher» – en anglais.
  • ‘(2) – Voir section «Articles» – en français.
  • ‘(3) – Source : Sud Radio – Berkoff – Interview de Karl Zero sur le trafic d’enfants – 08.07.2023.
  • ‘(4) – Dr Jacob ex membre des Nations Unies et du Club de Rome.

 

Sources externes

Sites web :

En Français

  • Karlzero (.tv)

En anglais

  • Angel (.com) / Freedom

 

Articles :

En Français

  • Revolutionvibratoire(.fr) – un rapport révele que l’ONU emploie 3 300 pédophiles responsables de 60 000 viols au cours des 10 dernières années la réalite semble bien pire encore
  • Reseauinternational(.net) l’ONU demande  les  droits  sexuels  et  la  sexualite  procréative  à  partir  de  10  ans
  • Site gouv FR Ministère santé public- onsexprime (.fr) la  sexualite/le  sexe  comment  on  fait/pratiques  sexuelles  positions  comment  on  fait

En anglais

  • Dco.uk- Smallville actor Allison Mack released prison year early handed three years

 

Vidéos à rechercher (*):

En Français

  • YouTube – Sud Radio – Bercoff – Karl Zéro : « Le trafic d’enfant concerne deux millions d’enfants dans le monde ! »

En anglais

  • YouTube – CBN News – The Miracles Are Insane’: Tim Ballard Tells Real-Life Stories That Inspired ‘Sound of Freedom. (1)

 

Copyright

  • Louis Segond (LSG) by Public Domain sauf si spécifié autrement.
  • (*) Les liens Youtube ne sont pas autorisés sur le texte d’un article. Il faut faire une recherche dans Youtube en utilisant les informations de la section ‘Vidéos à rechercher’.
  • Image mise en avant : photo personnelle du QR code donné par le générique du film pour diffuser.

 

 

3 réflexions sur “Le film «Sound of Freedom» – Le Son de la Liberté

  • Bonjour, je pensais comme suite a votre article mais c’est trop beau pour être vrai…. Pourquoi la cabale aurait laisser diffuser ce film faisant croire que celui ci lui nuirait ? De l opposition contrôlée le financier de ce film est Carlos Slim plus riche que Tonton Bill… pedo criminel. Cette même cabale qui contrôle les médias pour ce moquer de biden bizarre. Billard a 3 ou 4 bandes. trump victime sauveur ? je n y crois pas trop… cette personne je pense a bien compris le plan :https://crowdbunker.com/v/NNvR1wEy7F

    Répondre
    • Bonjour
      Très bonne question et je vous remercie de la soulever.
      Les médias dans le monde sont entre les mains de 3 ou 4 groupes… Pour diffuser un film mondialement, il faut passer par eux. Chose intéressante, Disney a racheté la société qui devait au départ faire la diffusion puis ils ont cherché à bloquer la sortie du film pendant 5 ans.
      J’ignore pourquoi ce choix. Une hypothèse : démasquer les pourris? Montrer que les sorties de films/documentaires sont contrôlés?
      Je pense néanmoins que Tim Ballard est véritablement en train de se battre contre l’esclavage sexuel infantil. La vérité finira par sortir : il faut garder espoir.

      Répondre

Laisser un commentaire

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu, pour fournir des fonctionnalités de médias sociaux et pour analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur votre utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux et d'analyse. View more
Cookies settings
Accepter
Politique de confidentialité et de cookies
Privacy & Cookies policy
Cookie nameActive

Qui sommes-nous ?

L’adresse de notre site Web est : https://k-dit-la-bible.com. Je suis un particulier qui habite en Auvergne en France. Voir la section « Objectif de ce site et qui suis-je? » pour un complément d’information.

Utilisation des données personnelles collectées

Commentaires

Quand vous laissez un commentaire sur notre site web, les données inscrites dans le formulaire de commentaire, mais aussi votre adresse IP et l’agent utilisateur de votre navigateur sont collectés pour nous aider à la détection des commentaires indésirables. Une chaîne anonymisée créée à partir de votre adresse de messagerie (également appelée hash) peut être envoyée au service Gravatar pour vérifier si vous utilisez ce dernier. Les clauses de confidentialité du service Gravatar sont disponibles ici : https://automattic.com/privacy/. Après validation de votre commentaire, votre photo de profil sera visible publiquement à coté de votre commentaire.

Vérification et publication des commentaires

Les commentaires

Les commentaires des visiteurs peuvent être vérifiés à l’aide d’un service automatisé de détection des commentaires indésirables. Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne répondent pas à nos critères de publication (à caractère indésirable ou ne correspondant pas à l’objet du site).

Formulaires de contact

Cookies

Si vous déposez un commentaire sur notre site, il vous sera proposé d’enregistrer votre nom, adresse de messagerie et site web dans des cookies. C’est uniquement pour votre confort afin de ne pas avoir à saisir ces informations si vous déposez un autre commentaire plus tard. Ces cookies expirent au bout d’un an. Si vous vous rendez sur la page de connexion, un cookie temporaire sera créé afin de déterminer si votre navigateur accepte les cookies. Il ne contient pas de données personnelles et sera supprimé automatiquement à la fermeture de votre navigateur. Lorsque vous vous connecterez, nous mettrons en place un certain nombre de cookies pour enregistrer vos informations de connexion et vos préférences d’écran. La durée de vie d’un cookie de connexion est de deux jours, celle d’un cookie d’option d’écran est d’un an. Si vous cochez « Se souvenir de moi », votre cookie de connexion sera conservé pendant deux semaines. Si vous vous déconnectez de votre compte, le cookie de connexion sera effacé. En modifiant ou en publiant une publication, un cookie supplémentaire sera enregistré dans votre navigateur. Ce cookie ne comprend aucune donnée personnelle. Il indique simplement l’ID de la publication que vous venez de modifier. Il expire au bout d’un jour.

Contenu embarqué depuis d’autres sites

Les articles de ce site peuvent inclure des contenus intégrés (par exemple des vidéos, images, articles…). Le contenu intégré depuis d’autres sites se comporte de la même manière que si le visiteur se rendait sur cet autre site. Ces sites web pourraient collecter des données sur vous, utiliser des cookies, embarquer des outils de suivis tiers, suivre vos interactions avec ces contenus embarqués si vous disposez d’un compte connecté sur leur site web.

Statistiques et mesures d’audience

Nous faisons des statistiques et mesures d’audience en interne (non publiées sur le site). Nous affichons seulement les statistiques classiques d’un site web : le nombre de vues sur les pages et le nombre de visites sur le site.

Utilisation et transmission de vos données personnelles

Nous ne faisons aucun commerce ni échange de données personnelles.

Durées de stockage de vos données

Les commentaires

Les commentaires des visiteurs peuvent être vérifiés à l’aide d’un service automatisé de détection des commentaires indésirables. Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne répondent pas à nos critères de publication. Si vous laissez un commentaire, le commentaire et ses métadonnées sont conservés indéfiniment. Cela permet de reconnaître et approuver automatiquement les commentaires suivants au lieu de les laisser dans la file de modération. Tous les utilisateurs et utilisatrices peuvent voir, modifier ou supprimer leurs informations personnelles à tout moment (à l’exception de leur nom d’utilisateur/trice). Les gestionnaires du site peuvent aussi voir et modifier ces informations. A venir : Pour les utilisateurs et utilisatrices qui s’inscrivent sur notre site (si cela est possible), nous stockons également les données personnelles indiquées dans leur profil.

Les droits que vous avez sur vos données

Si vous avez laissé des commentaires sur le site, vous pouvez demander à recevoir un fichier contenant toutes les données personnelles que nous possédons à votre sujet, incluant celles que vous nous avez fournies. Vous pouvez également demander la suppression des données personnelles vous concernant. Cela ne prend pas en compte les données stockées à des fins administratives, légales ou pour des raisons de sécurité.

Droits d'auteur

L'ensemble de ce site relève de la législation française et internationale sur le droit d'auteur et la propriété intellectuelle. Tous les droits de reproduction sont réservés, y compris pour les documents téléchargeables et les représentations iconographiques et photographiques. Certains visuels d'illustration de ce site sont propriété de l’auteur de ce site ou acheté à des tiers. Les droits d'utilisation, de reproduction et de diffusion sont strictement réservés à la communication de ce site. La reproduction de tout ou partie de ce site sur un support électronique quel qu'il soit est formellement interdite sauf autorisation expresse du directeur de la publication. La reproduction des textes de ce site sur un support papier est autorisée, tout particulièrement dans le cadre pédagogique, sous réserve du respect des trois conditions suivantes :
  •     Gratuité de la diffusion,
  •     Respect de l'intégrité des documents reproduits : pas de modification ni altération d'aucune sorte,
  •     Citation claire et lisible de la source, par exemple, sous la forme suivante « Ce document provient du site Internet K Dit la Bible https://www.k-dit-la-bible.com Les droits de reproduction sont réservés et strictement limités. »
Pour d'autres utilisations, veuillez contacter le responsable du site. Les marques citées ou sources sur ce site sont déposées par les sociétés qui en sont propriétaires.

Informations de contact

Vous pouvez nous contacter à cette adresse email : contact@k-dit-la-bible.com pour toute demande ou question. Nous vous remercions !

Mentions de Copyright

Les mentions de Copyright de chaque image(s) utilisée(s) sont indiquées par chaque article qui les utilise. La musique utilisée dans les versions audio des articles (mp3) et des vidéos hébergées par ce site a été acquise (achat) et est sous licence.  Source:  Envato - Purchase of "Adventure Cinematic” by Music Aura.
Save settings
Cookies settings